CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Développement Durable en action

Les Sceptres d’Or du Développement Durable 2009

jeudi 17 décembre 2009
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

Créés à l’initiative du Docteur Philippe MOST, les Sceptres d’Or du Développement Durable ont pour but de récompenser chaque année des entreprises, collectivités, associations… qui se sont engagées au cours des 12 derniers mois en faveur du développement durable. L’événement a réuni plus de 200 convives le 9 décembre dernier au Cercle de l’Union Interalliée.



Les présidents des différents jurys et leurs parrains ont ainsi récompensé les deux « dauphins » par un diplôme, et le grand gagnant par le symbolique Sceptre d’Or.

Les dossiers récompensés pour chaque catégorie en 2009 :

 Catégorie COMMUNE

Jury présidé par Géraldine LEDUC (Présidente de l’ANMSCCT) et
parrainé par le GROUPE SAUR (représenté par Olivier Brousse - Directeur Général).

- 1ER Prix : COMMUNE DE NIEDERBRONN-LES-BAINS (Mr Reiss, Député-maire), nommée dans la catégorie « coopération internationale dans le domaine du Développement Durable » (projet mis en place avec une ville jumelée, à l’échelon mondial ou européen). www.niederbronn-les-bains.fr.

- Finaliste : Commune de Le Boulou (Mr Olive - Maire) nommée dans la catégorie « réalisation technique d’un événement ou d’une structure innovante ». www.mairie-leboulou.fr/.
- Finaliste : Commune de Villarembert - Le Corbier (Mme Duverney-Guichard – Maire) nommée dans la catégorie « démarche globale et transversale engageant l’ensemble des acteurs de la commune ». www.le-corbier.com.

 Catégorie ECOLE

Jury présidé par Pascal PICQ (paléoanthropologue au Collège de France)
et parrainé par BNP PARIBAS INVESTMENT PARTNERS (représenté par François Hullo – Directeur commercial France).

- 1er Prix : LYCEE DE VIGNEULLES (Sylvain Denoyelle)

- Finaliste : Lycée polyvalent Fernand Daguin - Mérignac (Elisabeth Loth et Michel Ranson) - Depuis sept ans maintenant, l’équipe pédagogique porte ce projet "développement durable " avec une démarche pluridisciplinaire de réflexion étroitement liée à des actions concrètes. Des actions que vous retrouvez sur le site dédié à la démarche développement durable du Lycée.

- Finaliste : Lycée Georges Brassens de la Réunion

 Catégorie ENTREPRISE

Jury présidé et parrainé par Myriam MAESTRONI, Directrice Générale de PRIMAGAZ.

- 1er Prix : HUTTOPIA (P. Bossanne et F. Kaufman) www.huttopia.com - Lire notre article consacré à cette entreprise en cliquant ici.

- Finaliste : FIEV (Jacques Monnet) pour son kit Développement Durable. Pour en savoir plus, cliquez ici.
- Finaliste : Groupe Dominique Charles (P.Navaud) - www.maisonsdominiquecharles.fr
- Finaliste : Groupe Carrefour (H. Jessua) - www.carrefour.fr

 Catégorie GASTRONOMIE

Jury présidé par Antoine WESTERMANN (Chef du Restaurant Drouant) et parrainé par VON ROLL INOVA (représenté par Frédéric Willemin – Directeur Général Délégué).

- 1er Prix : RESTAURANT « LA MARE AUX OISEAUX » (Eric Guérin)
www.mareauxoiseaux.fr

- Finaliste : Hôtel-Restaurant vert « La Lozerette » (Mme Pierrette Agulhon) - www.lalozerette.com
- Finaliste : Restaurant « Le Relais des Salines » - www.lerelaisdessalines.com

 Catégorie LIVRE

Jury présidé par Marc GUILLAUME (fondateur des éditions Descartes) et
parrainé par le GROUPE COLAS (représenté par Henri Molleron)
.

- 1er Prix : LE CREPUSCULE DE PROMETHEE par François Flahaut, Mille et une Nuits. Alors que la croissance matérielle exponentielle se heurte aujourd’hui aux limites de la planète, des regards inquiets, voire accusateurs, se portent sur la technoscience et le capitalisme. C’est oublier que la science, la technique et l’économie ont fait alliance dans le cadre d’une conception prométhéenne du progrès. Le dynamisme de cet idéal d’émancipation par la connaissance et la domination a fait la modernité. Il faut donc interroger ce cadre. Si la prise en compte des contraintes écologiques passe par des mesures concrètes, elle exige aussi un renouvellement philosophique : l’élaboration d’une pensée post-prométhéenne. Pour contribuer à celle-ci, François Flahault propose une archéologie de l’idéal prométhéen ; il montre comment, sous couvert de rationalisme, celui-ci est travaillé par la démesure. La vision prométhéenne de l’homme et de la société répond au désir d’exister ; elle a servi aussi bien l’imaginaire romantique, le positivisme, le communisme que l’idéologie ultralibérale de la droite américaine. En analysant les erreurs fondamentales du prométhéisme, François Flahault ouvre des pistes qui permettront de penser autrement : ce que nous sommes et nos relations avec l’environnement naturel et social.

- Finaliste : « L’eau, une culture de la responsabilité » par André Frerot, Autrement. Au moment où un milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et que la pollution des ressources naturelles inquiète de manière croissante, l’eau apparaît comme l’un des enjeux importants de notre temps. Seule une vision transversale, capable d’embrasser l’ensemble des dimensions sociales, environnementales, politiques et économiques, permettra d’affronter ce défi d’ampleur mondiale. La gestion de l’eau s’impose non seulement comme l’un des enjeux importants du XXIe siècle mais surtout comme une question globale exigeant une compréhension de ses multiples dimensions. Cet ouvrage permet d’abord au lecteur de se familiariser avec les grandes problématiques de l’eau en faisant un point complet, non seulement sur les ressources en eau mais plus largement sur la nouvelle gouvernance qui doit présider à sa gestion. L’ouvrage examine en premier lieu les enjeux sanitaires, environnementaux, sociaux de l’eau et s’attache à déterminer leurs facteurs d’évolution, notamment les effets de ses usages croissants et des tensions qu’ils génèrent. Antoine Frérot analyse la « demande » en eau en soulignant combien l’urbanisation galopante et la croissance démographique risquent d’aggraver encore l’actuelle crise de l’eau –un milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau et plus d’un million de personnes meurent chaque année du fait d’une mauvaise qualité de l’eau. L’ouvrage rappelle que si l’eau a toujours fait l’objet d’une concurrence entre les usages et les territoires, elle a été, dans l’histoire, plus un sujet de coopération entre les hommes que de conflits armés. Dans un contexte prévisible d’accroissement des tensions lié à une plus grande rareté, la mise en œuvre de processus de concertation et décisions à long terme s’avère, à ses yeux, urgente pour désamorcer les conflits potentiels. En prenant ses distances avec les discours alarmistes et des positions trop idéologiques, Antoine Frérot examine, ensuite, les sujets en débat et les controverses, gestion par la demande ou par l’offre, rôle des institutions internationales, recouvrement des coûts, légitimité d’un opérateur privé dans la gestion d’un bien nécessaire à la vie. Dans une dernière partie, il propose des pistes concrètes pour s’attaquer aux multiples crises de l’eau et faire du droit à l’eau une réalité tangible. Il faudra pour cela d’abord une nouvelle gouvernance qui associera plus étroitement pouvoirs publics, entreprises et sociétés civiles dans les processus de décision. Des exemples concrets de réussite sont ici présentés tant dans les pays développés que dans les pays émergents. Une analyse critique des différents modèles de l’eau –régie, privatisation, partenariats–public –privé– est également indispensable, et l’ouvrage en dresse un bilan approfondi. Plus largement enfin, l’auteur appelle à une nouvelle culture de la responsabilité indispensable pour relever ce grand défi.

- Finaliste : « Pour une entreprise responsable » par Olivier Delbard, Le Cavalier Bleu. À l’heure de bouleversements économiques et sociaux majeurs, comment l’entreprise peut-elle concilier ses exigences de rentabilité, d’efficacité avec de nouvelles formes d’engagement responsable pour l’environnement et la société ? Pour en savoir plus sur ce livre, consulter notre article en cliquant ici.

 Catégorie PERSONNALITE

Jury présidé et Parrainé par Xavier DE BAYSER, Président de IDEAM Asset Management.

- 1er Prix : JEAN-MICHEL SEVERINO Directeur général de l’Agence française de développement (AFD). Consulter son blog en cliquant ici.

- Finaliste : Maria Nowak Présidente de l’Adie (L’Adie finance et accompagne les créateurs d’entreprise n’ayant pas accès au crédit bancaire, en particulier les chômeurs, les allocataires du RMI mais aussi les salariés précaires, dont les besoins de financement ne sont pas couverts par les banques). Consulter le site de l’ADIE.

- Finaliste : Jacques Perrin. Consulter son blog en cliquant ici.

 Catégorie SANTE

Jury présidé par Sandrine RAFFIN (Consultante en stratégie santé et
prévention) et parrainé par SWISS LIFE (représenté par Anne‐Marie Lasry‐Weiller – Directrice de la Communication et Directrice Générale Déléguée de la Fondation SWISS LIFE).

- 1er Prix : AUCHAN (Rachel Jacquart) pour sa gamme Mieux Vivre sans gluten.

- Finaliste : Sodexo (Dolores Larroque) pour son engagement dans le développement durable avec le « Better Tomorrow Plan ».

- Finaliste : Philips (Alexandre Telinge).

 Catégorie SITE WEB

Jury présidé par Karine LIONS (Directrice de l’Agence de Communication KLCOM) et parrainé par GROUPAMA Asset Management (représenté par
Jean‐Marie Catala – Directeur Général Délégué).

- 1er Prix : VEOSEARCH (Arthur Saint‐Père)

- Finaliste : Mister Ecologie (Jérôme Cuny)
- Finaliste : Ecolo Info (Anne‐Sophie Novel)

Prix Spécial 2009 préfigurant pour 2010 la création d’un 9ème Jury « Finance Durable » : Le Groupe AG2R La Mondiale

Article lu 2111 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10237491

46 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable