CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Librairie Développement Durable > Humain
Un livre de Roger Nifle aux Editions TempsPrésent - Collection "Semeurs d’Avenirs"

Le Sens du bien commun

Pour une compréhension renouvelée des communautés humaines

mardi 12 juillet 2011
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Un essai d’Humanisme Méthodologique. Comment recentrer la référence au bien commun qui se fourvoie dans des idéologies contradictoires dépassées et laisse en plan tout ce qui doit être réinventé d’urgence. Ce livre contribue à renouveler les propositions en rapport avec les affaires humaines essentielles et permet de comprendre autrement les possibilités d’une époque en pleine mutation. Le lecteur trouvera ici toutes les ressources utiles pour approfondir les tenants et les aboutissants de cette question travaillée depuis de nombreuses années



 Le pitch

Une réflexion détonante
qui jette une lumière crue
sur les impasses de l’individualisme
— devenir plus
humain passe par la construction
d’une identité sereine
nécessairement enracinée
dans une ou plusieurs
communautés — et
de l’universalisme républicain
— qui ne cache souvent
que l’ethnocentrisme
déniant à l’autre la capacité
à inventer un chemin
singulier vers l’universel.
Une démarche inédite
nourrie par une expérience
de 40 ans : l’Humanisme
Méthodologique.

 Le livre

Que signifie le bien commun dans un monde marqué par l’effondrement
des institutions, la prolifération des propositions de sens, la fin de
valeurs surplombantes reconnues par tous, la compétition entre exigence
de bien-être et quête d’identité (individuelle et collective) ? Bref,
à l’heure de l’égoïsme débridé (des individus et des nations), pourquoi
et comment (re)faire société ?
L’auteur travaille concrètement à ces questions depuis des décennies
(comme chercheur et conseiller d’entreprises et de collectivités territoriales).
Il démontre qu’il n’existe pas de bien commun en dehors d’une communauté particulière qui se projette dans l’avenir selon un Sens du bien commun qui lui est propre.
Il indique aussi que nous ne sommes pas condamnés à la concurrence culturelle des biens communs et des communautés qui les portent : encore
faut-il parvenir à s’entendre sur ce qu’est l’Homme et son bien.
Un livre utile qui, grâce à une démarche inédite — l’Humanisme Méthodologique — réexamine le phénomène communautaire loin des débats
souvent stériles entre « communautaristes » et « anticommunautaristes ».
Un livre qui, malgré son caractère très constructif, ne manquera pas de
bousculer certaines idées reçues et de susciter la polémique.

Le Sens du bien commun

 L’auteur

Roger NifleRoger Nifle est né en 1943 en Corrèze. Ingénieur
de formation, philosophe de vocation, il mène
depuis plus de 30 ans une activité de chercheur
indépendant et de conseil en projets de développement
des hommes, des organisations et des
territoires. Tout en poursuivant ses travaux de
recherche fondamentale et d’innovation méthodologique,
il approfondit ses analyses de
« prospective humaine » dans le cadre de
l’« Humanisme Méthodologique », une pensée pour l’action qu’il s’est
attaché à construire. La fréquentation de son site atteste l’intérêt suscité
par ses travaux.

 Semeurs d’Avenir

Alors que des voix s’élèvent pour dénoncer les scandales de notre temps,
bien peu audibles et visibles semblent celles et ceux qui dépassent la dénonciation pour dessiner concrètement les contours d’un monde plus humain.
L’ambition de la collection « Semeurs d’avenir » est de leur offrir l’espace d’une parole libre et rigoureuse sur le fond, accessible sur la forme.

 A propos de Temps Présent

Créée en 1937 par Ella Sauvageot, François Mauriac et Jacques Maritain
notamment, engagée aux côtés des Républicains espagnols, contre le
nazisme puis en faveur de la décolonisation, la maison d’édition indépendante Temps Présent reprend du service pour susciter des débats
dans la société et faire entendre des voix singulières dans un contexte de
« prêt-à-penser » généralisé.

 Informations-Clés

Genre : essai
Nombre de pages : 192
Format : 13,5 x 21 cm
Parution : 16/06/2011
Prix : 18 euros
ISBN : 978-2-916842-12-7

 l’Humanisme Méthodologique

Une nouvelle vision de l’homme et du monde, émergence inattendue dans une période de mutation qui l’appelle, tant pour ses perspectives que pour ses propositions refondatrices.

L’Humanisme Méthodologique est une anthropologie philosophique. Il reprend donc toutes les questions relatives à l’homme et la nature humaine et aussi celles qui ont trait au monde et à la réalité. L’Humanisme Méthodologique est une phénoménologie c’est à dire une compréhension du monde comme phénomène humain. Les phénomènes humains sont constitués par l’expérience d’une humanité partagée entre les hommes. Pour l’homme, être de Sens, le partage d’humanité est conSensus. Son expérience structurée constitue l’existence des réalités humaines, celle du monde comme celles des individus eux-mêmes.

La théorie du Sens et celle de l’existence constituent les bases de cette anthropologie philosophique. Elles sous-tendent l’épistémologie humaine, considérant la connaissance comme un phénomène humain. Elles sous-tendent la praxéologie humaine, considérant que toute réalisation est un phénomène humain, en partie maîtrisable. Elles sous tendent l’axiologie humaine considérant que toute valeur, toute visée du bien est enjeu et phénomène humain.

L’homme est au centre des affaires humaines qui ne sont que des phénomènes humains parce qu’il en est le co-auteur en même temps que l’enjeu

L’Humanisme Méthodologique est une anthropologie existentielle. Elle reprend les situations et réalités humaines éclairées par les nouveaux fondements anthropologiques établis. Les structures de l’expérience humaine avec ses volets affectifs, comportementaux et mentaux sont la consistance de toutes les situations vécues. Relations, communications, évolutions selon les âges de la vie, crises de passages et phases de maturation sont gouvernées par des positions de vie. Celles-ci dessinent les paysages existentiels où nous nous inscrivons selon le Sens dans lequel nous sommes disposés. La conscience des réalités humaines, de l’homme et du monde en dépend.

L’existence individuelle avec les enjeux de toutes les affaires humaines se combine avec l’existence collective au sein des communautés humaines, communautés culturelles, communautés d’existence, communautés de vie ou communautés de circonstances ou d’enjeux.

L’Humanisme méthodologique est une anthropologie humaniste. L’humanisme est la recherche et la poursuite du bien de l’homme. Celui-ci est entièrement déterminé par la nature humaine qui porte en elle le pire et le meilleur de ce qui peut lui advenir. Toute l’existence est vouée à cette recherche et la culture du bien tant sur le plan personnel que collectif c’est-à-dire communautaire.

Dans toutes les affaires humaines dans toutes choses donc, il s’agit de discerner, de déterminer et d’engager le meilleur Sens. La visée en est l’accomplissement de l’humanité que nous portons, c’est-à-dire nous l’approprier, en prendre conscience et nous en rendre maître progressivement. Prendre possession de notre humanité est donc l’enjeu des toutes les activités et les pratiques humaines. Il dépasse notre existence qui n’est pas le tout de notre être.

La possibilité de cet engagement dans le Sens approprié est soutenue par des repères comme les valeurs et tous les critères du bien inhérents à chaque situation vécue et partagée. L’éthique en est une lecture, les religions ne se justifient que par un tel projet mais aussi les systèmes de pensée et d’organisation de l’existence. Le Sens du bien commun est le vecteur de l’ordonnancement des affaires humaines et de nos existences au sein de chacune des communautés partagées.

L’évolution humaine, le grandir, la maturation de conscience et de maîtrise sont corrélés avec une plus grande liberté d’engagement, une liberté responsable spécifiquement humaine. L’éducation, le développement personnel ou communautaire, le travail et les entreprises humaines ont cette finalité là. Les activités humaines et les fonctions de la cité ont aussi la même justification et sont régies par la vocation personnelle ou culturelle investie.

L’Humanisme Méthodologique est une anthropologie méthodologique. Elle se caractérise par la culture de l’intelligence symbolique comme avancée décisive pour entrer dans un âge du Sens. L’intelligence symbolique s’appuie aussi sur les formes antérieures d’intelligence. L’intelligence sensible ou émotionnelle, l’intelligence pratique ou factuelle, l’intelligence mentale ou rationnelle.

Basés sur la découverte des processus humains qui impliquent le Sens et les phénomènes humains dans leur structure et leurs dynamiques, les pratiques de l’intelligence symbolique mettent en oeuvre des techniques, des méthodes, des outils et des processus spécifiques. Elles constituent une discipline du coeur, coeur de l’homme comme être de Sens s’entend.

Méthodes de discernement des Sens, de détermination de Sens, de partage de Sens, de développement, de créativité, de mobilisation collective, elles empruntent les processus et les moyens découverts par l’Humanisme Méthodologique. Ils mettent en oeuvre les principes d’une théorie de l’action ou de l’agir humain qui sont aussi travail intérieur et travail d’accomplissement, travail d’humanité.

L’anthropologie méthodologique porte sur toutes les pratiques individuelles et collectives, les pratiques professionnelles, politiques, économiques, éducatives, de la pensée, des arts et des sciences. Les pratiques de développement communautaires et celles qui empruntent les voies nouvelles d’internet et du virtuel sont aussi profondément renouvelées.

L’Humanisme Méthodologique est une anthropologie appliquée. S’appuyant sur les moyens de l’intelligence symbolique il reprend les affaires humaines pour apporter d’abord un éclairage fondamentalement neuf avec le discernement des Sens (cartes de Sens). Il propose aussi des conceptions nouvelles assorties de méthodologies appropriées. Ces propositions de relecture mais aussi opérationnelles couvrent tous les domaines où on veut s’y exercer.

En particulier les problématiques du temps, la prospective humaine, la mutation et les crises qui l’accompagnent font l’objet d’analyses et de propositions novatrices. De nouvelles doctrines théoriques et pratiques sont à construire sur les bases de l’Humanisme Méthodologique et ses paradigmes. Beaucoup de refondations ont été ainsi engagées ou ébauchées couvrant déjà un large éventail des activités et des affaires humaines.

Les travaux de recherche fondamentale et appliquée à poursuivre sont immenses et déboucheront sur de nouvelles mises en oeuvre que les hommes responsables de demain ne pourront ignorer.

Pour approfondir la réflexion

- le blog
- le site des ressources
- pour l’art


Contact :

Temps Présent
68, rue de Babylone, Paris 7ème
Tel : 01 45 51 57 13
Fax : 01 45 51 40 31
Responsable éditorial :
Karim Mahmoud-Vintam


Article lu 1226 fois

lire aussi :
  • L’évolution en marche : du Parvis de Notre Dame au Mont Saint Michel


  •  

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9829578

    36 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable