CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Développement Durable en action
INGENIERIE DE FORMATION

La formation est la solution, mais quel est le problème ?

Le CRTA aide les PME à répondre à cette question de Woody Allen

samedi 12 janvier 2008
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF

Le Centre de Ressources et Techniques Avancées d’Avignon est un organisme de formation continue et de conseil, labellisé pôle d’innovation technologique. Sa directrice, Michèle Henry, propose aux petites et moyennes entreprises un accompagnement gratuit à l’ingénierie de formation pour identifier les besoins et construire un plan de formation sur mesure avec le chef d’entreprise.



Le terme « ingénierie », utilisé d’abord dans le domaine de l’industrie, est défini comme étant « l’ensemble des études encadrant la réalisation d’un projet industriel ».

Ce terme a été ensuite généralisé et réutilisé dans des expressions comme « l’ingénierie de formation ».

Que suggère-t-il dans cette expression ? Telle est la question que peuvent se poser les salariés, occupant un poste administratif, qualité ou autre et à qui est confiée cette nouvelle fonction.

Quelles seraient donc, pour reprendre la définition de départ « l’ensemble des études », à intégrer en ingénierie de formation ?

Partons de certains points de la règlementation qui relèvent soit de la loi, soit des dispositions prises par les OPCA ! (Les points cités ci-dessous sont des exemples et ne sont pas traités de façon exhaustive)

-  Toute entreprise est tenue de consacrer une partie de sa masse salariale au financement de la formation professionnelle
-  Les entreprises doivent déclarer à la recette des impôts compétente une déclaration relative à la participation au développement de la formation professionnelle continue (déclarations 2483)

Ces aspects là relèveraient « d’ingénierie financière ».

-  L’employeur est tenu d’une obligation de reclassement et d’un devoir d’adaptation des salariés à l’évolution de leur emploi
-  Il doit organiser une formation pratique et appropriée en matière de sécurité du travail
-  La loi du 4 mai 2004 définit plusieurs modes d’accès des salariés à la formation : le plan de formation à l’initiative de l’employeur, le congé individuel de formation à l’initiative du salarié, le DIF, à l’initiative du salarié avec l’accord de l’employeur.
-  L’imputabilité des actions de formation, que ce soit sur le plan de formation , la professionnalisation, le CIF ou le DIF……est liée à certains critères.

Ces aspects là relèveraient « d’ingénierie administrative ».

-  Parallèlement à ces aspects règlementaires, la mise en œuvre de formations en entreprise est liée soit à des projets d’entreprise, soit à des réponses à des dysfonctionnements, soit à des difficultés exprimées par les salariés eux-mêmes.
Elle permet à l’employeur de gérer ses ressources humaines, notamment dans le cadre de sa politique de gestion des compétences et d’anticipation des évolutions en matière d’emploi et d’évolution de carrière.
Qui dit « compétences » dit « définition d’activités » et « de savoir, savoir-faire et savoir-être liées à ces activités ».

Ces aspects là relèveraient « d’ingénierie pédagogique ».

La fonction formation exigerait donc un ensemble de tâches qui feraient appel à des compétences issues de domaines variés et différents, administratif, juridique et pédagogique.

Cela expliquerait peut-être le fait que peu d’entreprises ont intégré cette fonction à part entière dans leur organisation et que, celles qui l’ont intégré dépassent le stade de la PME en général.

Les études montrent bien que les salariés des TPE en France ne « partent » pas en formation alors que ce constat ne se rencontre pas dans d’autres pays de la communauté européenne.

Plusieurs questions nous viennent à l’esprit : quelles en seraient les causes ?
-  en France, on est plus dans une logique de branche alors que les TPE sont dans une logique territoriale
-  la réticence des salariés concernés, qui, pour la plupart ont vécu un échec scolaire ,
-  ou le fait que, devant la complexité du système, les TPE et PME n’ont pas intégré cette fonction formation ?

Le CRTA vous invite à une réflexion sur le sujet dans le cadre d’un accompagnement individualisé aux dates et heures de votre choix !

- Contact :
Michèle HENRY
04 90 13 46 00

Article lu 2422 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10328212

27 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable