CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Librairie Développement Durable > Planète
Un livre qui fait débat

L’imposture climatique ou la fausse écologie de Claude Allègre

lundi 8 mars 2010
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

L’ex-ministre de la Recherche, Claude Allègre, publie L’imposture climatique ou la fausse écologie, un livre d’entretien avec la journaliste Dominique de Montvalon. Si la cible principale de l’ouvrage est le GIEC, il règle ses comptes avec les "mystiques" Nicolas Hulot et Al Gore. Le livre connaît un véritable succès de librairie.



Il faut dire que les médias ont assuré une belle promotion de ce livre. Claude Allègre a été reçu notamment par Le Grand Journal de Michel Denisot, Salut les Terriens de Thierry Ardisson sur Canal +, la matinale de RTL et Karl Zéro sur BFM TV :

Résultat : le livre est classé au quatrième rang des ventes de livres dans la catégorie "document".

L'imposture Climatique de Claude Allègre aux éditions Plon (300 pages au prix de 19,90 €) Si vous ne l’avez pas encore lu voici les références de l’ouvrage : L’imposture Climatique de Claude Allègre aux éditions Plon (300 pages au prix de 19,90 €). Et voici la présentation de l’ouvrage par l’éditeur : "Selon des prédictions alarmistes, l’homme serait responsable du dérèglement climatique, par suite de son développement anarchique qui saccagerait, polluerait la Nature et provoquerait un catastrophique réchauffement. Il faudrait donc arrêter la croissance, mettre fin à notre système de société fondée sur la libre entreprise et la liberté individuelle et revenir au "bon vieux temps" (qui d’ailleurs n’était pas bon !) à une société frugale, bien contrôlée par ceux qui pensent pour vous ! Seul le sauvage aurait compris la logique de la vie humaine sur la Planète car la Nature le domine et il la respecte ! La Nature avant l’Homme. Voilà l’avenir. A quand le retour des druides ? Il faut revenir sur Terre ! Scientifiquement, la prévision du climat à l’échelle du siècle est aujourd’hui illusoire faute de connaître suffisamment bien le complexe système climatique. Ce doute n’implique pas pour autant que nous pensons que l’augmentation du CO2 de l’atmosphère soit sans danger.

Mais ce qui est sans doute le plus nocif dans cette affaire du "réchauffement climatique" c’est que l’on occulte les autres problèmes écologiques. On ne réagit que par des interdictions et des taxations et non des solutions. Nous ne sommes en rien des partisans du "business as usual" qui nieraient l’urgence écologique. Mais nous pensons que tous les problèmes qui se posent à la Planète - démographie (cause première), manque d’eau, énergie, épuisement des ressources minières, traitement des déchets, pollutions y compris le CO2, perte de la biodiversité, pollution des océans - peuvent être résolus par l’innovation et que les nouvelles techniques doivent être les leviers d’une croissance permettant la réduction des inégalités et l’établissement d’un meilleur équilibre Homme-Nature. C’est un message d’amour et de confiance dans l’Homme et sa capacité à s’adapter aux changements".

- Vous pouvez acheter L’IMPOSTURE CLIMATIQUE chez notre partenaire Eyrolles pour 18,91 € en cliquant ici.

Earth Hour 2010 : le 27 mars de 19h30 à 20h30 éteignez vos lumières
EARTH HOUR – 60 minutes pour la planète

Un livre qui fait débat

Nous vous proposons de découvrir quelques unes des nombreuses réactions suscitées par la lecture de ce livre. Pour débattre et postez votre message, cliquez ici.

POUR :

- L’institut Montaigne pense que l’ouvrage de Claude Allège apporte une contribution pour une écologie véritable qui alimentera certainement le prochain débat sur la taxe carbone. Et liste les propositions formulées par Claude Allègre pour une "véritable écologie" et lutter contre le CO² : "réduire les dégagements car ils acidifient les océans ; capturer le CO² à la sortie des usines, l’injecter dans le sous-sol et le séquestrer ; mettre en place une politique de réserve à long terme en limitant, autant que faire se peut, l’usage des combustibles fossiles ; limiter la production mondiale de pétrole, laisser opérer les mécanismes de marché (l’augmentation du prix du pétrole favorisera les énergies nouvelles) ; privilégier le triptyque : isolement, géothermie, photovoltaïque ; relancer le nucléaire par la quatrième génération, celle qui utilise les neutrons rapides".

- De nombreux blogueurs adhérent désormais aux propos de Claude Allègre et les relaient volontiers sur leur site. Ainsi, l’animateur de newsnours.com écrit : "Après les torrents de discours sur le réchauffement climatique et la météo de ces jours-ci, beaucoup de gens commencent à penser que Claude Allègre n’a peut-être pas tort en prétendant que la théorie du réchauffement climatique n’est pas prouvée et sert surtout de prétexte à des tas de gens malhonnêtes pour se faire de l’argent". Parmi les arguments qu’il a retenu : "Pour Claude Allègre, les neiges du Kilimandjaro qui fondent ne sont pas causées par le réchauffement climatique mais par l’assèchement de l’ Afrique qui dure depuis 1 million d’années. Pour Claude Allègre, les îles du Pacifique ne seront pas submergées mais cherchent à avoir des subventions. Claude Allègre rappelle que de la même manière que la fonte d’un glaçon qui font dans le whisky ne fait pas monter le niveau d’eau, la fonte des glaces ne fait pas monter le niveau de la mer…". Découvrez son résumé en cliquant ici.

CONTRE :

- "Les climato-cyniques ne me font pas rire", a déclaré dimanche le ministre du Développement durable Jean-Louis Borloo, jugeant "très graves" les attaques contre les scientifiques du GIEC, experts sur le changement climatique. Le Ministre, interrogé sur RTL sur le dernier ouvrage de Claude Allègre, a fait valoir que le consensus scientifique autour du GIEC avait été dressé "dans le cadre d’une procédure voulue par 192 Etats (de l’ONU), où chacun peut intervenir, envoyer des notes, contester ce qui est fait, tout est parfaitement transparent". "Ceux que j’entends aujourd’hui faire des livres n’ont pas participé à ce débat ou n’en avaient pas la compétence technique. Il s’agit de climatologie et non pas de géologie" - la spécialité de M. Allègre, a-t-il insisté. "Au titre de la responsabilité à l’égard des générations futures, les gouvernements de 192 pays ont réclamé la mise en place d’une procédure scientifique parfaitement contradictoire et un travail considérable a été fait. Tout le monde pouvait intervenir dans ce débat, les climato-cyniques en l’occurrence ne sont pas intervenus", a-t-il souligné. "Une contestation de ce type, comparant la météo à 3 jours et l’évolution du climat à 50 ans, aura-t-elle pour conséquence d’arrêter les économies d’énergie", a-t-il demandé. "Est-ce que ça veut dire qu’il faut de plus en plus d’énergies fossiles alors qu’on sait qu’on n’en aura pas ? Qu’il faut arrêter les politiques de réduction des déchets, de transports en commun économes ? Qu’il ne faut pas se préparer aux métiers de demain ?". Pour le ministre, "il y a aussi beaucoup de gens qui ont intérêt à poser ces questions, des intérêts financiers, industriels". Mais "Dire qu’ici et maintenant ça n’a pas d’importance, c’est extrêmement grave", a-t-il répété.

- Stéphane Foucart a listé dans Le Monde "le cent-fautes de Claude Allègre" : "M. Allègre évoque un "système mafieux" ayant conspiré pour faire passer, aux yeux de l’ensemble du monde, un "mythe" pour un fait scientifique. Très médiatisé, l’ouvrage comporte de nombreuses approximations et erreurs factuelles à même de tromper le public. En voici quelques-unes". Pour les découvrir, cliquez ici.

- Jean-Louis Fellous est ancien responsable des programmes d’observation de la Terre du CNES et ancien directeur des recherches océaniques de l’Ifremer, auteur avec Catherine Gautier de l’ouvrage collectif Comprendre le changement climatique (Odile Jacob, 2007) et de Eau, pétrole, climat : un monde en panne sèche (Odile Jacob, 2008). Il signe dans le quotidien Le Monde : "Claude Allègre : en finir avec l’imposture". Il écrit : "Ce n’est pas par provocation" que Claude Allègre n’a pas intitulé son nouvel opuscule L’Imposture climatique, assure-t-il dans Le Figaro du 15 février : "C’est un choix réfléchi, grave, fondé hélas." Ce n’est pas par ignorance non plus. "Hélas", Claude Allègre ment allègrement. Et sa démagogie n’a d’égale que son impudence. Pour découvrir l’argumentaire de Jean-Louis Fellous, cliquez ici.

- Je vous invite également à lire l’analyse de Terra Eco en cliquant ici et de Sylvestre Huet, journaliste à Libération en cliquant ici.

Article lu 3087 fois

lire aussi :
  • Annuaire du PNUE 2013


  • forum

    • L’imposture climatique ou la fausse écologie de Claude Allègre
      2 avril 2010

      tous ces beaux messieurs qui disent que Claude ALLEGRE ment sont bien gentils mais il faut alors qu’ils m’expliquent pourquoi au Moyen Age :
      1 - Aigues morte était un port
      2 - le Groenland était une vaste prairie
      3 - Il poussait de la vigne en Ecosse et au Labrador ( le Vineland des vikings )
      j’arrete la

     

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 10228075

    58 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable