CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Finance - Contribution Economique

L’industrie des Cleantech en France en 2011

jeudi 16 février 2012
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Le Club Cleantech de l’Association Française des Investisseurs en Capital (AFIC), vient de publier son baromètre des levées de fonds Cleantech en France en 2011 en collaboration avec le site GreenUnivers et Ernst & Young, et de remettre les Prix Ernst & Young – Club Cleantech AFIC,
récompensant les opérations les plus marquantes de l’année écoulée.



Baromètre des levées de fonds Cleantech en France en 2011

En 2011, les investisseurs en capital ont investi 182 millions d’euros dans 64 entreprises du secteur des cleantech en France, soit une baisse par rapport à 2010, de 30% en valeur et de 22% en nombre
d’opérations. Près des trois quarts (73%) des investissements ont été effectués par le Capital Développement, 20% par le Capital Risque. Les énergies renouvelables ont concentré 46% de ces investissements.
Au quatrième trimestre 2011, 18 levées de fonds ont été réalisées pour un montant de 32,4 millions d’euros.

Malgré cette tendance annuelle, la France figure parmi les trois pays européens qui investissent le plus dans le secteur des cleantech et occupe le deuxième rang au 4ème trimestre 2011 avec 21,1% des
investissements européens, devant la Finlande (15,8%) et derrière le Royaume-Uni (26,3%).

Sophie Paturle, Présidente du Club Cleantech AFIC résume : "L’investissement en 2011 dans la filière cleantech en France est un repli par rapport à 2010, année qui avait enregistré une progression
exceptionnelle de 55%. Le moratoire imposé en France dans le solaire, suivi d’une remise en cause du système des tarifs de rachat, ont pesé sur le financement de la filière. Conscient des atouts de la
France qui dispose de groupes industriels leaders mondiaux dans le secteur et d’un tissu de PME qui contribue à 50% du chiffre d’affaires du secteur, l’AFIC souhaite sensibiliser les pouvoirs publics aux
mesures de nature financières, réglementaires et concurrentielles à même de promouvoir de manière pérenne l’industrie et la croissance vertes."

Prix Ernst & Young – Club Cleantech AFIC

Les Prix Ernst & Young – Club Cleantech AFIC ont récompensé des entreprises et des partenariats exemplaires dans le développement et la diffusion des innovations dans ce secteur.

Les lauréats pour l’édition 2012 sont :

Prix Cleantech du Meilleur Partenariat PME innovante / Grand Groupe : Fermentalg / Sofiprotéol

Encore peu exploitées, les microalgues ont un potentiel d’application important dans l’énergie, l’agroalimentaire et la santé. Mais elles restent difficiles à produire en grandes quantités. La start-up
française Fermentalg [1], implantée à Libourne en Gironde, mise sur la culture de ces micro-organismes en milieu hétérotrophe : les microalgues sont cultivées dans le noir et ne consomment que des éléments nutritifs. Un process qui offre des rendements très importants et pourrait déboucher sur une petite révolution industrielle. En 2011, un premier accord d’industrialisation est signé avec Sofiprotéol [2] (5,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires), le producteur de l’huile Lesieur, pour créer une joint-venture spécialisée dans la fabrication et la commercialisation d’huiles de microalgues. Fermentalg se chargera d’apporter sa technologie et Sofiprotéol, son savoir-faire industriel. "La culture des micro-algues entre dans notre stratégie d’innovation visant à renforcer notre offre sur tous nos marchés : alimentation, nutrition animale, chimie et énergies renouvelables explique Philippe Tillous-Borde, Directeur Général de Sofiprotéol. Le partenariat avec Fermentalg est prometteur, compte tenu du savoir-faire de cette start-up française". Pour Pierre Calleja, Président Directeur Général et fondateur de Fermentalg : "C’est une étape décisive pour Fermentalg. Nous avons toujours été convaincus que notre stratégie et nos innovations technologiques nous amèneraient à proposer rapidement des solutions de croissance durable pour la chimie industrielle tout en préservant l’environnement. Cet accord au delà de ses enjeux financiers bien réels nous permet de nous associer et partager des moyens pour entrer dans une phase d’industrialisation".

Prix Cleantech de la Meilleure Acquisition d’une PME innovante par un grand groupe : OPENHYDRO par DCNS

OpenHydro, une société irlandaise, est spécialisé dans la conception et la construction de turbines sous-marines destinées à produire de l’électricité en captant l’énergie des courants. Son objectif est de développer des fermes d’hydroliennes dans tous les océans du monde. De son côté, DCNS, le leader mondial du naval de défense, ambitionne désormais dans son cadre de croissance de "devenir un acteur majeur sur le marché mondial des énergies marines renouvelables". En 2011, DCNS a ainsi réalisé le premier investissement de son histoire en devenant l’actionnaire de référence d’OpenHydro à hauteur de 11% pour 14 millions d’euros. Une option d’achat de la société, courant jusqu’au 31 décembre 2012, peut être levée par DCNS pour l’acquisition totale d’OpenHydro.

Prix Cleantech du Meilleur Premier Tour de Table d’une PME innovante : CANIBAL

Canibal propose un collecteur d’emballages de boissons ludique et intelligent. La particularité de Canibal réside dans l’aspect ludique de la collecte d’emballages, mais aussi dans la possibilité pour ses usagers de retracer les opérations de recyclage afin de suivre les performances au sein d’une communauté ou d’une entreprise. La société a complété sa première levée de fonds d’un million d’euros auprès d’investisseurs privés : le réseau de business angels DDIDF et le groupe Financière Fonds Privés (50 % de l’investissement total). Pour en savoir plus, lire aussi notre article consacré à Canibal en cliquant ici.


A PROPOS DE L’AFIC

L’Association Française des Investisseurs en Capital (AFIC) regroupe l’ensemble des structures de Capital Investissement installées en France : Capital Risque, Capital Développement, Capital
Transmission et Capital Retournement. Actionnaires professionnels, les 270 membres actifs de l’association accompagnent et financent la
croissance de près de 5 000 entreprises en France en collaboration avec près de 180 membres associés qui représentent les sociétés de conseil et de gestion partenaires des investisseurs et des entrepreneurs. L’AFIC est membre de l’Association Française des Etablissements de Crédit et des Entreprises d’Investissement (AFECEI) dont l’adhésion constitue pour les sociétés de gestion une des conditions d’agrément requises par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) pour l’exercice de la profession. Au-delà de sa mission de déontologie, de contrôle et de développement de pratiques de place, l’AFIC fédère, représente et assure la promotion de la profession du Capital Investissement auprès des investisseurs institutionnels, des entrepreneurs, des leaders d’opinion et des pouvoirs publics. Le Capital Investissement, acteur essentiel de la croissance et de l‘emploi, contribue à l’amélioration du financement de l’économie, en particulier à destination des PME-PMI qu’il accompagne et soutient aux différents stades de leur cycle de vie, à la stimulation de la croissance et à la promotion de l’esprit d’entreprise. Représentant plus de 20 % du marché européen, l’industrie française du Capital Investissement se
classe au 1er rang en Europe Continentale. PLUS D’INFORMATIONS : le site Internet de l’AFIC


[1Crée en 2009 par Pierre Calleja, Fermentalg est une société de biotechnologie industrielle spécialisée dans la bio-production de molécules chimiques par des micro-algues en hétérotrophie. Cette technologie propriétaire associée à la richesse de sa banque de souches lui permettent de viser des marchés très variés allant de la molécule à haute valeur ajoutée à la chimie de commodité jusqu’à la production d’algo-carburant. Les marchés de l’aquaculture et de la nutrition animale sont également adressés par les technologies développées. La société est soutenue par des fonds d’investissement de premier rang comme Emertec, Demeter Partners ou encore CEA Investissements.

[2Créé en 1983 par des représentants du monde agricole, Sofiprotéol a pour mission de développer les débouchés et valoriser les productions oléagineuses (colza, tournesol) et protéagineuses (pois féveroles). Sofiprotéol a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 5,6 milliards d’euros avec 6 400 collaborateurs. Dans son métier industriel, Sofiprotéol a cinq activités complémentaires : trituration des graines et raffinage d’huiles (Saipol) ; raffinage et conditionnement d’huiles alimentaires (Lesieur) ; production de biodiesel (Diester Industrie et Diester Industrie International) ; chimie végétale (Oleon et Novance) ; nutrition animale, abattage et transformation de viande de porc, volaille et œufs (Glon Sanders).Dans son métier financier, Sofiprotéol accompagne, via des prêts et des prises de participation, des entreprises de la filière oléagineuse et protéagineuse, et de l’agro-industrie en général.

Article lu 1000 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 9838206

50 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable