CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Développement Durable en débat
Découvrez la liste des 29 molécules dangereuses mise en évidence par le rapport

Gaz et pétrole de schiste : un rapport parlementaire américain révèle les substances toxiques utilisées dans la fracturation hydraulique

dimanche 17 avril 2011
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Benzène, toluène, plomb, cuivre, diesel… ces substances très nocives ne sont qu’un petit extrait des 2500 produits chimiques utilisés entre 2005 et 2009 par l’industrie des gaz de schiste aux Etats-Unis. Les démocrates de la Chambre des représentants américaine ont publié samedi un rapport dressant "l’inventaire le plus complet" de ces produits nécessaires à l’extraction par fracturation hydraulique des gaz non conventionnels. Générations Futures révèle ce dimanche le contenu de ce rapport parlementaire qui montre que les compagnies américaines utilisent 29 substances suspectées cancérigènes ou polluantes dangereuses de l’air ou de l’eau et aussi …des substances secrètes aux propriétés inconnues !!



Ce rapport, réalisé par les démocrates de la Commission de l’Energie et du
Commerce de la Chambre des Représentants américaine est présenté comme « l’inventaire national le plus complet » à ce jour sur la chimie utilisée par l’industrie des gaz de schiste. Il a été réalisé à partir des réponses au questionnaire envoyé par la Commission aux 14 compagnies de production de gaz et de pétrole non conventionnels les plus importantes du pays. Les réponses de ces compagnies montrent l’utilisation entre 2005 et 2009 de plus de 2500 produits chimiques dans les phases de fracturation hydraulique nécessaires à l’extraction de gaz ou de pétrole de schiste. Ces 2500 produits chimiques contenaient environ 750 substances chimiques différentes.

Parmi toutes ces substances chimiques, les parlementaires ont mis en évidence la présence de 29 substances connues aux Etats-Unis pour être des cancérigènes probables ou suspectés ou des polluants dangereux de l’air ou de l’eau règlementés selon le Safe Drinking Water Act. Citons parmi ces substances les dangereux benzene, toluene, xylene, ethylbenzene (les BTEX), formaldehyde…ou même du Gaz oil ! Les quantités sont considérables : plus de 38 millions de litres de produits contentant au moins un cancérigène, plus de 43 millions de litres de BTEX en 5 ans ! Ces substances étaient présentes dans environ 650 produits chimiques différents.

D’autres molécules dangereuses repérées. Comme le 2-butoxyethanol, un surfactant entrant dans la composition de très nombreux produits de fracturation (126) et pouvant provoquer la destruction des globules rouges ou des dommages au foie ou à la moelle osseuse. Les compagnies
américaines ont pourtant utilisé plus de 82 millions de litres de produits contenant cette substance entre 2005 et 2009. C’était même l’ingrédient de fracturation le plus utilisé au Texas pendant cette période !

Les compagnies gardent secrètes certaines formulations en plaidant le
secret industriel ! Certaines compagnies n’ont pas voulu ou pu communiquer l’intégralité de la composition de certains produits de fracturation car des ingrédients dans ces formulations étaient, selon elles, la propriété de firmes leur ayant fourni la substance et en tant que telles protégées par le secret industriel. A ce sujet le rapport conclu clairement que « dans ces cas il apparaît que les compagnies injectent des fluides qui contiennent des substances chimiques inconnues au sujet desquelles elles ne peuvent avoir qu’une compréhension limitée des risques potentiels qu’elles posent pour la santé humaine et
l’environnement » ! Ces produits contentant au moins une substance couverte par le secret industriel ont représenté plus de 354 millions de litres de 279 produits de fracturation entre 2005 et 2009 !

« Ce rapport américain officiel montre clairement que la fracturation hydraulique utilisée dans l’extraction des gaz et pétrole de schiste utilise de nombreux produits chimiques dangereux. C’est la réalité de cette technique et de cette industrie : il n’existe pas de fracturation hydraulique propre, un mythe ! » déclare François Veillerette, Porte Parole de Générations futures, association agréée impliquée dans les questions de santé environnementale. « Le gouvernement français, à la lumière de ce rapport, doit officiellement et définitivement abroger les projets prévus sur le territoire national et renoncer au recours à ces sources dans le futur » Ajoute t’il.

La liste des molécules dangereuses mise en évidence par le rapport

29 substances ‘Cancérigènes’ ou polluantes dangereuses de l’eau (PDE) ou de l’air (PDA). Le nombre indique le nombre de produits chimiques dans lesquels la substance a été déclarée aux USA.

  • Methanol (Methyl alcohol) PDA 342
  • Ethylene glycol (1,2-ethanediol) PDA 119
  • Diesel Cancérigène, PDE, PDA 51
  • Naphthalene Cancérigène, PDA 44
  • Xylene PDE, PDA 44
  • Hydrogen chloride (Hydrochloric acid) PDA 42
  • Toluene PDE, PDA 29
  • Ethylbenzene PDE, PDA 28
  • Diethanolamine (2,2-iminodiethanol) PDA 14
  • Formaldehyde Cancérigène, PDA 12
  • Sulfuric acid Cancérigène 9
  • Thiourea Cancérigène 9
  • Benzyl chloride Cancérigène, PDA 8
  • Cumene PDA 6
  • Nitrilotriacetic acid Cancérigène 6
  • Dimethyl formamide PDA 5
  • Phenol PDA 5
  • Benzene Cancérigène, PDE, PDA 3
  • Di (2-ethylhexyl) phthalate Cancérigène, PDE, PDA 3
  • Acrylamide Cancérigène, PDE, PDA 2
  • Hydrogen fluoride (Hydrofluoric acid) PDA 2
  • Phthalic anhydride PDA 2
  • Acetaldehyde Cancérigène, PDA 1
  • Acetophenone PDA 1
  • Copper PDE 1
  • Ethylene oxide Cancérigène, PDA 1
  • Lead Cancérigène, PDE, PDA 1
  • Propylene oxide Cancérigène, PDA 1
  • p-Xylene PDA 1

- Télécharger le rapport complet téléchargeable au format PDF (en anglais).

Article lu 13063 fois

lire aussi :
  • Gaz de schiste : l’essentiel à savoir pour comprendre et agir !
  • Terre de schiste
  • NO GAZARAN en DVD


  • forum

    • Gaz et pétrole de schiste : un rapport parlementaire américain révèle les substances toxiques utilisées dans la fracturation hydraulique
      12 décembre 2012, par Pierre-Ernest

      Faites lire votre article par une personne qui connait la fracturation hydraulique ou même par un chimiste lambda : vous constaterez, surement avec étonnement que la personne en question sourira ou rira même carrément de votre indignation en ce qui concerne le caractère de danger présenté par les fameux "produits chimiques dangereux" contenus dans les fluides de fracturation.
      Prenons en, si vous le voulez bien, quelques uns, et analysons leur fameux caractère "toxique".
      L’éthylène glycol que vous classez comme "polluant dangereux pour l’air". C’est le constituant principal du liquide du lave-vitre que vous utilisez allègrement pour nettoyer votre pare-brise. Vous ne l’aviez probablement pas vu comme ça (VNAPPVCC)
      Le diesel classé PDE, PDA. On l’appelle "fuel" en France, et ça sert à chauffer les maisons et à faire tourner les moteurs. Polluant effrayant ? (VNAPPVCC)
      Le xylène classé PDE, PDA est aussi le seul constituant du liquide que vous mettez dans vos oreilles pour dissoudre les bouchons d’oreille (VNAPPVCC). Ajoutons que ce xylène n’est pas mis intentionnellement dans le fluide de fracturation, mais qu’il se trouve à l’état naturel d’impureté dans le ... diesel...qu’on met quelquefois pour lubrifier le dispositif . Au fait, dans l’opération de fracturation, ce diesel retourne très précisément "polluer" l’endroit où la nature l’avait caché : le gisement d’hydrocarbure.(VNAPPVCC).
      Même remarque pour les impuretés contenues dans le diesel : le naphtalène, le toluène, le cumène le para-xylène et l’éthylbenzène.(VNAPPVCC)
      L’acide sulfurique, classé cancérigène et le cuivre sont contenus en quantités beaucoup plus grandes dans la bouillie bordelaise, généreusement utilisée pour le traitement des vignes bio...(VNAPPVCC)
      Pour ce qui concerne le di (2-ethylhexyl) phthalate Cancérigène, PDE, PDA 3, je crois qu’il y a une légère confusion : on l’accuse d’être un perturbateur endocrinien, mais pas d’être cancérigène...(VNAPPVCC)
      Passons à l’acrylamide : vous ignorez sans doute que ce cancérigène se forme très régulièrement dans de nombreuses nourritures lorsqu’on les fait rôtir...

      Non, décidément, vos inquiétudes concernant ces fameux "produits chimiques dangereux" ne sont pas fondées du tout...

     

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9977709

    58 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable