CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Agenda CDURABLE
Les Espaces INFO->ENERGIE viennent à vous du 18 au 21 octobre

La Fête de l’énergie 2012 : quatre jours de manifestations sur les économies d’énergie

dimanche 14 octobre 2012
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

La Fête de l’Energie revient pour la troisième année consécutive. Energies renouvelables, travaux de rénovation, équipements électriques… pour les Français, nombreux à se poser des questions dès lors qu’ils veulent réaliser des économies d’énergie, ce sont quatre jours de conseils et d’échanges à portée de main.



Durant ces 4 jours, de multiples animations seront organisées partout en France par les Espaces INFO->ENERGIE (EIE) : portes ouvertes, conférences, visites de sites, ciné débat… A cette occasion, de nombreux conseillers répondront encore une fois présents pour informer et renseigner le grand public ; des conseils gratuits et objectifs sous le signe de l’énergie.

Les Espaces INFO->ENERGIE viennent à vous du 18 au 21 octobre Pour connaître le programme de votre région ou pour obtenir un contact avec le conseiller INFO-ÉNERGIE le plus proche de chez soi : numéro Azur 0810 400 451 (prix d’un appel local depuis un fixe) ou www.infoenergie.org.

Télécharger le programme de la fête de l’énergie 2012 en région :

Alsace - Aquitaine- Auvergne - Bretagne - Basse Normandie - Bourgogne - Centre - Champagne Ardennes - Corse - Franche Comté - Haute Normandie - Ile de France - Languedoc-Roussillon - Limousin - Lorraine - Midi Pyrénées - Nord Pas de Calais - Pays de la Loire - Picardie - Poitou Charentes - Provence Alpes Côte d’Azur - Rhône Alpes - Guyane - Martinique

Pour que votre habitat soit plus performant et économe en énergie, de nombreux conseils et solutions techniques vous sont également proposés dans ce guide gratuit de l’ADEME : Réussir une rénovation performante.

Et pour en savoir plus sur l’énergie en France : l’essentiel en 24 pages avec ce guide dédié à l’état des lieux du mix énergétique français : Etat des lieux et perspectives : l’énergie en France.

 LES ESPACES INFO ÉNERGIE

Les Espaces INFO->ENERGIE, c’est :

- 405 conseillers
- 250 espaces répartis partout en France
- plus de 8 millions de personnes conseillées depuis 2003
- 80% des particuliers satisfaits par les conseils délivrés
- 45% des personnes conseillées passant à l’action (contre 26% en 2003)
- un impact environnemental direct, avec une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 134 kteq CO2 (ce qui équivaut aux émissions d’un parc de 53 600 véhicules pendant un an)

DES CONSEILS GRATUITS, OBJECTIFS ET DE QUALITÉ SUR LES
ÉCONOMIES D’ÉNERGIE

Le logement, le chauffage, l’éclairage représentaient 19,3% des dépenses de consommation des ménages en 2010 ; le transport, 10,6%. Des dépenses estimées « trop importantes » par 48 % d’entre eux. Ils sont 81% à placer la réduction de la facture énergétique comme « prioritaire » et 63% des Français sont essentiellement motivés par l’augmentation des prix de l’énergie pour réduire leur consommation énergétique.

Pour répondre aux attentes d’information et de conseils des Français, le réseau des Espaces INFO->ENERGIE compte 259 implantations animées par près de 500 conseillers répartis dans toute la France. Neutres et indépendants, les conseillers INFO->ENERGIE délivrent des conseils gratuits, informent et sensibilisent le grand public sur toutes les questions relatives aux économies d’énergie dans l’habitat.

Les actions des Espaces INFO->ENERGIE sont confortées par les engagements pris par l’État dans le cadre du Grenelle Environnement et contribuent à atteindre les objectifs français en matière de réduction des gaz à effet de serre. La France s’est notamment fixé comme objectif de réduire les consommations d’énergie du parc des bâtiments existants d’au moins 38% d’ici à 2020.

Animé et soutenu par l’ADEME depuis 2001, le réseau des Espaces INFO->ENERGIE est également co- financé par la plupart des conseils régionaux, plus de la moitié des conseils généraux ainsi que par des collectivités locales dans le cadre notamment de leur plan climat territorial.

La mission première des conseillers INFO->ENERGIE est de proposer aux particuliers conseils et solutions concrètes pour :
- mieux maîtriser les consommations d’énergie : chauffage, isolation, éclairage, équipements et appareils électriques, climatisation...
- avoir recours aux énergies renouvelables : solaire, géothermie, biomasse...
Pour cela, ils apportent des informations d’ordre technique, financier, fiscal et réglementaire. Ils présentent les matériels accessibles sur le marché en mentionnant ceux qui bénéficient des aides publiques. En réalisant notamment des évaluations simplifiées de la consommation énergétique dans l’habitat, en fonction de différents critères (bâti, équipements électriques et thermiques), ils facilitent la prise de décision.

Les conseillers INFO->ENERGIE développent tout le long de l’année des animations pour sensibiliser le grand public : conférences, foires, ciné débat, ateliers pédagogiques, visites de sites, concours, etc.

Les conseillers INFO->ENERGIE bénéficient de formations spécifiques et régulières dispensées par l’ADEME, pour suivre l’évolution des technologies mises sur le marché et les dispositifs d’accompagnement financiers. Véritables spécialistes, les Espaces INFO->ENERGIE délivrent des conseils gratuits, indépendants de toute structure commerciale et de qualité.

En 2010, les Espaces INFO->ENERGIE ont contribué à la réalisation de travaux à hauteur de plus de 327 millions €. Ce qui représente un impact économique moyen par Espace INFO->ENERGIE d’environ 1,7 million €.

 FAMILLES A ENERGIE POSITIVE : PLUS DE 2 600 FOYERS SE SONT DEJA PRETES AU JEU DE LA REDUCTION DE LA CONSOMMATION D’ENERGIE

Le « Concours Familles à Énergie positive » est un concours d’économies d’énergie initié et porté par l’ONG Prioriterre (également porteuse d’un EIE), dont l’objectif est de démontrer que tous ensemble, il est possible de lutter efficacement contre les émissions de gaz à effet de serre en participant à une action concrète, mesurable, et conviviale. Le principe est simple : des équipes d’une dizaine de foyers se regroupent pour représenter leur village ou leur quartier et concourir avec l’objectif d’économiser le plus d’énergie possible sur les consommations à la maison : chauffage, eau chaude, équipement domestique. Chaque équipe fait le pari d’atteindre au moins 8% d’économies d’énergie par rapport à l’hiver précédant le concours. Le concours se base sur le progrès global des comportements des concurrents : peu importe d’où on part, l’essentiel est de progresser ensemble.

Le concours « Familles à énergie positive » a été déployé dans six régions (Rhône-Alpes, Pays de la Loire, Centre, Haute-Normandie, Lorraine, Poitou-Charentes) avec l’appui de collectivités, de l’ADEME et des EIE qui ont accompagné les équipes participantes et animeront le concours.

Déjà 2 675 foyers ont participé à l’opération, soit 8 569 participants. 80% d’entre eux ont atteint l’objectif de réduction de 8% de leur consommation d’énergie et tous ont pu obtenir en un an des résultats concrets : 200€ économisés sur la facture énergétique en moyenne.

93% des foyers témoins ont modifié leurs habitudes, sans que cela ne soit vécu comme une contrainte (pour 87% des participants). Pour poursuivre leur mobilisation, 37% d’entre eux sont même prêts à faire des travaux de rénovation thermique dans leur logement.

Dès octobre 2012, le concours devrait s’étendre à 15 réseaux EIE régionaux : Rhône-Alpes, Pays de la Loire, Centre, Haute-Normandie, Lorraine, Poitou-Charentes, que viennent rejoindre Ile-de-France, Basse-Normandie, Aquitaine, Midi-Pyrénées, Bourgogne, Corse, Martinique, Guadeloupe, Limousin et Alsace.

 Des bâtiments qui produisent leur propre énergie

Aujourd’hui, on sait construire et rénover des bâtiments pour qu’ils dépensent le moins possible d’énergie, en atteignant notamment le niveau Bâtiment Basse Consommation, c’est-à-dire une consommation ne dépassant pas 50kWh/m2/an.

On peut aussi aller plus loin en concevant des bâtiments qui en plus de consommer très peu, autoproduisent l’énergie nécessaire à leur fonctionnement voire plus, des bâtiments à énergie positive (BEPOS). Pour leurs occupants, le bénéfice est double :

- ils économisent de l’argent : le bâtiment, très économe sur le plan énergétique est une source de réduction des dépenses ;
- ils peuvent parfois gagner de l’argent : l’énergie produite peut même dépasser les besoins du bâtiment et être revendue sur le réseau.

Au dépit du manque d’une définition réglementaire, déjà 180 bâtiments peuvent être aujourd’hui qualifiés à énergie positive en France. Depuis 2009, on compte 20 à 30 nouvelles opérations à énergie positive livrées chaque année, qu’il s’agisse de logements individuels ou collectifs, ou de bâtiments tertiaires.

Ces opérations ont été réalisées avec des techniques et des équipements déjà bien implantés sur le marché : isolation par l’extérieur, triple vitrage, pompes à chaleur géothermiques ou recours à la ventilation double-flux et au solaire photovoltaïque par exemple.

Et demain ?

Pour accélérer leur déploiement, l’ADEME recense les meilleures pratiques parmi les bâtiments à énergie positive qui voient le jour sur le territoire. Ces retours d’expérience permettent d’une part aux Pouvoirs Publics de vérifier sur le terrain la faisabilité de ce type d’opérations et d’autre part aux maîtres d’ouvrage de profiter des renseignements tirés de ces travaux pour la réalisation de leurs bâtiments. Après un premier état des lieux dont la synthèse sera disponible à la fin du mois d’octobre, l’ADEME met en place une Base de données BEPOS, qui rassemble l’ensemble des opérations identifiées, en cours ou finalisées, et propose une analyse détaillée des opérations les plus représentatives.

Base de données BEPOS

Par ailleurs l’ADEME accompagne le Ministère du Développement Durable pour l’élaboration d’un label « Bâtiment à énergie positive » adossé à la RT 2012, qui devrait définir précisément les exigences auxquelles ces bâtiments « à énergie positive » devront répondre.

 Construire et rénover "basse consommation"

43% de l’énergie finale consommée en France et 25% des émissions nationales de CO2 émanent du secteur du bâtiment. On estime d’autre part à 3,4 millions le nombre de ménages en situation de précarité énergétique, c’est-à-dire consacrant plus de 10% de leurs ressources au paiement de leurs factures d’énergie. L’amélioration de la performance du logement est donc une prioritée mais demande un investissement en temps et en argent aux particuliers, collectivités, entreprises et bailleurs sociaux.

Aussi depuis 8 ans, l’ADEME a accompagné 2 600 rénovations et constructions de bâtiments avec un niveau de performance « Basse consommation », c’est-à-dire une consommation ne dépassant pas 50kWh/m2/an.

Ces opérations, réalisées dans le cadre de PREBAT, la Plateforme de Recherche et d’Expérimentations sur l’Energie dans le Bâtiment, pilotées par l’ADEME, ont deux objectifs :

créer des bâtiments exemplaires dont collectivités, entreprises, particuliers, bailleurs sociaux peuvent s’inspirer pour généraliser les bâtiments basse consommation ;
démontrer que les moyens techniques et humains actuels permettent de construire et de rénover des bâtiments en basse consommation sans surcoût.

Quelques chiffres clés

Pour rappel, la "shon "(surface hors oeuvre nette) est une mesure de superficie des planchers pour les projets de construction immobilière.

- 65 % des opérations dans le neuf
- 55% des opérations dans le secteur résidentiel
- 2,4 millions de m2 shon (57% pour le résidentiel et 43% pour le tertiaire)
- 850 opérations représentant 1 000 bâtiments livrés à juillet 2012
- 49 opérations à énergie positive (ces réalisations produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment grâce à la production photovoltaïque)

Grâce à l’Observatoire du BBC, une base de données nationale recensant les opérations menées, toute personne souhaitant faire construire un bâtiment peut avoir facilement et gratuitement accès aux retours d’expériences PREBAT et faire un choix éclairé sur les méthodes ou techniques à employer. S’il n’existe pas de solution « clef en main » pour tous les bâtiments, l’ADEME donne en tout cas aux maîtres d’ouvrage les moyens de réaliser du sur-mesure efficace.

Bâtiments rénovés

- Division par plus de 3 des consommations après réhabilitation
- Division par 3 des déperditions énergétiques du bâtiment
- Coût moyen des travaux pour des logements collectifs : 662€ HT/m2.shon
- Coût moyen des travaux pour des bâtiments tertiaires : 1 149€ HT/m2.shon

Bâtiments neufs

- Consommation moyenne pour les maisons individuelles et les logements collectifs : 49,5 kWh/m2.shon
- Coût moyen de la construction de logements collectifs : 1 400€ HT/m2.shon
- Coût moyen de la construction de bâtiments tertiaires : 1 750€ HT/m2.shon

L’Ademe propose un bilan complet des opérations et tendances observées sur un échantillon de plus de 2000 bâtiments, tous types confondus. Pour en savoir plus.

Article lu 3294 fois

lire aussi :
  • L’efficacité énergétique : faire plus avec moins


  •  

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9833544

    219 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable