CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Planète - Contribution Ecologique
En KIOSQUE MARS 2010

Climat. Le réchauffement est-il sûr ?

SCIENCE & VIE N°1110

dimanche 7 mars 2010
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF

Alors que le réchauffement du climat est devenu une affaire d’Etats, jamais il n’a été autant critiqué. A tort... ou à raison ? Pour le savoir, Science&Vie est remonté à la source : aux données scientifiques. Car elles seules sont en mesure de dire si, oui ou non, la Terre se réchauffe. Chiffres à l’appui.



Réel ou contesté, le réchauffement de la planète échauffe, à l’évidence les esprits ! Tandis que le débat fait rage, et oppose en d’incessantes polémiques "réalistes" et "sceptiques", SCIENCE & VIE a souhaité, pour ce dossier, s’appuyer sur les données scientifiques et les chiffres, seuls en mesure de décrire la réalité.

Bilan de ce dossier : oui la température s’est élevée, avec une accélération du réchauffement ces 50 dernières années, les scientifiques ayant relevé le pari de reconstituer des moyennes fiables, oui les glaces fondent, les satellites apportant la preuve de cette régression aux deux pôles et sur les cinq continents, oui le vivant est plutôt perturbé, une méta-analyse américaine ayant montré que plus de la moitié des espèces auraient modifié leur biologie, en réponse au réchauffement au cours du siècle dernier.

Oui les événements extrêmes sont, d’autre part, plus fréquents, météorologiques surtout (canicules, fortes pluies, cyclones plus intenses et durables...), oui la mer monte même si le phénomène - qui s’est accéléré ces 30 dernières années - est inégalement réparti sur la planète, les satellites altimétriques permettant, depuis 1993, des mesures précises. Enfin oui l’homme est probablement responsable de ce réchauffement, le Soleil, également incriminé, n’y participant sans doute qu’à hauteur de 10%. Enfin oui les modèles sont plutôt crédibles, même si on n’a pas complètement compris toute la machine climatique.

 Au sommaire

- 11 Forum : Réactions, critiques, remarques... nos lecteurs prennent la plume
- 12 Ils l’ont fait : Retour en images sur les derniers évènements scientifiques

SomActu

- 16 En direct des labos : On a compris pourquoi le chien a un tel flair ; L’arche de Noé aurait été ronde, etc....
- 24 L’exploit : Ils ont capté le spectre d’une exoplanète. Pour la première fois, le spectre d’une exoplanète a été obtenu....de manière directe. Récit.
- 28 Planète Terre

  • Environnement  : Exxon Valdez : 20 ans après, le pétrole est toujours là ; le risque de tsunami à Sumatra est au plus haut, etc....
  • Santé  : Un virus force les cellules qu’il infecte à le protéger ; le BCG pourrait devenir un traitement de l’asthme, etc.....
  • Technos : L’avion-hélico individuel va être testé ; Le canon à ondes sonores se veut anti-émeute, etc......

SomAlaUne

- 40 RECHAUFFEMENT : EST-IL SUR ? : Malgré le consensus, le débat sur le dérèglement climatique reste vif. Qu’en est-il exactement ? En neuf questions cruciales, voici un dossier spécial pour savoir si oui ou non, la planète se réchauffe, la mer monte, les glaces fondent, le vivant est pertubé.....Chiffres à l’appui !.

SomSVAujourdhui

- 66 ECHEC SCOLAIRE : Certains écoliers souffrent de difficultés en calcul. Le problème, c’est que neurologues et psychologues ne s’accordent pas sur la définition et les causes de cette "dyscalculie". Débat.
- 74 RADIOFREQUENCES : 11 études fiables montrent des effets biologiques liés aux radiofréquences. L’Afsset préconise donc une réduction des expositions. Mais les Académies des sciences s’opposent. Polémique..
- 84 ROBOTS MILITAIRES : Censés épargner la vie des soldats, les robots, de plus en plus privilégiés par les armées de terre, ouvrent une nouvelle ère militaire. Des questions techniques, mais aussi....ethiques se posent.

SomFondamental

- 92 Etoiles noires : elles seraient les premiers astres. Une astrophysicienne américaine émet une hypothèse audacieuse : selon elle, la matière noire jouerait un rôle majeur dans l’histoire des étoiles primitives, extraordinairement massives.

- 98 Nos états d’âme modifient notre ADN. On sait depuis longtemps que le stress a une influence sur les comportements et sur la santé. Mais de récents travaux montrent qu’il façonne aussi l’expression de nos gènes. Fascinant.

- 104 Vallée des Rois : la géologie à l’assaut de ses secrets. A 700 km du Caire, des dizaines de tombes royales ont déjà été mises au jour. Et une hypothèse venue de la géologie pourrait bien aider les archéologues à en découvrir d’autres.....

SomEnPratique

- 110 Q & R : Comment un jeu vidéo peut-il rendre accro ? Pourquoi entend-on parfois des bruits qui n’existent pas ? Qu’est ce qui provoque le tonnerre ? Quelle est la forme des particules élémentaires ?
- 116 Le point sur... ... Le taser.
- 122 Technofolies : Un vélo électrique contorsioniste ; Des chaussures qui allègent la randonnée ; Six jeux solaires en un, etc....
- 128 A lire/ A voir/ .Net : Tout sur les livres, expositions, films, sites web, etc..., de l’actualité des sciences. Et toujours "le Ciel du mois".
- 136 Nos 3 questions à.....
Un chercheur répond à nos questions. Ce mois-ci, la biologiste Elizabeth H.Blackburn.

 Une fuite de gaz géante au bord de la Sibérie

Actualité du blog Science & Vie pour un monde durable :

shakhova_low Il y a beaucoup de bulles dans la mer de Laptev, à l’Est de la Sibérie, et ce n’est pas de très bon augure. Une équipe internationale (Russie, Etats-Unis, Suède) a mesuré la teneur en méthane, le gaz naturel, au fond de la mer et en surface [1]. L’eau contient de grandes quantités de ce puissant gaz à effet de serre, qui pourrait accélérer le réchauffement climatique.

Comme dans les sols gelés (pergélisol) des régions boréales, les sédiments sous-marins gelés de l’océan Arctique contiennent de grandes quantités de méthane. Dans la mer de Leptev et la partie russe de la mer de Chuckchi, ces sols de toundra gelés ont été recouvert par les eaux il y a 7 à 15000 ans. Jusqu’à présent, les chercheurs pensaient que le gaz était piégé dans ces sols gelés sous-marins. Mais plusieurs campagnes de mesure de 2003 à 2008 montrent qu’il n’en est rien. Le méthane s’échappe et se dissout dans l’eau : sur 80% des points de mesure l’eau en fond d’océan était saturée de ce gaz, avec jusqu’à cent fois la teneur observée dans l’eau de mer ailleurs dans le monde. Un constat relevé aussi sur la moitié des analyses d’eau en surface. Une série de mesures aériennes, par hélicoptère, ont confirmé que ce gaz s’échappe dans l’atmosphère : Au dessus de la mer de Laptev, l’air contient quatre fois plus de méthane qu’au dessus des autres régions arctiques. La région recracherait à elle seule autant de gaz naturel que l’ensemble des océans de la planète.

La concentration de méthane a doublé dans l’atmosphère, depuis l’ère pré-industrielle. La moitié du méthane émis est lié aux activités humaines (élevage, fuites, mines de charbon, etc.) et l’autre provient de sources naturelles. Et la fonte des sols gelés sous l’effet du réchauffement climatique libère le gaz formé par la décomposition de matière organique à l’abri de l’air, qui en principe est piégé dans les sols.

Contrairement aux pergélisols de surface, exposés à de rudes température en hiver et qui dégèlent doucement, la fonte des pergélisol sous-marins est un phénomène qui peut-être beaucoup plus rapide, car il ne subissent plus de fort refroidissement en hiver. La situation inquiète d’autant plus les chercheurs, que l’océan est peu profond : dans les régions à grande profondeur, le méthane qui remonte des fonds a le temps d’être transformé en gaz carbonique par des réactions chimiques. Un gaz qui, à volume égal, produit 25 fois moins d’effet de serre que le méthane. Mais dans la mer de Laptev, dont la profondeur dépasse rarement 20 mètres, le méthane s’échappe directement dans l’atmosphère. La région étudiée par les chercheurs représente trois fois la surface de sols gelés en Sibérie ! De quoi provoquer une libération massive de méthane dont personne ne peut prévoir l’ampleur et les conséquences. Si un seul pour cent de ce méthane sous-marin devait rejoindre l’atmosphère, cela triplerait sa teneur !

- Consultez le site de Science & Vie pour un monde durable.

Earth Hour 2010 : le 27 mars de 19h30 à 20h30 éteignez vos lumières
EARTH HOUR – 60 minutes pour la planète

[1Science, édition du 5 mars 2010

Article lu 1405 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10490370

61 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable