CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Planète - Contribution Ecologique
12 février 2009 : 200ème anniversaire de la naissance de Charles Darwin

L’année Darwin au Muséum National d’Histoire Naturelle

jeudi 12 février 2009
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

Le 24 novembre 1859 paraissait en Angleterre l’ouvrage de Charles Darwin L’origine des espèces, ouvrage qui fut épuisé en deux jours. Même si l’entourage scientifique de Charles Darwin le poussa à publier son ouvrage, même si celui-ci ne résume pas à lui seul toute l’oeuvre scientifique de son auteur, ce livre reste un point de départ fort pour la biologie, la paléontologie et l’anthropologie d’aujourd’hui.
Car la théorie de l’évolution moderne reste darwinienne en cela qu’elle admet toujours l’hypothèse centrale de sélection naturelle, même si son champ d’action a été révisé au vingtième siècle.

Cette année 2009 est le 150e anniversaire de la parution de l’ouvrage, mais aussi le 200e anniversaire de la naissance de Charles Darwin.
Les scientifiques célèbrent donc au Muséum National d’Histoire Naturelle l’année Darwin, expliquant ce qu’a apporté ce scientifique en son époque, ce qu’est la théorie de l’évolution aujourd’hui, mais aussi en éclairant la nature des contestations ou des utilisations des propos de
Charles Darwin en dehors des sciences.



 La pensée de Darwin en quelques mots…

Né en 1809, l’année même où Lamarck publiait sous le titre de Philosophie zoologique, une première vision audacieuse de l’histoire des formes vivantes, Charles Darwin a d’abord été connu en tant que naturaliste-voyageur. Au retour de son périple sur le Beagle, il a passé des années à décrire, nommer et classer de petits crustacés : les cirripèdes. Lorsqu’il publie l’Origine des espèces, en 1859, il propose, en s’appuyant sur une abondante documentation zoologique, et botanique, une théorie qu’il appelle “descendance avec modification” et que nous appelons aujourd’hui “évolution”.

L'année Darwin Darwin souligne l’existence chez les animaux et les plantes de multiples variations héréditaires. D’autre part, frappé de voir l’éleveur ou le cultivateur, sélectionner celles de ces variations qui leur paraissent avantageuses, Darwin attribue un rôle analogue à la sélection naturelle exercée par le milieu. Cohérente, cette théorie est en plus féconde.
Ainsi l’Origine des espèces fait de la généalogie le fondement de la classification des plantes et des animaux, explique la disposition des fossiles dans les couches géologiques par la succession des flores et des faunes au cours des temps, analyse la répartition géographique des espèces vivantes à la surface du globe.
Il y a un siècle et demi qu’est paru l’Origine des espèces et la géologie, la botanique, la zoologie et l’anthropologie en demeurent à la fois bouleversées et consolidées.

Le Muséum national d’Histoire naturelle a souhaité rendre hommage à ce scientifique et à sa contribution déterminante dans le domaine de l’évolution, et vous propose tout au long de l’année 2009 une programmation riche et variée qui vous invite au voyage dans la pensée de Darwin, Lamarck et les autres…

 L’année Darwin au Muséum National d’Histoire Naturelle

Depuis début février :

- La Grande Galerie de l’Évolution, proposera des moments clés de
l’observation et de la réflexion de Darwin à l’issue de sa fameuse expédition à bord du navire Beagle. À travers 10 stations choisies, le visiteur sera amené à se poser des questions face à certaines observations ou à certaines découvertes.
- Y-a-t-il une parenté entre les différents êtres vivants ?
- Existe-t-il un lien entre l’environnement et la diversité des espèces ?
- Pourquoi tant de variétés au sein d’une même espèce ?
- Quelle différence entre la sélection naturelle et la sélection domestique ?
- Quel processus est à l’origine de l’apparition de nouvelles espèces ?
- Quelle filiation du singe à l’Homme ?

- Inaugurées en 1898, les Galeries d’Anatomie comparée et de Paléontologie sont un lieu idéal pour fêter ce double anniversaire. Un certain nombre de spécimens et de statues ont été sélectionnés afin de permettre aux visiteurs d’aller à la rencontre de Darwin et de ses contemporains. Cette visite est l’occasion de se plonger dans l’univers historique, scientifique et artistique du XIXe siècle pour mieux comprendre comment la théorie de l’évolution est devenue une science.

- L’ARBRE DU VIVANT : Il est installé dans l’escalier monumental de la Galerie d’Anatomie comparée et de Paléontologie. Cet arbre phylogénétique aide le visiteur à se repérer dans la classification du vivant et dans la multitude des espèces animales et végétales.
Il permet de comprendre comment les différents groupes sont liés entre eux, et figure l’idée darwinienne autour de la généalogie.

A partir d’avril, promenade dans le jardin :

- Charles Darwin : jardinier et botaniste. Empruntez un parcours qui s’appuie sur les nombreux travaux que Charles Darwin a publié sur les plantes et même le jardinage. Il était en effet un jardinier passionné et a fait de nombreuses observations dans son domaine du Kent. Exceptionnel observateur, il a consigné nombre de faits sur les plantes. Ceux-ci sont venus alimenter sa réflexion sur le vivant pour l’élaboration de la théorie de l’évolution et pour la conforter.

Le parcours est constitué de 11 points remarquables disséminés dans tout le Jardin des Plantes : les plantes grimpantes, les plantes insectivores, les orchidées, les insectes pollinisateurs, le sexe des plantes, les becs des oiseaux des adaptations remarquables, Lamarck
et Darwin… Chacune des ces étapes est un véritable observatoire en plein air, ouvert à tous.

A partir de mai, des expositions :

- Darwin en son temps : Cette exposition patrimoniale sera l’occasion de découvrir des publications originales de Charles Darwin, issues des collections de la Bibliothèque centrale du Muséum, et accompagnées de vélins et imprimés illustrant ses domaines de recherche.

- Darwin aujourd’hui : Exposition de panneaux qui évoquent le phénomène évolutif aujourd’hui et les implications entre évolution et société contemporaine.

- L’Évolution en questions. Tous les mystères de l’évolution : ceux que Charles Darwin a compris il y 150 ans, ceux que les chercheurs essaient de percer aujourd’hui et surtout ceux qui vous posent question…
- Quelle est la vitesse de l’évolution ?
- Comment apparaissent les espèces ?
- L’homme évolue-t-il ?
- La culture est-elle un facteur d’évolution ?
- Et Dieu dans tout ça ?
- Pouvons-nous agir sur l’évolution ?

Et tant d’autres interrogations… Des réponses simples, des dessins clairs, des repères et des anecdotes marquantes. En trois espaces, une promenade éclairante pour mieux comprendre la vie.

A partir de juin :

- Tête à tête avec les insectes : En 350 millions d’années d’évolution, les insectes ont peu à peu constitué le groupe animal le plus diversifié. En 60 photos, l’exposition présente des portraits sur lesquels on découvre les spectaculaires adaptations de leur tête : se nourrir, voir, sentir, faire peur, se défendre… tant de détails morphologiques parfois effrayants, parfois éclatants de beauté.
Parmi toutes ces capacités, une est essentielle aux végétaux : la pollinisation, “produit dérivé” des techniques d’aspiration des abeilles, papillons et bourdons. Ce sont ces insectes et les fleurs qu’ils butinent que Darwin a particulièrement étudiés.

Mais il a laissé une énigme : il avait observé une orchidée dont la corolle très profonde était inaccessible pour tous les papillons qu’il connaissait. Si sa théorie était juste, il devait forcément exister un papillon ayant une trompe très longue, lui permettant d’aspirer le nectar de cette orchidée… 41 ans plus tard, la prédiction de Darwin s’est avérée : le papillon existe, il vit à Madagascar comme sa fleur préférée et sa trompe mesure 25 cm de long !

Cette exposition vous fera découvrir les surprenants talents des insectes et leur rôle fondamental dans les équilibres vivants de la Terre.

De nombreuses conférences sont programmées pendant toute l’année 2009 au Muséum, notamment pour les enseignants de SVT. Pour découvrir tous les rendez-vous, télécharger le programme (format PDF).

Renseignements :

- Accueil des publics : 01 40 79 56 01
- Réservation groupe : 01 40 79 36 00
- Serveur vocal : 01 40 79 30 00
- www.mnhn.fr

Adresse : Muséum national d’Histoire naturelle au 57 rue Cuvier, 75005 Paris.

Accès : Gare : RER C - Métro : Gare d’Austerlitz / Jussieu / Censier-Daubenton - Bus : 24 - 57 - 61 - 63 - 67 - 89 - 91

 En 2009, la Théorie de l’évolution fait toujours débat

La théorie de l’évolution, vieille de 150 ans, n’en finit pas de choquer, et pas seulement les créationnistes, qui veulent imposer la Bible comme vérité sur l’histoire du vivant. Parce qu’elle ose attribuer l’origine de l’homme au hasard ? s’interroge Catherine Portevin dans Télérama.

Couverture du Hors série Télérama par Ludovic Debeurme Extrait de son article : "Vue de France, cette opposition religieuse rétrograde fait sourire. La laïcité est passée par là, qui nous préserve d’une offensive frontale des religions contre la science. On imagine mal en effet l’Education nationale céder à la pression de lobbys évangéliques ou musulmans pour supprimer Darwin du programme de sciences ou y introduire la Bible ou le Coran... Du côté des élèves, en revanche, la situation est plus tangente : bon nombre de professeurs ont signalé la difficulté qu’ils avaient depuis quelques années à enseigner la théorie de l’évolution, notamment aux jeunes musulmans. La propagande fait son office, extrémistes de tout bord unissant leurs forces : en 2007, un luxueux ouvrage, L’Atlas de la Création, adaptation de la littérature des mouvements évangéliques américains, mais signé Harun Yahya, un prédicateur musulman appartenant à l’extrême droite turque, a été nominalement envoyé à ceux qui font profession de transmettre : proviseurs de lycée, professeurs de sciences de la vie et de la terre (SVT) et de philosophie, responsables de CDI, et même journalistes scientifiques... La plupart ne s’y sont pas trompés, mais il n’est pas impossible que Darwin, sans devenir prétexte à une nouvelle affaire du voile, puisse raviver des guerres scolaires."

- Lire Pourquoi Darwin attise-t-il toujours les passions ? sur le site de Télérama.

 Pour aller plus loin

Hors série Télérama Le nouveau hors-série Télérama a voulu comprendre pourquoi Darwin continuait de déranger en 2009. Qui était-il ? Qu’est-ce que la théorie de l’évolution ? Comment a-t-elle fondé la biologie moderne ? Avec quels arguments est-elle contestée ? Scientifiques, philosophes, religieux répondent. Enquêtes et reportages éclairent. Un hors-série indispensable pour suivre l’année Darwin. Le Hors série Télérama en kiosque et à la boutique de la Grande Galerie de l’Évolution depuis le 4 février / 7,90 €.

- Lire un extrait : Dieu, Darwin et le lycéen du 9-3

A lire également :

- Darwin contre Darwin, de Thierry Hoquet, éd. du Seuil, 448 p., 23 €.
- Demain les posthumains. Le futur a-t-il encore besoin de nous ?, de Jean-Michel Besnier, éd. Hachette Littératures, à paraître en février 2009.
- L’Autobiographie, de Charles Darwin, éd. du Seuil, 244 p., 20 €.

Article lu 2078 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10551468

48 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable