CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Média du Développement durable > Presse
Alternatives Internationales Hors-série n°12 - janvier 2013

L’état de la mondialisation 2013

En kiosque actuellement

mercredi 9 janvier 2013
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Alternatives Internationales, le trimestriel sur l’actualité internationale édité par Alternatives Economiques, vient de publier son hors-série annuel : L’état de la mondialisation 2013 réalisé en partenariat avec le CERI-Sciences Po (Centre d’Etudes et de Recherches Internationales).



Ce hors-série fait le tour, en 148 pages, des grandes questions géopolitiques, économiques, sociétales, environnementales et culturelles qui font débat aujourd’hui dans le monde et propose :

- dans une première partie : 25 synthèses traitant des grands enjeux du moment (crise européenne, environnement, immigration, militarisation de l’Asie...) ;
- dans une deuxième partie : une analyse de tous les « points chauds » de la planète, région par région (difficile démocratisation du monde arabe, politiques d’austérité en Europe, tensions en Asie, le défi que doit relever Obama, conflits sur le continent africain...).

Le tout enrichi de 180 cartes et graphiques.

- Feuilleter gratuitement ce numéro en version électronique

 L’Occident et le monde

Alternatives Internationales Hors-série n°12 - janvier 2013 Christian Lequesne, directeur du Céri écrit dans son éditorial : "Explosion du chômage - des jeunes notamment - en Espagne, au Portugal mais aussi en France, énormes sacrifices consentis par l’ensemble de la société en Grèce, paupérisation et inquiétudes ailleurs. De 2012, nous retiendrons l’idée d’une Europe qui se porte mal. Nul doute que les choix de politique économique centrés sur le contrôle des déficits publics ont un prix pour les sociétés. Ces choix ne peuvent avoir de sens que s’ils s’accompagnent de réformes structurelles et de mesures de solidarité qui, on ne le souligne pas assez, font aujourd’hui leur apparition, tel le Mécanisme européen de stabilité, entré en vigueur en septembre dernier. Il n’empêche que les Européens les plus modestes sont durement touchés par la crise et que ce phénomène se traduit chez eux par le rejet, en bloc, de la mondialisation, de l’Europe et de l’immigration. En France, au Danemark ou en Grèce, les partis de centre gauche et de centre droit ne parviennent plus à être légitimes auprès de classes populaires qui réorientent leur vote vers les extrêmes.

La polarisation des voix lors de l’élection présidentielle aux États-Unis exprime les mêmes inquiétudes. Il fut surprenant de constater combien les candidats républicains Romney et Ryan ont mobilisé les plus riches et les plus pauvres des Wasp (White Anglo Saxon Protestants). Au contraire, Obama a été réélu grâce aux voix des libéraux (au sens américain du terme), des Noirs et des Latinos. Les slogans des premiers ont montré, comme en Europe, une difficulté des "petits Blancs" à accepter la fin de la suprématie de l’Occident. Les sociologues devront rapprocher davantage la montée de l’extrême droite en Europe de la polarisation électorale aux États-Unis : ces traits communs montrent une difficulté à accepter non seulement les effets de la crise économique mais aussi un certain basculement de l’Occident.

Le monde non occidental devrait continuer à avoir en 2013 une croissance supérieure à celle de l’Europe et des États-Unis, même si l’économie chinoise progresse à un rythme quelque peu ralenti. Le Brésil espère de son côté en 2013 une croissance de 4 %, alors qu’elle ne fut que de 2 % en 2012. Celle de l’Afrique subsaharienne reste vigoureuse - environ 5 % par an - grâce aux bonnes performances de pays comme le Kenya, la Côte d’Ivoire, voire le Zimbabwe pourtant gouverné par l’inamovible Mugabe. De manière générale, les conflits armés ont plutôt tendance à reculer sur le continent, malgré une nouvelle poche de déstabilisation dans la région sahélienne. Cependant, cette croissance ne signifie pas forcément que les gouvernements, qui bénéficient des cours très avantageux des matières premières, aient fait le choix d’investir dans les secteurs essentiels de la santé ou de l’éducation.

Pour la sécurité du monde, les grandes interrogations de 2013 restent le Moyen-Orient et l’Asie centrale. La communauté internationale a décidé de retirer l’ensemble de ses troupes d’Afghanistan en 2014, mais le pouvoir de Kaboul n’est pour l’instant pas capable d’assurer la sécurité du pays face à l’insurrection talibane et aux pressions de ses puissants voisins pakistanais et iranien. Par ailleurs, le processus de paix israélo-palestinien semble plus que jamais au point mort. Les desseins nucléaires de l’Iran continuent à inquiéter l’ensemble de la région et au-delà. Enfin, Bachar al-Assad a pu massacrer la révolte syrienne avec une endurance qui a contredit tous les pronostics sur son essoufflement rapide. Entre avril 2011 et décembre 2012, 41 000 victimes ont été à déplorer dans le pays. Comme toujours le Liban voisin, mais aussi la Turquie, sont touchés par les conséquences du conflit. En 2013, l’Occident devra prendre ses responsabilités, malgré l’appui de la Russie à Bachar al-Assad, pour faire cesser les massacres et enclencher une dynamique de paix."

 Sommaire

Géopolitique

La diplomatie ne connaît pas le "changement" par Daniel Vernet, journaliste, directeur de boulevard-exterieur.com. Crises économique et européenne, guerre en Syrie, Conseil de sécurité de l’ONU paralysé... Dans un monde "instable", François Hollande s’inscrit dans les pas de ses prédécesseurs.

L’armée américaine est de plus en plus pacifique par Stephen Blank, chercheur à l’Institut d’études stratégiques de l’école de guerre de l’armée américaine. Le Pentagone réduit la voilure au Moyen-Orient et en Europe pour redéployer ses forces dans la région Asie-Pacifique. Une zone, essentielle pour sa sécurité et la plus prospère du monde.

L’Afrique ne se convertit pas à l’islam radical par Marc-Antoine Pérouse de Montclos, politologue au Ceped. L’émergence de groupes terroristes se revendiquant de l’islam fondamentaliste ne traduit pas la radicalisation des musulmans de l’Afrique subsaharienne.

Les armes, un business toujours incontrôlable par Virginie Moreau, chercheuse au groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité, Bruxelles. Incapables de se mettre d’accord sur un traité régulant le florissant et meurtrier commerce des armes conventionnelles, les membres de l’ONU se sont redonné rendez-vous en 2013.

Le monde dans l’impasse du nucléaire iranien par Jaclyn Tandler et George Perkovich. Comment arrêter le programme nucléaire iranien ? Par la guerre ou par la diplomatie ? La communauté internationale est divisée. Pendant ce temps-là, Téhéran enrichit son uranium.

Le Brésil retisse sa toile en Afrique par Élodie Brun, doctorante au Céri. Sous l’impulsion de son ancien président Lula, "le deuxième pays noir" a fait du continent une priorité de sa politique étrangère. Un rapprochement très intéressé.

"La maison brûle", les militaires s’y préparent par Sami Makki, docteur en sociologie politique à l’EHESS . Les impacts du réchauffement climatique ont aussi une dimension qui relève de la sécurité. Une question trop grave pour être laissée à l’appréciation des seuls militaires.

"L’Europe est en retard d’une révolution arabe". Entretien avec Jean-Pierre Filiu, historien, spécialiste de l’islam contemporain. L’Union européenne, qui peine à prendre la mesure des bouleversements politiques et sociaux de la rive sud de la Méditerranée, se coupe progressivement du monde arabe.

Economie

Les pays industrialisés veulent le redevenir par Marc Chevallier, journaliste à Alternatives économiques. Relancer une production industrielle pour sortir du marasme les économies occidentales ? Cela commence à être une réalité pour les Américains, encore un rêve pour les Européens.

Les banques sortent gagnantes de la crise par Sandra Moatti, rédactrice en chef adjointe d’Alternatives économiques. 1 600 milliards d’euros, c’est la somme qu’ont versée les États européens aux banques pour leur éviter la faillite. Un sauvetage qui, bien que nécessaire, renforce leur sentiment d’impunité.

Les paradis fiscaux ont toujours la belle vie par Christian Chavagneux, rédacteur en chef adjoint d’Alternatives Economiques. Les mécanismes de régulation ne sont pas assez contraignants pour inquiéter ces États où les impôts sont au plus bas. Et qui attirent toujours autant de capitaux.

L’industrie chinoise passe au vert par Xin Wang, Edouard Lanckriet, Joël Ruet et Tancrède Voituriez. Le premier émetteur de gaz à effet de serre est devenu le champion incontesté de la production d’éoliennes et de panneaux solaires. Un concurrent redoutable.

L’impossible réforme de la PAC par Antoine de Ravignan, journaliste à Alternatives internationales et Alternatives économiques. L’Union européenne ne parvient pas à réviser une politique agricole commune qui accentue les inégalités entre les agriculteurs et encourage un mode de production intensif et polluant.

L’Afrique reste un désert industriel par Maëlan Le Goff, économiste au Cépii. Les activités manufacturières ont été reléguées derrière l’extraction des matières premières. Un retard qui peut être comblé si le climat des affaires et les infrastructures sont améliorés.

Le gaz ne se dilue pas dans la mondialisation par Gabriel Hassan, journaliste . Difficilement transportable, le gaz ne se vend pas au même prix partout sur la planète. Le creusement de l’écart entre marchés américain, asiatique et européen, génère des tensions.

"Réformer la zone euro pour renouer avec la croissance". Entretien avec Jean Pisani-Ferry, économiste, professeur à l’université Paris-Dauphine, directeur du Bruegel [bruegel.org], think tank européen consacré aux questions économiques. Plutôt que de réduire ses déficits à tout prix, la zone euro doit se doter d’une politique économique commune et unifier son système bancaire. Si elle veut sortir de la crise. Et s’en éviter une nouvelle.

Sociétés

Le monde est moins pauvre mais plus inégalitaire (article en accès libre ici) par Gabriel Hassan, journaliste. Si à l’échelle planétaire, la pauvreté a reculé ces vingt dernières années, c’est surtout du fait des pays émergents. Mais leur croissance a essentiellement profité aux élites. Lire la suite

Dans les pays du Sud, enfanter tue par Pierre Fournier, médecin et professeur à l’université de Montréal. Toutes les deux minutes, une femme en couches décède par manque de soins. Trop d’États ne parviennent pas à améliorer la santé maternelle. Un enjeu plus culturel qu’économique.

Des idées pour traiter les maladies négligées par David Belliard, journaliste à Alternatives économiques. Un septième de l’humanité souffre d’une maladie dont la recherche de traitement n’est pas rentable pour les laboratoires pharmaceutiques. Une injustice qui n’a rien d’une fatalité.

L’immigration ne plombe pas l’économie française par Lionel Ragot, professeur d’économie à l’université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense et conseiller scientifique au CEPII. Dans les discours politiques, l’immigration est souvent présentée comme une charge pour l’économie et une menace pour l’emploi. Des idées qui ne résistent pas à l’analyse des chiffres.

Le gendarme mondial du travail n’a pas d’armes par Laurence Estival, journaliste . L’OIT veille au respect et à l’application des normes du travail dans le monde. Mais l’agence de l’ONU n’a aucun pouvoir contraignant sur les entreprises et les États coupables d’abus.

Vatican, petits secrets et vrais malaises par Philippe Levillain, historien, membre de l’Institut. Le journaliste italien Gianluigi Nuzzi a dévoilé des "secrets" des institutions vaticanes. Ils révèlent surtout les travers bien connus de la gouvernance de l’Église catholique.

"Livres numérique et papier sont complémentaires". Entretien avec Patrick Gambache, responsable du développement numérique du groupe La Martinière. Contrairement à la musique et au cinéma, le livre dématérialisé, encore marginal, pourrait profiter à une filière de l’édition, plus actrice que spectatrice de sa révolution numérique.

Europe

Austérité sans conscience n’est que ruine de la Grèce par Yiannis Mouzakis, économiste grec . Le pays a appliqué depuis deux ans un important assainissement budgétaire et a démontré le sérieux de ses réformes. Mais le surcroît d’efforts imposé par la troïka pourrait bien l’achever.

En Espagne, après les bulles, vient la cure de dégrisement parClaude Demma, économiste, collaborateur d’Alternatives Économiques. Ce n’est pas le laxisme budgétaire de l’État mais bien l’éclatement de la bulle immobilière, sur laquelle prospérait l’économie espagnole, qui a précipité le pays dans la crise et l’austérité.

L’Italie avale la potion amère du professeur Monti par Marc Lazar, professeur à Sciences Po. L’économiste technocrate a réussi l’exploit de remettre l’Italie en selle et de faire oublier les années Berlusconi à coup de hausses d’impôts et de flexibilisation du marché du travail.

L’exception économique allemande par Henrik Uterwedde, directeur adjoint de l’Institut franco-allemand de Ludwigsbourg. L’Allemagne redistribue davantage les fruits d’une croissance retrouvée afin de soutenir la demande intérieure et de rééquilibrer une économie trop dépendante des exportations.

Hors de la zone euro, le Royaume-Uni ne fait pas mieux par Catherine Mathieu, économiste à l’OFCE. Même en conservant sa Banque centrale et son autonomie monétaire, le Royaume-Uni a sombré dans la crise. Car qu’il le veuille ou non, sa santé économique dépend de la zone euro.

Les Portugais font leurs valises par Jean-Marie Pernot, chercheur à l’Ires. Exaspérés par le chômage et la dégradation de leur niveau de vie, les Portugais les plus diplômés partent par milliers chercher du travail dans les pays lusophones, au Brésil et en Afrique.

Comment la Pologne a sauvé sa croissance par Jean-Pierre Pagé, économiste au Céri. Privilégier la relance et tourner le dos aux canons libéraux a permis au pays de limiter les dégâts de la crise. Et de s’affirmer comme un moteur de l’intégration européenne.

Chine et Europe, un marché gagnant-gagnant ? par Fanny Costes, journaliste et Joël Ruet, économiste, chercheur CNRS au Centre d’études français sur la Chine contemporaine. La Chine, prospère, multiplie les investissements sur un Vieux Continent assoiffé par la crise. Plutôt que de les craindre, l’Europe peut avoir intérêt à les attirer.

Europe : bibliographie (en accès libre ici)

Afrique subsaharienne

Les jours du Mali sont-ils comptés ? par Pierre Boilley, directeur du Centre d’étude des mondes africains. Le nord du pays est aux mains des combattants islamistes et des rebelles touareg. La faiblesse de l’État mais aussi la division internationale rendent incertaine l’issue du conflit.

Les Soudan s’affrontent en terrain pétrolier par Jérôme Tubiana, anthropologue, photographe et journaliste indépendant. Le jeune État du Soudan du Sud et son voisin du Nord se livrent une guerre pour le pétrole et le tracé de la frontière les séparant. Un conflit qui vient se superposer à celui du Darfour au Soudan.

Au Kenya, vieilles tensions pour nouvelle élection par Claire Médard, chargée de recherche à l’IRD. Alors que les violences électorales de 2008 sont encore dans les esprits, les Kenyans s’apprêtent à élire un président qui va être confronté à l’épineuse question du partage des terres.

Alassane Ouattara et la "génération guerriers" par Richard Banégas, professeur de sciences politiques à Sciences-Po et chercheur au Céri. Avec la paix, des milliers de combattants doivent être reclassés. Mais tous les partisans du président ne pourront pas être réincorporés et les "gbagbistes" sont négligés. Germe de conflit ?

En Guinée, le calme avant la tempête électorale par Vincent Foucher, analyste à l’International Crisis Group. Alpha Condé, premier président démocratiquement élu, a apaisé un pays meurtri par les conflits ethniques. Mais les élections législatives pourraient bien réveiller les vieux démons.

Afrique subsaharienne : bibliographie (en accès libre ici)

Maghreb et Moyen-Orient

En Syrie, Bachar al-Assad et la stratégie du chaos par Philippe Droz-Vincent, politologue, spécialiste du monde arabe, IEP de Toulouse et de Paris. Le dictateur syrien a montré qu’il était prêt à tout pour se maintenir au pouvoir. Y compris engager son pays dans une dévastatrice guerre confessionnelle.

L’Égypte vit-elle une contre-révolution islamiste ? par Stéphane Lacroix, chercheur associé à Science Po Paris. En voulant imposer une Constitution renforçant l’emprise de la charia, le président Mohammed Morsi trahit l’espoir démocratique des révolutionnaires mais rassure sa base.

La Tunisie n’a pas fait sa révolution économique par Jean-Yves Moisseron, économiste à l’IRD et Makram Jabou, doctorant à l’unité mixte de recherche Développement & Sociétés. Finances au plus bas, chômage de masse... le pionnier du "printemps arabe" peine à reconstruire une économie peu diversifiée et encore marquée par le système Ben Ali.

L’Irak est de nouveau au régime autoritaire par Myriam Benraad, politologue, post-doctorante au Céri. Le pays, dirigé de main de fer par Nouri al-Maliki, est miné par les divisions ethniques et confessionnelles. Sur fond de pauvreté grandissante et de lutte pour le contrôle des hydrocarbures.

La "révolution marocaine" au service de sa majesté. Haoues Seniguer, docteur en science politique et chercheur au Gremmo. Réforme constitutionnelle, nomination d’un Premier ministre islamiste... Sous couvert de démocratisation, Mohamed VI a habilement renforcé son autorité et affaibli les contre-pouvoirs.

Maghreb/Moyen-Orient : bibliographie (en accès libre ici)

Amériques

Obama peut-il réenchanter le rêve américain ? par Anne-Lorraine Bujon, chercheuse associée à l’Ifri. Réélu, mais sans majorité au Congrès, le président est à la tête d’un pays divisé. Même si l’économie semble repartir, les États-Unis doutent désormais de leur puissance et de leur prospérité.

Le Canada ne cultive plus son jardin par Stéphane Paquin, et Stéphane Roussel, chercheurs et professeurs à l’école nationale d’administration publique du Canada. Le pays, réputé pour son respect de l’environnement et sa défense du pluralisme diplomatique, est dirigé par une majorité climatosceptique qui s’inspire des conservateurs américains.

En Colombie, chronique d’une paix annoncée par Daniel Pécaut, directeur d’études à l’EHESS. Affaiblies par la pression militaire, la mort de leurs stratèges et les désertions, les Farc ont engagé des négociations avec le pouvoir pour mettre fin à cinquante ans de guérilla marxiste.

Cuba renonce au socialisme, mais pas à la dictature par Sara Roumette, journaliste, ancienne correspondante à Cuba. Raùl Castro a engagé une série de réformes pour libéraliser une économie atone et exsangue. Sur le front politique, en revanche, l’homme reste fidèle à la ligne dure de son frère.

Correa veut poursuivre sa "révolution citoyenne" par Marie-Esther Lacuisse, doctorante au Céri. Rafael Correa a rétabli la stabilité politique d’un pays qui avait destitué trois présidents avant lui. L’homme vise un troisième mandat pour poursuivre sa modernisation de l’État.

Amériques : bibliographie

Asie

Les talibans ont gagné la guerre d’Afghanistan par Gilles Dorronsoro, professeur de science politique à Paris-I. En laissant derrière elle un pays totalement sinistré, la coalition internationale crée les conditions du retour politique et militaire des talibans, à peine affaiblis par douze ans de guerre.

L’Inde est gangrenée par une corruption endémique par Max-Jean Zins, directeur de recherche CNRS au Céri. L’entrée de l’Inde dans le capitalisme mondial s’est accompagnée d’une explosion de la corruption. Du gouvernement jusqu’aux simples paysans, toutes les classes sociales sont concernées.

Les Chinois ne se cachent plus pour protester. Par Jérôme Doyon, doctorant au Céri et rédacteur en chef de China Analysis
Les jeunes générations, éduquées et connectées, contestent de plus en plus les politiques et les décisions de l’État-Parti. Qui répond tantôt par la répression, tantôt par la négociation.

Au Japon, la question du nucléaire reste électrique par Mathieu Gaulène, journaliste, correspondant à Tokyo. Depuis l’accident de Fukushima, les responsables politiques peinent à redéfinir la stratégie énergétique d’un pays qui avait misé sur l’atome pour réduire sa dépendance aux énergies fossiles.

La Russie recrute dans les ex-républiques soviétiques par Adeline Braux, docteur en sciences politiques. Depuis une dizaine d’années, Kazakhs, Ouzbeks et autres Kirghizes partent par milliers s’installer en Russie. Une migration de travail qui dynamise l’économie de toute l’Asie centrale.

Article lu 2761 fois

lire aussi :
  • Oceania 21 Meetings : le 1er sommet océanien du développement durable


  •  

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9834546

    71 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable