CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Humain - Contribution Sociale
1 milliard 20 millions de personnes victimes de sous alimentation …

3e édition du Festival de films ALIMENTERRE du 16 octobre au 30 novembre 2009

pour mettre des images et des mots sur les désordres alimentaires du monde

mercredi 30 septembre 2009
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF

Une personne sur six souffre de la faim. L’agriculture, un secteur délaissé et pourtant essentiel, revient sur le devant de la scène.
Pour interpeller l’opinion publique, le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) organise pour la troisième année le Festival de films documentaires ALIMENTERRE. Des films et des spécialistes pour débattre des enjeux de l’agriculture et de l’alimentation de demain à travers 150 séances dans 70 villes en France, au Luxembourg, en Belgique et au Togo.



Un programme de cinq projections-débats pour mettre des images et des mots sur les désordres alimentaires du monde.

Lancement le 16 octobre, Journée mondiale de l’Alimentation, à 20h au Grand auditorium de la Ville de Paris.

ANIM_festival-alimenterre_61

Manger est un plaisir mais surtout une nécessité vitale. Quelle alimentation souhaitons-nous et comment est-elle produite ?
Comment ceux qui produisent peuvent-ils en vivre dignement au Nord comme au Sud ? Les excès de l’agriculture industrielle, la
persistance de la faim dans le monde et la menace sur la biodiversité montrent qu’il est temps de restaurer le lien entre le citoyen
et le paysan, entre l’alimentation et sa production. Derrière le contenu de notre assiette, se profile un vrai choix de société.
Tout au long du mois de novembre, Mois du Documentaire et de la Semaine de la Solidarité Internationale, des projections-débats
se tiendront dans les cinémas de 70 villes à travers la France (en Aquitaine, Auvergne, Bourgogne, Bretagne, Franche-Comté,
Haute-Normandie, Ile-de-France, La Réunion, Languedoc-Roussillon, Limousin, Lorraine, Midi-Pyrénées, Nord Pas-de-Calais,
Poitou-Charentes, Rhône-Alpes, etc.).
*
Cinq thèmes et cinq documentaires pour dialoguer avec les spectateurs : réalisateurs, agronomes, chercheurs, agriculteurs et
représentants d’organisations paysannes ou d’unions de consommateurs de pays du Sud, etc., proposeront leurs témoignages et
leurs analyses, en lien avec leur expérience de terrain.

- Séance 1 - Emeutes de la faim : la crise était presque parfaite
« Vers un crash alimentaire »
, de Yves Billy et Richard Prost - 52’, 2008, Auteurs Associés

- Séance 2 - Propriété privée, défense de semer !
« Les pirates du vivant »
de Marie-Monique Robin - 55’, 2005, Galaxie Presse avec ARTE France, le Centre National de la Cinématographie, Java films et Avdistri

- Séance 3 - Impensable disparition, l’indispensable paysan
« Faim des paysans : une ruine programmée »
, de Clément Fonquernie et Bruno Portier - 52’, 2006, Lieurac Productions

- Séance 4 - Agriculture durable, prenons-en de la graine
« Bioattitude sans béatitude »
de Olivier Sarrazin - 52’, 2006, Real production, MDRGF, France 3 Lorraine Champagne-Ardenne, CRRAV, Région Nord-Pas de Calais, Centre National de la Cinématographie et Planète

Afin d’encourager la diffusion du Festival auprès d’un public scolaire, une séance leur est dédiée (public lycéen, en lycées agricoles notamment)

- Séance 5 - Accords de pêche : poiSon d’avril ! « Une pêche d’enfer » de Vincent Bruno - 23’, 2006, Demande à la poussière et CNCD 11.11.11

 Le Festival ALIMENTERRE passe les frontières !

Fort de son succès en 2008, avec près 8 000 spectateurs à travers la France, le Festival de films ALIMENTERRE s’exporte.

Au Togo, l’OADEL (Organisation d’Aappui au Développement Local) organise le Festival de films ALIMENTERRE au Centre culturel français avec des séances tous les mercredis du mois de novembre. En parallèle, 10 projections se dérouleront en plein air dans les quartiers populaires de Lomé, la capitale et les villages de pêcheurs environnants.
En Belgique et au Luxembourg, SOS Faim, ONG partenaire du CFSI, relaie le Festival de films ALIMENTERRE et proposent quatre séances entre le 14 et le 16 octobre, à l’occasion de la Journée mondiale de l’Alimentation.

 Le festival de films, moment fort de la campagne ALIMENTERRE

Intitulée « Faim dans le monde : dîtes un chiffre », la campagne ALIMENTERRE réinterroge cette année le système agricole dominant à la lumière de la crise actuelle.

1 milliard et 20 millions… Encore en progression par rapport à 2008, ce dernier chiffre communiqué par la FAO donne le vertige. En seulement huit mois, près de 100 millions de personnes sont venues gonfler la cohorte des affamés, soit plus de 400 000 personnes supplémentaires par jour !

Caractérisée par une forte volatilité des prix agricoles, la crise alimentaire de 2008 avait déjà particulièrement éprouvé les pays où la souveraineté alimentaire est mise à mal par les importations. Se greffant sur une situation alarmante, le fort ralentissement économique a des conséquences lourdes sur l’emploi et le pouvoir d’achat des plus pauvres, notamment dans les pays du Sud où les ménages consacrent jusqu’à 80 % de leurs revenus à l’alimentation.

La crise économique sans précédent tend à focaliser l’attention de nos dirigeants et relègue au second plan, les enjeux environnementaux et alimentaires. Ceux-ci risquent pourtant de revenir en force, dopés par une répartition inégale des richesses et une surexploitation continue des ressources naturelles.

Pression foncière, usage des pesticides, OGM, production d’agro carburants ou développement de l’agriculture biologique, en France aussi, les questions agricoles et alimentaires sont quotidiennement débattues.

Plus de 200 organisations relaient chaque année avec le CFSI la campagne ALIMENTERRE et se mobilisent pour encourager les changements de comportements individuels et collectifs, pour informer l’opinion publique sur les exemples d’initiatives qui changent la donne et pour interpeller les décideurs sur la nécessité de mettre en oeuvre des politiques agricoles cohérentes et durables.

En 2008, près de 90 000 personnes ont participé en France aux quelques 350 animations organisées dans le cadre de la campagne ALIMENTERRE. Cette année encore, de multiples activités et animations sont prévues dans toute la France, mais également en Belgique, au Luxembourg, en Pologne et au Togo.

Retrouver le programme détaillé, les organisateurs locaux et les informations pratiques sur le site www.cfsi.asso.fr

 LA PROGRAMMATION DU FESTIVAL ALIMENTERRE 2009

Emeutes de la faim : la crise était presque parfaite

emeutesdelafaim_1

« Vers un crash alimentaire », d’Yves Billy et Richard Prost, 52’, 2008, Auteurs Associés

Résumé : La récente flambée des prix agricoles a été un coup de semonce : jamais le monde n’avait affronté une crise alimentaire d’une telle ampleur. Mais les difficultés ne font que commencer. Aujourd’hui, 925 millions de personnes souffrent de la faim sur la planète et leur nombre croît de plus en plus vite. À la hausse du prix des matières premières, à la raréfaction de l’eau et des surfaces arables et aux ravages causés par les dérèglements climatiques, se sont ajoutés deux phénomènes récents : au moment même où la demande chinoise en céréales s’accélérait brutalement, les biocarburants ont commencé à redessiner la carte de l’agriculture mondiale. Quant au productivisme agricole qui a épuisé les sols et pollué l’environnement, il a atteint ses limites…

Notre avis : Cette enquête sombre et implacable propose un décryptage de la crise alimentaire récente, puis des perspectives nourries d’une analyse géostratégique par un beau casting de spécialistes. Les interactions entre trois grands pays, la Chine, l’Argentine, les Etats-Unis, acteurs majeurs de la production et de la consommation alimentaire mondiale, sont mises en lumière. L’analyse du cas chinois, trop peu illustré jusqu’à présent est riche d’enseignements. L’arrogante autosatisfaction des milieux boursiers a aujourd’hui une résonance étrange...

« Enquête au long cours s’appuyant sur de très nombreux exemples et expertises glanés de par le monde, ce film s’apparente à une très bonne leçon de géographie ou d’économie sociale ». Télérama

Propriété privée, défense de semer !

piraterie_1

« Les pirates du vivant » de Marie-Monique Robin, 55’, 2005, Galaxie Presse avec ARTE France, le Centre National de la Cinématographie, Java films et Avdistri

Résumé : À l’heure où des prédateurs du Nord tentent de breveter à tout va des organismes vivants qu’ils prétendent avoir inventés, les pays du Sud, victimes du pillage, organisent leur résistance. Du Mexique à l’Inde en passant par la forêt amazonienne, enquête sur cette piraterie d’un nouveau genre.

Notre avis : Très bon documentaire, qui traite d’un sujet méconnu, pourtant essentiel et absolument révoltant. Les Etats-Unis soutiennent, par leur système de brevets accordés sans contrôle, le pillage des ressources des pays du Sud. Tel haricot mexicain, tel margousier indien sont volés, brevetés et exploités aux Etats-Unis, qui réclament ensuite des droits aux vrais propriétaires mexicains et indiens. L’office européen des brevets n’est pas non plus innocent…

« Les pirates du vivant » a reçu le Grand prix du Figra (Festival international du grand reportage d’actualité et du documentaire de société), le 26 mars 2006, au Touquet.

Impensable disparition, l’indispensable paysan

paysan_1

« Faim des paysans : une ruine programmée », de Clément Fonquernie et Bruno Portier, 52’, 2006, Lieurac Productions

Résumé : Comment est-il possible de souffrir de la faim quand on est soi même producteur de nourriture ? Pourquoi tant de paysans n’arrivent-ils pas à vivre de leur travail ? A travers le portrait de trois agriculteurs, un Burkinabé, un Américain et un Français, le film montre comment la politique actuelle des prix agricoles accroît la faim dans le monde sans pour autant permettre aux paysans des pays riches de tirer leur épingle du jeu.

Notre avis : Ce documentaire fait le portrait de trois fermiers en sursis : Burkina, Etats-Unis et France. Il associe de belles images avec une véritable réflexion sur la souveraineté alimentaire. Le message, pourtant complexe, est délivré simplement. Il est adapté à une projection en milieu scolaire. Très didactique sur la PAC, il propose une confrontation des trois modèles agricoles et éclaire sans misérabilisme sur la concurrence déloyale à laquelle le paysan burkinabé se heurte.

Agriculture durable, prenons-en de la graine

agriculture-durable_1

« Bioattitude sans béatitude » d‘Olivier Sarrazin, 52’, 2006, Real production, MDRGF, France 3 Lorraine Champagne-Ardenne, CRRAV, Région Nord-Pas de Calais, Centre National de la Cinématographie et Planète

Résumé : La surexploitation des surfaces cultivables et l’industrialisation de l’agroalimentaire ont appauvri et pollué les ressources naturelles de notre planète. Pesticides, engrais chimiques et farines animales ont contaminé nos aliments et notre santé n’est pas plus épargnée que l’environnement. Pourtant, une petite tribu d’irréductibles “Gaulois”, résiste encore à la mondialisation du secteur paysan. Agriculteurs et éleveurs “bio”, ou “biodynamiques”, réseaux alternatifs de proximité, tous pratiquent des techniques d’exploitation et de distribution différentes... Et s’il fallait que nous mangions tous “bio” pour offrir un avenir à nos enfants ?

Notre avis : Ce documentaire militant est conduit comme une enquête. Il est dynamique et riche en informations grâce à une vingtaine d’interviews aux quatre coins de France sur des aspects en lien avec la bio : impact des pesticides sur la santé, motivation de l’agriculteur à la conversion, certification, microbiologie des sols, bio-dynamie, fonctionnement des AMAP… Les méfaits de l’agriculture conventionnelle, et même de l’agriculture raisonnée sont nettement dénoncés. L’aspect Nord-Sud est rapidement évoqué. Humoristique et clair.

« Une enquête sérieuse mais non dénuée d’humour… Un petit bijou de film vif, drôle et bourré d’informations » Télérama

Accords de pêche : poiSon d’avril !

accordsdepeche_1

« Une pêche d’enfer » de Vincent Bruno, 23’, 2006, Demande à la poussière et CNCD 11.11.11

Résumé : Le poisson autrefois le plus répandu au Sénégal était le thiof. Actuellement il est presque en voie de disparition. Un véritable drame national quand on sait que c’est l’aliment de base pour les Sénégalais. La cause de la disparition de ce poisson ? La mondialisation de la pêche. Au large des côtes africaines, on voit d’énormes chalutiers draguer les fonds marins. Ces chalutiers proviennent pour la plupart des pays du Nord : du Japon, des Etats-Unis, et surtout d’Europe …

Notre avis : Film militant, très condensé, explicatif et informatif. Le réalisateur réussit à interpeller le spectateur en l’invitant à prendre part à ses propres interrogations. Les petits schémas, les arrêts sur image, la voix off qui interroge, déduit, s’étonne… donne au film un style plaisant, notamment pour des jeunes.

En 2006, « Une pêche d’enfer » a remporté le Second Prix du Jury Documentaire du Festival International du Court Métrage de Palm Springs (Palm Springs International Festival of Short Films - Palm Springs – USA) ainsi que le Prix du Public du Festival du court-métrage de Limoges.


Le CFSI pilote la campagne ALIMENTERRE en partenariat avec Action Solidarité / Africafaim / Agir ABCD / AFDI / Agrisud International / AVSF / Anis étoilé / BATIK International / Cap Solidarités / CICODES / CIEPAC / Cités Unies France / CICODES / CFTC / CGT / CLID / Collectif SSI Nord Isère / CRIDEV / CRISLA / CROSI / DRAF Poitou-Charentes / ECHOPPE / Électriciens sans frontières / Élevages sans frontières / ESSOR / Fédération Artisans du Monde FIAN France / GERES / GRDR / GRET / Ingénieurs Sans Frontières / Les Colporteurs / Le Verger de la Chapelle / Lafi Bala / Ligue de l’enseignement de la Loire / Lor-Sud / MDH Limoges / Misola / Mutualité Française / OADEL / PILES / RADSI / RECIDEV / RESIA / Ritimo / Secours Populaire Français / Starting-Block / Syfia International / Tech-Dev / UNADEL / Les Maisons familiales rurales et plus de 200 associations locales.

Créé en 1960, le CFSI regroupe 25 organisations actives en matière de solidarité internationale. ONG de développement, il s’est donné pour priorité de lutter durablement contre la faim, la pauvreté et les inégalités. Le CFSI mène des actions dans trois domaines : « agriculture et alimentation », « économie sociale et solidaire », « société civile et participation ». Ainsi, il agit au Sud en soutenant la réalisation de programmes de développement sur le terrain. Complétant son engagement international par une action en France et en Europe, le CFSI conduit des campagnes d’information et de mobilisation pour porter la voix de ses partenaires du Sud auprès de l’opinion publique française et des décideurs européens.


Article lu 2096 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10376973

56 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable