[CDURABLE.info l'essentiel du développement durable] : Barbie complice de la déforestation en Indonésie ?
Greenpeace demande à Mattel d’arrêter d’emballer ses jouets en sacrifiant les forêts
Barbie complice de la déforestation en Indonésie ?
jeudi 9 juin 2011
par David Naulin

Greenpeace a mis en cause mercredi la célèbre poupée Barbie en lançant à Jakarta une nouvelle campagne contre les industries de la pâte à papier, accusées de "saigner à blanc" les forêts tropicales d’Indonésie. Fidèle à ses slogans chocs, l’organisation écologique met en scène sur son site internet et des affiches la "rupture" entre Barbie et son amoureux Ken.

Ce dernier affirme "ne plus pouvoir sortir" avec une poupée qui, "pour être emballée dans une jolie boîte, sacrifie les forêts indonésiennes, notamment des régions abritant les derniers tigres et orangs-outans de Sumatra".

Comment APP joue avec la survie des forêts tropicales

Le laboratoire américain IPS, spécialiste mondial de l’analyse des produits papier, a réalisé des tests sur des échantillons d’emballage de plusieurs marques de jeux et jouets fournis par Greenpeace. Ces analyses scientifiques ont révélé la présence de "feuillus tropicaux mélangés", plus connus sous l’acronyme anglais MTH pour Mixted Tropical Hardwood. Il s’agit d’un mélange de bois tropicaux, issus du déboisement des forêts tropicales indonésiennes. L’Indonésie est le seul pays qui exploite le MTH à l’échelle industrielle pour produire de la pâte à papier.

Une partie de ce MTH et donc de ces forêts sert à emballer de célèbres jouets vendus dans le monde entier. Les entreprises qui fabriquent les emballages pour de grandes marques de jouets, telles que Mattel, Disney, Hasbro et LEGO… s’approvisionnent en papier auprès d’entreprises qui saignent à blanc les forêts tropicales indonésiennes. En Indonésie, le groupe Sinar Mas est leader sur le marché de l’huile de palme (à travers sa filiale Golden Agri Resources, GAR) et de la pâte à papier (à travers sa filiale Asia Pulp and Paper, APP).

Les secteurs de l’huile de palme et de la pâte à papier ont été identifiés par le gouvernement indonésien comme les principaux moteurs de la déforestation. Pourtant, ces deux secteurs misent sur une expansion considérable, avec pour objectif de tripler la production de pâte à papier d’ici à 15 ans et de doubler celle d’huile de palme au cours des 10 prochaines années…

Le déboisement de ces zones aggrave les changements climatiques mais aussi le danger d’extinction qui pèse sur certaines espèces, dont le tigre de Sumatra qui ne compte plus que 400 spécimens à l’état sauvage. L’expansion des fournisseurs d’APP menace en particulier deux zones d’habitat cruciales pour ce tigre : Bukit Tigapuluh et Kerumutan.

"Le fabricant de Barbie, (le groupe américain) Mattel, doit cesser d’emballer ces célèbres jouets avec des matériaux entraînant la destruction des forêts", a déclaré Bustar Maitar, responsable "forêts" à Greenpeace Indonésie.

Le groupe APP a jugé "choquantes" et "infondées" ces nouvelles critiques. "Nous sommes au contraire fiers de promouvoir l’utilisation du papier recyclé", a indiqué à l’AFP sa directrice chargée de l’environnement...