[CDURABLE.info l'essentiel du développement durable] : Unis-Cité : pour la promotion du service civil en France
Unis-Cité : pour la promotion du service civil en France
lundi 19 mai 2008
par juliette

Unis-Cité est née en février 1994 de la rencontre de Lisbeth Shepherd, une Américaine de 23 ans diplômée de Yale University, et de Marie Trellu, Julie Chenot et Anne-Claire Pache, alors en fin d’études à l’ESSEC. Lisbeth Shepherd avait reçu une bourse d’entrepreneuriat social lui permettant de se consacrer au lancement d’un projet entrepreneurial dans le secteur social.
Son idée : tester l´intérêt de développer en France le concept de service civil volontaire tel que créé par l´association américaine City Year, qui avait servi de modèle au président Clinton pour lancer en 1993 Americorps, le service civil américain, un des éléments phares de son programme.

Courant 1994, les statuts d’Unis-Cité sont déposés en préfecture, puis l´action démarre en Ile-de-France avec 24 premiers jeunes. Dès ses débuts, Unis-Cité s’est fixé un double objectif : mobiliser concrètement des jeunes volontaires sur le terrain et contribuer, par cette expérience, à développer un mouvement pour la création d’un service civil universel, qui dépasserait l’association.

Et si chaque année, des dizaines de milliers de jeunes consacraient plusieurs mois à des actions d’intérêt général, en travaillant aux côtés d’autres jeunes venus de milieux totalement différents, les mentalités ne seraient-elles pas amenées à évoluer ? Moins de racisme et d’intolérance, pour plus de sens des responsabilités individuelles, de civisme et de solidarité.

Chaque année, Unis-Cité mobilise ainsi des jeunes de 18 à 25 ans, en insistant sur la mixité sociale au sein des équipes. Notre association leur propose d’effectuer un service civil volontaire de 6 ou 9 mois au service des acteurs de l’intérêt général sur le territoire français.

Le service civil proposé par Unis-Cité a été conçu comme un modèle de ce que pourrait devenir un service civil universel en France, pensé comme une étape incontournable d’éducation à la citoyenneté et au respect des différences.