Dans l'actualité :

Les prairies et parcours : des systèmes vivants pour la transition agroécologique  

Les prairies naturelles ou permanentes et parcours, riches en...

Les produits issus du pétrole ont une empreinte carbone plus élevée qu’estimée 

De nouvelles données publiées récemment influencent de manière significative...

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A l'occasion du Salon de l’agriculture, 12 ONG réunies...

Le réchauffement climatique freinera la croissance et accélérera l’inflation

Le changement climatique, « conséquence de l’activité humaine aux effets les plus dévastateurs jamais connus sur l’économie », devrait ralentir la croissance mondiale et accélérer l’inflation, avertit la banque Morgan Stanley dans une étude publiée jeudi 4 octobre.

Si « aucune action décisive n’est prise pour limiter le réchauffement climatique » rapidement, l’environnement économique sera propice à une « stagflation », c’est-à-dire une stagnation de la croissance combinée à de l’inflation, estime la banque.

La hausse des prix concernera d’abord l’alimentation, l’eau et les impôts liés au carbone. Le caractère aléatoire des événements climatiques accentuera les incertitudes et se traduira par une hausse des primes de risque, qui nuira aux investissements.

Les pays seront diversement affectés par le changement climatique, en fonction des secteurs qui dominent leur économie, les plus vulnérables étant « l’agriculture, le tourisme, les loisirs, le foncier, et tous les secteurs qui utilisent beaucoup de main-d’oeuvre », juge Morgan Stanley. Les grands pays sont moins sensibles aux retombées économiques du réchauffement car ils disposent d’une plus grande diversité géologique et écologique que les plus petits pays.

Le rôle des politiques publiques est donc crucial pour mettre fin aux utilisations énergétiques inefficaces, selon la banque. « Inventer de nouvelles techniques qui réduisent les émissions de CO2 et développer les technologies existantes sont au coeur des efforts pour contenir le réchauffement climatique », souligne Morgan Stanley.

Pour la banque, des crédits de recherche doivent être accordés aux petites entreprises innovantes qui développent des énergies alternatives. A l’avenir, celles-ci devraient bénéficier aussi d’économies d’échelle et de l’augmentation des prix des biens dont le bilan carbone est mauvais.

A lire

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La vue, le bruit ou l'odeur. Tels sont les...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...

Les prairies et parcours : des systèmes vivants pour la transition agroécologique  

Les prairies naturelles ou permanentes et parcours, riches en biodiversité, présentent de nombreux atouts pour la transition agroécologique. Ils aident les agriculteurs à temporiser...

Les produits issus du pétrole ont une empreinte carbone plus élevée qu’estimée 

De nouvelles données publiées récemment influencent de manière significative les comparaisons ACV des plastiques issus du carbone renouvelable et des plastiques issus du pétrole...

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A l'occasion du Salon de l’agriculture, 12 ONG réunies au sein du collectif Cap Nature & Biodiversité dénoncent la volonté de faire de l’écologie...