Dans l'actualité :

Les prairies et parcours : des systèmes vivants pour la transition agroécologique  

Les prairies naturelles ou permanentes et parcours, riches en...

Les produits issus du pétrole ont une empreinte carbone plus élevée qu’estimée 

De nouvelles données publiées récemment influencent de manière significative...

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A l'occasion du Salon de l’agriculture, 12 ONG réunies...

Le nucléaire est-il une solution d’avenir ? Conférence de Pierre Radanne Mardi 15 janvier 2008 à 19h00

Pierre Radanne
Pierre Radanne
Face au changement climatique et à la nécessité de réduire les émissions de CO2, le nucléaire est présenté par ses promoteurs comme une énergie «propre», appelée à se développer à l’échelle internationale. Pour ses détracteurs, les émissions de CO2 liées à la filière nucléaire sont loin d’être nulles et il est vain d’attendre un effet significatif d’une énergie qui représente à peine 6% de l’approvisionnement énergétique mondial … sans compter le risque majeur et le problème non résolu des déchets ! Dans cette situation, il paraît utile de procéder à un bilan historique du nucléaire civil lancé dans les années 1950 et de revenir sur les arguments des uns et des autres à la lumière des évolutions intervenues depuis. Si l’on ne sait pas d’où l’on vient, difficile de savoir où l’on va … Pierre Radanne Président de l’association 4D (dossiers et débats pour le développement durable)
Auteur de Énergies de ton siècle ! Des crises à la mutation.
Pour qui ? Tous publics. Entrée libre Où ? Adev_Val-de-Marne.jpg Agence de développement du Val-de-Marne
23, rue Raspail
94200 Ivry-sur-Seine
Accès
Métro ligne 7 – station : Mairie d’Ivry
RER C – station : Ivry-sur-Seine
Ligne 182 – arrêt : Saint-Just

 

A lire

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La vue, le bruit ou l'odeur. Tels sont les...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...

Les prairies et parcours : des systèmes vivants pour la transition agroécologique  

Les prairies naturelles ou permanentes et parcours, riches en biodiversité, présentent de nombreux atouts pour la transition agroécologique. Ils aident les agriculteurs à temporiser...

Les produits issus du pétrole ont une empreinte carbone plus élevée qu’estimée 

De nouvelles données publiées récemment influencent de manière significative les comparaisons ACV des plastiques issus du carbone renouvelable et des plastiques issus du pétrole...

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A l'occasion du Salon de l’agriculture, 12 ONG réunies au sein du collectif Cap Nature & Biodiversité dénoncent la volonté de faire de l’écologie...

1 COMMENTAIRE

  1. Compte rendu de la conférence de Pierre Radanne par Jean-Claude Oliva
    « Le nucléaire est-il une solution d’avenir ? »

    Face au changement climatique et à la nécessité de réduire les émissions de CO2, le nucléaire est-il la solution? Le débat est souvent frontal entre partisans et opposants à cette filière énergétique. Pierre Radanne président de l’association 4D (dossiers et débats pour le développement durable), ancien président de l’ADEME (Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie), a présenté un avis plus balancé, ne cachant ni les arguments en faveur du nucléaire, ni les difficultés et les limites du recours à cette forme d’énergie.

    Le contexte énergétique actuel se caractérise par une nouvelle crise pétrolière. Cependant la moitié des ressources de pétrole sont encore inexploitées, ce qui devrait être suffisant pour une ou deux générations, mais les gisements sont de plus en plus difficiles d’accès. Le nucléaire civil a constitué, en France notamment, un vrai projet de société s’appuyant sur le progrès scientifique pour fournir une électricité abondante et améliorer les conditions de vie, garantissant l’indépendance nationale. Mais le nucléaire présente aussi un risque sans équivalent de part la complexité technologique, l’invisibilité des radiations, les durées en jeu qui posent la question d’une transmission entre générations voire entre civilisations ! Au regard aussi de l’ampleur de la catastrophe de Tchernobyl.

    Les polémiques entre pro et antinucléaires ont contribué à renforcer la sécurité qui est proportionnelle à la qualité et à la vivacité du débat. Ce que l’on retrouve aussi pour la génétique (et notamment les OGM qui seront l’objet de la séance de l’Université populaire du 19 février). Avec un recul de trente ans, le nucléaire apparaît comme une réussite industrielle et économique incontestable, soulignera une intervenante dans le débat. Pour autant l’économie générale du nucléaire reste problématique, avec l’inconnue du coût du démantèlement. Et la France a contribué puissamment à la prolifération nucléaire et elle continue de plus belle avec Nicolas Sarkozy !

    Dans le monde, 5% de l’énergie provient du nucléaire (17% en France). Les délais de construction sont trop lents notamment pour les pays à croissance rapide ; les coûts des investissements trop élevés pour des pays en développement ; enfin la complexité technologique place le nucléaire hors de portée de beaucoup de pays. Ce qui explique l’absence de décollage des commandes de réacteurs nucléaires malgré la crise énergétique : l’industrie éolienne a dans le monde un chiffre d’affaires supérieur à celui du nucléaire !.

    Dans le débat reviennent aussi des questions politiques et philosophiques posées avec le nucléaire : le rapport au temps, au futur, à la violence, au pouvoir dans un siècle qui s’engage dans la voie d’une concurrence généralisée entre individus et peuples. Les dangers sont mieux connus mais les demandes sont multipliées. Il y aura peut-être une place pour le nucléaire mais l’essentiel reste d’optimiser l’utilisation des ressources. Comment chacun peut-il y contribuer en économisant de l’énergie dans les transports et l’habitat ? C’est le thème de la séance du 29 janvier de l’Université populaire qui poursuit son cycle sur les énergies….

    Jean-Claude Oliva

    Pour aller plus loin : « Energies de ton siècle ! Des crises à la mutation », Pierre RADANNE, Editions Lignes de repères, 2005.