Dans l'actualité :

Tu veux changer les choses ? Avec l’ingénierie tu peux vraiment tout faire !

En France, il manque 20 000 ingénieurs et ingénieures...

Restauration de la nature : une victoire citoyenne pour la biodiversité !

Le Parlement européen a franchi une étape décisive pour...

Installer des panneaux solaires en 2024

Alors que les coûts de l'énergie explosent, le prix...

La planification familiale au secours de la durabilité environnementale ?

Family Planning and Environmental Sustainability : Assessing the Science
Family Planning and Environmental Sustainability : Assessing the Science
Dans le cadre de sa rubrique « L’Oeil de La Fabrique Ecologique », présentant dans une fiche courte un document international aux idées novatrices, peu ou pas commenté dans le débat public de notre pays, La Fabrique Ecologique présente l’Oeil n°12 : «  La planification familiale au secours de la durabilité environnementale ?  » Family Planning and Environmental Sustainability : Assessing the Science, Rapport du Worldwatch Institute sous la direction de Robert Engelman, Juin 2016 Aussi passionnant que brûlant, le débat sur le lien entre démographie et durabilité environnementale a été remis au centre de l’actualité suite aux propos de Nicolas Sarkozy. A partir d’une revue de la littérature scientifique parue sur le sujet, le rapport du Worldwatch Institute publié en juin 2016, s’interroge : la planification familiale contribuerait-elle à un développement plus soutenable ? Si de cette analyse fouillée de près de 900 travaux scientifiques ressort effectivement un lien de causalité entre dégradation environnementale et démographie, cette dernière reste un facteur de long terme, complexe et difficile à modifier. Elle ne saurait être perçue comme la seule question environnementale. C’est pourquoi le changement de modèle de développement et de consommation reste indispensable. – Télécharger le rapport complet du Worldwatch Institute en Anglais
Publié en juin dernier par le Worldwatch Institute, le rapport « Family Planning and Environmental Sustainability : Assessing the Science » est issu d’un programme de recherche réunissant des chercheurs du monde entier sous la direction de Robert Engelman[[Robert Engelman est un chercheur américain spécialiste des questions démographiques et environnementales. Ancien président du Worldwatch Institute, organisation de recherche environnementale américaine, il dirige depuis 2007 le programme Family Planning and Environmental Sustainability Assessment (FPESA).]]. Son objectif est de questionner la pertinence de la connexion entre l’usage de la planification familiale et la durabilité environnementale. Un sujet délicat et peu traité en tant que tel.
Le 8 août l’Humanité avait consommé l’intégralité des ressources qui lui étaient dévolues pour l’année 2016[[Selon le calcul du Global Footprint Network, nous aurions aujourd’hui besoin de l’équivalent de 1,6 planète pour subvenir à nos besoins annuels.]]. Cette pression sur les ressources pose la question d’une possible surpopulation de notre planète au regard de ses limites. A partir d’une revue de la littérature scientifique parue sur le sujet depuis 2005, le rapport cherche à confirmer ou infirmer l’hypothèse découlant de ce constat : la planification familiale contribuerait-elle à un développement plus soutenable ? Est-ce une hypothèse recevable ? -1. L’originalité de ce programme de recherche tient à sa démarche collaborative, faisant intervenir des chercheurs internationaux de domaines divers. L’étude met en évidence que cette connexion entre planification familiale et durabilité environnementale, si elle est peu explorée de façon directe dans la littérature scientifique, suscite un intérêt partagé par des chercheurs de discipline, de sexe et de nationalité diverses, de pays développés et en développement. Le rapport propose ainsi la création d’un champ d’étude à part entière au sein des sciences, pour réfléchir à cette connexion aujourd’hui délaissée de la recherche scientifique, constituant autant une réalité trop évidente qu’un sujet sensible. -2. De cette analyse fouillée de près de 900 travaux scientifiques, il ressort qu’un lien de causalité entre démographie et dégradation environnementale est bel et bien établi. De ce fait l’usage de la planification familiale, principalement par une contraception effective, permettrait – outre une plus grande autonomisation des femmes et des retombées sociales – de réduire les pressions sur les ressources. Pour l’eau ou la conversion des sols et des forêts, par exemple, la demande est le principal facteur de dégradation. Les sociétés seraient ainsi plus résilientes aux risques environnementaux comme le changement climatique, la rareté de l’eau ou l’insécurité alimentaire. L’étude note que les chercheurs de sexe féminin et d’origine africaine voient dans cette connexion le plus de potentiel, ces derniers appelant à penser la planification. – 3. Ce rapport, s’il ne propose pas à proprement parler une politique publique de planification familiale, entend faire le point sur la question, initier la réflexion et inciter les communautés scientifiques à la poursuivre. Avec une limite: la démographie, facteur de long terme, difficile à modifier et mettant en jeu des enjeux complexes de responsabilités et de droits, ne saurait être perçue comme la seule vraie question environnementale. L’inertie du système rend les effets d’une planification familiale lointains et sans doute insuffisants, alors que l’urgence écologique est avérée. En termes d’empreinte écologique, un enfant né dans un pays en développement a un impact sur l’environnement bien inférieur à celui d’un enfant né dans un pays développé[[Le programme de recherche, portant sur le long terme, a vocation à intégrer ces données. Rappelons qu’un Américain émet 20 tonnes de C02 par an contre 2,4 pour un Africain, selon une étude de l’IDDRI.]] . C’est pourquoi le changement du modèle de développement et de consommation reste indispensable.

Fiche

Télécharger la fiche l’Oeil de la Fabrique Ecologique « La planification familiale au secours de la durabilité environnementale ? »

Contact

La Fabrique Ecologique, 150-154 rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 France Tél : 06 29 77 55 01

 

Documents joints

A lire

Efficacité, rénovation et transition énergétique : ambition 2030

Chantier prioritaire de la planification écologique, la rénovation énergétique...

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Élu(e)s pour agir ? Rejoignez le réseau Ademe !

Gilles Pérole est adjoint au maire de Mouans-Sartoux (06)...

Quand les agriculteurs s’impliquent dans les énergies renouvelables

Quand agriculteurs et riverains d’un territoire s’associent pour développer...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Tu veux changer les choses ? Avec l’ingénierie tu peux vraiment tout faire !

En France, il manque 20 000 ingénieurs et ingénieures...

Baromètre de confiance envers les fruits et légumes frais

Avec + 4,9 % d'après l'INSEE, l'inflation des produits...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Tu veux changer les choses ? Avec l’ingénierie tu peux vraiment tout faire !

En France, il manque 20 000 ingénieurs et ingénieures diplômés chaque année. Syntec-Ingénierie, la fédération professionnelle de l’ingénierie, lance une campagne de communication qui...

Restauration de la nature : une victoire citoyenne pour la biodiversité !

Le Parlement européen a franchi une étape décisive pour restaurer et protéger de la biodiversité en Europe en adoptant le règlement sur la restauration...

Installer des panneaux solaires en 2024

Alors que les coûts de l'énergie explosent, le prix de vente du surplus d'électricité généré par des panneaux photovoltaïques est désormais indexé sur l'inflation....