Dans l'actualité :

Que valent les offres d’électricité à prix fixe ?

Pour leur abonnement d’électricité, les consommateurs disposent de plusieurs...

Adapter la France au changement climatique : nous ne sommes pas prêts !

A l’heure où une nouvelle Assemblée nationale se forme...

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people :...

L’appel de l’ONU à la mobilisation pour réaliser le Programme de développement durable d’ici 2030

capture_d_e_cran_2023-02-01_a_18.58_24.png Alors que les indicateurs en matière de pauvreté, de biodiversité et d’égalité des genres ne vont pas dans la bonne direction, de hauts responsables des Nations Unies ont appelé mardi à ne pas baisser les bras et à se mobiliser pour réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030.
Une fillette de 6 ans vivant dans un bidonville au Caire, en Egypte.
Une fillette de 6 ans vivant dans un bidonville au Caire, en Egypte.
« Nous sommes loin d’être là où nous devrions être. Sur presque tous les indicateurs clés – pauvreté et exclusion ; conflits et déplacements ; émissions de CO2 et perte de biodiversité ; et promotion de l’égalité des sexes – nous allons dans la mauvaise direction », a constaté la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Amina Mohammed, dans un message vidéo adressé aux participants d’une réunion du Forum de partenariat du Conseil économique et social (ECOSOC).
capture_d_e_cran_2023-02-01_a_18.58_45.png Dans un contexte où la solidarité et la confiance dans le monde s’effondrent et où les pays en développement sont enfermés dans une spirale de la dette, la numéro deux de l’ONU a toutefois appelé la communauté internationale à ne pas baisser les bras.
« Nous devons nous éveiller à ce moment véritablement existentiel ; et à l’opportunité que nous offrent les transitions énergétique, alimentaire, numérique et sociale », a-t-elle déclaré. « Nous devons nous montrer à la hauteur de ce moment historique. Et nous avons besoin de tout le monde sur le pont. Les gouvernements doivent montrer la voie ».
La Vice Secrétaire générale de l'ONU, Amina Mohammed.
La Vice Secrétaire générale de l’ONU, Amina Mohammed.

Travailler ensemble

Selon elle, il n’est possible de réussir que « si nous travaillons ensemble, avec des partenaires clés faisant preuve de leadership, d’ambition et d’action ». Elle a mentionné notamment les jeunes, qui peuvent « proposer des solutions nouvelles, créatives et audacieuses à des défis anciens et tenaces », mais aussi les gouvernements locaux et régionaux, la communauté scientifique, et le secteur privé. Mme Mohammed a rappelé qu’en septembre, chefs d’Etat et de gouvernement se réuniront pour un Sommet des objectifs de développement durable (ODD) pour faire le point sur ces objectifs avant l’échéance de 2030. La Présidente de l’ECOSOC, Lachezara Stoeva, a noté pour sa part que la tâche de reconstruire nos sociétés de manière inclusive et équitable peut sembler insurmontable mais que « cela nous offre une occasion rare de repenser fondamentalement les aspects pratiques du développement durable ». Selon elle, le Programme de développement durable à l’horizon 2030, le Programme d’action d’Addis-Abeba, le Cadre de Sendai et l’Accord de Paris sur le changement climatique « restent nos meilleurs outils pour surmonter les obstacles, réduire les risques et forger un avenir meilleur défini par la paix, l’équité et la durabilité ».

Être plus ambitieux

« Afin de parvenir à un avenir plus durable et inclusif pour nos huit milliards d’entre nous, nous devons trouver de meilleures façons de travailler ensemble. Nous avons besoin d’un partenariat mondial audacieux et sans précédent pour faire reculer l’extrême pauvreté, alléger le fardeau de la dette et mobiliser des financements », a dit Mme Stoeva.
« Nous devons relever radicalement nos ambitions pour fournir un soutien multilatéral plus ciblé et harmonisé aux communautés et aux personnes risquant d’être laissées pour compte », a-t-elle ajouté.
Selon elle, bien que les gouvernements portent la responsabilité principale de faire en sorte que cela se produise, ils ne peuvent le faire sans la participation active de tous les secteurs de la société. « Nous devons tirer parti des connaissances et des ressources de tous les acteurs – qu’il s’agisse de scientifiques, de jeunes, de gouvernements locaux, de la société civile ou du secteur privé – et favoriser des partenariats véritablement transformateurs et qui changent la donne ». capture_d_e_cran_2023-02-01_a_18.59_09.png

 

A lire

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Conseils pour préserver la biodiversité pendant vos aventures de plein air

Ça y est, c'est l'été ! Fini le "métro...

Éducation canine : dresser et punir ou récompenser et respecter ?

Adopter un chiot est un engagement à long terme...

Un contrat de la filière pour faire plus de vélo(s) en France

Comme prévu dans le plan vélo et marche 2023-2027...

Lidl travaille avec le WWF pour offrir des choix de produits plus durables

Lidl, un distributeur majeur en Europe, et le WWF,...

Que valent les offres d’électricité à prix fixe ?

Pour leur abonnement d’électricité, les consommateurs disposent de plusieurs choix. Ils peuvent souscrire un contrat au tarif réglementé auprès d’EDF, le fournisseur historique. Les...

Adapter la France au changement climatique : nous ne sommes pas prêts !

A l’heure où une nouvelle Assemblée nationale se forme et qu’un nouveau gouvernement se dessine, Oxfam France publie une étude sur les politiques d’adaptation...

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people : Modelling Nature Futures” est un article rédigé par Kim et al. en 2023 et publié...