CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
L’actu du DD
Semaine du 30 novembre au 6 décembre 2009

Une semaine sur CDURABLE.info, l’essentiel du développement durable

Spéciale Copenhague

dimanche 6 décembre 2009
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

Le plus grand rendez-vous planétaire depuis Seattle, en 1999, ou Rio de Janeiro, en 1992, va s’ouvrir, demain, pour quinze jours de difficiles discussions : Copenhague s’apprête à recevoir près d’une centaine de chefs d’Etat, parmi lesquels Barack Obama. Près de 15 000 diplomates, politiques, journalistes, activistes, lobbyistes, y sont attendus, ainsi qu’un nombre imprévisible de manifestants, le samedi 12 décembre. Enjeu : trouver un régime juridique international organisant la lutte contre le réchauffement climatique. A quelques heures de l’ouverture du Sommet de l’ONU sur le Climat, la synthèse de la semaine est largement consacrée à cet événement. Bonne lecture.



 COMPRENDRE : Sommet de Copenhague

- Copenhague : quel Chef d’Etat fait les meilleures propositions ? Greenpeace a voulu comparer les recommandations des scientifiques en matière de lutte contre les changements climatiques d’une part, et, d’autre part, la politique et les ambitions d’un certain nombre de chefs d’État et de gouvernement, qui jouent un rôle clef dans les négociations internationales en amont de Copenhague. Résultat : à moins de 24 heures jde la conférence de Copenhague, on s’aperçoit que les décisions prises et les positions réellement défendues par les responsables politiques sur le terrain du climat sont bien en deçà, dans la plupart des cas, des beaux discours... Pour en savoir plus, cliquez ici.

- A la veille du Sommet de Copenhague, Vigeo et WWF-France publient une étude conjointe sur Les entreprises françaises face aux défis du changement climatique. Rendre la société plus sobre en émissions de carbone est une urgence qui ne peut pas être l’affaire des seuls Etats. A l’heure où les gouvernements de la planète négocient un accord sur le sujet, il est essentiel de rappeler que « l’Après-Copenhague » nécessite l’action conjuguée de l’ensemble des acteurs, et notamment des entreprises. Pour télécharger l’étude, cliquez ici.

- Copenhague : télé, radio, presse, internet : tous les rendez-vous pour suivre le Sommet du Climat. Découvrez notre sélection en cliquant ici La conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Copenhague sera couverte par l’ensemble des médias. Partout dans le monde, chacun pourra suivre en direct les négociations, les conférences de presse ainsi que la plupart des événements organisés autour du sommet avec des rendez-vous quotidiens proposés par l’ensemble des rédactions quelles que soient le support : télé, radio, presse et surtout internet. Et c’est effectivement sur Internet, pour la première fois, que les citoyens du monde entier pourront envoyer des messages et poser des questions aux décideurs à travers Facebook, Twitter et la chaîne de la conférence sur YouTube. Ils pourront ainsi participer aux débats sur le changement climatique et exprimer leurs attentes. Entre information et participation, quels sont les rendez-vous à ne pas rater ? Découvrez notre sélection en cliquant ici.

- La Nuit du climat 2009 : en route vers Copenhague. Découvrez la nuit du climat A l’occasion du Sommet de Copenhague, Gaia Network raccourcit la distance entre les français et les décideurs internationaux en proposant 4 heures d’émission grand public. Diffusée à partir du 7 décembre, sur l’ensemble de la toile et notamment via CDURABLE.info, « la nuit du climat », imaginée et produit par Gaia Network, nous offrent six tables rondes qui font le bilan des dix sept longues années de négociations allant du sommet de Rio (1992) au verdict du Sommet de Copenhague (2009). Ce programme inédit est un formidable retour en images dont l’objectif est de rendre accessible les enjeux des sommets internationaux au grand public. Parce que l’exercice de la citoyenneté doit aussi se concevoir dans le souci de l’intérêt général et planétaire, au delà des tapis rouges et des poignées de main des chefs d’état, les concepteurs de « la nuit du climat » ont souhaité rendre ce contenu accessible à tous. Pour en savoir plus, cliquez ici.

- Copenhague : Festival de Cannes ou Yalta du climat ? Alors que de nombreuses personnalités viendront défiler à Copenhague et que la bataille des chiffres fait rage, France Nature Environnement (FNE) rappelle que l’enjeu des négociations climatiques est d’abord démocratique. Pour en savoir plus, cliquez ici.

- Les Français et l’effet de serre : 2 Français sur 3 estiment qu’il faut modifier nos modes de vie pour limiter le réchauffement climatique. Pour en savoir plus cliquez ici.

- 2 millions d’Amis de la Terre pour la justice climatique à Copenhague. A 24h de l’ouverture officielle à Copenhague, des négociations de l’ONU sur le climat, chefs d’État des pays du Nord et du Sud s’expriment sur leurs objectifs respectifs. Parallèlement, la société civile et les grandes organisations rappellent qu’un accord efficace et juste plaçant en son centre la justice climatique doit être signé. C’est ce qu’exigent plus de 2 millions de membres des Amis de la Terre International. Le premier réseau écologiste mondial organisera une « marée humaine » le samedi 12 décembre pour demander la justice climatique et l’arrêt de la compensation carbone. Pour en savoir plus, cliquez ici.

- Copenhague : Plane Stupid tacle le transport aérien. Plane Stupid, un site internet qui milite pour la limitation des voyages aériens dans le contexte de la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, a mis en ligne une vidéo choc pour sensibliser l’opinion aux conséquences du développement du trafic. Pour voir la vidéo, cliquez ici.

- Greenpeace se hisse sur le toit de l’Assemblée nationale. "Aux actes, Monsieur le président". Mercredi dernier, plusieurs militants écologistes se sont hissés sur le toit du palais Bourbon pour y interpeller le président de la République. Pour voir la vidéo, cliquez ici.

- D’autres infos sur Copenhague, en cliquant ici.

 CONSOM’AGIR

- Chine : Disney se joue des droits sociaux. C'est pas du jeu ! Une nouvelle série d’enquêtes menées dans quatre usines sous-traitantes de l’entreprise Disney en Chine révèle les conditions de travail indécentes auxquelles sont soumis les milliers d’ouvriers, très majoritairement des femmes, qui fabriquent ses jouets. Salaire indécent, absence de contrat de travail, heures supplémentaires payées en dessous des minimums légaux, pas d’équipement de sécurité adéquat, absence de sécurité sociale et de cotisation pour la retraite… La liste des manquements à la législation chinoise et aux normes internationales du travail est longue. Disney a beau se prévaloir d’un code de conduite qu’elle prétend imposer à l’ensemble de ses fournisseurs et de milliers d’audits menés chaque année pour en vérifier le respect, force est donc de constater que le bilan est encore très largement insuffisant. C’est donc aux citoyens et consommateurs d’agir pour inciter la multinationale à jouer le jeu des droits de l’Homme. Cliquez ici pour en savoir plus et télécharger le rapport Ouvriers du jouet : les derniers maillons de la chaîne.

- C’est pas du jeu ! L’industrie du jouet à l’heure de la mondialisation. Le commerce international du jouet ne date pas d’hier. Mais l’industrie du jouet est aujourd’hui fortement mondialisée et repose sur des chaînes de production complexes reliant les pays, les ouvriers et les consommateurs du monde entier. La plupart des jouets que nous achetons en Europe sont fabriqués en Chine. Pour tout savoir sur l’industrie du jouet, cliquez ici.

 AGIR

- Prix Entreprises et Environnement 2009 : 8 entreprises distinguées pour leurs initiatives innovantes en matière de développement durable. Les Prix Entreprises et Environnement, organisés par le ministère en charge du Développement durable en collaboration avec le Crédit coopératif et l’association Orée, récompensent des entreprises ayant engagé des démarches exemplaires afin de maîtriser et réduire les impacts de leurs activités et/ou de leurs produits et services sur l’environnement. Pour découvrir les 8 lauréats, cliquez ici.

- Copenhague : la Jeune Chambre Economique s’engage... La Jeune Chambre Economique Française et ses 2400 membres s’engagent dans la lutte contre le changement climatique. Pour savoir comment, cliquez ici.

- Eco-Campus : TECOMAH, l’Ecole de l’Environnement et du Cadre de Vie. Au sein d’un campus paysager de 120 hectares, aux portes de Paris, TECOMAH, l’Ecole de l’Environnement et du Cadre de Vie, est un établissement d’enseignement de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris. L’Ecole est portée par une forte ambition environnementale au service de la formation des jeunes et de la satisfaction des besoins de recrutement des entreprises. Pour savoir comment, cliquez ici.

- Création du « Comité de place France Carbone » à la veille de la Conférence de Copenhague. Le « Comité de place France Carbone » a été installé aujourd’hui, à la Caisse des Dépôts, par Jean-Louis BORLOO, ministre d’État, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat et Christine LAGARDE, ministre de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi, en présence des dirigeants de grandes entreprises françaises des secteurs de l’énergie, de l’industrie et de la finance. Pour en savoir plus, cliquez ici.

- Rapport de l’Agence internationale de l’énergie sur les perspectives énergétiques mondiales 2009. A 24h du sommet climat de Copenhague, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publie son rapport annuel, plutôt alarmiste, tout en reconnaissant la contribution apportée par les politiques énergétiques de l’Union européenne à la lutte contre le changement climatique. Pour télécharger un résumé du rapport cliquez ici.

 LIRE : les magazines et livres de la semaine

- Climat : vont-ils sauver la planète ? Terra eco N°9 - Décembre 2009 Même en cas de succès total des négociations à Copenhague, nous serions encore loin d’être certains de limiter la hausse des températures du globe à +2°C. Comment Barack Obama, Nicolas Sarkozy, Hu Jintao et les autres vont-ils négocier ce virage stratégique pour l’avenir du monde ? Terra eco (N°9 - Décembre 2009) apporte ses réponses un dossier spécial Copenhague. Pour en savoir plus, cliquez ici.

- Passé industriel : comment effacer l’ardoise ? Au sommaire du nouveau numéro de Valeurs Vertes : un dossier "Passé industriel : comment effacer l’ardoise ?", une enquête "Les avions ne se cachent plus pour mourir", un dossier à destination des élus des collectivités locales : "Grenelle, sommet de Copenhague et crise", un dossier sur le nucléaire : "Comurhex, quand Areva lève le voile"... Pour en savoir plus, cliquez ici.

- Alfalfa : un nouveau magazine pour vivre, penser et agir autrement. Alfalfa, du nom d’une graine germée est une nouvelle publication indépendante consacrée aux alternatives contemporaines. Ecologie, alimentation bio, maternage, art et culture, tendances et toutes alternatives économiques, sociales et culturelles y trouvent leur place. Pour découvrir cette nouvelle revue, cliquez ici.

- Les économistes peuvent-ils sauver la planète ? Il ne fait plus guère de doute aujourd’hui que le changement climatique constitue le défi majeur du XXIème siècle. Les prévisions des climatologues se sont brutalement assombries en quelques années à peine : le réchauffement a été plus rapide, et ses manifestations géophysiques plus graves que ce que les scientifiques prévoyaient il y a encore dix ans. Que faire ? Rien, soutiendront tous ceux que ces vérités dérangent. Retour à mère Nature, proclameront les adeptes de la décroissance. Renvoyant dos à dos les sceptiques et les mystiques, les économistes ont proposé leurs solutions au problème. Taxes, quotas, règlements, investissement public : comment lutter contre le changement climatique à moindre coût et de la façon la plus équitable ? La page Bush enfin tournée, les Etats-Unis suivent l’Europe sur le chemin de l’attribution de quotas d’émission. Mais, laissés en marge du protocole de Kyoto, les pays du Sud continuent à proclamer leur droit au développement, bien que la Chine rejette aujourd’hui davantage de gaz à effet de serre que les Etats-Unis. La communauté internationale a rendez-vous à Copenhague pour mettre tous les pays à contribution : comment parvenir à une solution à laquelle chacun trouve son compte ? A la veille d’une conférence internationale cruciale pour l’avenir de la planète, ce numéro de Regards croisés sur l’économie fait contribuer les meilleurs experts du changement climatique, dans une synthèse claire et pédagogique. Pour commander cet ouvrage, cliquez ici.

- Humanité et Biodiversité, manifeste pour une nouvelle alliance. Humanité et Biodiversité, manifeste pour une nouvelle alliance A quelques semaines de 2010, Année Internationale de la Biodiversité, la Ligue ROC tire le signal d’alarme et lance une véritable injonction à l’ensemble de la société pour que cette année marque un tournant historique vers l’action. A travers les regards croisés de spécialistes (scientifiques, sociologues, philosophes, juristes, experts, militants associatifs…), ce Manifeste aborde la biodiversité dans différents champs de la société (économie, santé, recherche …) et propose une véritable stratégie afin d’impliquer les citoyens mais également les représentants de la société civile dans les mesures indispensables à la sauvegarde de la biodiversité. En effet, depuis plus de 30 ans, la Ligue Roc mène une action de sensibilisation aux problématiques environnementales et depuis 2005, une campagne visant à intégrer les enjeux liés à la biodiversité dans l’ensemble des politiques publiques. Sous l’impulsion d’Hubert Reeves, son Président depuis 2001, la ligue ROC est déterminée à faire de 2010 une année charnière pour la protection de la biodiversité. Humanité et biodiversité : Manifeste pour une nouvelle alliance annonce un ensemble d’initiatives programmées tout au long de l’année à venir. Parmi les co-auteurs de l’ouvrage : Anne-Marie Ducroux (fondatrice de la société Au non du vivant), Gilles Pipien (spécialiste de l’environnement et du développement durable), Patrice Valantin (entrepreneur en génie écologique) et Jacques Weber (économiste et anthropologue). Pour en savoir plus, cliquez ici.

 VOIR : au cinéma et à la télévision cette semaine

- FOOD,inc : le documentaire choc sur l’industrie alimentaire. Découvrez depuis le 2 décembre au cinéma, le documentaire sur l’industrie alimentaire qui a secoué les Etats-unis. Food, Inc décortique les rouages d’une industrie qui altère chaque jour notre environnement et notre santé. Des immenses champs de maïs aux rayons colorés des supermarchés, en passant par des abattoirs insalubres, un journaliste mène l’enquête pour savoir comment est fabriqué ce que nous mettons dans nos assiettes. Derrière les étiquettes pastorales de " produits fermiers ", il découvre avec beaucoup de difficulté le tableau bien peu bucolique que les lobbys agro-alimentaires tentent de cacher : conditions d’élevage et d’abattage du bétail désastreuses, collusion entre les industriels et les institutions de régulation, absence de scrupules environnementaux, scandales sanitaires... Éleveurs désespérés, experts indépendants, entrepreneurs intègres et défenseurs du droit des consommateurs esquissent, chacun à leur manière, le portrait d’une industrie qui sacrifie la qualité des produits et la santé de ses clients sur l’autel du rendement. Pour en savoir plus, cliquez ici.

- Un soir pour la terre, mardi 8 décembre dès 20h35 sur France 2. Intitulée Un soir pour la terre, cette émission spéciale débutera par la diffusion d’un documentaire inédit signé Yann Arthus-Bertrand. Dans son film de 90 minutes, le célèbre photographe emmènera le téléspectateur à la découverte de zones méconnues et à la rencontre de personnes qui se battent quotidiennement contre les effets du réchauffement climatique. Entre images vues du ciel bouleversantes de beauté et d’autres affolantes de gravité, Yann Arthus-Bertrand se penchera sur le cas du Bangladesh où vivent les premiers réfugiés climatiques. Au Mali, les habitants luttent contre la famine et la sécheresse. Des avions y font tomber la pluie en se glissant dans les nuages ! Au total, ce sont 17 pays que Yann Arthus-Bertrand a traversé pour alerter sur les effets désastreux des évolutions climatiques. Rediffusion de Home après le débat En deuxième partie de soirée, les téléspectateurs retrouveront Yann Arthus-Bertrand aux côtés de Marie Drucker pour animer un grand débat en direct : Agir, vite et comment ? La journaliste interrogera des invités tandis que le documentariste apportera son témoignage. Seront conviés sur le plateau : le ministre de l’écologie Jean-Louis Borloo, le député européen Daniel Cohn-Bendit, ainsi que Ségolène Royal, ancienne ministre de l’environnement. France 2 proposera à ses téléspectateurs de poser leurs questions par le biais du site internet de la chaîne. Enfin, le débat sera suivi de la rediffusion du film HOME de Yann Arthus Bertrand.

- A partir du lundi 7 décembre, jour de l’ouverture du sommet de Copenhague, le journal de 20h de TF1 présenté Laurence Ferrari présentera un tout nouvel indicateur mensuel, élaboré spécialement pour cette occasion : ECO2climat. Les téléspectateurs retrouvent régulièrement dans les JT les chiffres du chômage ou encore ceux du nombre de tués sur la route. Désormais, Laurence Ferrari, au moyen de cet outil unique, révèlera la quantité de gaz à effet de serre rejetée par chaque Français. Calculé chaque mois, il précise les différentes origines de ces émissions de gaz à effet de serre : chauffage, alimentation, déplacements, consommation... La mise en place de cet indicateur est une première européenne. Un reportage viendra à chaque fois décrypter cette information à l’aide d’illustrations concrètes. Les téléspectateurs pourront ainsi suivre, mois après mois, les évolutions et les variations de ce chiffre, en fonction des saisons naturellement mais aussi des efforts de chacun, des entreprises et des pouvoirs publics. Développé pour TF1, ECO2climat est exprimé en kg de co² et a pour objectif principal de montrer que chacun d’entre nous peut agir, dans sa vie quotidienne, par son comportement et ses actes d’achat, sur le réchauffement global de la planète.

- Mercredi 9 décembre à 22h10 sur France 4, ne ratez pas Enfumés !, une enquête documentaire inédite de Paul Moreira sur le lobby pétrolier américain et l’action des négationnistes climatiques. Le journaliste revient sur cette tempête politique montrant comment les industriels du pétrole, du charbon et de l’automobile ont placé leurs agents d’influence au cour même de l’administration américaine.

Enfumés Mercredi 09 décembre à 22h10 sur France 4

Ce que raconte le documentaire :

KYOTO, décembre 1997. Pour la première fois 160 nations envisagent de réduire leurs émissions de CO2. Parmi elles, les Etats-Unis d’Amérique sans lesquels aucune politique mondiale n’est possible. Le vice-président Al Gore prononce une phrase qui sonne comme une déclaration de guerre : « Dans mon pays, nous nous souvenons des industriels du tabac qui nous expliquaient que fumer n’était pas mauvais pour la santé. A ceux qui vont chercher à faire obstruction à notre démarche nous disons : nous ne vous laisserons pas mettre des intérêts privés étroits au dessus de ceux de toute l’espèce humaine… » Certaines industries vont se battre contre les décisions prises à Kyoto car pour elles, réduire les émissions de CO2 signifie réduire la consommation et donc leurs chiffres d’affaires. Un lobby aussi implacable que discret va tout faire pour freiner ce processus. Les lobbyistes vont infiltrer l’appareil d’état, séduire, menacer les politiques, modifier les lois. Ils vont financer une extraordinaire machine de guerre visant à nier l’urgence climatique.

2001 : George W. Bush est élu. L’enquête montre comment les industriels du pétrole, du charbon et de l’automobile vont placer leurs agents d’influence au cour même de son administration.
L’un de ces lobbyistes, Philip Cooney, va devenir l’interface entre la communauté scientifique du climat et la présidence des Etats-Unis. Il a travaillé pendant 15 ans pour l’institut du pétrole américain et son infiltration au cœur de la Maison Blanche en tant que chargé du climat au Conseil de la Qualité Environnementale aurait dû rester secrète. C’était sans compter sur Rick Piltz, un modeste fonctionnaire chargé d’éditer les travaux des scientifiques sur le climat. Piltz va être témoin des pressions exercées par Philip Cooney sur la recherche. Il va découvrir que les rapports des scientifiques sont massivement modifiés, amendés, tronqués par Cooney. En y injectant le doute, il va en altérer le sens … Là où les scientifiques avaient mentionné des certitudes, il glisse des « peut-être »…Rick Piltz décide de quitter son travail avec les documents qui établissent l’infiltration du lobby pétrolier. Il donne l’alerte, devient un « whistle blower ». L’information fait la UNE du New York Times. En 2007, les parlementaires démocrates demandent une commission d’enquête. Ils veulent entendre Philip Cooney et lui faire avouer qu’il n’était pas un simple fonctionnaire au service du bien public mais un agent du lobby pétrolier. Paul Moreira a obtenu l’autorisation de filmer les auditions devant le Congrès. Dans une dramaturgie évoquant un moment de cinéma, l’agent d’influence est passé sur le grill. Les auditions vont révéler les méthodes très particulières du gouvernement Bush et ses liens organiques avec l’industrie pétrolière. Ainsi, un document destiné à rester secret est produit : c’est un plan d’action élaboré par le lobby pétrolier, une feuille de route pour manipuler l’opinion publique et retarder les décisions. Un climat d’intimidation qui touchait non seulement l’administration mais aussi les institutions comme la NASA. A cause des manœuvres des lobbies industriels et des blocages du gouvernement Bush, un temps précieux a été perdu. Les spécialistes disent une dizaine d’années.
Après l’élection de Barack Obama, la position des climatologues et des écologistes va être entendue. L’objectif de la nouvelle administration américaine, bien disposée à lutter contre le réchauffement climatique est le suivant : ramener les émissions de gaz à effet de serre des Etats-Unis à leur niveau de 1990 d’ici 2020.

- La case documentaire Infrarouge propose deux documentaires, le jeudi 10 décembre à partir de 22h55 sur France 2. Ecologie, ces catastrophes qui changent le monde reviendra sur cinquante ans de catastrophes environnementales marqués par Tchernobyl, les marées noires ou la passage de l’ouragan Katrina. A travers l’histoire des sommets internationaux consacrés à l’écologie, le document reviendra sur l’émergence récente d’une prise de conscience mondiale des enjeux climatiques de la planète. Infrarouge poursuivra sa programmation avec Prestige : l’anatomie d’une marée noire. Sept ans après la plus catastrophique des marées noires en Europe, les téléspectateurs revivront l’histoire du Prestige, ce pétrolier qui a fait naufrage au large des côtes espagnoles.

- Sur Public sénat - le lundi 7 décembre, la chaîne diffusera à 18h30 et 22h30 le documentaire L’uranium, l’héritage empoisonné. Dominique Hennequin et Pascal Laurent se sont rendus au Niger et au Gabon pour filmer les conséquences de l’exploitation de l’uranium. Le document sera programmé à nouveau le samedi 12 décembre à 22h, suivi d’un débat en plateau animé par Elise Lucet.

 En direct de la rédaction de CDURABLE.info avec Fréquence Terre

- Une sélection d’articles diffusés du 28 Novembre au 4 Décembre 2009 en 7 minutes.

Accéder au site de Fréquence Terre Ecoutez la chronique « Rechauffement et peuples indigenes copenhague les 100 mots » de FREQUENCE TERRE
<EMBED SRC="http://www.frequenceterre.com/img/player.swf?mp3=http://www.frequenceterre.com/MP3/audio/chronique-fred-09-11-29-13-40-05-cdurable06.mp3&bgcolor=FFFFFF&volume=100&showtime=1" width="240" height="20" TYPE="application/x-shockwave-flash" />

 PARTAGER les infos de CDURABLE.info

Un article vous intéresse ?

- Diffusez-le désormais sur votre réseau social préféré : Facebook, Twitter, Digg, Technorati, Delicious, Scoopeo, Netvibes, Fuzz et Viadeo. C’est simple et rapide, à la fin de chaque article vous cliquez sur le picto correspondant au réseau social de votre choix, vous vous connectez à votre compte, vous validez et hop voici l’info sélectionnée en ligne sur votre page...

- Si vous avez un site internet ou un blog, vous pouvez également vous inscrire à notre flux RSS, en cliquant ici.

- Enfin vous pouvez vous abonner gratuitement à la newsletter hebdomadaire de CDURABLE.info, en cliquant ici.

Article lu 1696 fois



forum

  • Coup de froid sur Copenhague ?
    7 décembre 2009, par Orange

    Bins des mails hackés du CRU, légèreté des méthodes du GIEC : un coup de froid sur Copenhague ?

    C’est la question posée sur le portail suisse Pnyx.com

    Après des années de montée en puissance des alertes aux accents apocalyptiques du GIEC quant au réchauffement climatique et à l’heure où s’ouvre un sommet exceptionnel, tant par sa taille (192 pays) -, que par ses enjeux (rien de moins que le modèle de gestion des activités humaines pour la survie de la planète) un grain de sable va t’il gripper cet immense évènement ?

    Il y a deux semaines, des hackers ont publié des milliers de courriels et documents échangés entre des climatologues du Climat Research Unit (CRU) et leurs homologues du monde entier, dans le cadre de leurs travaux pour le GIEC. Ces données révèlent que ces climatologues estiment que leurs propres travaux ne sont pas concluants, ils discutent de la manière de dissimuler des désaccords entre eux afin de présenter une position "unifiée" du changement climatique , etc. Leur authenticité a été confirmée et Phil Jones, le directeur du CRU, a démissionné. Le Met Office (principal organisme de la science du changement climatique sur laquelle l’ONU repose son appréciation sur le réchauffement) a admis que la confiance du public, sur la réalité scientifique des causes anthropiques du réchauffement global, a été bouleversée par cette publication et prévoit de réexaminer les 160 ans de données sur la température. La nouvelle analyse des données prendra trois ans.

    La question posée sur Pnyx : http://www.pnyx.com/fr_fr/sondage/449 porte sur l’éventuelle influence que vont avoir ces révélations sur les débats de Copenhague et, en relançant le débat, permet d’observer dans le détail les méthodologies déployées par les scientifiques du CRU, en donnant accès à l’ensemble des documents à l’origine de ce qu’il faut désormais appeler un "Climategate".

 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10547215

42 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable