CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
L’actu du DD > Afrique Durable
Innovations qui nourrissent la planète

Reverdir le Sahel en confiant la gestion des ressources naturelles aux fermiers

Par Danielle Nierenberg, chercheur senior à l’Institut Worldwatch

jeudi 30 décembre 2010
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Danielle Nierenberg est chercheur senior à l’Institut Worldwatch, une organisation environnementale basée à Washington, DC. Elle voyage actuellement à travers l’Afrique subsaharienne évaluant des solutions durables pour l’environnement dans la lutte contre la faim et la pauvreté. Cette étude aboutira avec la sortie de L’état du monde 2011 : Des innovations qui nourrissent la planète. A suivre sur CDURABLE.info ... chaque semaine une nouvelle initiative pour nourrir la Planète.



Cette semaine Danielle Nierenberg nous écrit de Lagos au Niger pour partager avec nous une innovation qui améliore la terre dégradée du Sahel tout en favorisant son maintien.

Des organisations comme le Center for International Cooperation, la Web Alliance for the Re-Greening in Africa (W4RA), l’African Re-Greening Initiatives et SahelEco travaillent avec les fermiers, les décisionnaires et les gouvernements pour cultiver les arbres et restituer la gestion des ressources naturelles aux fermiers.

project_regreen

 "Reverdir" le Sahel avec la régénération naturelle dirigée par les fermiers

Photo Chris Reij

- Crédit Photo : Chris Reij

Depuis des siècles, les fermiers du Sahel - une région qui traverse l’Afrique au sud du Sahara - ont utilisé la rotation de la culture des arbres pour fournir des récoltes pendant toute l’année, en créant une source régulière de nourriture, de combustible et d’engrais. Mais les sécheresses sévères et l’accroissement de la population pendant les années 1970 et 1980 ont beaucoup dégradé la terre du Sahel, entrainant la perte de beaucoup d’espèces d’arbres et rendant la terre aride et érodée. La perte des arbres entrainant la disparition des connaissance, traditions et pratiques qui y étaient associées ...

Pour sauver la terre et maintenir les sols, beaucoup de ces traditions sont actuellement en train d’être ravivées. Une méthode peu coûteuse de culture qui aide à restaurer la terre dégradée du Sahel est appelé Farmer-Managed Natural Regeneration (FMNR) - la régénération naturelle dirigée par les fermiers. (Millions Fed : "Re-Greening the Sahel : Farmer-Led Innovation in Burkina Faso and Niger".) En émondant les pousses qui périodiquement viennent des systèmes souterrains des racines, les fermiers peuvent promouvoir la croissance des forets et profiter d’une source naturelle de combustible, nourriture ou fourrage.

Les arbres produisent les fruits riches en nutriments et aident à restaurer la terre en l’enrichissant d’azote et protègent la terre de l’érosion des sols par le vent et la pluie. La forêt cultivée crée aussi une source locale de bois de chauffage et paillis, réduisant ainsi le temps nécessaire pour trouver du combustible (Réduire ce que les femmes transportent en Afrique subsaharienne.) Cette pratique réduit aussi la déforestation, puisque les arbres utilisés en combustible sont remplacés par de nouvelles pousses.

meeting_under_treeFMNR est une pratique assez simple, mais qui apporte beaucoup d’avantages," a dit Chris Reij, à Washington D.C. fin octobre. Reij est un expert de la gestion des ressources naturelles qui travaille comme consultant du Nourishing the Planet Project et aussi avec le Center for International Cooperation, une commission sur les innovations locales, organisée par Oxfam. Reij attribue le grand succès du FMNR en Niger - où beaucoup de villages ont actuellement entre 10 et 20 % d’arbres en plus par rapport aux années 90 - à la réduction de la présence gouvernementale dans les régions rurales. Parce que le gouvernement est distrait par les conflits politiques, la gestion des forêts appartient maintenant aux fermiers locaux, qui profitent le plus du FMNR. (Aid Groups, Farmers Collaborate to Re-Green Sahel.)

regreening

Pour assurer qu’encore plus de fermiers apprendront du FMNR et profiteront de ses avantages, la Web Alliance for the Re-Greening in Africa (W4RA), un projet mutuel entre African Re-Greening Initiatives (ARI), la Web Foundation et VU Amsterdam, ont créé un échange électronique entre les fermiers. En même temps, l’organisation SahelEco a commencé deux projets, Trees Outside the Forest et le Re-Greening the Sahel Initiative, pour encourager les décisionnaires, les syndicats de fermiers et les autorités gouvernementales de la région à fournir le soutien et la législation nécessaire pour restituer la gestion agricole aux fermiers.

Pour en savoir plus sur l’agroforesterie et les autre moyens de restaurer la terre dégradée en utilisant l’agriculture, voir aussi :

- An Evergreen Revolution ? Using Trees to Nourish the Planet,
- It’s About More Than Trees at the World Agroforestry Centre,
- Trees as Crops in Africa,
- Mitigating Climate Change Through Food and Land Use.

- Plus de photos dans la Galerie de Nourrir la Planète

- Plus de vidéos de Nourrir la Planète

Blog Institut Worldwatch de Danielle Nierenberg : ‘Nourrir la planète'

 Innovations qui nourrissent la Planète à suivre sur CDURABLE.info

Chaque semaine CDURABLE.info publie une innovation qui contribue à Nourrir la planète. Déjà en ligne au 30 Décembre :

- Utiliser les technologies numériques pour responsabiliser et connecter les jeunes fermiers en Afrique

- Développer la culture sans labour en Afrique subsaharienne : parfois moins c’est mieux !

- Partager connaissance et revenus grâce aux coopératives et partenariats de fermiers en Afrique

- Créer des marchés locaux pour les petites entreprises en Afrique

- Accès à la terre en Afrique : spoliation terrienne ou investissement dans l’agriculture ?

- Réduire le gaspillage de nourriture en Afrique comme aux Etats Unis

- Améliorer la vie des fermiers tout en préservant la biodiversité animale et végétale en Afrique Subsaharienne

- L’irrigation au goutte à goutte en Afrique subsaharienne

- Le rôle vital des femmes pour alimenter les communautés en Afrique subsaharienne

- Des unités de biogaz pour transformer les effluents d’élevage en électricité propre

- Obtenir de l’eau pour irriguer les cultures en Afrique - Zambie

- Transformer la cour d’école en une classe d’enseignement agricole durable au Rwanda

- Réduire ce que les femmes transportent en Afrique subsaharienne

- Une solution pour transformer les déchets organiques humains en fertilisant agricole

- Des solutions locales pour soulager la faim et la pauvreté en Afrique

- Des solutions pour réduire la contamination par les eaux usées à Accra, au Ghana

- Les agriculteurs qui apprennent aux agriculteurs de Maputo, au Mozambique

- Investir dans un meilleur stockage des aliments en Afrique


State of the WorldEn janvier 2011, les efforts du projet Nourrir la Planète donneront lieu à la publication de State of the World 2011 : Innovations that Nourish the Planet, la dernière édition de la publication principale de Worldwatch. Pour la première fois, ce livre annuel sera exclusivement dédié aux solutions pour combattre la pauvreté et la famine.

Le projet Nourrir la Planète établit une évaluation des nouvelles techniques agricoles – des méthodes de récoltes aux technologies d’irrigation et aux politiques agricoles – en mettant l’accent sur le développement durable, la biodiversité, la santé des écosystèmes ainsi que la productivité. Le projet a un double but : celui d’informer sur les efforts mondiaux pour éliminer la faim et celui de promouvoir ces efforts. Le projet étudie également les infrastructures institutionnelles nécessaires à chacune des approches, en suggérant les investissements complémentaires pouvant contribuer au leur succès – des banques de semences locales aux installations de traitement et aux bureaux de marketing.

Mettant l’accent sur les recherches de terrain, la co-directrice du projet Danielle Nierenberg est actuellement en déplacement en Afrique sub-saharienne afin de rencontrer des fermiers et communautés de fermiers, des représentants de gouvernements locaux, des donateurs et des organisations non-gouvernementales.


Article lu 2333 fois

lire aussi :
  • Food Tank : changer le système alimentaire mondial
  • L’Afrique qui bouge


  •  

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9985170

    75 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable