CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Développement Durable en action
Les amis de la Terre, Greenpeace, WWF et Réseau Action climat lancent la campagne « Time to lead »

Réchauffement climatique : l’Europe doit montrer l’exemple

Prenez 2 minutes pour leur dire de maintenir le réchauffement climatique sous le seuil de 2°C

mardi 25 novembre 2008
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

Le 11 décembre 2008, les dirigeants politiques de l’Union Européenne vont décider quelle sera la réponse européenne au réchauffement climatique. L’année dernière, l’Union Européenne avait défini un objectif afin de réduire de 30% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020. Aujourd’hui, face à la crise économique, cet accord est menacé.

En réaction, Les amis de la Terre, Greenpeace, et WWF coordonnés par Réseau Action climat ont lancé la campagne « Time to lead ». « Time to lead » demande aux citoyens et aux organisations de l’Union Européenne d’agir en contactant leurs représentants politiques locaux afin qu’ils soutiennent l’objectif de réduction de 30% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020. Les citoyens sont appelés à agir directement en rejoignant l’appel sur le site Internet mis en place pour la campagne Time To Lead.



 Informations au sujet du débat sur les changements climatiques organisé en ce moment en Europe et découvrez pourquoi il est temps d’intervenir

- Pourquoi un réchauffement planétaire de 2°C a-t-il une incidence ?

Les émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine ont déjà fait augmenter la température moyenne mondiale de 0,8°C par rapport à l’époque préindustrielle. Si ces émissions continuent d’augmenter, les températures, c’est inévitable, augmenteront également.

Une augmentation de température de moins de 2°C a déjà un impact important, mais une augmentation de plus de 2°C, 3°C ou 4°C au-dessus des températures préindustrielles, aurait des conséquences catastrophiques. Les dirigeants européens se sont engagés à plusieurs reprises à maintenir le réchauffement planétaire en-dessous de 2°C, un objectif établi au vu des conséquences extrêmement néfastes d’une augmentation plus importante.

- Que faire pour que le réchauffement planétaire reste inférieur à 2°C ?

L’UE, dans sa communication de 2006 au Conseil et au Parlement européen “Limiter le réchauffement de la planète à 2 degrés Celsius”, a reconnu que pour avoir 50% de chance de maintenir le réchauffement planétaire en-dessous de 2°C, les concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre devraient se stabiliser à environ 450 ppm d’équivalent CO2.

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a montré que pour stabiliser les concentrations mondiales de gaz à effet de serre à ce niveau, les pays développés doivent réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 25 à 40% d’ici 2020 (et de 80–95% d’ici 2050) et les pays en développement doivent réduire la croissance de leurs émissions de façon substantielle.

En d’autres termes, l’Europe doit réduire, d’ici 2020, ses propres émissions de gaz à effet de serre d’au moins 30% par rapport au niveau de 1990 et apporter un soutien financier significatif aux pays en développement afin de les aider à ralentir la croissance de leurs émissions.

- Pourquoi l’Europe doit-elle réduire ses propres émissions de 30% d’ici 2020 ? Ne peut-elle pas payer pour réduire les émissions d’autres régions du monde via les crédits d’émissions de carbone ?

Autoriser l’Europe à atteindre l’objectif de 30% en achetant des crédits de carbone auprès de projets à faibles émissions dans les pays en développement n’est pas compatible avec un réchauffement planétaire inférieur à 2°C. Afin de maintenir le réchauffement planétaire en-dessous de 2°C, les pays développés doivent réduire leurs émissions de 20 à 40%, comme le prescrit le GIEC, et les pays en développement doivent ralentir la croissance de leurs émissions.

Tout accès aux crédits de carbone doit dès lors venir s’ajouter à des réductions de 30% au moins au sein de l’Europe.

En outre, si l’Europe ne fait pas dès maintenant la transition vers une économie à faibles émissions carboniques, il sera de plus en plus difficile d’atteindre l’objectif à plus long terme de 80% de réduction des émissions au moins d’ici 2050.

Les avantages d’opérer cette transition dès à présent sont non négligeables. L’Europe peut améliorer l’efficacité de son économie, en créant les “emplois verts” du futur et en améliorant la santé et la qualité de vie des citoyens européens de façon significative. Une utilisation plus intensive de sources d’énergie renouvelables, plutôt que de combustibles fossiles, renforcera la sécurité énergétique européenne au 21e siècle.

- Pourquoi l’Europe doit-elle également fournir un soutien financier complémentaire aux pays en développement pour leur permettre de réduire leurs émissions ?

Si les pays en développement sont moins à blâmer pour les émissions de gaz à effet de serre à l’origine du réchauffement planétaire actuel, ils n’en seront pas moins plus affectés par le changement climatique.

Afin de montrer réellement l’exemple au niveau mondial face au changement climatique, l’Europe doit assumer une partie des coûts subis par les pays en développement pour réduire la croissance de leurs émissions de gaz à effets de serre.

Il s’agira d’un élément essentiel d’un accord international de suivi du Protocole de Kyoto, nécessaire au maintien du réchauffement planétaire en-dessous de 2°C.

- Qui sont les destinataires des courriels sur le site web ? Pourquoi changent-ils ?

Les procédures législatives de l’UE peuvent être complexes. La procédure particulière de décision de la réponse européenne face au changement climatique, le paquet “Climat” de l’UE, est appelée “codécision”.

Elle débute par une proposition de la Commission européenne, représentant les intérêts de l’UE dans son ensemble.

Cette proposition est alors débattue au sein du Parlement européen, constitué de membres directement élus par les citoyens dans chaque État membre de l’UE. Ce sont les commissions parlementaires “Environnement” et “Industrie” qui influent le plus sur le paquet “Climat” de l’UE.

Une fois le vote effectué au sein de ces commissions, certains de leurs membres éminents négocient alors avec le Conseil de l’Union européenne. Celui-ci est composé de tous les ministres de l’environnement des États membres de l’UE.

La campagne ‘Time to Lead !’ a d’abord ciblé les membres des commissions parlementaires “Environnement” et “Industrie” Une fois le vote effectué, la campagne s’est focalisée sur les ministres de l’environnement de chaque État membre et sur les membres éminents du Parlement en négociation avec eux.

La procédure finale de négociation de l’accord qui deviendra législation inclut également la Commission européenne, avant le vote des membres du Parlement en session plénière.

La campagne ‘Time to Lead !’ continuera à s’adapter afin de cibler les politiciens les plus importants en charge de la réponse européenne au changement climatique.

- Que faire si je reçois une réponse par courriel ?

Il est facile pour les politiciens de prétendre qu’ils s’investissent pour lutter contre le changement climatique sans s’engager à soutenir les politiques nécessaires pour maintenir le réchauffement planétaire en-dessous de 2°C.

Si vous recevez une réponse à votre courriel, assurez-vous qu’ils promettent de soutenir :

- une réduction de 30% au moins des émissions de gaz à effet de serre européennes (au sein même de l’Europe et non via l’achat de crédits de carbone à l’étranger) ;
- des mesures fermes assurant que les États membres de l’UE respectent leur engagement de réduire les émissions ;
- une aide financière complémentaire en faveur des pays en développement leur permettant également de réduire leurs émissions.

Si c’est le cas, vous pouvez les féliciter et leur apporter votre soutien !

Dans le cas contraire, vous pouvez leur rappeler les promesses des décideurs européens en faveur du maintien du réchauffement planétaire en-dessous de 2°C et leur demander pourquoi ils ne font pas le nécessaire pour respecter cet engagement.

Vous pouvez faire référence aux documents clés suivants, exprimant cet engagement :

- Conclusions du Conseil européen de mars 2007 (déclaration par tous les Chefs d’État et de gouvernement) : “Le Conseil européen souligne qu’il est primordial d’atteindre l’objectif stratégique consistant à limiter l’augmentation de la température moyenne mondiale à 2°C au maximum par rapport aux niveaux de l’époque préindustrielle.”
disponible sur http://www.consilium.europa.eu/showPage.asp?id=432&lang=en&mode=g

- Résolution du Parlement européen de mai 2008 sur les données scientifiques relatives au changement climatique : conclusions et recommandations en vue de la prise de décisions (résolution de l’ensemble du Parlement européen) : “un consensus politique existe au sein de l’Union quant à l’importance vitale de la réalisation de l’objectif stratégique visant à limiter l’augmentation moyenne de la température mondiale à 2°C au-dessus des valeurs préindustrielles” disponible sur http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P6-TA-2008–0223+0+DOC+XML+V0//FR

 Vidéos de la campagne Time To Lead

Article lu 1824 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10181848

44 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable