CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Média du Développement durable > Cinéma
L’aventure filmée d’une Scop de A à Z au 6 octobre 2010 au cinéma

Entre nos mains de Mariana Otero : un documentaire sur la naissance d’une coopérative

Bande annonce + interview vidéo des salariés + avant-premières

jeudi 16 septembre 2010
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Entre nos mains, qui sortira en salles le 6 octobre prochain, a été présenté à Cannes en mai dernier dans la sélection de l’Association pour le cinéma indépendant et sa diffusion (Acid). Dans ce documentaire, Mariana Otero a suivi des salariés - majoritairement des femmes - qui, confrontés à la faillite de leur entreprise de lingerie, tentent de la reprendre sous forme de coopérative (Scop).



Au fur et à mesure que leur projet prend forme, ils se heurtent à leur patron et à la réalité du "marché". L’entreprise devient alors un petit théâtre où se jouent sur un ton espiègle, entre soutiens-gorge et culottes, des questions fondamentales économiques et sociales. Les salariés découvrent dans cette aventure collective une nouvelle liberté.

Mariana OTERO était l’invitée de Pascale CLARK dans l’émission Comme on nous parle ce jeudi 30 septembre de 9h à 10h sur FRANCE INTER. Pour (ré)écouter cette émission cliquez ici.

Bande-annonce

Rencontre avec les salariés d’ENTRE NOS MAINS

 L’aventure d’une Scop de A à Z

Mariana Otero explique pourquoi elle a souhaité réalisé ce film : "Avec "Entre nos mains", je voulais porter mon regard sur une "utopie" qui se
confronte au réel en racontant l’histoire de "gens" qui sont amenés très concrètement à remettre en question leur manière de vivre ou de travailler et à se penser ou se percevoir autrement, à travers d’autres pratiques.

Entre nos mains de Mariana Otero : un documentaire boulversant sur la naissance d'une coopérative

C’est pourquoi je me suis intéressée aux Scop, des entreprises qui fonctionnent sous forme de coopérative. Elles "révolutionnent" intimement notre manière instituée de travailler et de vivre ensemble et amènent chacun à penser différemment son rapport au travail, aux collègues, aux proches, et plus généralement à revoir sa manière "d’être au monde". Il m’a semblé que le meilleur moyen de montrer cette révolution à la fois intime et collective était de filmer non pas une Scop déjà existante, mais plutôt le prélude à sa naissance, c’est-à-dire la période courant sur quelques mois durant laquelle les salariés
envisagent de construire ensemble leur propre coopérative.

C’est ainsi que je suis arrivée à Starissima, une entreprise de lingerie féminine située à proximité d’Orléans, constituée majoritairement de femmes (c’est pour cela que je dirais elles plutôt que ils, écorchant délibérément ainsi notre sacro-sainte règle de grammaire !). Pour la plupart, elles ont travaillé dans ce lieu toute leur vie durant sans jamais se syndiquer - à l’exception de l’une d’entre elles - et ne se sont même jamais mises en grève malgré leurs insatisfactions et leurs maigres salaires. Starissima est donc une entreprise figée depuis des décennies dans un système hiérarchique et paternaliste fort, "à l’ancienne" pourrait-on dire, mais aussi paradoxalement, à l’image du monde salarial actuel, moins syndiqué et politisé qu’il y a une trentaine d’années.

Entre nos mains de Mariana Otero : un documentaire boulversant sur la naissance d'une coopérative

Avec cette possibilité de travailler en coopérative, des femmes d’origines culturelles différentes, habituées à travailler "en clans" et de manière individualiste, allaient devoir travailler ensemble : l’enjeu pour elles était de taille. Mais plutôt que de décrire le processus économique en lui-même, ce qui m’intéressait, c’était de filmer - dans la suite de mon film précédent "Histoire d’un secret" - le politique à hauteur d’hommes et de femmes, et de le faire au quotidien, en essayant de m’approcher au plus près de chacun, de son évolution singulière, pour essayer d’en dégager au final un sens plus général et plus vaste. Et de faire ainsi de cette entreprise un petit théâtre aux personnages divers et attachants où allaient se jouer des questions fondamentales économiques et sociales".

"Dès le départ, le patron de Starissima a accepté que je filme dans son entreprise, poursuit Mariana Otero. C’est suffisamment rare pour être remarqué et loué car les entreprises sont malheureusement la plupart du temps des lieux "invisibles" alors qu’elles font partie intégrante, à plus d’un titre, de la vie de tout un chacun. S’il a accepté que je filme les salariés dans le cadre du projet de coopérative, il a toutefois refusé d’être filmé puisque, me disait-il, il ne ferait pas partie de la future entreprise. Quand finalement, en cours de route, il a changé d’avis et voulu "entrer" dans le capital de la Scop pour en devenir un des associés, il a maintenu son refus d’apparaître dans le film. Si cela a pu au début me poser un problème, très vite j’ai compris que son absence était plutôt intéressante : l’enjeu du film, à ce moment-là, ne tenait pas à sa personne mais à sa fonction, l’ancienne puis la nouvelle qu’il voulait s’attribuer dans la Scop. Son apparition serait devenue anecdotique. Le laisser hors-champ lui donnait finalement plus de force et paradoxalement de présence. L’invisibilité du patron, à l’intérieur d’une entreprise pour une fois "visible" prenait alors tout son sens.

 AVANT-PREMIÈRES programmées en présence de la réalisatrice

Les avant-premières sont programmées pour la plupart, en soirée. Merci de vous rapprocher de votre cinéma pour plus de précision sur l’horaire et les participants. Le producteur Archipel 33 tient régulièrement à jour sur son site la liste des avant-premières, n’hésitez pas à le consulter régulièrement en cliquant ici.

SEPTEMBRE 2010

  • Lundi 27 septembre à 20h15 - Cinéma Le Katorza - NANTES
  • Mardi 28 septembre à 20h15 - Cinéma Les 400 Coups - ANGERS
  • Mercredi 29 septembre - Studio Cinémas - TOURS
  • Jeudi 30 septembre - Cinéma Le Saint-Germain des Prés - PARIS

OCTOBRE 2010

  • Lundi 1er octobre à 20h30 - Cinéma Comoedia - LYON
  • Samedi 2 octobre à 16h00 - Cinéma des Cinéastes - PARIS
  • Dimanche 3 octobre - Ciné TNB - RENNES
  • Lundi 4 octobre - Cinéma Le Méliès - MONTREUIL SUR SEINE
  • mardi 5 octobre - Cinéma Les Carmes - ORLEANS
  • mercredi 6 octobre - Cinéma Les Sept Parnassiens - PARIS

MERCREDI 6 OCTOBRE 2010 : SORTIE NATIONALE et les débats continuent

  • Jeudi 7 octobre - Cinéma Utopia - TOULOUSE
  • Vendredi 8 octobre - Cinéma Utopia - BORDEAUX
  • Dimanche 10 octobre à 16h30 - Cinéma Les Ecrans - SAINT-DENIS
  • Lundi 11 octobre - Cinéma Café des Images - CAEN
  • Mardi 12 octobre - Cinéma Le Méliès - SAINT -ETIENNE
  • Mercredi 13 octobre - Cinéma Théâtre 71 - MALAKOFF
  • Jeudi 14 octobre - Cinéma Le Rialto - NICE
  • Vendredi 15 octobre à 20h30 - Cinéma Espace 1789 - SAINT OUEN
  • Lundi 18 octobre - Cinéma Le Palais - CRETEIL
  • Mardi 19 octobre - Cinéma Le Théâtre - POITIERS
  • Jeudi 21 octobre à 18h30 - Cinéma Le Luxy - IVRY SUR SEINE
  • Mercredi 20 octobre à 20h30 - Cinéma Le Trianon - ROMAINVILLE
    - *Jeudi 21 octobre - Cinéma Le Select - ANTHONY
    - *Lundi 25 octobre - Cinéma 3 Casino - GARDANNE
  • Mardi 26 octobre - Cinéma Le Cinématographe - CHATEAU-ARNOUX
  • Mercredi 27 octobre - Cinéma Royal - TOULON
  • Vendredi 29 octobre à 19h45- Cinéma Jacques Prévert - LES ULIS
  • Vendredi 29 octobre à 20h45 - CinéMassy - MASSY
  • Samedi 30 octobre - Cinéma Les 400 Coups - CHATELLERAULT
  • Dimanche 31 octobre - Cinéma Le Sénéchal - LECTOURE

NOVEMBRE 2010

  • Lundi 1er novembre - Ciné 32 - AUCH
  • Mardi 2 novembre - Cinéma La Brèche - SAINTE FOY LA GRANDE / PINHEUIL
  • Mercredi 3 novembre à 18h00 - Cinéma Le Jean-Eustache - PESSAC
  • Mercredi 3 novembre à 20h00 - Ciné Jalles - SAINT-MEDARD-EN-JALLES
  • Jeudi 4 novembre - Cinéma Le Plaza - MARMANDE
  • Mardi 9 novembre - Cinécentre - DREUX
  • Samedi 13 novembre - Cinéma Le Familial - SAINT-LUNAIRE

 Les SCOP, un modèle démocratique

Les Scop La sortie de ce film est l’occasion de revenir sur les Scop (société coopérative de production) ces entreprises de forme SA ou SARL qui reposent sur un principe de démocratie d’entreprise et de priorité à la pérennité du projet. Avec au moins 51 % du capital et 65 % des voix, les salariés associés participent aux grandes décisions stratégiques en Assemblée Générale selon le principe "1 personne = 1 voix" : chacun en effet, quel que soit le nombre de part sociale qu’il détient, son travail ou sa fonction, bénéficie du même pouvoir et devient co-responsable de l’entreprise. Démocratie, égalité, équité, solidarité, transparence et responsabilité sociale sont les valeurs défendues par les Scop. Ces Scop renversent complètement l’organisation prescrite du travail et la division dirigeants/exécutants qui aujourd’hui imprègnent l’ensemble de notre société et de son fonctionnement. Cette organisation redonne du sens au travail des salariés et plus généralement à leur vie.

Les Scop sont présentes dans tous les métiers, y compris les plus innovants comme les biotechnologies, l’édition de logiciels, le conseil en innovation et connaissent un développement régulier en France depuis plus de quinze ans. À fin 2009, on comptait 1 925 sociétés coopératives et participatives adhérant à la Confédération des Scop réunissant 40 424 salariés hors filiales non coopératives et plus de 50 000 en comptant ces filiales.

D’un point de vue purement économique, les Scop résistent souvent mieux aux turbulences et aux crises, du fait de l’engagement de chacun dans l’activité de l’entreprise, mais aussi parce qu’une grande partie
des bénéfices sert non pas à rétribuer les associés, mais à alimenter un fonds de réserve qui leur permet de faire face en cas de difficultés. Ainsi, sur le dernier exercice connu (chiffres 2008), le chiffre d’affaires toutes Scop confondues reste constant à 3,9 milliards d’€, de même que la valeur ajoutée à 1,8 milliard. Malgré une conjoncture défavorable, l’activité a encore progressé de 2,6 % et la valeur ajoutée s’est maintenue. Même si les excédents nets de gestion (bénéfices des Scop) ont baissé de 12 %, le niveau de 158 millions d’€ reste pour autant bien au dessus des résultats nets enregistrés jusqu’en 2006, qui avait vu un record à 140 millions d’€. Enfin, les Scop ont continué de consolider leurs fonds propres, qui passent de 1 à 1,125 milliard d’€, soit une progression de 12,5 % en un an.

La taille moyenne de 21 salariés par Scop cache une forte disparité des situations. Comme pour les autres PME, les plus petites sont les plus nombreuses (plus de 1 000 Scop font moins de 10 salariés), mais ces Scop rassemblent moins de 12 % des effectifs salariés des Scop. A contrario, moins de 10 % des Scop sont des entreprises de 50 salariés et plus et qui rassemblent plus de la moitié des emplois Scop. Les entreprises de 10 à 50 salariés représentent quant à elles un tiers du total des Scop, tant en nombre d’entreprises qu’en emplois. Dans la durée, la part des Scop de 10 à 50 salariés tend à diminuer, avec des emplois relativement plus nombreux dans les Scop les plus petites (moins de 10 salariés) et les plus grandes (plus de 50 salariés).

Pour en savoir plus sur les SCOP, je vous conseille de lire notamment les coopératives face à la crise un dossier réalisé par Interdépendances en janvier dernier, en cliquant ici. Pour rentrer en contact avec le Réseau d’accompagnement à la création, la reprise et la transmission d’entreprises en coopérative - Les Scop, cliquez ici. Vous trouverez sur ce site toutes les informations nécessaires pour créer votre coopérative, de nombreuses publications, un annuaire...


Entre nos mains

  • Date de sortie cinéma : 6 octobre 2010
  • Réalisé par Mariana Otero - Long-métrage français - Genre : Documentaire - Année de production : 2010 - Distributeur : Diaphana Distribution - Une production Archipel 33 avec la participation du Centre National de la Cinématographie et de l’image animée et le soutien de Centre-Images - Région Centre, de la Région Ile-de-France, de la Procirep – Société des Producteurs et de l’Angoa. Ce film a bénéficié du Fonds d’Aide à l’Innovation Audiovisuelle du CNC.

Article lu 7274 fois



forum

  • Entre nos mains de Mariana Otero : un documentaire sur la naissance d’une coopérative
    4 octobre 2010

    Merci pour ce film. Vu à Angers.

  • Entre nos mains de Mariana Otero : un documentaire sur la naissance d’une coopérative
    25 septembre 2010

    Toutes les avant-premières où vous pourrez débattre avec la réalisatrice. sur http://www.archipel33.fr

 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 9843929

53 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable