CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Développement Durable en action
Une campagne du CCFD-Terre Solidaire, 1ère ONG française de développement

Aidons l’argent à quitter les paradis fiscaux

Pour que le G20 sous présidence française ne devienne pas le Copenhague de la finance

samedi 9 octobre 2010
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Les premières réactions à la crise financière de 2008 avaient fait naître quelques espoirs. Comme un seul homme, les chefs d’Etat des grands pays du globe dénonçaient les paradis fiscaux et mettaient à jour leurs listes noires. On avait eu la peau de Madoff, on aurait bien celle des Bermudes. Quelques mois plus tard, que reste t-il de ces promesses ? Rien ou pas grand-chose.



A un an du G20 sous présidence française (novembre 2011), il est grand temps de remettre les paradis fiscaux au centre des débats pour véritablement s’attaquer à l’opacité financière. Ce n’est pas qu’une question de morale, c’est aussi une question de santé économique. Et pour les pays du sud : un enjeu central de développement.

Grâce à ces sommes considérables qui fuient vers les paradis fiscaux, les pays en développement pourraient se développer. Les gens du sud n’ont pas besoin de sacs de riz. Ils ont besoin de salaires et de services publics, d’entreprises qui les rémunèrent et d’Etats capables d’investir.

Aidons-les à faire revenir l’argent des paradis fiscaux. Remobilisons nos dirigeants sur le sujet. Pour que le G20 sous présidence française ne devienne pas le Copenhague de la finance.

 Comprendre les paradis fiscaux

Toute la lumière sur l’opacité des paradis fiscaux avec Eva Joly, François d’Aubert, François Chérèque, ... :

Les paradis fiscaux comme les Iles Caïmans, les Bermudes mais aussi Luxembourg, la Suisse, la City de Londres, etc. sont des centres financiers qui organisent l’opacité, cultivent le secret et ne font pratiquement pas payer d’impôts aux particulier et aux entreprises. Les multinationales y enregistrent des sociétés, parfois complètement fictives - une boîte aux lettres ! - pour faire émerger leurs profits dans ces filiales non imposés.

Les chiffres du pillage Par ce jeu de délocalisation fiscale, c’est l’Ile Maurice, qui compte à peine un million d’habitants, qui se retrouve être sur le papier le 1er investisseur mondial en Inde. Quant aux Iles Vierges britanniques, elles comptent 830 000 sociétés enregistrées pour une population de 23 000 habitants ! L’opacité permet de dissimuler des comptes et des activités douteuses aux administrations fiscales du monde, les plus touchées étant celles des pays en développement. Elle permet aussi de blanchir l’argent du crime et de la corruption.

Où sont les paradis fiscaux ?

Localiser les paradis fiscaux, oui, mais avec quels critères ? Il n’existe pas de liste officielle car les critères varient considérablement selon l’organisme qui établit le classement. Les récentes listes ’noire’ et ’grise’ illustrent bien ce phénomène. En 2009, l’OCDE a pourtant établi une liste de 42 pays répondant aux critères suivants :

  • Taxation sur le capital nulle ou insignifiante
  • Absence de transparence
  • Fortes réticences à communiquer la moindre information à une autorité étrangère

Pourtant, malgré ces critères objectifs, il a suffi à chaque pays identifié, pour sortir de la liste, de s’engager avec 12 autres territoires à communiquer des informations fiscales ! Pourquoi à l’égard de seulement 12 territoires, quand 242 Etats participent à la mondialisation ? Il ne reste actuellement que 14 territoires sur la liste de l’OCDE, qui ne pèsent selon le CCFD-Terre Solidaire que 0,15 de la finance offshore mondiale… Tous les « gros » ont été « blanchis », pour l’heure : Iles Caïmans, Luxembourg, City de Londres, Jersey, Hong-Kong, Bermudes….

Visuels de la campagne presse du CCFD

Au centre de la finance internationale

Le CCFD -Terre Solidaire considère le processus de liste du G20 comme trop laxiste et, en lien avec la société civile internationale, les ONG mettent en avant leur propre liste qui identifie 60 paradis fiscaux, en les classant en fonction de leur dangerosité. Selon cet indice d’opacité financière, parmi les 20 paradis fiscaux les plus dangereux dans le concert de la finance internationale, il n’y en a plus qu’un (Panama) qui apparaisse sur la liste de l’OCDE !

- Pour un bilan complet de l’action du G20 contre les paradis fiscaux, cliquez ici.

 Agir contre les paradis fiscaux

Des solutions pour mettre fin aux paradis fiscaux existent. Selon CCFD-Terre Solidaire, nous pouvons agir à l’occasion du sommet du G20 sous présidence française en novembre 2011. CCFD-Terre Solidaire demande que les multinationales déclarent et publient leur bénéfice et les impôts qu’elles payent dans les pays où elles créent effectivement leurs richesses. Une telle transparence permettra de prévenir la fraude et l’évasion fiscale massive. Pour lire toutes les propositions de CCFD, cliquez ici.

Une carte postale pour le G20

Mobilisez-vous, en envoyant une carte à vos amis par mail ou par courrier postal gratuitement en cliquant ici.

Pour chaque carte postale envoyée à vos amis, le CCFD-Terre Solidaire s’engage à déposer un nombre équivalent de cartes postales au G20 pour attirer l’attention de nos dirigeants sur le scandale des paradis fiscaux et exiger que les sommes colossales qui y sont détournées retournent dans les pays du Sud et servent à leur développement. Plus ces cartes seront nombreuses, plus nous ferons entendre notre voix !

Avec la campagne Stop Paradis Fiscaux, vous pouvez aussi agir concrètement en interpellant vos élus ou votre banquier...

Article lu 1514 fois



forum

  • Aidons l’argent à quitter les paradis fiscaux
    14 mars 2011, par Rémi Gambier, CM de la campagne “Aidons l’Argent”

    Bonjour,

    Je suis Rémi, community manager de la campagne « Aidons l’Argent » contre
    les paradis fiscaux, pour le compte du CCFD-Terre Solidaire.

    Tout d’abord, je souhaite sincèrement vous remercier d’avoir publié
    l’article « Aidons l’Argent à quitter les paradis fiscaux » sur votre site. Votre papier retranscrit bien les enjeux de cette campagne et apporte une information exhaustive au lecteur. Votre
    soutien est donc très important.

    Je voudrais également vous donner quelques nouvelles d’« Aidons l’Argent
     ». Depuis octobre 2010, la campagne a fait un bon bout de chemin. En effet,
    245 000 cartes postales ont été envoyées pour être distribuées au G20 de
    Cannes en novembre prochain
    . Nous souhaitons cependant aller encore plus
    loin en envoyant plus de cartes postales, en informant les citoyens sur le problème des paradis fiscaux, et surtout, en discutant des solutions à
    mettre en œuvre pour stopper ce phénomène.

    - Le site officiel de la campagne :www.aidonslargent.org,

    - Notre compte
    Twitter : twitter.com/AidonslArgent,

    - Notre page Facebook :
    facebook.com/aidonslargent

    N’hésitez pas à venir discuter avec nous sur ces différents espaces, c’est
    avec grand plaisir que nous vous accueillerons. Nous restons à votre
    disposition pour toutes questions.

    Bien à vous,

    Rémi.

 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 9975929

92 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable