CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Humain - Contribution Sociale

10 ans après leur interdiction, un possible retour des farines animales

lundi 6 juin 2011
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

En pleine épidémie de bactérie tueuse, le Conseil national de l’alimentation (CNA) envisage sérieusement une réintroduction des farines animales pour nourrir les animaux d’élevage, celles-ci étant interdites depuis la crise de la vache folle. Dans un "rapport d’étape" rendu le 31 mai, le CNA qui réunit agriculteurs, industriels, distributeurs et consommateurs, s’est dit favorable au retour des farines animales dans l’alimentation des porcs, volailles et poissons d’élevage.



C’est en juillet 2010 que les farines animales reviennent sur le tapis. L’Agence nationale de la sécurité des aliments (Anses) et le Conseil national de l’alimentation (CNA) avaient alors annoncé qu’ils allaient examiner une possible réintroduction en France de ces farines, après que la Commission européenne eût proposé d’assouplir les mesures de précaution. Ces mesures consistaient notamment à mettre fin à "l’abattage systématique" des animaux menacés lorsqu’un cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) était décelé, et autoriser à nouveau les farines animales pour les non-ruminants.

Le 31 mai dernier, le CNA s’est finalement prononcé en faveur de ce retour. Les membres du conseil constatent "une situation sanitaire désormais maîtrisée" et "une absence de risque pour la santé humaine". D’après le rapport, l’autorisation sera dans un premier temps limitée au secteur de l’aquaculture et dans un deuxième temps, après un bilan bénéfices / risques, étendue à l’alimentation des porcs et des volailles. En revanche, l’organisme se dit pour l’instant opposé à un élargissement aux bovins.

Le Conseil National de l’Alimentation rendra un avis définitif au gouvernement le 15 septembre prochain

Les farines animales évoquent immanquablement le souvenir de "la maladie de la vache folle". A la fin des années 80, ces farines de viandes et d’os d’origine animale qui servaient à nourrir leurs congénères destinés à la consommation, ont été à l’origine de l’encéphalopathie spongiforme bovine. L’épidémie qui avait débuté en Grande-Bretagne a atteint 185 000 vaches, conduit à l’abattage de milliers de troupeaux et fait plus de 200 victimes humaines de la maladie de Creutzfeldt-Jakob.

Le 15 novembre 2000, la réduction en poudre de carcasses d’animaux est déclarée strictement interdite pour les animaux destinés à la consommation. Les déchets considérés comme à risque sont quant à eux détruits depuis 1996. Il s’agit de tous les produits susceptibles de véhiculer une maladie transmissible à l’homme ou à d’autres animaux (cadavres d’animaux infectés par l’ESB ou la tremblante du mouton, crâne de bovins, rate, moelle épinière…). Transformés en farines, ils ne sont alors plus destinés à l’alimentation d’animaux mais à l’incinération.

Suite au rapport du Conseil National de l’Alimentation, l’association Consommation logement et cadre de vie (CLCV) a fait connaître son opposition à un retour des farines animales. Une position que devrait partager beaucoup de consommateurs français, traumatisés par le souvenir de la vache folle. Les experts réunis à Strasbourg recommandent ainsi au gouvernement "une communication renforcée auprès des consommateurs".

L’éditorialiste Gilles DEBERNARDI écrit aujourd’hui dans Le Dauphiné Libéré : "Un éventuel revirement, sous réserve de validation européenne, laisse aujourd’hui pantois. Comme si l’exigence de santé publique allait céder, une fois encore, devant les pressions économiques. Blé, maïs et soja ne cessent d’augmenter, il faut vite trouver des aliments de substitution. Et voici comment la farine, maudite hier, redevient providentielle. Elle ira d’abord aux élevages de poissons, puis de porcs et de volaille. Pas question, parole, d’y impliquer la filière bovine ! À moins que l’implacable sécheresse, avec le foin s’échangeant à prix d’or, n’incite quelques-uns à retenter le diable…"

Article lu 1093 fois



forum

  • 10 ans après leur interdiction, un possible retour des farines animales
    19 juin 2011, par berdoy

    agriculteur moi-même, je pense qu’il est préférable d’aller vers une autre agriculture, à quoi cela sert de produire en masse des produits de médiocre qualité qui nourrissent moins bien. Bien sur on va me dire que c’est une question de prix de revient, alors que le vrai problème est que les humains ont oublié que la vrai priorité pour tous les êtres vivants est d’abord l’alimentation, et plus on banalise cette aspect et plus on se nourrit mal
    Réintroduire les farines animales, c’est encore accepter de bouffer médiocre, sans le vrai gout et sans l’aspect qualité. Et fait remarquable, la majorité des personnes remplissant complètement leur caddy dans les super marcher ont nettement moins bonne mine que ceux qui ne prennent que quelques articles bien choisis : inutile d’en dire plus, mais à méditer sérieusement
    Un agriculteur qui a su se remettre en question

  • 10 ans après leur interdiction, un possible retour des farines animales
    16 juin 2011

    Le retour des farines animales est un scandale de plus, en France ! Nous sommes vraiment considérés comme des demeurés, ... on joue avec nos VIES et c’est honteux de la part des hommes qui gouvernent notre pays ! Cela n’est pas d’aujourd’hui et qu’importe qu’il soit de droite ou de gauche, ils veulent qu’on avale tout ! Et, bien non, je n’avale pas tout et n’importe quoi !

    Retour, au fameux nuage de Tchernobyl, qui c’était arrêté à notre frontière, merveilleux ? De qui se moque ces Messieurs et Mesdames qui nous gouvernent ? Pourquoi, vous nous mentés constamment ? Vous cherchez à réduire le sol français, car nous sommes trop nombreux !

    Je ne vous fais pas confiance,... sur notre santé, sur notre alimentation, sur notre sécurité !? Vous jouez avec notre santé, notre bien-être et notre Vie ?

    La sécurité : de nombreuses lois, en France sont votées régulièrement et au lieu de nous sécuriser, de nous protéger, on a de plus en plus peur même en pleine journée ? Les jeunes ne faisant que des bêtises,... le mot est faible, ... PAUVRE FRANCE ! Qui ne punit plus, qui laisse tout aller !

    Martine

 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 9841591

68 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable