CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Développement Durable en action
1 heure, 1 journée, 1 week-end, 1 semaine… à offrir à la nature ?

J’agis pour la planète : la plateforme nationale dédiée à l’écovolontariat

Rendez-vous le 3 mai prochain sur www.jagispourlanature.org

mercredi 21 avril 2010
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

Pour expliquer au grand public et aux institutions ce qu’est l’écovolontariat et faciliter l’accès aux actions proposées en France métropolitaine et dans les DOM COM, la Fondation Nicolas Hulot et l’Association A Pas de Loup lancent début mai www.jagispourlanature.org. Il s’agit de la première plateforme Internet entièrement dédiée à cette démarche qui recense les actions proposées par les principales structures de protection/ de gestion de l’environnement : Les Blongios, France Nature Environnement, la FRAPNA, la LPO, Mountain Riders, l’Union Nationale des CPIE, Etudes et Chantiers... avec le soutien de la Fondation Nature & Découvertes.



 L’écovolontariat au grand jour

Une initiative de la Fondation Nicolas Hulot et de l’association A Pas de Loup

La Fondation Nicolas Hulot s’intéresse à l’écovolontariat depuis 2006, en tant qu’outil d’éducation à l’environnement et prolongation de ses campagnes d’actions citoyennes. À sa demande, l’association A Pas de loup, des volontaires pour la nature, précurseur français de la mise en réseau de projets d’écovolontariat, a effectué en 2007 un état des lieux de l’écovolontariat en France. Réalisée auprès de 31 structures [1] proposant des activités de bénévolat pour la nature, cette étude a tout d’abord mis en évidence la richesse et la diversité du secteur français de l’écovolontariat, tant en termes de type de structures, que de thématiques proposées…

Mais, elle a aussi montré que, derrière ce dynamisme, se cache une autre réalité : les projets et leurs structures porteuses restent pour la plupart encore mal connus du grand public et des institutions. La Fondation Nicolas Hulot s’est donc engagée à mettre en place un outil de promotion au service de l’ensemble des structures de protection et/ou de gestion de la nature. Après plus de 3 ans de travail conjoint avec A Pas de Loup, l’année de la biodiversité voit l’aboutissement de cette volonté avec la mise en ligne de la plateforme Internet :
www.jagispourlanature.org.

Pour valoriser une démarche utile

L’écovolontariat, ce sont chaque année des milliers de jours offerts par des anonymes pour des activités d’aménagement et d’équipement des milieux naturels, d’entretien des habitats, de suivi et de protection d’espèces en voie de disparition, d’écoconstruction, d’animation
et d’accueil du public...

Leur participation est essentielle à la bonne marche et parfois même à l’existence de nombreux programmes de conservation. En effet, les budgets octroyés pour la protection de la nature sont souvent insuffisants et les structures ont besoin de soutien, tant au niveau
financier qu’humain, pour être en mesure de poursuivre leurs activités.
En faciliter l’accès et la reconnaissance jagispourlanature.org a pour ambition d’être une vitrine pour les projets d’écovolontariat en France, afin de participer à une meilleure connaissance de cette démarche tant auprès des citoyens, que des structures de protection/gestion de l’environnement, ou des collectivités territoriales susceptibles d’être à l’initiative d’actions nouvelles.

En toute confiance

www.jagispourlanature.org se place comme un intermédiaire de confiance, car elle impose aux structures qui proposent des actions de respecter un cadre défini par une Charte de l’écovolontariat précisant la nature des actions qui peuvent être proposées, les thématiques, le public visé, les exigences de cohérences environnementales, etc. Un contrôle quotidien des offres proposées est effectué par l’association A Pas de Loup, gestionnaire de la plateforme.

 1 clic pour s’engager

1 heure, 1 journée, 1 week-end, 1 semaine… à offrir à la nature ?

Pour le grand public : la possibilité de trouver et de postuler à une action

Adultes actifs, jeunes et retraités, tout le monde peut participer. Nul besoin de compétences scientifiques particulières en biologie ou en écologie. Seules qualités requises : la motivation, l’esprit d’ouverture et d’aventure !
Grâce à www.jagispourlanature.org, l’internaute qui souhaite s’investir dans l’écovolontariat a accès, sur un unique site Internet, aux actions proposées en France. Il peut orienter sa recherche selon différents critères (temps imparti, géographie, thématiques, types
d’actions...) et postuler directement en ligne. C’est le contributeur qui prend ensuite contact, par email ou téléphone, avec le volontaire, pour valider sa participation et lui donner toutes informations logistiques requises. Nécessairement inscrit sur la plateforme, le volontaire dispose d’un espace personnel sur lequel il peut, outre les informations de profil classiques, poster des témoignages.

Pour les contributeurs : la possibilité de déposer et de gérer leurs offres

Grâce à un accès personnalisé (login et mot de passe), les contributeurs ont la possibilité de gérer en totale autonomie :
- Le dépôt et le retrait de leurs actions d’écovolontariat.
- Les candidatures de volontaires (consultation, acceptation ou refus), grâce à un contact direct.

Ils ont également accès à un espace personnel comprenant :
- Une fiche de présentation détaillée,
- Un outil d’administration de leurs contacts.

COMMENT DEVENIR CONTRIBUTEUR ?

Toute association, collectivité, syndicat mixte, établissement
d’enseignement ou établissement public ayant une mission d’intérêt public pour la préservation de la nature peut devenir contributeur de jagispourlanature.org. Il suffit pour cela de prendre contact avec l’association A Pas de Loup : tél. 04 75 46 80 18 - Envoyer un mail en cliquant ici.

 Quelles actions possibles ?

L’écovolontariat recouvre différents types d’actions dans et au profit de la nature. Et à chaque action, différentes thématiques de travail possibles.

- Le chantier nature : Un chantier nature regroupe 5 à 20 personnes, à une date et un endroit donnés, dans un objectif d’entretien et/ou de gestion et d’équipement des espaces naturels. La durée d’un chantier nature varie d’une demi-journée à plusieurs semaines. Il est encadré au niveau technique. Le programme du chantier prévoit des journées de travail, mais aussi des moments de loisirs et de découvertes culturelles et naturalistes. THÉMATIQUES POSSIBLES : Entretien, gestion et équipement des espaces naturels : débroussaillement, collecte de graines, plantations, fauche, restauration de berges, pose de clôtures ou de passerelles, entretien de sentiers…
Activités humaines traditionnelles favorables à la biodiversité : aide aux bergers, agriculture biologique ou biodynamique (travaux agricoles, récolte, désherbage, semis, fenaison, arrosage…) et écoconstruction
(restauration ou construction du bâti avec des matériaux ou des moyens écologiques : bois, paille et chaux...).

- La mission : La mission vient en assistance à un programme scientifique ou de conservation existant. Les volontaires complètent les équipes de personnels permanents dans leur travail de tous les jours et participent aux dates où ils le désirent, selon les possibilités de la structure d’accueil. Les volontaires arrivant tout au long de l’année, ils ne sont donc souvent qu’un ou deux en même temps, mis à part l’été. La durée de ces missions est généralement d’une semaine minimum, sans durée maximum. THÉMATIQUES POSSIBLES : Centres de soins : accueil des animaux, nourrissage, soins, entretien des animaux en captivité. L’objectif final des centres de soins est de relâcher les animaux dans leur milieu naturel. Suivi et protection d’espèces : observation, comptage, mise en place d’outils de protection des espèces
sauvages et domestiques en voie de disparition...

- Les sciences participatives : Ces projets permettent à des citoyens ne pouvant s’engager à une période donnée sur un chantier ou une mission, ou préférant être seuls ou indépendants, d’œuvrer à côté de chez eux en toute autonomie. Il s’agit pour eux de rejoindre un réseau d’observateurs d’un phénomène ou d’une espèce, de relever régulièrement quelques indices précis, sélectionnés par l’organisateur et
d’envoyer les résultats par Internet. Les données sont ensuite traitées par des bases de données en lien avec le Muséum national d’Histoire naturelle (Vigie nature), une université ou un organisme privé. Les participants reçoivent régulièrement des comptes-rendus sur les données récoltées. Il s’agit de démultiplier les observations sur tout le territoire français et de sensibiliser les habitants à leur patrimoine.
THÉMATIQUES POSSIBLES : Suivi et protection d’espèces : observation, inventaire, etc.

- Les ambassadeurs de la nature : Les volontaires bénéficient d’une formation comprise entre une demi-journée et deux semaines, puis agissent en autonomie, individuellement ou en petits groupes, pour
transmettre un message de protection de la nature ou d’écogestes. Ils font ensuite des comptes-rendus à l’organisateur. L’objectif est de favoriser les changements de comportements à une large échelle et de responsabiliser l’individu.

- La sentinelle de l’environnement : Les volontaires surveillent les atteintes à la nature (décharges sauvages, chasse hors période, etc.) et les transmettent à la structure de protection de l’environnement.

- Les opérations ponctuelles de sensibilisation : D’une durée très courte (1/2 journée ou 1 journée), ce type d’activité s’adresse au grand
public et vise son initiation à la protection de la biodiversité ou à l’action citoyenne. L’écovolontaire peut être chargé d’une mission d’animation et de sensibilisation du public sur le terrain. THÉMATIQUES POSSIBLES :
Animation et sensibilisation/valorisation de la nature : interprétation, surveillance, etc. Entretien d’espaces naturels : nettoyage des plages ou des stations de ski…

- L’écovolontariat d’urgence : Nécessite des volontaires expérimentés ou bien formés pouvant intervenir très rapidement
sur simple appel téléphonique, suite à un événement majeur, comme l’échouage de l’Erika par exemple.

[1Viel Audon, A Rocha, CREN, RNF, LPO, WWOOF, WWF, ONEM, CREA, Noé Conservation, Les Blongios, Neomys, Ecovolonteer, Ferus, SNPN, Nature Environnement 17, Cybele Planete, A Pas de Loup, Portail Humanitaire ASAH, association au Service de l’Action Humanitaire, Union Rempart, Etudes et Chantiers, Ecoteer, Green Volonteer, Ecovolunteer Network, Echoway, Passerelle Eco, France Bénévolat, Espace Bénévolat, BeToBe, Cotravaux Coordination pour le travail volontaire des jeunes.

Article lu 2421 fois



forum

  • J’agis pour la planète : la plateforme nationale dédiée à l’écovolontariat
    24 avril 2010, par Nathalie

    Enfin !!, que j’ai hâte d’y participer.
    Très bonne initiative, j’attends le 03/05/2010 avec impatience.

 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10422825

56 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable