CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Consommer responsable > Bureau
Une étude réalisé par le WWF France, les Amis du Vent, 100% recyclé 100% engagé et Riposte Verte

L’évaluation de la politique papier de 50 grandes entreprises françaises, encore des progrès à faire...

mardi 31 août 2010
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Aujourd’hui 31 août 2010, veille des universités d’été du MEDEF, le WWF France, les Amis du Vent, 100% recyclé 100% engagé et Riposte Verte publient l’étude PAP50 : l’évaluation de la politique papier de 50 grandes entreprises françaises. A quelques exceptions près, la majorité n’est pas à la hauteur des enjeux environnementaux posés par le papier et a encore beaucoup de progrès à faire. Les entreprises ayant répondu ont obtenu en moyenne la note de 43 sur 100. Même si certaines ont mis en place des actions responsables, celles-ci doivent encore être généralisées afin de minimiser l’impact négatif de ce secteur sur l’environnement.



L’usage non responsable du papier provoque un fort impact négatif sur la planète

Quelques chiffres Selon la FAO, environ 40% des bois commercialisés dans le monde sont destinés à l’industrie papetière. Ainsi, sans garanties, le papier peut avoir des impacts négatifs sur l’environnement tels que la pression sur les forêts, l’émission de pollutions chimiques et atmosphériques et être la cause de grandes quantités de déchets non valorisés s’il n’est pas recyclé. Pourtant aujourd’hui en France on consomme toujours près de 3 fois plus de papier que la moyenne mondiale ; seulement 20 % du gisement des papiers issus des bureaux est recyclé ce qui est principalement dû au déficit de recyclage des ramettes. Enfin 78 % des papiers graphiques consommés en France sont issus de l’importation d’où la nécessité de s’assurer des garanties environnementales de son papier.

L’état se fixe des objectifs sur le papier mais qu’en est-il d’autres grands consommateurs, les principaux groupes français ?

L’État, au travers du Grenelle, s’est donné pour objectifs, d’ici à 2012, de réduire de façon significative la consommation de papier de ses administrations, de généraliser le recyclage de leur papier et, à cette date, d’utiliser exclusivement du papier recyclé ou issu de forêts gérées de manière durable. Le WWF France et la coordination PAP50 ont décidé de savoir ce qu’il en était du secteur privé et ont lancé l’évaluation de la politique papier de 50 grandes entreprises françaises.

Le PAP 50 a pour but d’évaluer l’un des piliers d’une politique RSE : les actions sur le papier

Cette étude a pour but d’évaluer les actions et engagements mis en place par 50 entreprises grandes consommatrices de papier de bureau et/ou de communication. Les entreprises du CAC40, la majorité des grands distributeurs français et des entreprises partenaires du WWF travaillant sur la question du papier, tous ont reçu les 79 questions du questionnaire PAP50 de envoyé en mars.

Ont ainsi été évaluées : les actions mises en place pour réduire la surconsommation, l’évolution de la consommation de papier, la proportion de papier utilisée présentant des garanties environnementales, ainsi que les actions mises en place pour maximiser le recyclage et le taux de recyclage du papier dans l’entreprise.

De bonnes actions ponctuelles qui ne sont pas généralisées

Si l’on additionne les meilleures pratiques des 32 entreprises ayant répondu, on obtient la note de 94/100. Ce score prouve qu’une politique papier responsable est atteignable et ce quelque soit son secteur d’activité.

Cependant, malgré les importants moyens dont disposent ces grands groupes français, la moyenne des notes des participants n’est que de 43 sur 100 et uniquement de 28 sur 100 quand on inclut les entreprises n’ayant pas répondu. Même si la majorité des entreprises a déjà mis en place au moins une action concernant le papier, ces actions restent trop ponctuelles et ne s’inscrivent pas dans une démarche globale agissant concrètement pour infléchir la surconsommation, exiger des produits papier avec des certifications responsables et maximiser le recyclage.

Etude PAP50 Dans le cadre de cette étude, le comité PAP50 a envoyé à chaque participant des recommandations afin de leur offrir des pistes d’améliorations pour leur gestion du papier.

Première enquête de ce genre en France, le PAP50 sera reconduit dans le futur afin de mesurer les progrès réalisés pour les entreprises concernées. Le périmètre sera élargi aux collectivités pour vérifier si les objectifs du Grenelle sont atteints pour 2012.

Article lu 2444 fois

lire aussi :
  • Malgré le Grenelle, la politique papier de nos institutions est loin d’être exemplaire
  • La dématérialisation du livre est-elle forcément écologique ?
  • 12 possibilités pour rendre l’espace de travail plus durable
  • Sous l’arbre, le mag-info de nos forêts


  • forum

    • L’évaluation de la politique papier de 50 grandes entreprises françaises, encore des progrès à faire...
      6 septembre 2010, par Vincent DREYFUS

      Bonjour,

      Cette étude est révélatrice de l’importance de la politique papier dans l’entreprise, un des axes de l’économie durable.
      En effet, mettre en place une gestion durable dans sa société passe par une prise de conscience collective. Réduire le papier (utilisé par tous dans l’entreprise) permet au plus grand nombre d’être sensibilisé.

      Je regrette cependant que la vision numérique n’apparaisse pas dans ce rapport.
      En effet, envisager une politique documentaire à l’interieure de la politique papier me parait essentielle. La question à se poser serait alors : peut-on réduire la quantité de papier circulant en interne mais également en externe ?
      De nombreuses solutions existent : mettre en place un worflow interne (véritable cheminement d’un document au sein même d’une entreprise), utiliser un coffre fort numérique lègalisant les échanges avec les partenaires, mettre en place une étude puis des contrôles sur l’état et la véracité des documents envoyés aux partenaires, etc...

      Une demande faite par un salarié doit être vu et visé par son chef de projet, qui la transmet à son chef de service, puis au directeur de site, puis à son directeur d’unité qui lui même la transmet aux services achats. Combien de fois ce document est-il imprimé ? Combien de fois, a-t-il été perdu ? Et surtout, doit-il être imprimé ?
      Un workflow Interne permet de rester en tout numérique et de faire valider le document par l’ensemble des interlocuteurs sans consommer une feuille de papier.

      Merci pour de ce dossier sur la politique papier, très riche d’enseignement sur l’avancement des mentalités.

      Vincent DREYFUS
      LEGALYSPACE

    • L’évaluation de la politique papier de 50 grandes entreprises françaises, encore des progrès à faire...
      3 septembre 2010, par Daniel LACAILLE

      Bonjour,
      Notre éco-entreprise commercialise du papier 100% recyclé en gros. Créée lors du Grenelle de l’Environnement (1997), elle prend beaucoup de risques. Ainsi, nous achetons (en usine) et stockons de gros volumes pour les distribuer sur toute la France depuis notre plate-forme logistique.
      Notre clientèle est très variée : lycées, collèges et écoles, PME, administrations, Collectivités, hôpitaux, associations…
      Notre constat : la conversion au papier 100% recyclé est encore bien insuffisante, mais des agents économiques jouent de + en + le jeu malgré les préjugés non fondés qui datent d’une époque révolue.
      Alors, agissez avec nous ! Car nous garantissons une qualité irréprochable.

     

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9835558

    27 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable