CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Média du Développement durable > Cinéma
Appel international à soutenir le projet de film

Water makes money : investissez dans un film "citoyen"

Aidez à la réalisation d´un film critique sur la privatisation croissante de leau

dimanche 26 avril 2009
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

La privatisation de l’eau, élément essentiel à notre vie, progresse dans le monde entier. Jour après jour, les groupes privés, annoncent de nouvelles conquêtes. Pourtant, en France, on leur fait de moins en moins confiance... Le film « Water makes money » veut informer sur cette évolution actuelle. Et pour ce faire, il a besoin de votre participation.



 L’appel international

La plupart des humains ne se rendent compte de la valeur d´une chose que lorsqu’elle leur manque : l’eau fait partie de ces choses.

Un être humain est constitué à 70% d´eau. Il lui faut refaire le plein sans cesse sinon c’est la mort au bout de 3 jours. C´est pourquoi l’eau, nourriture de base indispensable, a toujours été un bien public, géré publiquement. Jusqu’à aujourd’hui l’approvisionnement en eau dans le monde entier, est à 80% encore public. L’eau potable et l’assainissement sont toujours un monopole local. Nulle part au monde ne circulent dans les mêmes tuyaux, des eaux distinctes, de fournisseurs concurrents. Un marché est impensable. Qui privatise malgré tout ce service vital, remplace un monopole public par un monopole privé.

Pourtant c’est exactement ce qui se passe actuellement, partout dans le monde, au nom de la concurrence et du marché, lorsque des multinationales de l’eau comme Veolia et Suez, frappent à la porte de communes à court d´argent. Veolia, multinationale née en 2003, à la suite du plus important crash financier de l´histoire en France, celui de Vivendi Universal, - Veolia donc est présente dans au moins 69 pays sur les cinq continents et en cela le Nr.1 incontesté de la gestion privée de l’eau. En Allemagne, la multinationale française a réussi, par des participations dans les services des eaux de plus de 450 communes, à prendre la première place dans l’approvisionnement en eau potable et le traitement des eaux usées. Les multinationales françaises annoncent tous les jours de nouvelles conquêtes. Ils promettent l’efficacité, des financements avantageux et le développement durable. Cependant, chez eux, en France, on leur fait de moins en moins confiance….

Le « modèle français »

C´est précisément là où Veolia et Suez fournissent l´eau de 8 citoyens sur 10, que de nombreuses communes veulent se débarrasser des deux entreprises, l’opacité, la mauvaise qualité de l’eau, une augmentation continue des prix et l’abus de leur situation de monopole, voilà les reproches qu’on leur fait. Les communes ont du mal à contrôler si les prix facturés correspondent bien au travail effectué. Est-ce que les milliards de redevances payés pour la réparation des tuyaux ont bien été utilisés à cet effet ? L’argent de l’eau des communes françaises n´a-t-il pas financé l’expansion mondiale de Suez et de Veolia ?

À Paris, au cœur de leur pouvoir, les géants de l’eau ont déjà une plaie dangereuse. La capitale et plus de cent communes françaises ont décidé de reprendre le contrôle de ce service vital. À la fin de cette année Veolia et Suez devront faire leurs valises à Paris. La gestion de l´eau redeviendra communale.

Un film « citoyen »

Le film « Water makes money » veut informer sur cette évolution actuelle. Il veut montrer les leçons que Paris et d´autres communes françaises ont tiré de la domination de Veolia & Co et comment elles réussissent à reprendre l’eau en régie publique. Des exemples européens et américains complètent le film qui deviendra ainsi un cas d’école pour le monde entier. « Water makes money » donnera du courage : l’eau aux mains des citoyens/citoyennes c’est possible !!

« Water makes money » sera un film « citoyen » financé par ceux qui veulent le voir, le montrer, qui ont besoin de cette aide pour mieux comprendre. Le précédent film des cinéastes « Bahn unterm Hammer (film sur la DB allemande ) » montre combien un tel projet est éclairant et capable de mobiliser.

C’est pourquoi nous lançons cet appel : aidez-nous, afin que « Water makes money » voit le jour.

 La bande-annonce du film

- "Water makes money" Une co-production de KERNFILM avec Achille du Genestoux de Leslie Franke et Herdolor Lorenz en coopération avec Christiane Hansen, Jean Luc Touly, Marc Laimé et aquattac. Longueur : 82 min. technique : HDcam (16:9)

- Le fil conducteur : Le Film „Water makes money" est centré sur le développement très actuel et symbolique déclenché par la décision de Paris et de plus de cent communes françaises de reprendre le contrôle de ce service vital. À la fin 2009, Veolia et Suez devront faire leurs valises à Paris. Le film montrera ce que Paris et d´autres communes françaises ont appris quand à la dépendance de structures monopolistiques et comment ils arrivent à reprendre l’eau en régie publique contre le pouvoir énorme des multinationales. Les exemples de Braunschweig, Berlin, de la centrale Européenne à Bruxelles et d´autres pays européens seront complétés par des exemples en Afrique et en Amérique.

 Investissez dans le film « Water makes money »

90 000 € est le budget minimum nécessaire pour faire le film.
La souscription est ouverte jusqu’au 30 September 2009

- Chaque don fait de vous un/e sponsor du film. À partir de 20€, aquattac vous remerciera par l’envoi d’un DVD.
- À partir de 100€ le/la sponsor se verra attribuer la distinction de sponsor en or. Son nom apparaîtra au générique s’il/elle le souhaite.
- À partir de 1000€ le/la sponsor sera sponsor en platine. Il/elle sera invité(e) à la Première du film.

Les contributions financières sont des donations et ne sont pas déductibles des impôts. Un reçu pour votre don n´est pas possible. À partir de 1000€, il est possible de déclarer la contribution comme un prêt, remboursable si les gains dépassent les coûts prévus.

Le film ne pourra comporter d’exemples hors de France et d´Allemagne que si la somme indiquée est supérieure. Il y aura un film même si le budget minimum n´est pas atteint. Dans ce cas il correspondra au budget réduit. Tous les dons et contributions au-delà de 90.000€ serviront à intégrer dans le film des exemples hors de France et d´Allemagne. Si les dons et contributions dépassent 120.000€, les prêts seront remboursés.

- Vous désirez soutenir le documentaire „Water makes money » ? Réaliser un don.

 L’appel de Danièle Mitterrand

Article lu 1543 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10329781

45 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable