CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Planète - Contribution Ecologique

UNESCO : Causses et Cévennes au patrimoine mondial de l’humanité

mercredi 6 juillet 2011
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Le Comité du patrimoine mondial, réuni à Paris fin juin pour sa 35e session, a inscrit les Causses et les Cévennes, paysage culturel de l’agro-pastoralisme méditerranéen, sur la liste des sites inscrits au patrimoine mondial de l’humanité, qui en compte désormais 936. Ce lieu, œuvre conjuguée de l’homme et la nature, rejoint au panthéon patrimonial les sites naturels exceptionnels. Une décision que nous saluons à CDURABLE.info, nous qui avons fait le choix il y a deux ans de nous installer dans ce territoire exceptionnel de par la richesse de sa biodiversité, la qualité de ses paysages et de son patrimoine culturel. Sensées déjà être protégées par un Parc National quarantenaire, les Cévennes, avec cette inscription au patrimoine mondial de l’humanité, seront-elles définitivement à l’abri de futurs permis d’exploration des gaz de schiste ?



"Lors de mon déplacement en mai dernier à Mende pour soutenir le dossier, j’ai été saisie par la beauté de ces paysages vivants où l’homme imprime sa trace en parfaite harmonie avec la nature, depuis trois millénaires", a indiqué de son côté la ministre de l’Ecologie et du Développement durable, Nathalie Kosciusko-Morizet dans un communiqué de presse. A ses yeux, la distinction de l’UNESCO "consacre la relation fusionnelle que l’homme et la nature ont su entretenir" dans ce territoire.

Zone inscrite au Patrimoine mondial

Territoire inscrit au Patrimoine mondial. En bleu, localisation de CDURABLE Car ce qui est entré fin juin au patrimoine mondial de l’humanité, ce ne sont pas les étendues de cailloux ou les plateaux pelés des Causses. Ce ne sont pas non plus les gorges du Tarn, de la Dourbie et de la Jonte ou encore les vallées cévenoles boisées. Ce qui a reçu la distinction suprême, c’est la culture pastorale qui façonne ces paysages depuis des millénaires. Les Causses et les Cévennes ont donc été retenus pour "le rôle universel" qu’y joue "l’agropastoralisme" "pour modeler et entretenir l’espace" sur ces 3000 km2 entre Aveyron, Lozère, Gard et Hérault. Un territoire où "les activités agricoles et pastorales contribuent à la préservation des milieux ouverts de haute valeur patrimoniale, de la qualité des paysages et de la biodiversité", explique le site internet du Parc national des Cévennes. Par exemple, dans le Larzac, les bergers empruntent encore et toujours les drailles tracées par leurs ancêtres, pour déplacer leurs troupeaux d’un passage à un autre ; ils font boire leurs brebis dans de majestueuses lavognes tandis qu’à quelques kilomètres de là, à l’intérieur des caves creusées dans la roche, le lait est transformé en roquefort.

Troupeaux (01/07/2010) © Parc naturel régional des Grandes Causses / Dominique Viet

“Un cadre naturel grandiose, la faune et la flore préservées, associés à un paysage rural qui s’est construit pendant plusieurs millénaires, font des Causses et des Cévennes un conservatoire vivant du patrimoine agropastoral de l’Europe”, disait le dossier de candidature défendu, entre autres élus locaux, par le sénateur Jacques Blanc. Pour l’ancien président lozérien de Région, cette inscription "est une véritable chance pour tous ces territoires". Et d’ajouter : "Les retombées économiques seront évidentes, tant en terme de fréquentation touristique qu’en terme de valorisation de nos produits".

Mauvais coup pour le gaz de schiste ?

Ce pays, à la densité humaine très faible, saura certainement profiter du label Unesco pour développer le tourisme vert. "Mais cette distinction aura aussi des conséquences plus souterraines", note Jean-Denis Renard dans SUD OUEST. Il rappelle que "la région était directement concernée par les projets d’exploration du gaz de schiste, ce gaz faiblement concentré dans la roche qu’il faut extraire (c’est la seule technique actuelle) par fracturation hydraulique, c’est-à-dire en ouvrant la roche sous la pression d’un mélange d’eau et de substances chimiques. La zone du permis de Nant, du nom d’un chef-lieu de canton situé au sud-est de Millau, recoupe le périmètre Unesco. Le classement au Patrimoine mondial de l’humanité n’est pas une sanctuarisation. Mais on voit mal comment ce label pourrait s’accommoder à l’avenir d’une exploitation industrielle du gaz de schiste. D’autant que les Cévennes sont déjà classées parc national".

© Alain Lagrave - Paysage habité - Parc National des Cévennes

"Alors , conclut Christian Vallois dans LE MIDI LIBRE, les “anti-gaz de schiste” aussi se frottent les mains. En effet, tandis que pour certains, la prise de position de NKM et le vote parlementaire avaient mis fin aux risques de prospection par fracturation hydraulique, d’autres se montraient plus sceptiques. Et pour ceux-ci, l’inscription au patrimoine mondial de l’humanité est un garde-fou supplémentaire face aux velléités des pétroliers".

Le pastoralisme à l’honneur à Florac jusqu’au 17 juillet

Jusqu'au 17 juillet prochain, le château de Florac accueille l'exposition Bergers transhumants consacrée au pastoralisme contemporain en Cévennes Jusqu’au 17 juillet prochain, le château de Florac accueille l’exposition Bergers transhumants consacrée au pastoralisme contemporain en Cévennes. Une exposition réalisée par le musée des Vallées cévenoles (St-Jean-du-Gard), l’association "Une mémoire pour demain" et le Parc national des Cévennes. Elle resitue l’homme dans son milieu, atteste de l’importance capitale des activités humaines traditionnelles dans un espace protégé y compris pour la sauvegarde de la biodiversité que d’aucuns imaginent beaucoup plus riche dans les milieux naturels, privés de la présence des hommes.

  • Pour plus d’informations, consultez le site du Parc National des Cévennes en cliquant ici.

Fête des bergers à Florac le 17 juillet Le 17 juillet aura lieu à Florac la Fête des bergers. Au programme :

  • animations pour les enfants : ateliers , spectacles (inscriptions sur place)
  • animations autour de l’élevage de moutons et du métier de berger (tonte, travail de chien...)
  • table ronde entre bergers, école de formation et enseignants agricoles
  • randonnées
  • jeux, exposition, animations musicales, marché paysan...

- Télécharger le programme de la Fête des bergers en cliquant ici.

- Consulter le site de l’office de Tourisme de Florac en cliquant ici. Le site recense toutes les adresses utiles pour programmer son séjour dans les Causses et dans les Cévennes mais aussi toutes les activités de loisirs (randonnée à pied, à cheval, avec un âne..., canoë-kayak, baignade... visite de bergeries ou de châtaigneraies...)...

Allez, pour vous convaincre de venir dans notre belle région, voici quelques belles images regroupées dans ce diaporama réalisé par le Parc National des Cévennes :

Article lu 2173 fois

lire aussi :
  • De la ville à la campagne : le choix d’une vie
  • Nouveau référentiel national des métiers des Parcs naturels régionaux de France
  • Le Jardin de la Foi


  •  

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9975923

    88 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable