CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Développement Durable en action
Parc Aquatique de Loches

Naturéo : le premier bassin de baignade naturelle dans un centre aquatique en France

mercredi 22 juin 2011
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Le 8 juin dernier, le Parc Aquatique Naturéo de Loches a ouvert ses portes au public sur un espace de près de 15 700 m2. Installé sur une colline qui fait face au donjon du Château Royal de Loches, ce nouvel équipement s’impose comme une réalisation exemplaire. Pour la première fois en France, un bassin de baignade naturelle est mis à disposition du public au sein d’un centre aquatique, en complément de bassins traditionnels.



Ce seul point suffirait à justifier l’aspect exceptionnel du Parc Aquatique.
Et pourtant, ses concepteurs, l’Agence Coste Architectures, loin de s’en
contenter, ont souhaité multiplier ses atouts. Il s’impose comme un modèle d’optimisation en matière d’économies d’énergie : -25% de consommation d’énergie et -36% de consommation d’eau par rapport à une piscine traditionnelle. En outre, une attention toute particulière a été portée au choix de matériaux durables et nécessitant peu d’entretien : technologie inox Myrtha Pools, à titre d’exemple.

D’autre part, le projet affiche un rapport qualité-prix exceptionnel, inédit
dans le secteur... Ainsi, son coût global s’élève à environ 2 200 € / m2, alors qu’en moyenne il tourne autour de 2 700 € / m2. Quant au coût des plans d’eau, il atteint 6 900 € / m2, contre 10 000 € / m2 en moyenne. Véritable référence en termes de respect et de mise en valeur d’un site patrimonial, Naturéo profite également d’un aménagement paysager hors norme intégrant un parcours éducatif sur la biodiversité.

Regardez le reportage réalisé par TV Tours :

 UN BASSIN DE BAIGNADE NATURELLE

Véritable écrin de verdure, Naturéo met à disposition du public le premier bassin de baignade naturelle au sein d’un centre aquatique français. Une innovation qui traduit le soin particulier apporté à la dimension environnementale du nouvel équipement.

Déjà largement répandu en Allemagne, Autriche et Suisse, le concept de bassin naturel offre la sensation incomparable d’une baignade sans produits chlorés et en pleine nature. Une expérience hors norme dans laquelle l’élément aquatique permet à chacun de se reconnecter à la nature, de mettre tous ses sens en éveil et de profiter d’un bien-être total. Tout en courbes douces, le bassin de baignade naturelle de Loches s’intègre parfaitement à un site caractérisé par une grande richesse végétale. Aux 300 m2 d’espace de baignade s’ajoutent deux zones : une zone de 150 m2 dédiée à la filtration biologique et plantée
principalement de roseaux communs (phragmites), et une zone dite « de régénération » de 100 m2 ceinturant la baignade naturelle et accueillant essentiellement des plantes de berges (hélophytes) et des plantes aquatiques (hydrophytes). L’ensemble étant dominé par une cascade oxygénante et un ponton en bois. Au total, un véritable écosystème dans lequel les végétaux se substituent aux produits chimiques pour purifier l’eau de manière totalement naturelle.

Cascade oxygénante du Bassin de baignade naturelle

Cette baignade à traitement biologique s’inscrit harmonieusement dans un aménagement paysager ambitieux d’environ 5000 m² où a été créé un bassin de récupération des eaux de pluie. Les aménagements liés au bassin naturel ont été positionnés près de la zone de la bande boisée afin d’assurer une continuité végétale et de valoriser l’existant.
Dans la même volonté, des plantes grimpantes ont été mises en place sur le bâtiment : passiflores, clématites, rosiers grimpants. Des prairies favorisant la biodiversité accueillent un mélange de graminées et de fleurs, sans compter de nombreux arbres : frênes, aulnes, saules, peupliers et chênes.

Bassin de baignade naturelle de Loches

Le site accueille également un « parcours biodiversité », mêlant espèces végétales et faune locales, balisé par des panneaux pédagogiques. Ce chemin prend naissance au niveau du bassin de baignade, s’enfonce dans le bois et s’achève près du bassin de récupération des eaux de pluie. La visite pédagogique a été bâtie autour d’habitats écologiques permettant de sensibiliser les visiteurs à la biodiversité. Ainsi, 10 nichoirs pour oiseaux et 5 nichoirs pour papillons ont été installés dans la zone. Cet espace accueille également des plantes aromatiques (pervenche, millepertuis, menthe, euphorbe, vitex, physalis…) et des banquettes enherbées soutenues par un tressage de châtaignier.

Crédit Photo : Agence Coste

 PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE

FAVORISER LES ÉCONOMIES D’ÉNERGIE

Bassin intérieur

Le Parc Aquatique Naturéo constitue, dans son domaine, un modèle en matière d’économies d’énergie. La volumétrie et l’organisation des espaces assurent une réduction des coûts de chauffage, de traitement de l’air et d’isolation acoustique. Le traitement d’air des espaces humides (douches, sanitaires et bassins) est regroupé sur le même
circuit afin de limiter les déperditions. Le bâtiment bénéficie en outre d’une isolation renforcée et d’équipements de récupération de chaleur (ventilation de type double flux avec récupérateurs d’énergie à haut rendement). Enfin, l’orientation des espaces a permis la mise en place d’une ventilation naturelle, la protection contre les vents dominants et
un apport solaire maximal (chaleur et éclairage naturels). Ces orientations judicieuses recommandées par l’Agence Coste Architectures vont permettre de diminuer de 25% les dépenses d’énergie par rapport à une piscine classique.

L’EAU, RESSOURCE PRÉSERVÉE

Une piscine est traditionnellement considérée comme un des équipements les plus gourmands en matière d’eau. En effet, le législation impose que 150 litres d’eau soient renouvelés à chaque entrée d’un nouvel usager. On imagine aisément la facture après
une journée de fréquentation assidue ! Afin d’améliorer ce médiocre bilan énergétique, le Parc Aquatique Naturéo s’attache à maximiser la récupération de l’eau. Ainsi, des déchloraminateurs ont été installés sur les circuits de traitement afin de limiter les besoins de renouvellement de l’eau ; la mise en place d’un système de lavage des filtres à l’air
notamment participe également à la réduction des consommations d’eau ; enfin, le bassin naturel présente l’avantage de n’avoir jamais a être vidé, contrairement à une piscine classique que la législation impose d’assécher deux fois par an. Ces choix permettent une
économie d’eau de 36% par rapport à une piscine classique.

Les chiffres clés de Naturéo

  • Superficie totale du site : 15 687 m2 : Espaces couverts : 2 727 m2 - Espaces en plein air : 2 hectares - Superficie des plans d’eau : 845 m2 - Grand bassin : 375 m2 - Bassin ludique : 140 m2 - Pataugeoire : 30 m2 - Bassin de baignade naturelle : 300 m2 - Zone de régénération : 100 m2 - Zone de filtration : 150 m2
  • Coût global des travaux : 5,9 M€ HT
  • Fréquentation : Fréquentation moyenne instantanée : 560 personnes - Fréquentation estimée année 1 : 135 000 visiteurs dont 14 500 scolaires.
  • Performance environnementale : Diminution de 25% des dépenses d’énergie par rapport à une piscine classique - Economie d’eau de 36% par rapport à une piscine classique
  • Performance économique : Coût global d’environ 2 200 € / m2, contre 2 700 € / m2 en moyenne pour ce type de projet - Coût des plans d’eau d’environ 6 900 € / m2, contre 10 000 € / m2 en moyenne pour ce type de projet.

 Trois questions à Emmanuel Coste, Gérant de l’Agence Coste Architectures

Quelle est votre approche de l’architecture ?

Emmanuel Coste Emmanuel Coste : Le parti pris architectural va de soi, il est l’expression de la signature de l’Agence qui doit s’adapter à chaque projet, chaque contexte et chaque client. Je m’attache énormément au ressenti également lorsque l’on regarde un bâtiment et lorsque l’on y pénètre. Il est évident que toute architecture doit créer une émotion tout en s’intégrant dans son
environnement parfois historique comme à Loches avec une écriture contemporaine.

Il semble que votre agence se soit fait une spécialité du développement durable... Pouvez-vous nous en dire plus ?

Emmanuel Coste : Depuis plusieurs années, en effet, nous développons une véritable politique de développement durable, qui va bien au-delà d’une démarche HQE. En 2006, l’agence l’a démontrée avec la conception de « La Bonne Maison » : quasiment la première maison à faible empreinte écologique et accessible à tous réalisée en France. Cette dernière
reprend les règles d’art de la conception d’un habitat passif, conforme aux principes bioclimatiques. Ainsi, les bâtiments que nous élaborons marquent un pas de plus dans le domaine des économies d’énergies et des matériaux recyclables. Ils sont de véritables manifestes pour l’inscription dans le site, favorisent l’utilisation de matériaux pérennes et
recyclables. Cette attitude engagée pour le développement durable, nous l’avons épousée dans notre structure et notre organisation. En effet, certains collaborateurs circulent en véhicules hybrides et l’agence compense les autres déplacements (train, avion) par une « taxe carbone ». Notre nouveau siège, un bâtiment à énergie positive, est aussi une vitrine de cette sensibilité à l’écoarchitecture.

Quelle a été votre démarche pour réaliser ce projet ?

Emmanuel Coste : Quel que soit le projet, nous nous efforçons de toujours être en phase avec la philosophie qui nous anime… À savoir proposer des solutions respectueuses des impératifs de nos clients et du cadre budgétaire qui nous est imposé. À partir de là, nous nous efforçons d’apporter une réponse globale qui tienne compte de la notion de développement durable, au sens plein du terme... Notre objectif, c’est de mettre l’homme au centre du projet en interrogeant l’avenir : comment vivra l’homme au sein du nouvel équipement ? Comment vivra le projet sur la planète ?

  • Pour en savoir plus sur l’Agence Coste Architectures cliquez ici.

Présentation d’une maison contemporaine bois par l’Agence COSTE Architectures :

 La base de Loisirs Aquatiques Ecologique de Montreuil

L’Agence Coste vient de remporter le concours organisé par la ville de Montreuil pour la création d’un centre aquatique écologique composé d’un parc paysager avec baignade naturelle et piscines couvertes.

Le futur centre aquatique de Montreuil sera une nouvelle référence dans le domaine des espaces aquatiques. Implanté en bordure du site historique des "murs à pêches", l’équipement se composera :

  • d’un parc paysager autour d’une baignade naturelle de 1200 m2,
  • d’une halle de natation pour le loisir et l’apprentissage de 3800 m2,
  • d’un espace wellness.

Le futur parc aquatique de Montreuil - Crédit Photo : Agence Coste

L’ensemble des bassins sera traité naturellement et l’équipement sera exemplaire en développement durable avec des performances inédites en économie d’énergie et d’eau. Livraison du chantier en 2013.


A lire également sur CDURABLE.info : je construis ma piscine naturelle. Découvrez une sélection de guides pour une baignade saine et écologique en cliquant ici.


Article lu 6987 fois



forum

  • Enfin, la France s’y met !
    26 juin 2011, par zeugma

    Puisse cet exemple être suivi par toutes les municipalités...

    Piscine naturelle publique (certes moins vaste que celle de Loches) face au Mont-Blanc, à Combloux (Haute-Savoie).

    Panorama époustouflant. Voyez vous-même ! > Cf photo ici :

 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 9841878

41 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable