CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
La maison durable > Jardiner
INITIATIVE

Nathalie BATISSE est Jardinière ethnobotaniste

Un nouveau métier pour redonner une Mémoire au Jardin

samedi 15 août 2009
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF

Je milite et travaille pour une gestion durable de la biodiversité jardinée.
Le Jardin de Mémoire propose son aide à ceux qui désirent utiliser, connaître, conserver, valoriser le patrimoine végétal. Les particuliers apprécient la restauration douce des vieux jardins, en particulier le nettoyage-étiquetage qui leur permet pleinement de s’approprier le passé du lieu. Les paysagistes y trouvent un appui technique,
spécialisé en ethnobotanique et histoire des jardins, qui leur permet
de mieux satisfaire les demandes de leurs clients.

Le travail du Jardin de Mémoire ouvre un point de vue nouveau sur la flore et les jardins, en exploitant des connaissances spécialisées.
Les prestations qui en naissent sont souvent inédites ...



 « Jardinière ethnobotaniste » qu’est-ce que ça veut dire ?

ethnobotanique, subst. fém. « Partie de l’ethnobiologie
traitant des rapports entre un groupe humain et la flore ».
(Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 771)

nathalie

Mon intérêt pour la relation entre l’homme et la flore est peu à peu devenu une spécialité répondant à une demande. On me désigna un peu vite comme « ethnobotaniste ». Mais les ethnobotanistes
sont des savants dont les publications justifient un titre que je refuse d’usurper, même si je m’appuie sur leurs travaux et recours à leur expertise.

Comme il existe des jardiniers paysagistes spécialistes de la dimension
paysagère de ce métier, j’invente les termes de jardinière ethnobotaniste pour désigner une nouvelle spécialité, intégrant au regard et au travail du jardinier des points de vue historiques, sociologiques, ... humains.

 Le Jardin de Mémoire

Parce que la flore locale, « sauvage » ou cultivée est un patrimoine, à la fois naturel et culturel. Je crée un nouveau métier : Jardinière ethnobotaniste.

43216080204123422

C’est autour des dimensions culturelles de la flore et des jardins que se construit le travail du Jardin de Mémoire, jeune entreprise née d’une
vieille passion. De là sont nés des services inédits, aux tarifs horaires alignés sur ceux des jardiniers paysagistes.

 Les prestations du Jardin de Mémoire

Animations de sensibilisation et d’initiation :

Au cours de balades ou de visites sont données à voir les relations étroites liant les sociétés humaines, présentes ou passées, à la flore et aux jardins.
- Public : groupes, scolaires, élus,associations, acteurs du tourisme
et du patrimoine.

Inventaires, conservation et valorisation du patrimoine végétal :

De la réalisation au conseil, de la restauration de jardin à la valorisation de pratiques locales, de l’aide à la création de jardins historiques ou
ethnobotaniques à l’accompagnement végétal du patrimoine bâti ...
Les prestations sont adaptées aux demandes.
- Public : particuliers, professionnels, institutionnels.

Le Jardin de Mémoire vous invite à découvrir ces plantes alimentaires, médicinales, techniques, fourragères, ornementales qui dans votre environnement soulignent les liens entre hommes et végétaux.

Poirière
« Ma première poirière : Au printemps, je vais faire ma première balade en vallée de l’Ance, le "nez au vent", pour ressentir un peu cette vallée de montagne, où il m’était arrivé de passer sans vraiment m’arrêter.

A Eglisolles, je tombe par hasard sur cet arbre que seule une bande de bois derrière un tronc mort relie à son peu de terre nourricière. En m’approchant je m’apercois que la vieille poirière a un feuillage éclatant de santé et de beaux bouquets de petites poires bien formées. M’approchant encore, je vois qu’elle est impeccablement taillée : quelqu’un s’occupe très régulièrement d’elle.

Le bâtiment est en ruine, mais la poirière est taillée ! Je commence à aimer ces montagnards, leurs poirières et leur vallée. »

A cette invitation ont notamment déjà répondu :

- La communauté de communes de la Vallée de l’Ance : « La balade des poirières » emmène 70 personnes à la découverte des poiriers
palissés et de la flore traditionnelle.

- La mairie de Champeix : « Découverte ethnobotanique de la flore du château de Marchidial », l’histoire du château racontée à travers les
plantes.

- Le Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement : « le végétal dans la ville », en trio avec les architectes conseils Diane Deboaisne et Christine Descoeur.

- L’association Les Amis de Saint-Julien : « Des plantes et des hommes », une balade animée autour des usages des plantes rencontrées, de
leur lien à la société villageoise à travers le temps.

- Le Parc Naturel Régional du Livradois-Forez : animations scolaires dans le cadre de l’opération Une action pour ton Parc : « Plante sauvage, plante cultivée », une balade où les végétaux rencontrés
servent de support au propos. Pour les tout-petits « Le déjeuner d’Albinou », un lapin affamé encourage les enfants à reconnaître les plantes fourragères « bonnes pour Albinou. ».


Nathalie BATISSE
Jardinière ethnobotaniste

63160 BONGHEAT
Tel : 04 73 70 82 38 / 06 63 74 51 57


Article lu 2452 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10495720

76 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable