CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Média du Développement durable

Le tourisme autrement

Alternatives Economiques - Pratique n°33 - Mars 2008

vendredi 28 mars 2008
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

300 millions de touristes en 1980, 900 millions aujourd’hui :
devenu un produit de grande consommation, le tourisme est souvent une forme de voyage standardisé, vendu sous forme de forfait, dont l’impact écologique et social soulève de plus en plus de controverses. Dans ce guide des vacances citoyennes, Alternatives Economiques propose toutes les pistes pour partir autrement et pour promouvoir un tourisme responsable et durable.



 Voyager autrement, éditorial de Philippe Frémeaux et Naïri Nahapétian

Nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus vouloir bronzer idiots. Mais aussi à vouloir occuper notre temps de loisirs sans trop détruire la planète, tirer profit des inégalités Nord-Sud ou piétiner la culture de l’autre.

Cette aspiration à voyager autrement n’est pas simple à satisfaire. L’industrie touristique, intense en transports, en consommation d’eau et d’électricité, est souvent dévastatrice sur le plan environnemental. Elle l’est aussi trop souvent sur le plan social, en déstructurant les sociétés, comme l’illustre le problème de la prostitution. Ces tendances ne sont pas prêtes à s’inverser au moment où les voyageurs issus des pays émergents vont encore accroître les flux  : la Chine devrait ainsi devenir non seulement l’une des principales destinations, mais aussi l’un des premiers pays «  émetteurs  » de touristes.

Que faire  ? La réponse ne va pas de soi, car le développement du tourisme est aussi le fruit de l’émancipation du salariat dans les démocraties, le produit de la réduction du temps de travail et de l’élévation du niveau de vie. Regretter l’essor du tourisme de masse, c’est aussi céder à une nostalgie élitiste, alors même que 35 % des Français ne partent toujours pas en vacances.

Sur ces bases, l’objet de ce guide, dont voici la seconde édition, est de fournir des éléments de réflexion et de donner des informations pratiques pour voyager autrement. Pour cela, nous sommes partis à la découverte de tous ceux qui, en France et à l’étranger, tentent de construire un autre tourisme. Notamment au travers de l’écotourisme ou du tourisme solidaire. Nous avons aussi enquêté sur le mouvement en faveur d’un tourisme responsable, qui commence à toucher timidement les grands tour-opérateurs. Et fait le tour des «  labels  » qui fleurissent aujourd’hui dans cette activité, afin de faire la part du vrai et du faux.

Car nous ne sommes pas dupes. Marcher dans le sable du désert ou dormir à la belle étoile ne doit pas faire oublier le kérosène dépensé pour atteindre cette destination. Et ceux qui aspirent à un tourisme intelligent fondé sur une rencontre authentique ne doivent pas céder aux deux illusions que l’ethnologie moderne avait cru déconstruire  : la possibilité de découvrir l’autre sans partager durablement son existence, et le fait que cette découverte puisse se faire sans interférer avec la culture de l’autre. Le tourisme engendre nécessairement un choc et une confrontation, pour le meilleur et pour le pire. Ce guide peut aider chacun à répondre de manière individuelle à ces questions, sachant que la régulation du tourisme, à commencer par la prise en compte du coût écologique des transports, suppose des régulations collectives qu’il appartient aux pouvoirs publics de mettre en œuvre.

 Sommaire du guide pratique

Le tourisme et son impact

- Le tourisme et son impact : Le tourisme durable est un idéal difficile à atteindre : les objectifs de développement économique ou social de cette industrie entrent en contradiction avec les enjeux environnementaux. Des contradictions présentes à l’esprit des acteurs alternatifs.

- La fin du voyage ? : Les retombées environnementales du tourisme sont alarmantes. Va-t-on assister à terme à la fin du droit au voyage ou est-il encore possible de réguler ce secteur ?

- Le tourisme en France : Même si, depuis les années 80 et les lois littoral et montagne, l’Etat français a infléchi sa politique touristique, il peine encore à prendre en compte les enjeux du développement durable.

- Le tourisme social sur la sellette : Le tourisme social traverse une crise, alors même qu’il s’agit d’un secteur de plus en plus nécessaire pour faire face aux inégalités en matière d’accès aux vacances.

- Plaidoyer pour le temps libre : Difficile d’opposer le « noble voyageur » au « mauvais touriste », alors que la mobilité est devenue un mode de vie général. Pour être durable, le tourisme doit être pensé en tenant compte des rythmes quotidiens et de l’urbanisme.

- Outil ou frein au développement ? : Laboratoire de la mondialisation, source de revenus et d’emplois, le tourisme est parfois une opportunité pour les pays pauvres, mais aussi souvent une charge.

- Donner un sens au voyage : Les acteurs du tourisme solidaire portent tous une philosophie du voyage et sont souvent des pionniers en matière de réflexion sur le tourisme. Témoignages d’organisateurs et de voyageurs.

Chartes et labels

- Chartes et labels : Labels environnementaux, chartes promulguées par les acteurs de terrain ou grandes déclarations internationales, ce chapitre clarifie le maquis de l’offre éthique, solidaire, sociale et écologique.

- Quelques définitions :
Chartes éthiques transversales
Les « labels » environnementaux
Les « labels » environnementaux à l’étranger
Les « labels » du tourisme social
Les « labels » du tourisme solidaire
Les textes institutionnels
Les opérateurs

- Les opérateurs : Les pratiques des principaux voyagistes présents sur le marché français, ainsi que l’offre de nombreux opérateurs alternatifs. Des acteurs classés par type d’activité :spécialistes du tourisme d’aventure, écologique, rural, social ou solidaire.

- Des voyagistes toujours en retard sur le plan social et écologique : Accor, Nouvelles Frontières, Club Méditerranée…, les poids lourds du marché touristique français affichent des politiques de ­responsabilité sociale et environnementale, sans pour autant modifier leurs ­pratiques en profondeur.

- Les pratiques sociales des low cost : Les compagnies low cost continuent à gagner du terrain et à tirer les conditions sociales vers le bas. Mais leur nouvelle puissance les oblige à améliorer un peu leurs pratiques.

- Tourisme sexuel : une lutte encore inefficace : La lutte contre le tourisme sexuel impliquant des enfants n’a commencé que dans les années 90. Considéré aujourd’hui comme le troisième commerce illégal dans le monde, ce phénomène est loin d’être maîtrisé.

- Les spécialistes de l’aventure
- L’écotourisme
- Les réseaux de tourisme rural
- Les opérateurs du tourisme social
- L’offre équitable et solidaire

- Agir pour un autre tourisme : Partir avec le mode de transport le plus écologique, faire des gestes qui préservent la nature, convaincre son comité d’entreprise de proposer d’autres types de voyages…, autant de moyens d’agir pour un tourisme plus durable, en complément de l’action des collectivités locales.

- Conseils pratiques pour voyager autrement : Covoiturage, échange d’appartements, écoproduits…, les outils pour réduire l’impact environnemental d’un séjour ne manquent pas.

- Les premiers pas de la compensation carbone : L’idée de compenser financièrement ses émissions de gaz à effet de serre rencontre de plus en plus d’adeptes. Reste maintenant à réguler la manière dont cet argent est utilisé.

- L’offre touristique des comités d’entreprise : Promoteurs importants du tourisme et des loisirs auprès des salariés, les comités d’entreprise ont largement délaissé le tourisme social et s’ouvrent timidement au tourisme solidaire.

- Le tourisme solidaire face à la professionnalisation : Le tourisme solidaire se développe et se structure, mais il n’a pas encore passé le cap de la labellisation.

- Les leviers d’action des collectivités locales : Les moyens des collectivités locales pour mettre en œuvre une politique de tourisme durable sont nombreux, mais encore peu utilisés.

- L’impulsion des parcs naturels régionaux : Initiés par les élus locaux, les parcs naturels régionaux permettent de protéger des espaces sensibles sur le plan environnemental tout en y organisant le développement touristique.

Article lu 2495 fois

lire aussi :
  • La Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable
  • L’éco-tourisme : économique, écologique et équitable !
  • Le tourisme social et solidaire


  • forum

     

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 10279609

    47 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable