CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Humain - Contribution Sociale > Réseau des acteurs du DD

L’écologie rencontre l’économie à l’Université de la Terre

Ecouter, lire et voir en ligne les débats du 19/11/05 à l’UNESCO

dimanche 15 janvier 2006
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF

Carrefour de réflexion et de débats, l’Université de la Terre est une journée de découverte et d’échange ouverte à tous, sur les grands thèmes de société et d’environnement.

Créée à l’initiative de François Lemarchand, Président-fondateur de Nature & Découvertes, en partenariat avec le groupe Les Échos, l’Université de la Terre a pour objectif de proposer à un public impliqué, une journée d’échange sur des grands thèmes liant économie et écologie.

Nouveau rendez-vous à vocation annuelle, l’Université de la Terre, souhaite être un véritable forum d’échanges : pour la première fois, experts écologistes, scientifiques et décideurs économiques vont se rencontrer.

En confrontant leurs idées, et en échangeant avec le public, ils chercheront à (ré)concilier leurs intérêts et trouver des pistes pour permettre aux hommes de mieux vivre dans le respect des équilibres écologiques.



Cette rencontre a été l’occasion d’apporter des réponses aux questions qui surgissent et d’envisager demain sous de nouveaux auspices.

L’Université de la Terre a une approche constructive et positive. Elle s’inscrit dans la démarche qui anime Nature & Découvertes depuis 15 ans : Fondation Nature & Découvertes (1) pour la protection et la connaissance de la nature sauvage, vaste programme d’activités naturalistes, conférences et animations pédagogiques organisées dans toute la France en partenariat avec le milieu associatif...

" Nourrir les hommes, nourrir le monde " : le thème de la séance inaugurale a rassemblé près de 12 000 personnes le 19 novembre 2005 à l’UNESCO (Paris)

" Le besoin d’alimentation détermine la façon dont l’homme transforme l’environnement naturel ; et ce qu’il mange a un effet direct sur sa santé, sa morphologie et son mental... Nous sommes ce que nous mangeons ! (2) Encore faut-il que les hommes arrivent à se nourrir !" souligne François Lemarchand.

Avec 6,3 milliards d’habitants sur la planète (8 milliards en 2020), l’alimentation constitue un enjeu écologique majeur, tant pour alimenter les populations sans dégrader la nature, que pour nourrir qualitativement l’homme sans nuire à sa santé et son intégrité.

Ce sujet clé pour la société mondiale constitue donc le thème central de la séance inaugurale de l’Université de la Terre qui a eu lieu le 19 novembre 2005 à l’Unesco, lieu idéal pour accueillir cette nouvelle forme de débats d’actualité destinés à rapprocher la théorie environnementale de la pratique économique.

Le cycle 2005 comprenait 6 débats-discussions qui se sont articulés autour de deux questionnements majeurs :

- L’augmentation des rendements de la production agricole et de l’agriculture vivrière est essentielle pour nourrir 6,3 milliards d’individus qui ne jouissent pas tous de la sécurité alimentaire.
Mais ceci doit se faire sans que la conquête de nouvelles terres cultivables détruise les forêts (comme en Amazonie et en Indonésie !) avec l’impact sur la climatologie que cela engendre ; ni compromettre la qualité des sols, les ressources en eau, et la biodiversité (3).
Arriverons-nous à bien nourrir les hommes en préservant la nature dans son intégrité ? Ou se dirige-t-on inéluctablement vers une agriculture industrielle qui prospère aux dépens d’une nature dont elle aura pris la place et qu’elle aura désertifié ?

- Nous sommes ce que nous mangeons ! Et notre santé comme notre équilibre personnel dépendent de la qualité de notre alimentation. Le " mal manger " devient l’une des préoccupations dominantes du monde occidental avec ses méfaits les plus courants : obésité, nouvelles maladies (4)... Dans le même temps, la quantité et la diversité des produits ont permis une diminution des carences alimentaires.
Comment gérer cet équilibre du qualitatif et du quantitatif et permettre à l’homme de mieux vivre physiquement et mentalement ?

Les débats suivants peuvent être lus, écoutés ou visionnés sur le site de Nature & Découvertes :

- Débat 1 : Nourrir les hommes : quelle agriculture ?
Dirigé par Erik Izraelewicz, directeur adjoint de la rédaction des Echos.
Avec Philippe Desbrosses, docteur en sciences de l’environnement, Expert auprès de l’Union Européenne et Franck Riboud, président directeur général du Groupe Danone

- Débat 2 : Explorons et découvrons ensemble les nouveaux chemins de l’alimentation.
Débat et films réservés aux enfants de 8 à 12 ans.
Avec Jean Lhéritier, président de Slow Food France, Jean-Marie Pelt, président fondateur de l’Institut européen d’écologie et Marcel Rufo, pédopsychiatre

- Débat 3 : "Graines de possibles", regards croisés sur l’écologie.
Débat dirigé par Jean-Jacques Fresko, Rédacteur en chef de Terre Sauvage.
Avec Nicolas Hulot , président fondateur de la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme et Pierre Rabhi, président de l’Association Terre et Humanisme

- Débat 4 : De l’homme préhistorique à l’homme symbiotique : alimentation et progrès scientifique.
Débat dirigé par François Lenglet, Directeur de la rédaction d’Enjeux - Les Echos
Avec François Ewald, professeur au CNAM, Pascal Picq, paléoanthropologue, Professeur au Collège de France et Joël de Rosnay, président de Biotics International, Conseiller du Président de la Cité des Sciences et de l’Industrie

- Débat 5 : Nourrir le monde : le défi du tiers-monde.
Débat dirigé par François Lenglet, Directeur de la rédaction d’Enjeux - Les Echos.
Avec Jacques Attali, président de PlaNet Finance, Vincent David, responsable des relations extérieures de Max Havelaar France, Jean-Jacques Graisse, directeur exécutif adjoint du Programme alimentaire mondial et Benoît Miribel, directeur général d’Action contre la faim

- Débat 6 : Quelle alimentation pour demain ?
Débat dirigé par Jean-Marc Vittori, Editorialiste des Echos.
Avec Dominique Belpomme, président de l’ARTAC, Thierry Legault, directeur des filières qualité de Carrefour et David Servan-Schreiber, docteur en médecine


(1) Créée en 1994 et placée sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation Nature & Découvertes a financé plus de 600 projets, pour un montant global de 4 millions d’euros.

(2) Paracelse (alchimiste et médecin suisse. 1493-1541) : "Nous ne sommes pas nés seulement de notre mère. La terre aussi est notre mère, qui pénètre en nous jour après jour, avec chaque bouchée que nous mangeons ".

(3) Sur les quelque 1,7 millions d’espèces connues aujourd’hui (soit 10% des espèces animales et végétales répertoriées), plus de 11 000 sont menacées d’extinction à court terme. Selon L’Union Mondiale pour la Protection de la Nature, 2 à 3 espèces disparaissent en effet toutes les heures. Ce recul de la biodiversité provient essentiellement de la dégradation ou de la disparition des milieux naturels : déforestation, agriculture et pêche intensives, assèchement des zones humides... La disparition des habitats naturels, due principalement à la transformation des forêts en pâturages ou en terres arables compromet la survie de 83% des mammifères et de 85% des oiseaux menacés.
L’obésité progresse de 17% en France depuis 6 ans : 41,6% des français de plus de 15 ans sont en surpoids (près de 20 millions de personnes) en 2003, dont 11,3% d’obèses. 10 à 12% des enfants sont touchés par ce problème (contre 5% dans les années 80).

(4) Le cancer est responsable de 150 000 décès par an : le tabac n’en explique que 30 000. Les 120 000 autres, loin de tenir uniquement au mode de vie, sont en grande partie liés à la pollution de l’environnement par les produits chimiques, l’amiante, les pesticides, les dioxines, certains additifs alimentaires.
" On soigne les malades atteints du cancer... et non l’environnement qui est lui-même malade. Des affections cardiovasculaires à la stérilité masculine en passant par le diabète, l’asthme... nombre de maux dont nous souffrons ne sont plus d’origine naturelle mais artificielle, fabriqués en quelque sorte par l’homme. A court terme, c’est la survie de l’espère humaine qui pourrait être mise en cause..." constate le Professeur Dominique Belpomme, Président de l’Association française pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse (Artac).


Article lu 2524 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10331000

42 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable