CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Consommer responsable > Tourisme durable
Selon une Etude Ifop - Visa Premier

Face à la crise, 54% des français veulent retrouver du sens en s’engageant dans le tourisme humanitaire

72% se disent contraints dans leurs habitudes de voyage

vendredi 6 mars 2009
Posté par Visa

Imprimer Enregistrer au format PDF

Dans un contexte économique marqué par la crise, de nouvelles tendances de consommation autour du voyage émergent chez les Français et plus spécifiquement chez les « CSP + ». Une étude IFOP/Visa Premier nous éclaire sur le nouveau rapport des Français à leurs vacances. Les comportements se redéfinissent, avec chez les « CSP + », l’affirmation d’une forte tendance à vouloir donner du sens à leurs voyages.



La conjoncture économique actuelle pèse sur les vacances des Français et n’épargne pas les « CSP + » :

  • 84% affirment qu’ils recherchent désormais le meilleur compromis entre le prix et les prestations fournies ;
  • 6% seulement s’attachent à trouver les meilleures prestations, quel que soit le prix.

Dans ce contexte, les Français et notamment les « CSP + » redéfinissent leurs attentes vis-à-vis des vacances ; si décrocher du quotidien reste pour eux la principale motivation de départ (partie I), une volonté de retrouver du sens transparaît avec un attrait notable pour le tourisme équitable et humanitaire (partie II).

 I. Première vocation des vacances : décrocher du quotidien

Les vacances en période de crise économique : oui, mais moins souvent !

Dans un contexte ou les arbitrages deviennent de plus en plus nombreux, 89% des « CSP + » (contre 74% des Français) déclarent partir en vacances au moins une fois par an. Près d’un CSP+ sur deux (contre 1 Français sur 4) déclarent même « voyager au moins trois par an ».

Par ailleurs, les Français, CSP + en tête, ne sont pas prêts à sacrifier la qualité de leurs voyages au profit de la quantité ; ainsi, pour conserver les prestations auxquelles ils sont habitués :

  • 37 % des CSP+ (contre 44 % des Français) se disent prêts à partir moins souvent en voyage,
  • et 23 % des CSP + (contre 29% des Français) affirment être prêts à réduire leur budget voyages par rapport aux années antérieures.

Les vacances sont d’abord un moyen de s’évader du quotidien

Il apparaît nettement que c’est avant tout pour se couper de son quotidien voire s’en évader complètement que l’on part en voyage : 42% des personnes interrogées citent en effet cet objectif en premier, et cette proportion monte à 48% chez les « CSP + ».

Tant et si bien que, contrairement aux idées reçues, les « CSP + » décrochent plus facilement de leur routine professionnelle : alors que 39% des actifs déclarent « ne pas parvenir totalement à se libérer l’esprit de leur activité professionnelle », seuls 33% des « CSP + » sont dans ce cas. De même, le travail à distance est une pratique relativement rare parmi les « CSP + » interrogés. 72% indiquent ne « jamais, ou alors rarement », passer des appels professionnels pendant leurs vacances et 68% n’emportent « jamais ou rarement » dans leur valise d’assistant numérique personnel du type Blackberry. Comme quoi, quelques raccourcis présentant les « CSP + » comme des « workaholics » en puissance sont battus en brèche.

Pour décrocher du quotidien, les « CSP + » plébiscitent le retour à la nature et la tranquillité …

Interrogés sur leur destination idéale, 43 % des « CSP + » placent en tête une région de bord de mer, de montagne ou, plus globalement, une région dans laquelle l’environnement est « particulièrement bien préservé ». En outre, 22% expriment le choix d’endroits peu fréquentés, synonymes de tranquillité. Pour les Français dans leur ensemble, la destination idéale est plutôt une région « où l’on peut trouver du soleil avec certitude » (47 % des personnes interrogées).

… Et manifestent un intérêt particulier pour les destinations et vacances « hors-normes »

Dans des proportions supérieures aux tendances observées chez l’ensemble des Français, les « CSP + » manifestent un goût certain pour les destinations et vacances globalement « originales » :

  • 75% des « CSP + » se déclarent ainsi prêts à séjourner, lors de prochaines vacances, dans une péniche ;
  • 51% d’entre eux seraient également prêts à passer leurs vacances dans une roulotte, un taux qui monte même à 62% chez les 50 ans et plus ;
  • Quant à un séjour dans une cabane perchée dans les arbres, si cette option ne séduit qu’une minorité de Français (45%), elle tente en revanche une nette majorité de « CSP + » (60%) ;
  • En outre, alors que seuls 32% des Français dans leur ensemble se disent prêts à louer une chambre dans un hôtel sous-marin, cette perspective séduit 42% des « CSP + » ;
  • Enfin, encore une fois une idée reçue battue en brèche, le couch-surfing* souvent associé à la population estudiantine séduit les plus seniors des « CSP + ». Ainsi, cette nouvelle façon de voyager très « tendance » tente 41% des « CSP + », et 42% des « CSP+ » de plus de 50 ans.
  • le couch-surfing permet de voyager à travers le monde en logeant gratuitement chez l’habitant via des rencontres sur internet

 II. En parallèle, une tendance nouvelle apparaît nettement : la volonté de s’engager dans un tourisme humanitaire, tout au moins dans un tourisme respectueux de l’environnement et des populations locales

Le tourisme « humanitaire » ou « solidaire » : malgré un caractère très engageant, une tendance forte chez les « CSP + »

Le tourisme « humanitaire » ou « solidaire », qui consiste à aider activement les populations locales sur un plan humanitaire ou environnemental, le plus souvent dans le cadre d’une association, prend de l’ampleur chez les « CSP + ». Avec 54% des « CSP + » se disant prêts à s’engager dans un tourisme de ce type, il semble bien que donner du sens à leurs vacances soit pour eux une préoccupation croissante.

Interrogés plus précisément sur différentes formes que peut revêtir le tourisme « humanitaire » ou « solidaire », les « CSP + » témoignent d’une adhésion de principe non négligeable :

  • 40% affirment être prêts à participer comme volontaires dans une association humanitaire ;
  • 39% à pratiquer l’éco volontariat (allier le tourisme vert, qui permet de profiter des milieux naturels tout en les respectant, et le soutien à des actions de recherche, de protection et de conservation de l’environnement)
  • 35% à être volontaires dans des projets d’aide culturelle.

Le tourisme « équitable », une formule séduisante : jusqu’à être prêts, pour presque 6 « CSP + » sur 10, à payer une taxe carbone lors de leurs déplacements touristiques

Moins contraignant que le tourisme « humanitaire », le tourisme « équitable » qui consiste notamment à respecter l’environnement, les populations locales et leur mode de vie, séduit de très nombreux « CSP + ».

59% des « CSP + » expriment même une vraie conscience écologique en se disant prêts à payer un peu plus cher leur titre de transport pour compenser les émissions de gaz à effet de serre engendrées par un futur déplacement touristique. Une inclination moins marquée chez l’ensemble des Français (55%), bien qu’étant une tendance assez forte.
Pour 70% des CSP+, l’impact environnemental du mode de transport lors de leurs voyages sera à l’avenir un critère « de plus en plus important ». Ces résultats sont à mettre en perspective avec les critères de rapidité et de confort, qui sont jugés « de plus en plus importants » par respectivement 39% des « CSP + » pour la rapidité et 35% pour le confort.

Contact :

- Nawelle Belloufa
- Antoine Méry

Burson-Marsteller - Tel : 01 41 86 76 76


A propos de la carte VISA PREMIER

La carte VISA PREMIER est positionnée comme la carte haut de gamme de référence en terme de services particulièrement ciblés autour du voyage et des loisirs. Elle dispose d’une large couverture pour le porteur et sa famille lors de leurs déplacements. Elle offre également une capacité élevée de paiement et de retrait dans le monde entier.
En bref :

  • 1986 : lancement de la 1ère carte haut de gamme Visa Premier
  • septembre 2008 : 3,5 millions de porteurs
  • + 14 % du nombre de cartes entre 2006 et 2007 et + 10 % du nombre de cartes entre le 31.12.2007 et le 30.09.2008 (dernier chiffre disponible)
  • Services : paiement et retrait, services assistance et assurances, partenaires Evasion et service Premier, 24h/24 et 7J/7.

www.visapremier.fr


Article lu 2196 fois

lire aussi :
  • La Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable
  • L’éco-tourisme : économique, écologique et équitable !


  • Etude Ifop-Visa Premier_Les Français et les voyages en periode de crise économique

    Etude qui révèle l’envie des français de se tourner d’avantage vers le tourisme équitable ou humanitaire


    forum

    • Face à la crise, 54% des français veulent retrouver du sens en s’engageant dans le tourisme humanitaire
      8 mars 2009, par Francine

      pourriez vous être plus précis en disant ce que veut dire "CSP+" !!!!

      • CSP+
        9 mars 2009

        CSP+ signifie Catégories Socio-Professionnelles supérieures


    Par : Visa

     

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 10235761

    50 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable