CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Développement Durable en débat
Hollande, Bayrou, Mélenchon et Joly s’engagent...

Logement : la fondation Abbé-Pierre s’invite dans la campagne présidentielle

... le gouvernement tente de répondre à l’urgence

jeudi 2 février 2012
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Créée il y a 20 ans, la Fondation Abbé Pierre peut témoigner d’une situation qui n’aura cessé de se dégrader pour devenir insupportable. Avec son 17e rapport annuel sur le mal-logement, elle revient sur deux décennies de politique du logement et dresse un état des lieux des personnes frappées par le mal-logement. Afin qu’un véritable changement de cap soit porté au plus haut niveau de l’Etat, la Fondation invite les candidats à l’élection présidentielle à s’engager solennellement en faveur d’un "Contrat social pour une nouvelle politique du logement" élaboré aux côtés des forces vives du pays (associations, experts, acteurs du logement, syndicats, collectivités locales...).



Les données globales sur la crise du logement, que la Fondation Abbé Pierre présente dans 17e rapport annuel sur le mal logement, soulignent l’importance d’un phénomène qui concerne aujourd’hui plusieurs millions de personnes, même s’il n’a pas la même intensité pour toutes celles qui y sont confrontées : 3,6 millions de personnes sont non ou très mal logées, mais si l’on y adjoint tous ceux qui se trouvent en situation de fragilité de logement à court ou moyen
terme, ce sont au total 10 millions de personnes qui sont touchées par la crise du logement. "D’intensité variable, le mal-logement concerne de façon spécifique les différentes catégories sociales. Les plus vulnérables ont vu leurs difficultés s’approfondir alors que le périmètre du mal-logement s’élargissait aux salariés modestes et aux couches intermédiaires" indique le rapport.

Télécharger le Rapport mal-logement 2012

 Présidentielles : quatre candidats s’engagent

“Contrat social pour une nouvelle politique du logement" En remettant mercredi son 17e rapport annuel sur le mal logement, la Fondation Abbé Pierre a souhaité impliquer les politiques en cette année électorale pour qu’ils fassent du logement une priorité. Elle a donc proposé à plusieurs candidats de signer un "contrat social pour une nouvelle politique du logement" (que vous pouvez télécharger en cliquant ici). C’est chose faite pour François Hollande, François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly.

- François Hollande : "Ce que je signe, je le ferai". Le candidat PS François Hollande, a prononcé cette phrase en paraphant cet engagement qui prévoit de produire environ 500.000 logements par an, dont 150.000 sociaux, "réguler et maîtriser les prix", et qui réclame une "politique préventive des expulsions".

- François Bayrou : une "mutuelle d’initiative publique". Le président et candidat du MoDem, a apporté une touche personnelle en suggérant une "mutuelle d’initiative publique" pour garantir les risques locatifs. François Bayrou a exprimé des réserves sur la question de l’encadrement des loyers. François Bayrou a souhaité que ce contrat ne connaisse pas le même sort que le "pacte écologique" de Nicolas Hulot, signé par les principaux candidats lors de la précédente campagne présidentielle en 2007.

- Jean-Luc Mélenchon : "louer à des tarifs humains supportables". Réquisition des logements vacants, trêve des expulsions, tarif social sur les premiers m3 d’eau et de kw d’électricité, baisse des loyers : Jean-Luc Mélenchon a mis la barre à gauche toute dans son intervention. Le candidat du Front de gauche se targue d’aller plus loin que la Fondation Abbé-Pierre sur les logements sociaux, en en demandant 200.000 par an.

- Eva Joly : le logement, "un vrai droit de l’homme". A son arrivée mercredi après-midi au Parc des expositions de la porte de Versailles, la candidate d’Europe-Ecologie-Les Verts a déclaré que le logement est "un vrai droit de l’homme". Pour elle, "les villes gérées par des maires écolos ont moins de problèmes de logements que les autres"(voir la vidéo).

- Etait également présent mercredi, le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino. Il n’a pas été invité à signer ce contrat présenté porte de Versailles devant quelque 2.500 personnes au motif que Nicolas Sarkozy n’est pas encore officiellement candidat.

 Législatives : mobilisation citoyenne

Mobilisation générale pour le logement La Fondation appelle également les citoyens à interpeller leurs candidats aux prochaines élections législatives. C’est notamment dans le cadre de cette campagne qu’Eric Cantona, parrain de la Fondation depuis près de 6 ans, demandait mi-janvier 500 signatures d’élus pour le logement : "Cet appel aux élus n’a qu’un seul but : faire que le logement soit pris en compte à sa juste mesure dans le débat politique et dans la politique qui sera menée après l’élection présidentielle. Il est plus que temps, l’urgence est là : 10 millions de personnes souffrent de près ou de loin de la crise du logement." "Ce que je veux, moi, c’est que tous les citoyens s’engagent et signent la pétition de la Mobilisation générale pour le logement lancée par la Fondation. Mon mot d’ordre, c’est : il faut signer !" conclut Eric Cantona.

 Position du gouvernement

Dans un communiqué de presse en date du 2 février 2012, Nathalie Kosciusko Morizet défend "le solide bilan" du gouvernement en matière de logement. "En cinq ans, malgré la crise, près de deux millions de logements ont été mis en chantier, contre 1,6 millions sous le gouvernement Jospin. En cinq ans, 600 000 logements sociaux ont été financés, soit plus du double de la production sous le gouvernement Jospin. En 2011, 23 500 logements très sociaux PLAI ont été financés, contre moins de 5000 en 2000. Le gouvernement de François Fillon a donc relevé le défi de l’offre de logement, en particulier en Ile de France : la part des logements sociaux financés dans la zone la plus tendue du marché locatif atteignait 25 % en 2009, elle est désormais de 37 %" considère NKM.

Pascale Clark recevait ce matin (7h50 - 2 février 2012) sur France Inter Nathalie Kosciusko-Morizet qui revient largement sur le rapport et les propositions de la Fondation Abbé Pierre :

Nathalie Kosciusko Morizet se réjouit que le Président de la République se rende ce jeudi 2 févier à Mennecy pour visiter un chantier de construction de 130 logements sociaux, érigés par Immobilière 3F sur un terrain vendu par l’Etat. "Cette visite illustrera la politique de cession des terrains publics pour construire du logement, et en particulier du logement social, en Ile de France, et manifestera le soutien du gouvernement aux maires résolument engagés dans la poursuite des objectifs de la loi SRU (20 % de logements sociaux)".

Le Président de la République prononcera ensuite un discours sur le thème du logement à Longjumeau, et reviendra sur les deux mesures de compétitivité annoncées le 29 janvier : la cession de terrains publics permettant de construire 100 000 logements d’ici 2016 et la majoration automatique de 30 % des droits à construire. On en reparle ici demain.

Article lu 839 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 9971394

64 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable