CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Média du Développement durable

Environnement : la chance de l’industrie

Numéro spécial de l’Usine Nouvelle du 1er au 7 février 2007 - n°3041

jeudi 1er février 2007
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF


Selon un sondage exclusif L’Usine Nouvelle - OpinionWay - LCI 88% des Français estiment que l’environnement est un atout pour le développement économique.

L’environnement, une contrainte pour les industriels ? Bien au contraire, près de neuf Français sur dix estiment que c’est un atout pour leur développement économique, selon le sondage exclusif de L’Usine Nouvelle réalisé par l’institut Opinionway. D’ailleurs, s’ils considèrent qu’il s’agit d’un engagement qui doit être porté par tous les citoyens (64%), ils sont 38% à juger que les entreprises ont un rôle important à jouer en la matière.

Mais pour l’instant, leurs attentes restent souvent déçues : 54% des sondés pensent que les dirigeants de l’industrie sont peu ou pas du tout conscients de la nécessité de prendre en compte l’environnement dans leurs activités.

Ce message, les patrons ont tout intérêt à ne pas l’ignorer. Car les Français plébiscitent les sociétés attentives à la dimension écologique. Meilleure image, intérêt nettement plus marqué pour les produits, attractivité renforcée en termes d’emploi…, elles sont gagnantes sur toute la ligne. Surtout auprès des femmes, des plus de 55 ans et des plus diplômés, les trois catégories qui accordent la plus forte prime aux entreprises « vertes ».

Les Français sont-ils pour autant prêts à dépenser plus pour un produit fabriqué par une entreprise impliquée dans la défense de l’environnement ? 35% sont d’accord mais 41% hésitent. Du vert, oui, mais pas à n’importe quel prix : là encore, un message important pour les industriels.

A lire également : « Sur l’environnement, l’Europe a un devoir moral »

Reach, CO2, OGM… A grands coups de règlements, Bruxelles affiche ses ambitions écologiques. Au risque de bousculer les équilibres industriels. Revue des enjeux avec le commissaire européen en charge de l’environnement, Stavros Dimas.

Extrait de la rencontre :

L’Usine Nouvelle : L’environnement et l’industrie sont-ils des frères ennemis ? Ou pensez-vous au contraire que l’environnement soit une chance pour l’industrie, comme nous l’avons titré dans notre dossier ? Dans ce cas, à quelles conditions ?

Stavros Dimas

Stavros Dimas : Pour moi, il ne fait aucun doute que l’environnement est une chance pour l’industrie. Je suis profondément convaincu qu’il est parfaitement possible pour l’industrie de respecter des critères environnementaux stricts, tout en restant rentable. D’un point de vue sociétal, l’avantage le plus évident qu’un environnement propre apporte à l’économie est de prévenir les nombreux impacts négatifs de la pollution. Par exemple, les problèmes de santé dus à la pollution atmosphérique coûtent à l’économie de l’Union européenne (UE) 14 milliards d’euros par an.

Mais des normes environnementales ambitieuses peuvent aider à augmenter les profits de multiples autres façons.
Tout d’abord, la compétitivité industrielle dépend en grande partie de la capacité d’innovation. Le fait de devoir améliorer les performances environnementales est souvent un facteur déclencheur d’innovation qui induit ce que les anglais appellent un "first mover advantage" - l’avantage d’être le premier sur le marché. L’énergie éolienne en est un bon exemple puisque l’UE est leader mondial dans ce secteur.
Ensuite, qui dit réduction de la pollution industrielle dit généralement processus de production plus efficaces et meilleure utilisation des ressources. Produire propre, c’est payant puisque cela entraîne une réduction des coûts énergétiques, de la production de déchets et de consommation de ressources.
Les entreprises les plus écologiques arrivent à se conformer plus facilement à la législation environnementale, et ce de façon bien moins coûteuse.

Il y a une demande croissante de produits respectueux de l’environnement et cela peut créer des nouvelles opportunités de développement de marchés.

Les marchés publics représentent 16% du PIB de l’UE. Vu l’importance croissante des marchés publics verts, les entreprises en capacité de produire de façon durable auront plus d’opportunités sur le marché. La même logique est à l’œuvre dans le domaine des marchés privés.

Enfin, pouvoir prouver que l’on est "vert" représente pour une entreprise une meilleure image, qui aboutit à des marques plus fortes et entraîne une plus grande fidélité de la part de la clientèle. Une bonne image augmente également la motivation du personnel et aide à recruter les meilleurs salariés(...)

Lire la suite de l’interview sur le site de l’Usine Nouvelle


L’Usine Nouvelle publie dans ce numéro spécial consacré à Environnement, des sujets sur :

- L’intégralité de ce sondage
- L’économie CO2
- Les achats se mettent au développement durable
- Démantèlement : naissance d’une filière
- 10 technologies émergentes qui peuvent tout changer


Article lu 1528 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10186994

26 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable