CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Humain - Contribution Sociale > Réseau des acteurs du DD
Le contre-sommet critique du World Economic Forum à Davos

Le Public Eye épingle Areva et Glencore et félicite Hess Natur

Les lauréats des Public Eye Awards 2008

dimanche 27 janvier 2008
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

En marge du World Economic Forum (WEF), la Déclaration de Berne et Pro Natura ont à nouveau élu les multinationales les plus irresponsables de l’année. Leurs désormais traditionnels « Public Eye Awards » négatifs
sont décernés à des entreprises au comportement social et écologique
particulièrement néfaste. Ces oscars de la honte vont cette année à Areva, la multinationale française du nucléaire, ainsi qu’à Glencore, le géant des matières premières basé à Zoug. Areva reçoit en outre le prix du public, décerné par les internautes sur le site web du Public Eye. L’entreprise allemande Hess Natur, active dans la distribution de textiles biologiques, a reçu le prix positif. Dans son discours d’ouverture, le conseiller national Bastien Girod a fait des propositions novatrices pour que l’Etat encourage davantage la consommation critique.



Pour rappel, ce sont des organisations non gouvernementales (ONG) du monde entier qui ont présélectionné 40 entreprises nationales et internationales pour les trois catégories des Public Eye Awards. Les deux entreprises primées négativement sont représentatives des membres du WEF et des multinationales, dont les agissements sociaux et écologiques détestables révèlent la face cachée d’une mondialisation axée sur le profit à tout prix. Le Positive Award distingue par contre une initiative particulièrement exemplaire en matière de responsabilité sociale des entreprises.

Public Eye People's Award et Public Eye Global Award : Areva Le Public Eye Global Award est décerné au groupe nucléaire étatique français Areva S.A. Les médecins de l’entreprise pratiquent régulièrement de faux diagnostics sur les employés pour ne pas avoir à supporter les frais de traitements. Au Nord du Niger, Areva extrait de l’uranium dans des conditions totalement scandaleuses. Alors que les analyses montrent une contamination de l’air, de l’eau et du sol, les mineurs ne bénéficient d’aucune information sur les risques sanitaires liés à leur travail. Almoustapha Alhacen, président de l’organisation nigérienne Aghirin’man parle dans son intervention à Davos de « décès suspects chez les travailleurs, causés probablement par la poussière radioactive et la contamination des eaux souterraines ».

- Allocution d’Almoustapha Alhacen sur les agissements d’Areva au Niger
- Fiche de présentation d’Areva S.A.

Public Eye Swiss Award : Glencore Glencore [1]a gagné le Public Eye Swiss Award. Le groupe basé dans le paradis fiscal de Zoug se distingue dans ses activités par son absence de tout scrupule et par sa grande opacité. En Colombie, les mines qu’exploite Glencore sont la source de graves pollutions et de nombreux cas de maladies dans la population locale. L’entreprise, qui a le plus important chiffre d’affaires de Suisse, mène une politique extrêmement agressive envers les syndicats. Elle a été nominée par Funtraenergética, un syndicat colombien des secteurs minier et énergétique. Son juriste, Sergio Beccera, a fait état à Davos des camps d’entrainement de milices paramilitaires situés sur les terrains des mines, des violations de la liberté d’association et du dumping social permanent dont sont victimes les travailleurs chez Glencore.

- Allocution de Sergio Becerra sur les agissements de Glencore en Colombie
- Fiche de présentation de Glencore International

Public Eye Positive Award : Hess Natur-Textilien GmbH Hess Natur [2] est honorée du Public Eye Positive Award pour un projet de coton biologique au Burkina Faso, en collaboration avec Helvetas. Delphine Zoungrana, responsable de l’agriculture biologique à l’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina, souhaite « qu’il y ait plus d’initiatives pour des salaires justes et une agriculture sans pesticides afin que tous les humains puissent vivre dans la dignité ».

- Allocution de Delphine Zoungrana sur la culture biologique du coton au Burkina Faso
- Fiche de présentation de Hess Natur

Pour la première fois cette année, un prix du public a aussi été décerné.
Avec près de la moitié des dix mille votes enregistrés, Areva « triomphe »
devant Bayer et Glencore. Elle obtient le Public Eye People’s Award. Ce
résultat montre combien le Public Eye est proche de son public.

Avec le Public Eye, la Déclaration de Berne et Pro Natura assurent depuis
l’an 2000 une contre-présence publique au WEF. Les deux ONG sont
convaincues qu’une telle action pousse les multinationales à se comporter de manière plus respectueuse envers les personnes et l’environnement. Elles exigent concrètement des règles internationales contraignantes en matière de responsabilité des entreprises.

[1Glencore (Global Energy Commodity Ressources) est extrêmement opaque, non seulement parce que le charbon quelle exploite en Colombie provoque des nuages de poussière noire, mais aussi parce qu’elle ne laisse pratiquement rien transparaître de ses activités. Peu connue du public, la multinationale basée dans le canton de Zoug est pourtant un géant de l’économie suisse : elle réalise le plus important chiffre d’affaires de Suisse.
Jusqu’à récemment, son activité principale était le négoce de matières premières. Dans les années 90, Glencore s’est engagée dans la production de pétrole et de charbon, et elle possède aujourdhui des filiales dans une quarantaine de pays. Elle extrait les matières premières de manière totalement irresponsable. La Colombie en est un exemple éloquent : les mines de charbon de l’entreprise provoquent une pollution massive qui affecte gravement la santé des populations riveraines. En outre, Glencore mène ouvertement une politique hostile aux syndicats et licencie les travailleurs lorsqu’ils tentent de s’organiser. Les grèves sont réprimées par la force et les chefs des syndicats menacés de peine de mort par les milices paramilitaires. Cela na rien d’étonnant puisqu’une filiale de Glencore est même soupçonnée d’avoir financé depuis des années le groupe paramilitaire AUC.

[2La maison allemande de vente par correspondance Hess Natur est pionnière depuis 1976 dans la distribution de textiles naturels. A cette époque déjà, le fondateur Heinz Hess s’opposait à l’exploitation industrielle et destructrice des matières premières. Au cours des dernières années, Hess Natur a intensifié son engagement en matière de responsabilité sociale. De la culture à la couture, Hess Natur veille sur les conditions de commerce et de travail et s’inscrit dans une approche écologique de la production. Un exemple récent est de garantir à long terme l’achat de coton biologique aux cultivateurs du Burkina Faso. Les petits paysans, qui avec l’aide d’un projet de Helvetas ont adopté une production biologique selon les directives de l’Union européenne, obtiennent de Hess Natur un prix garantissant leur subsistance. Cela assure non seulement l’avenir de plus de 2000 petits paysans, mais aussi la gestion durable des sols.

Article lu 2108 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10652494

49 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable