CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Librairie Développement Durable > Humain

Changer de vie : comment gagner sa vie à la campagne

Ouvrages de référence, ressources utiles et témoignages vidéo

mercredi 21 décembre 2011
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Travail à distance grâce à Internet, bouleversements du marché immobilier, envie de donner plus de sens à sa vie, plus d’espace et de temps à sa famille... 8 millions de personnes vivant dans des agglomérations de plus de 100 000 habitants souhaiteraient s’installer à la campagne, selon une étude du Centre national d’aménagement des structures et exploitations agricoles. 3 millions d’entre elles avaient l’intention de le faire dans les cinq ans à venir. Pour celles et ceux qui voudraient franchir le pas, comme l’a fait CDURABLE.info en 2009, voici quelques infos ...



- CDURABLE.info a fait le choix de s’installer dans les Cévennes au cœur des Gorges du Chassezac à la croisée de la Lozère, du Gard et de l’Ardèche.

 Des guides

Le guide Comment gagner sa vie à la campagne contient une multitude de pistes et témoignages pour vous aider à monter votre projet à l’instar de Thomas et Myriam, cueilleurs professionnels. Ils ont réalisé leur rêve et le racontent dans l’ouvrage de Christine Delbove publié cette semaine aux éditions Grimal.

Récolte de coquelicots chez Thomas Bertoncini pour des sirops exquis. Travailler avec la nature est toujours ce que Thomas a voulu faire. A 33 ans, il vit pleinement son métier, accompagné de Myriam, sa conjointe et… collaboratrice. Il s’est installé à Montmain, à 15 km de Rouen, où la commune lui loue 8 ha de terres agricoles. Pour Thomas, le plus compliqué a été de trouver le terrain : "Entre la pression urbaine et les agriculteurs qui ne veulent rien lâcher, explique-t-il, c’était très compliqué. Nous avons un bail emphytéotique de 45 ans. C’est assez sécurisant, mais pas très satisfaisant parce que si nous construisons un bâtiment, il appartiendra à la commune." Cependant, Thomas a trouvé le terrain qu’il cherchait, et le Maire, qui ne souhaitait pas que cette partie soit un jour construite, est satisfait. Les terres représentent une belle biodiversité et Thomas a pu passer en bio tout de suite, puisque les terres étaient abandonnées depuis longtemps. La gamme des produits qu’il transforme est très étendue du fait des nombreuses espèces présentes sur le terrain. Les confitures représentent une bonne part de l’activité avec la transformation de nombreuses baies sauvages et des fruitiers présents sur place. Le sureau, les baies d’aubépine ou la mûre alertent les papilles, sans compter les pommes et poires sauvages. Thomas propose une gamme d’environ 15 confitures par an. Il fabrique également des sirops de plantes et des infusions. N’ayant pas de bâtiment sur place, les jeunes agriculteurs ont aménagé un laboratoire dans la maison des parents de Thomas, ainsi qu’un stockage. L’investissement, matériel compris, leur a coûté entre 3 000 et 4 000 €. Thomas et Myriam organisent, avec l’association Savoir-faire et découvertes, des stages d’initiation à la cueillette sauvage et à l’aménagement d’un terrain destiné à préserver la biodiversité. Ils organisent aussi des visites du terrain et un goûter confectionné avec les produits. Cela fonctionne très bien, mais ils sont obligés de limiter le nombre de journées afin de ne pas porter atteinte à leur activité de cueillette. Le chiffre d’affaires est de 15 000 à 20 000 € annuels, avec une marge de 12 000 à 13 000 €. La vente se fait sur les marchés et en AMAP, parfois chez des collègues. Chez Thomas et Myriam, tout est fait à la main : ils ne sont pas mécanisés. Ceci allonge forcément le temps de travail. "D’autant plus qu’il faut aussi s’occuper des animaux, explique Myriam. Nous avons des vaches Highlands qui participent à l’entretien du terrain et des poules. Mais on s’organise pour le travail et puis on vit au rythme du soleil. Pour rien au monde, je ne changerais d’activité ! Il y a toujours quelque chose à observer, c’est magnifique de vivre avec la nature. Rien à voir avec mon ancien métier de webmaster."

Des idées et des pistes pour vivre à la campagne

comment gagner sa vie à la campagne de Christine Delbove La cueillette sauvage est un bon moyen de s’installer en agriculture sans terre. Différentes possibilités s’offrent à vous pour écouler votre récolte : la transformation à la ferme ou la vente aux laboratoires. Bien d’autres possibilités de gagner sa vie à la campagne sont évoquées par la journaliste Christine Delbove. Elle connaît bien son sujet puisqu’elle a toujours vécu à la campagne en contact avec le monde agricole. Elle a passé de longues années à s’intéresser aux activités diversifiées en agriculture. Ce guide pratique s’adresse à ceux qui souhaitent améliorer leurs conditions de vie sur une exploitation agricole existante sans pouvoir s’agrandir et à ceux qui veulent s’installer à la campagne et créer leur propre entreprise. Contenant de nombreux témoignages, cet ouvrage aborde la réglementation, les montages financiers, les aides, les formations, la commercialisation et donne de nombreuses pistes pour augmenter ses revenus : gîtes ruraux, fermes, auberges, élevages (chevaux, poneys, chiens, porcs, escargots, etc.), ou produits fermiers (miel, lait de jument, fromages, fruits, mohair, etc.).

En résumé, le guide Comment gagner sa vie à la campagne a le mérite de rassembler l’essentiel des opportunités et de lister les interlocuteurs clés qui vous permettront de concrétiser votre projet d’installation à la campagne.

- Références : comment gagner sa vie à la campagne de Christine Delbove - Editeur : éditions Grimal - 196 pages - ISBN 978-2-36203-005-5 - Prix public : 22 €

A lire également : Quitter la ville et changer de vie et Quitter la ville, mode d’emploi. Avec ces deux autres livres, laissez-vous guider, point par point, pour réussir votre installation à la campagne. Qu’est-ce que la campagne ? Où trouver la vôtre ? Comment se loger et s’intégrer ? Quelle profession exercer ? Comment financer son projet ? De quelles aides peut-on bénéficier ? Comment se former ?

 Vidéos : ils changent de vie

L’émission Global Mag diffusée sur Arte jusqu’à son arrêt fin décembre 2011, consacrait chaque semaine un entretien avec celles et ceux qui ont franchi le pas. Découvrez ci-dessous leur témoignage.

- De la cosmétique aux savons au lait d’ânesse. Stéphane a quitté les produits de beauté version luxe pour la tendance écolo. Des crèmes et des savons fabriqués à partir de lait d’ânesse. L’ancien directeur commercial qui passait sa vie à parcourir le globe a voulu se poser.

- Journaliste new-yorkaise devenue agricultrice bio. C’est l’amour qui a poussé Christine, diplômée d’Harvard à quitter New-York et son métier de journaliste free-lance. Elle décide alors de faire un reportage sur l’agriculture bio. Elle rencontre Marc, dont elle veut écrire le portrait… et a craqué pour ce mode de vie et son fermier.

- De DRH à fromagère. Isabelle, ancienne directrice de ressources humaines a décidé de se reconvertir dans le fromage. Elle s’est réinventée pour un quotidien plus "vert", et plus tranquille.

- Du télémarketing aux légumes bio. Gérard a tout plaqué pour s’installer dans le Pas-de-Calais. Il produit des légumes qu’il vient ensuite vendre à Paris. Fini le travail de téléconseiller et la vie parisienne.

- D’assistante sociale à éleveuse de poules bios. Vola a voulu démarrer une nouvelle vie, il y a désormais deux ans. Après avoir accompagné d’anciens chômeurs dans des projets de reconversion, elle a choisi de changer elle-même d’horizon.

- D’informaticien à agriculteur bio. Amaury, maraîcher, est devenu son propre patron et travaille désormais à son rythme. Il y a encore deux ans, il était employé dans une société de services informatiques et passait ses journées devant un écran. Il a tout plaqué pour partir à la campagne.

- Il change de vie pour gérer une coopérative bio : Denis, directeur commercial d’une grande maison de luxe, a décidé de ranger ses costumes au placard et de gérer des magasins d’alimentation bio. S’il perd la moitié de son salaire, il ne regrette rien.

- Du churros à la spiruline. Mathieu vendait des churros sur la plage de Narbonne. Il a tout plaqué pour faire pousser une algue hyper-protéinée et pleine de vertus, la spiruline.

- De la production télévisée aux vignobles vénitiens. Michel Toulouse a quitté Paris et l’enfer du paysage audiovisuel français pour se mettre au vin, dans la lagune de Venise. Son quotidien a radicalement changé. Après le journalisme et la production, notamment à Canal Plus, il a claqué la porte. Direction les vignobles.

- De banquier à ébéniste. Adrien travaillait dans une banque. Etude dans une école de commerce, audit dans des entreprises… mais un jour, après avoir vu un film, il décide d’arrêter d’aller travailler à reculons. Il choisit l’artisanat d’art et devient ébéniste.

- D’épicière bio à visiteuse médicale. A l’occasion du 1er avril 2011, Global Mag proposait une démarche très différente : Alexandra était épicière bio en Bourgogne. Elle en a eu assez et a décidé de revenir à Paris. Depuis, elle est épanouie. Il s’agissait bien entendu d’un poisson d’avril.

 Une revue : L’Esprit Village

L'Esprit Village Comment, dans une société qui semble avoir perdu tous ses repères, chacun d’entre nous peut-il redonner du sens à sa vie, retrouver de l’autonomie, mieux vivre avec ce qui l’entoure ? Comment contribuer à inventer de nouvelles façons de vivre à son propre niveau, dans sa famille, son village, son quartier ? Comment préserver la capacité des générations actuelles et futures à vivre bien, en harmonie avec leur environnement ? Accessible à tous, le trimestriel L’Esprit Village apporte des réponses sans angélisme ni dogmatisme mais de façon concrète, constructive, simple et pratique. L’Esprit Village, c’est le magazine de tous ceux qui aspirent à un mode de vie simple et naturel, qui innovent et qui inventent un autre modèle de société. Il met en avant des parcours, des territoires, des savoirs et savoir-faire qui permettent à chacun de se sentir plus utile, plus proche de la nature, plus autonome, mieux valorisé.

Pour découvrir L’Esprit Village, cliquez ici.

 Une émission : Carnets de Campagne

Carnets de campagne Vous connaissez sans doute Philippe Bertrand et son émission Carnets de campagne. Sinon rendez-vous tous les jours à 12h30 du lundi au vendredi sur France Inter. Ça foisonne d’initiatives, de témoignages de ceux qui se retroussent les manches pour faire bouger les lignes dans les territoires ruraux que ce soit dans le domaine social, économique, culturel ou environnemental.

Pour écouter l’émission, la télécharger et retrouver les archives cliquez ici.

 Une télé : demain.TV

Reportages sur le terrain, interviews de chefs d’entreprises, d’élus locaux, forums, conseils pratiques, fiches ; demain.TV donne ou présente, à tous ceux qui souhaitent changer de métier ou de mode de vie, les outils et les conseils indispensables pour réussir. Depuis 1997, demain.TV propose des offres d’emplois en France et à l’étranger, des places de formation pour tous les âges et tous les niveaux et des opportunités (en reprise ou en création) en milieu rural avec l’émission SOS Campagne. Pour consulter les dernières annonces cliquez ici.

Article lu 37313 fois

lire aussi :
  • De la ville à la campagne : le choix d’une vie
  • Nouveau référentiel national des métiers des Parcs naturels régionaux de France
  • L’évolution en marche : du Parvis de Notre Dame au Mont Saint Michel
  • Une autre finance pour une autre agriculture


  • forum

    • Changer de vie : comment gagner sa vie à la campagne
      22 février 2011, par Richard

      Moi aussi j’ai changé de vie et je suis très heureux du résultat :-)

      Pour tous ceux qui désirent se reconvertir, je recommande de passer par viametiers. Une entreprise qui m’a accompagnée dans mon changement de vie professionnelle et qui m’a permis de tester un nouveau métier !

      www.viametiers.fr

      • Changer de vie : comment gagner sa vie à la campagne
        27 août 2011, par MICHEL

        Nous avons aussi changer de vie. Nous avons quitté une région pollué pour la campagne isolé et aujourd’hui, nous aidons d’autres à faire ce pas grâce à nos formations à la reconversion et à la recherche du projet de vie. Voir notre site http://sensetautonomie.wordpress.com/
        L’Association « Liens, Enseignements, Sens et Autonomie »propose des actions de formation qui ont pour objectif l’orientation ou la reconversion professionnelle et sociale dans une perspective de réduction de l’empreinte écologique.
        Bon courage
        MICHEL

      • Changer de vie : comment gagner sa vie à la campagne
        14 septembre 2011, par jean jacques et betty

        nous voudrions nous instalé à la campagne et continué notre metier fabricant de meubles sur mesure ebeniste ,car ras le bol de la ville et notre progé c’ est un grand terain pour créé une petite ferme a visité + visite atelier , merci de me guidé sur le bon chemin ,axepte tout conseille
        cordialement

        • Changer de vie : comment gagner sa vie à la campagne
          30 décembre 2011

          Bonjour,
          Cette procécédure ne m’encourage guère : je pensais que j’allais pouvoir aider J.J et Betty ?
          Je ne suis pas exhibitionniste et n’ai pas besoin que ma réponse soit publiée.
          JD

     

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9981646

    68 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable