CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 

Calendrier

2017-06-20 20:18:38
« juin 2017 »
L M M J V S D
 
Sur le Web

IMPLIQUEZ-VOUS ! | CHACUN PEUT FAIRE LA DIFFÉRENCE

Le site impliquez-vous.com a été lancé au même moment que le livre « Impliquez-vous ! » et dans une même démarche. Il a pour objectif d’accompagner chacun à passer individuellement à l’action, et a pour ambition – notamment grâce à vos retours – de s’enrichir dans le temps en terme de contenus et services, et pourquoi pas d’impulser un mouvement collectif autour de cet enjeu de changement.

Comme je l’explique dans l’introduction de mon livre, puis dans une interview, l’envie d’écrire ce livre et de réaliser ce site est née d’une démarche personnelle de changement de vision du monde et de style de vie. Pas à pas, je me suis mis à questionner l’ensemble de mes valeurs, de mes actes, de mes relations, la manière dont j’utilisais mon temps, ma consommation et mon rapport aux objets, mon épargne, mes pensées et discours, ma manière de vivre en comparaison avec les pays en développement… Puis je me suis rendu compte qu’autour de moi les gens étaient bien conscients que la planète ne se portait pas bien, mais ils se retrouvaient souvent face au tourbillon de leur vie quotidienne avec la fameuse question « qu’est-ce je peux faire ? ». Une question souvent prononcée d’ailleurs comme une bouteille que l’on jette à la mer… Il m’est alors apparu important que quelqu’un repêche cette bouteille et réponde à la question de manière concrète. Car les solutions existent, et elles sont infinies… contrairement aux ressources !

Mais derrière ces actions se cache l’idée que chacun peut faire la différence, que nous pouvons tous devenir des héros du quotidien ! Et que si beaucoup s’y mettent, notre société pourra, enfin, devenir plus écologique et plus humaniste. C’est le concept de la chambre noire, où il ne sert à rien de retirer l’obscurité d’une pièce mais simplement d’ouvrir un volet, et l’obscurité est envahie par la lumière et disparaît. Car finalement chacun de nous participe aux maux de la planète. Comme on recolte ce que l’on sème, à nous de changer de semences…

Voici ci-dessous un florilège des idées qui sous-tendent cette démarche, maintenant c’est à NOUS d’être un acteur de changement et d’agir pour faire émerger un monde meilleur !

Après les Indignés, les Impliqués ?

Christophe Chenebault


Articles les plus récents

« Rien n’est éternel sauf les étincelles » pour les Indiens Kogis

mardi 9 septembre 2014 par Christophe

Un beau livre artistique original collector (260 pages, 200 photos, impression écologique) réalisé bénévolement par un auteur, Christophe Chenebault, accompagné d’un collectif de 40 photographes – dont YANN ARTHUS-BERTRAND, REZA et bien d’autres talents – sous la direction artistique de Cécile Bourdais, et tiré à 2.000 exemplaires numérotés, au profit intégral du peuple premier les INDIENS KOGIS et de l’association TCHENDUKUA afin de contribuer à racheter 100 HECTARES de terres ancestrales sacrées dans la Sierra Nevada de Colombie.

Car rendre la Terre à ses gardiens, c’est réveiller nos Etincelles…

UN BEAU PROJET ÉCOLOGIQUE, HUMANISTE, PARTICIPATIF ET ARTISTIQUE. POUR L’AVENIR DE LA PLANÈTE ET DE L’HUMANITÉ, ET PARCE QU’AU FINAL LA CAUSE DES INDIENS KOGIS EST NOTRE CAUSE… CONTRIBUONS ENSEMBLE AVEC CE LIVRE Á SAUVER LE « COEUR DU MONDE » !

La beauté changera t-elle le monde ?

Ce livre est l’aboutissement d’un rêve collectif, celui de nous faire revenir à l’essentiel en permettant un dialogue entre des mots inspirés et des images inspirantes, et celui de nous relier aux Indiens Kogis, ce peuple premier qui a tant de sagesse à nous transmettre. Egrenant les pages de ce livre, 72 étincelles de vie portent par les mots une énergie mystérieuse et tissent une toile de sens, de beauté, de poésie, ou encore de vérité : «Un sourire est un paradis», «Ecoute la nature, elle te parle», « Pour mieux voir, fermons les yeux», «Le droit chemin est le chemin de traverse»… La force de l’image, quant à elle, nous transporte sans crier gare vers notre imaginaire le plus intime, captée par l’œil de 40 photographes. Le tout nous proposant un voyage vers soi, vers l’autre, vers notre propre nature, vers d’autres cultures.

1 LIVRE ACHETÉ = 500M2 DE TERRES KOGIS PRÉSERVÉES !

Les Kogis sont les gardiens de la Terre

Pour les derniers 12.000 Kogis, repliés dans les hautes vallées de la Sierra Nevada de Santa Marta, en Colombie, perdre leur terre, c’est perdre leur culture. Pour nous, c’est la mort d’une mémoire et d’un savoir irremplaçable.

« La Sierra Nevada est un lieu sacré, c’est le Coeur du monde. De sa protection dépend le destin de la planète. Si le coeur devait mourir, la vie serait condamnée à disparaître » Marcello Nolavita (mamu Kogi)

« Lorsque vous nous rendez de la terre, vous ne nous rendez pas seulement des terres pour que nous puissions cultiver, vous nous rendez aussi des lieux sacrés, les sites de nos ancêtres où l’on peut faire notre travail traditionnel pour protéger les choses. » Message des Kogis

Plus sur les Kogis : www.tchendukua.com/les-kogis/

 

Avec un collectif de 40 photographes

Ils sont un collectif de 40 artistes-photographes qui on fait le choix de soutenir le projet Rien n’est éternel sauf les étincelles en mettant gracieusement à disposition du livre une ou plusieurs photos, ainsi que tous leurs talents. Ils vivent en France, en Suisse, en Allemagne, en Afrique du Sud ou appartiennent à toutes les nations, tous les territoires. Ils aiment les paysages, les architectures, les peuples premiers, les visages, les mains, les arbres, les mers, les ciels, les enfants, les atmosphères, les émotions, les formes, les cadrages, les lumières, les couleurs… Leurs images sont devenues le miroir de l’âme de ces étincelles. Un grand merci à eux pour leur belle et généreuse contribution.

Sandrine ALOUF, Clara ANTONELLI, Yann ARTHUS-BERTRAND, Jean-Jacques BERNARD, Jean-Michel BERTS, Cyril BLANCHARD, Vincent BONNEFOND, Thierry BOURIAT, Athena CAREY, Benjamin CHEVALLIER, Claudine DE FAY, Julie DE WAROQUIER, Julien DEFONTENAY, Florent DEMARCHEZ, Didier DEMARET, Marie DOCHER, Thomas DORLEANS, Catherine DRESSAYRE, Dominique DUBIED, Benoit FERON, Harald GOTTSCHALK, Pascal GREBOVAL, Dan HAYON, Jean-Michel HEQUET, Nicolas HERON, Benoit JANSEN-REYNAUD, Fani KANAWATI, Jérôme KRUMENACKER, Patrick LAZIC, Philippe MANGUIN, Bruno MAZODIER, Pascale MILLER, Jurgen OSTARHILD, Jean-Claude PATTACINI, REZA, Philippe SAINTE-LAUDY,Frédéric THOMAS, Philip TINEL, Dimitri TOLSTOI, Franck VOGEL.

 

Informations et commandes : www.etincelles-lelivre.org
Et la page Facebook : www.facebook.com/EtincellesLivre


Shamengo, les pionniers du Nouveau Monde

mardi 5 août 2014 par Christophe

Un nouveau monde est en marche. Des initiatives positives émergent sur les 5 continents. Fondée par la grande reporter Catherine Berthillier, en octobre 2011, Shamengo a pour vocation de donner la parole à tous ceux qui souhaitent participer à la construction d’un monde meilleur, les pionniers de ce nouveau monde.

Préservation de la planète, bien-être, promotion de valeurs éthiques, s’engager pour les autres… chaque semaine un nouveau portrait vidéo de 2 minutes donne la parole aux entrepreneurs les plus innovants, insolites et exceptionnels aux 4 coins de la planète.

Shamengo est un néologisme constitué des mots Shaman (celui qui passe d’un monde à un autre monde) Men (la communauté humaine qui nous caractérise) et Go (allons de l’avant).

Les pionniers Shamengo sont porteurs de projets innovants répondant aux défis économiques, sociaux et environnementaux du monde de demain.

Qu’ils soient médecins, ingénieurs, scientifiques, architectes, designers, stylistes, artistes, étudiants, actifs, retraités, sans emploi, toutes ces personnes ont trouvé un incroyable sens à leur vie, en devenant entrepreneurs au service de ces valeurs.

Les équipes de reporters de Shamengo sillonnent le monde entier pour réaliser et mettre en ligne chaque semaine un nouveau portrait d’un pionnier Shamengo, avec comme objectif d’atteindre un jour le chiffre symbolique de 1000 portraits.

Catherine Berthillier a reçu de nombreuses distinctions (grand prix du FIGRA, palme d’argent au festival de New York, prix du public au festival du SCOOP d’Angers) au cours de sa carrière, où elle a mis ses compétences et son large réseau de contacts en France et à l’étranger, au profit de ceux qui construisent le monde de demain.

Ce programme indépendant a pour objectif d’offrir de l’information positive sur des solutions alternatives. Cette dose d’optimisme et de confiance retrouvée dans la nature humaine semble essentielle à l’heure actuelle pour réussir à développer de nouvelles formes de consommation et de production, en un mot un nouvel art de vivre.

A découvrir sur www.shamengo.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Je recycle mes déchets et donne mes objets inutilisés… car ça déborde !

jeudi 15 mai 2014 par Christophe

Plus de 590 kg, c’est ce qu’un Français produit chaque année en déchets. La production d’ordures ménagères par Français a ainsi doublé en quarante ans. Croissance démographique, modes de vie et habitudes alimentaires influent sur l’augmentation des déchets. Or, c’est bien connu, le meilleur des déchets est celui que l’on ne produit pas. Ainsi, une brosse à dents utilise-t-elle 1,5 kg de ressources naturelles, un téléphone portable, 75 kg, et un ordinateur, 1500 kg. Les conséquences des déchets sont nombreuses : utilisation de matières premières épuisables, pollutions, émissions de CO2, impact sur la santé, coût financier de leur traitement. Alors, réduisons et recyclons nos déchets, car «ça déborde»!

Je réduis mes déchets

Chaque année en novembre se tient la Semaine européenne de la Réduction des déchets pour inciter à faire maigrir nos poubelles. En tant que consommateurs, nous jouons en effet un rôle essentiel, car nos achats sont quotidiens, et nous sommes en France 65 millions… Et les bons gestes possibles sont nombreux : choisir des produits avec moins d’emballages, utiliser des sacs réutilisables,

privilégier les écorecharges, limiter les impressions papier, éviter les produits jetables, faire réparer ses appareils, louer, troquer, donner ou vendre d’occasion plutôt que jeter, faire du compost, acheter à la coupe ou au détail, choisir des produits à durée de vie longue, penser aux cadeaux dématérialisés, repérer l’écolabel avant achat, utiliser des piles rechargeables, ne pas jeter d’aliments, mettre un autocollant Stop pub sur sa boîte aux lettres…

Je trie mes déchets

Vient finalement le moment où l’objet devient déchet, on peut alors lui donner une seconde vie par le recyclage grâce au tri. Poubelles vertes, jaunes et bleues, conteneurs, déchèteries, la collecte sélective, adaptée au contexte local, est entrée dans nos habitudes. Le verre, les papiers et cartons, les métaux et certains plastiques sont alors concernés. Et le tri permet d’écarter certains déchets de l’incinération, comme les traitements polluants, nocifs pour la santé et l’environnement.

Je donne mes objets inutilisés

Mais halte au gaspillage, évitez aussi de jeter, donnez ! Pour augmenter la durée de vie des objets, désengorger les déchèteries, réduire les émissions de CO2, éviter l’utilisation de nouvelles matières premières, recycler, aider une association et des populations démunies… remettre des objets dans le circuit de la consommation à travers le don engendre de multiples bénéfices écologiques et sociaux. Nos placards, greniers et caves sont remplis d’objets qui ne servent plus et dont on ne sait que faire. Nous pouvons leur donner une deuxième vie.

Depuis toujours, Emmaüs France collecte des objets (meubles, vêtements, vaisselle, électroménager, son et image, livres, disques, bibelots, etc.), et les revend dans ses bric-à-brac parisiens afin de donner du travail aux exclus. Le réseau des Ressourceries, lui, collecte les objets dont vous souhaitez vous débarrasser pour les réparer et les revendre à travers 50 magasins dans toute la France, sans but lucratif. Une activité qui crée ainsi des centaines d’emplois et permet une sensibilisation du public à l’écologie. Enfin, de nombreux sites d’annonces de dons pour tout un chacun se sont par ailleurs montés sur la Toile : citons Freecycle (communauté de 8 millions de membres à travers le monde), Don contre don, Je-donne, My Recycle Stuff, Recupe ou encore Donnons !

Décheteries

Ces lieux permettent aux particuliers de se débarrasser des déchets dangereux (peintures, solvants, batteries de voiture, huiles usagées…), des déchets encombrants (électroménager, meubles, gravats, pneus, cartons…), et des déchets verts (tailles de haies…), qui seront ensuite acheminés vers des filières de recyclage.

Piles, accumulateurs et batteries

À ne pas jeter à la poubelle en raison de leur toxicité, mais à rapporter dans l’un des 13.000 points de collecte présents dans les magasins. La récupération (3.000 tonnes chaque année) est organisée par l’éco-organisme Screlec, lequel a créé le site Batribox pour informer sur les piles ou sur le point de collecte le plus proche.

Lampes

Les nouvelles lampes à économie d’énergie (led, fluorescentes, fluocompactes) sont recyclables, les anciennes (à incandescence ou halogènes) ne le sont pas. Une lampe fluorescente contient du verre, des métaux, du plastique, des poudres fluorescentes et du mercure, et 90% de son poids est recyclé. Le recyclage permet par ailleurs d’empêcher le rejet du mercure dans l’environnement. La collecte s’effectue par l’éco-organisme à but non lucratif Récylum dans les magasins vendant des lampes ou en déchèterie (voir sur le site Ma lampe). En six années d’existence, plus de 20.000 tonnes de lampes usagées ont ainsi été collectées grâce à 21.000 points de collecte répartis sur toute le territoire national.

Médicaments

Comprimés, gélules, pommades… tous les médicaments non utilisés, périmés ou non, doivent être ramenés en pharmacie. Produits à base de substances chimiques actives, ils peuvent être nocifs pour l’environnement s’ils sont jetés dans la nature ou les toilettes, ou être un risque d’accident domestique (une intoxication sur deux est liée à des médicaments). Cyclamed est l’éco-organisme en charge de leur collecte et de leur destruction sécurisée.

Electronique

Les déchets d’équipements électriques et électroniques (réfrigérateurs, TV, ordinateurs…) peuvent être rapportés en magasin lorsqu’on y achète le même type de produit, c’est le principe du «un pour un». Ces déchets peuvent aussi être déposés en déchèterie, ou dans un point de collecte de l’entreprise Envie, qui agit pour l’insertion des personnes en difficulté et est leader de la vente d’électroménager rénové garanti.

Téléphones mobiles

Plus de 20 millions de téléphones portables sont changés chaque année en France, mais à peine 10 % des Français ont le réflexe du recyclage. Pour pallier ce problème, Monextel propose de recycler ou de donner une seconde vie à son téléphone sur le marché de l’occasion, tout en effectuant deux gestes solidaires : d’une part, un reversement de la somme correspondant à la valeur de l’appareil à une association de notre choix, et d’autre part, l’emploi de personnes en situation de handicap.

Ordinateurs

De nombreuses structures d’insertion sont spécialisées dans la collecte, le reconditionnement ou la vente d’ordinateurs usagés. Elles sont toutes répertoriées sur le site Don ordi. Citons notamment l’association Ecodair, créée en 2005, qui revend sur son site des ordinateurs remis à neuf, et qui a pour particularité d’employer des personnes handicapées.

Cartouches d’encre

En France, seulement 15% des cartouches sont recyclées. Or, une cartouche d’imprimante est composée d’éléments nocifs très polluants. Pour les recycler en faisant une action de solidarité, le réseau d’associations Recyclage solidaire met à disposition des points de dépôt dans les magasins.

Vêtements, textiles et chaussures

L’association Le Relais (membre d’Emmaüs France) crée de l’emploi pour les exclus grâce aux vêtements d’occasion, textiles usagés et chaussures, collectés partout en France grâce à 8.000 conteneurs (emplacements indiqués sur le site). Les produits en bon état (5%) seront revendus dans les boutiques Ding Fring, 35% des vêtements seront exportés vers l’Afrique afin de créer de l’emploi sur place, et 45% seront recyclés en isolant écologique pour le bâtiment. Pas de pertes, tout se transforme…

Bouchons

L’association Les Bouchons d’amour, présidée par Jean-Marie Bigard, collecte depuis 2001 tous types de bouchons en plastique afin de financer l’achat de matériel pour les handicapés. D’autre part, Recycliège collecte les bouchons en liège afin de financer des opérations humanitaires.

Voitures

Chaque année, 1,4 million de voitures sont conduites à la destruction, alors que, pour beaucoup, se déplacer est un besoin élémentaire. Créée en 2005 par un ancien concessionnaire, l’association Les Autos du cœur propose de récupérer vos voitures pouvant encore parcourir de nombreux kilomètres. Déjà plus de 1200 véhicules ont été fournis aux plus démunis.

Livres

Des centaines de millions de personnes dans les pays en développement sont privées d’accès aux livres. Dans les quelques bibliothèques publiques, les ouvrages fondamentaux sont souvent absents, sans parler de zones entières sans bibliothèques. Pour répondre à ce besoin, vous pouvez donner vos livres en bon état aux associations Bibliothèques sans frontières, Adiflor ou Livres sans frontières. Avec Adiflor, par exemple («Semons le plaisir de lire en français»), plus de 200.000 livres sont offerts chaque année sur les cinq continents. Quant à l’association Oxfam France, elle a ouvert deux bouquineries (dons et achats) à Paris et à Lille. Enfin, vous pouvez faire venir gratuitement Recyclivre, qui reprendra vos livres d’occasion, les revendra et reversera 10 % du prix de vente à une association (actuellement les programmes d’éducation d’Aide et Action).

Jouets

Chaque fin d’année depuis 1976, les Pères Noël verts du Secours populaire donnent un coup de main au Père Noël en organisant de grandes collectes de jouets pour les familles défavorisées. Certains magasins de jouets, comme La Grande Récré, aident à la collecte avec des «hottes de l’amitié». L’association Vaincre l’autisme organise à certains moments de l’année dans différentes villes de France des collectes de jouets à destination d’enfants autistes en France, au Maroc et au Cameroun. Et, toute l’année, le site associatif Je donne mes jouets propose, avec son service d’annonces, de donner ses jouets inutilisés à toute personne intéressée.

Lunettes

Depuis 1974, l’association Lunettes sans frontière, «Les yeux du cœur pour voir le monde », collecte des lunettes pour les malvoyants pauvres du tiers-monde. En Afrique, une paire de lunettes représente 6 à 8 mois de salaire, et, dans certaines régions, le premier opticien est à 1.000 kilomètres. Dans beaucoup de foyers se trouvent des lunettes qui ne servent plus, mais qui seraient très utiles dans les pays en développement, et même en France, où des personnes en situation précaire n’ont pas les moyens de s’en acheter. Alors, faisons un colis à l’association avec nos vieilles paires de lunettes !

 

A noter des opérations de recyclage ponctuelles, comme l’opération « Balle jaune », organisée par la Fédération française de tennis, ou encore la collecte des sapins de Noël par les Mairies. Signalons aussi l’initiative Bourse des déchets, site d’annonces dédié aux matériaux, «parce que les déchets des uns sont souvent la matière première des autres». Ou encore Roule ma frite qui récupère les huiles de friture usagées des restaurants pour les recycler en carburants.

Enfin, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et le Cniid (Centre national d’information indépendante sur les déchets) proposent une information complète sur les déchets en France.


Toit à moi, le parrainage de sans-abris par toi, moi, nous…

jeudi 20 mars 2014 par Christophe

Hier encore, Sébastien, 28 ans était à la rue et essayait de dormir dans des abris de fortune. Il vient d’être logé, et pas que pour cet hiver, dans un vrai appartement par l’association Toit à moi, qui en plus du logement l’accompagnera pour l’aider à se réinsérer... Ce n’est pas une fiction, mais la réalité de la rue et de ce projet novateur fondé en janvier 2007 à Nantes par Denis Castin, accompagné de Gwenaël Morvan, avec une idée principale en tête : réaliser à plusieurs ce qu’on ne peut faire seul.

Les sans domiciles fixes seraient 133.000 en France selon l’INSEE, et sont dans une situation de plus en plus difficiles. Et il manquerait environ 800.000 logements en France malgré la loi dite du droit opposable au logement (DALO) votée le 5 mars 2007. Ce qui explique la saturation des 300.000 places d’accueil d’urgence où stagnent nombre de personnes qui n’auraient rien à y faire. Face à cette situation de précarité extrême, il arrive que des citoyens se mobilisent et tentent d’apporter leur solution à un problème qui concerne l’ensemble de notre communauté.

C’est ainsi que Denis Catin a réagi. Son indignation sur le sujet du sans-abrisme s’est matérialisée un jour d’hiver, quand, donnant une petite pièce à un mendiant, il a voulu aller plus loin. Tout seul, il s’est senti démuni et s’est dit qu’à plusieurs on pourrait y arriver, parce que loger cette personne chez soi – idée qui traverse souvent nos esprits – c’est quand même assez difficile ! De cette idée toute simple est née une association dont le but est de récolter du temps et de l’argent. Du temps à passer auprès des sans-abris et de l’argent pour les loger. « On sait, résume Denis Castin, que le logement est le pré-requis à toute réinsertion. L’idée, c’est de se demander si moi, citoyen, j’ai envie, je peux contribuer à aider directement un sans-abri, sans tout attendre de la collectivté ou du politique ».

La réflexion de l’époque a fixé les grands principes encore d’actualité aujourd’hui : l’association sera propriétaire, les logements seront diffus dans la ville – pas de regroupement de sans-abris -, le lien social sera professionnel et bénévole par un accompagnement du bénéficiaire au plus près de ses besoins : il faut sortir les sans-abris de leur milieu habituel. « Ce doit être quelqu’un qui accepte le processus de réinsertion et qui doit avoir un certain degré d’autonomie, car Toi à moi n’est pas une solution d’urgence. En étant propriétaire, on peut travailler dans le temps avec lui, sans l’obligation imminente de libérer le logement, on va faire du cousu main » explique l’association. Des bénévoles de l’association lui rendront ainsi régulièrement visite pour retisser du lien social autour d’elle, et d’autres partenaires seront sollicités pour faciliter son insertion sociale et économique. Car au final, l’objectif reste bien de remettre sur pied le sans-abris.

L’histoire de Pascal mérite qu’on s’y arrête. Second bénéficiaire de Toit à Moi, ancien postier, il s’est retrouvé à la rue en 2006. Suivront  alors des années de galère, pendant lesquelles Pascal navigue entre rue et foyers d’urgence. Pascal est accueilli par l’association le 12 avril 2010. Bien-sûr le logement a constitué la première étape essentielle dans son mieux être, mais surtout il a été accompagné régulièrement. Par Caroline, conseillère en économie sociale et familiale, puis par Hélène, éducatrice spécialisée, puis les bénévoles Emmanuelle, Thierry, Gwenaëlle et les autres, lesquels ont tout simplement partagé avec lui quelques bons moments : repas, sorties, match de foot… En août 2011, Pascal a pu intégrer un chantier d’insertion et en janvier 2012 il entre dans son logement social. Mais même dans son nouveau logement, l’association a proposé à Pascal de continuer à l’accompagner pour que sa réinsertion soit durable.
Et enfin Toit à moi lui a proposé de devenir membre du collège des bénéficiaires de l’association, afin que lui aussi puisse aider les prochains arrivants…

Toit à moi a pris possession d’un premier logement à l’été 2008 et possède maintenant cinq appartements à Nantes avant de partir exporter ce modèle de parrainage dans toutes les villes de France. Et cela concerne amis, voisins, entreprises, associations… car en donnant 20 euros par mois, 75 parrains couvrent un prêt « habitat » pour l’achat d’un logement. De quoi acquérir des logements qui pourront être utilisés pour des milliers de démunis… « Loger une personne, c’est peu. Mais on ne prétend pas résoudre le problème structurel de la misère en France. Nous voulons seulement apporter un autre mode d’action, solidaire et innovant » rappelle Denis Castin. Ce qui compte donc vraiment, c’est la régularité des dons. Car si on le veut vraiment, en se rassemblant, on peut loger et aider des sans-abri… concrètement et durablement !

 

COMMENT S’IMPLIQUER ?

- devenir bénévole et accorder ainsi un peu de temps aux bénéficiaires
- devenir bénévole et apporter son talent (gestion, communication, assistance…) à l’association
- permettre de loger plus de personnes en s’engageant à verser mensuellement une somme qui passe inaperçue dans votre budget (5,10,15, 20 € par mois avec une réduction fiscale de 75 % si vous êtes imposable)
- devenir mécène si vous êtes une entreprise
- devenir ambassadeur de l’association sur une ville ou un quartier
- faire connaître l’association autour de vous grâce à vos outils de communication personnels ou professionnels
- suivre l’actualité de l’association sur Facebook ou sur le site www.toitamoi.net


Plantons des arbres par millions !

vendredi 3 janvier 2014 par Christophe

« Pour réussir sa vie, un homme doit faire un enfant, écrire un livre et planter un arbre », suggérait le cubain Compay Segundo. Répondons en écho que, pour réussir l’avenir de la planète, les hommes se doivent de planter beaucoup d’arbres…

L’ARBRE DE LA VIE

L’arbre a une portée symbolique forte. Quant aux forêts, elles respirent l’évasion et l’imaginaire. Planter un arbre n’est pas un geste anodin ; on doit choisir le lieu, sélectionner l’espèce, creuser le trou, rassembler avec ses mains la terre sur les racines… la sensation tactile est importante. On peut ensuite le voir grandir avec fierté, s’embellir avec le temps, tout en sachant bien que c’est une autre génération qui le découvrira à maturité. Comme dans le récit de Jean Giono L’Homme qui plantait des arbres, où il est dit d’un berger qui a planté un à un des milliers d’arbres en secret pendant trente ans près de son village : « Il en sait beaucoup plus que tout le monde, il a trouvé un fameux moyen d’être heureux ! ».

Au-delà de sa beauté et de l’embellissement du paysage auquel il contribue, l’arbre apporte de nombreux bénéfices à l’homme et à l’environnement. Planter un arbre, organisme vivant, c’est créer un écosystème, refuge ou source de nourriture pour la faune ou la flore, et donc restaurer des habitats naturels.

C’est agir pour le climat à travers l’augmentation de l’humidité dans l’air et la création de nuages, donc de pluies, ou en réduisant l’empreinte carbone de la planète. Car l’arbre, comme les autres végétaux, se développe grâce au CO2 présent dans l’air. C’est limiter, lors des pluies, le ruissellement de l’eau sur les sols, et donc l’érosion et les crues des rivières. La désertification constitue enfin le facteur de modification de la nature sans doute le plus menaçant pour les populations les plus pauvres, lesquelles ont aussi besoin des arbres pour la chauffe, la construction ou ses dérivés (fruits, médicaments naturels, objets de la vie courante…), et donc pour assurer leur survie, accompagner l’économie locale, ou pérenniser leur culture.

 

PLANTONS, PLANTONS !

« Au moins, plante un arbre ! », la Campagne pour un milliard d’arbres, lancée par Wangari Maathai – prix Nobel de la paix en 2004, fondatrice du Green Belt Movement au Kenya, et qui nous a quitté en 2011 –, est soutenue par les Nations unies et a déjà permis de planter 8 milliards d’arbres dans 170 pays.

Grâce à internet, il est maintenant possible à chacun de financer des plantations d’arbres à travers le monde. Trees for the Future a, depuis 1989, planté 50 millions d’arbres et vous permet d’en planter d’autres. Avec Tree-Nation, rejoignez une communauté et plantez en quelques clics un acacia, un baobab ou un palmier en Afrique. Planète urgence vous incite à agir, avec l’opération Mon arbre, ma tribu – 1 euro = 1 arbre planté, au Mali, en Indonésie, à Madagascar et en Haïti. L’association Un arbre pour demain soutient les agricultures familiales des pays du Sud grâce à la plantation de cacaoyers. La Ville de Paris a lancé 1 Parisien, 1 arbre, permettant aux Parisiens de financer des « puits de carbone » par l’achat d’arbres dans des pays en développement. Vous pouvez par ailleurs rejoindre la tribu des planteurs de la Fondation Yves Rocher après avoir planté un arbre dans l’un des 15 pays proposés.

 

AVEC « FOREST&LIFE », INVERSONS LA DEFORESTATION…

Le mouvement international Forest&Life a été initié par Nicolas Métro, le fondateur de Kinomé, une entreprise française à vocation d’intérêt général. La déforestation c’est l’équivalent d’un terrain de football qui disparaît en fumée toutes les trois secondes ou encore l’équivalent de la surface de la Grèce qui part en fumée chaque année !

L’objectif ambitieux de Forest&Life : inverser la déforestation en plantant et protégeant 15 milliards d’arbres dans les dix prochaines années, puis chacune des dix années suivantes. « Cela peut paraître énorme, précise Nicolas Métro, mais il suffit simplement que chaque habitant de la planète plante au moins 2 arbres… un geste finalement à la portée de presque tous ! ». Et si les arbres plantés sont « utiles » aux populations locales pour améliorer à court terme leurs conditions de vie – « l’arbre au service de la vie » étant un des objectifs importants de Forest&life – alors ces dernières auront de moins en moins tendance à les couper…

Sur le site, vous pouvez sélectionner un projet (par exemple en France, au Pérou, au Togo ou en Equateur) et parrainer des arbres pour quelque euros. La répartition des sommes – car en plantant un arbre, vous faites beaucoup plus que semer une graine ! – est par ailleurs détaillée sur le site, de la sensibilisation des villageois à leur accompagnement technique, des équipements de pépinières à l’entretien des plants.

Alors plantons, plantons des arbres par milliers, par millions, par milliards !

 

 COMMENT S’IMPLIQUER ?

- planter un arbre dans son jardin, dans son champs, ou dans des espaces publics non entretenus
- parrainer un arbre à travers un service internet
- faire participer votre école au programme « Ecoles et forêts solidaires » de Forest&Life
- participer à la démultiplication du mouvement Forest&Life

 

Pour aller plus loin :

www.forestandlife.com
www.kinome.fr
www.1parisien1arbre.com
www.monarbre-matribu.com
www.planete-urgence.org
www.plant-trees.org
www.tree-nation.com
www.un-arbre-pour-demain.fr
www.unep.org/billiontreecampaign/french
www.yves-rocher-fondation.org


Le Rire Médecin, 20 ans de nez rouges pour les enfants…

mardi 5 novembre 2013 par Christophe

Rire Medecin Dr Girafe« Il est plus facile de soigner un enfant heureux », aime à dire Caroline Simonds, la fondatrice et directrice de l’association Le Rire médecin, les vrais clowns à l’hôpital. Voilà pourquoi Anne Ghesquière, la directrice de collection du livre « Impliquez-vous ! » et moi-même avons sélectionné cette formidable aventure de vie pour accompagner le livre d’un don (voir par ici) pour tout acheteur de celui-ci.

Le 21 octobre 1991, deux clowns pleins d’espoir franchissaient les portes de l’Institut gustave Roussy de Villejuif pour la première fois. Vingt ans plus tard, ce sont 87 clowns qui interviennent chaque semaine dans 37 services pédiatriques de France, soit 64.000 spectacles personnalisés chaque année, et autant de rires et de sourires.

Résultat de ce travail de fourmis aux nez rouges de cigales : 600 000 spectacles personnalisés offerts en 20 ans aux enfants hospitalisés et à leur famille.

Rire Medecin Caroline SimondsLa dynamique américaine Caroline Simonds – alias Dr Girafe – a en effet été la première en Europe à importer des Etats-Unis le concept des clowns à l’hôpital. Vingt ans plus tard – en janvier 2011 – nait la fédération européenne des Associations de Clowns Hospitaliers. Quand les nez rouges font des petits…

Caroline Simonds précise : « Ce pourquoi je me bats, c’est remettre l’enfant en situation de jeu tel qu’il était avant de rentrer à l’hôpital. Un enfant atteint d’une maladie grave, surtout avant 10-12 ans, peut perdre son innocence. Avec l’hospitalisation, il devient très sage. Il ne court ou ne joue plus comme les autres enfants. Or c’est à ce moment précis que le clown intervient et lui permet ce qui est essentiel : rester un enfant avant tout. Je veux prolonger cette innocence, que les clowns aident les enfants à la faire perdurer le temps qu’ils peuvent« .

Car en France, un enfant sur deux est hospitalisé avant l’âge de 15 ans…

Romain, 11 ans « Les clowns ça sert pour se détendre et oublier qu’on est malade. Parce qu’ils sont rigolos ! Ils ne sont pas très intelligents sauf Madame Baden-Baden. Leurs sketchs me font rire. Une fois j’étais pas bien et j’avais plus envie de guérir. Les clowns sont venus et ils m’ont fait rigoler et ça m’a donné envie de me battre. »

Comme le veut la tradition clownesque, les clowns interviennent toujours en duo, et toujours en improvisant car il n’y a pas de « recettes à rire ». « Qui dit deux, dit amour et conflit, ce qui permet d’inventer des situations rocambolesques, des courses, des poursuites, des vols » constate le Docteur Girafe.  Et ils interviennent, de manière régulière, deux fois par semaine tout au long de l’année, un principe qui contribue à donner des repères aux enfants, surtout lors d’une hospitalisation de longue durée.

Enfin, les artistes du Rire Médecin ne sont ni des médecins ni des thérapeutes, leur objectif est d’accompagner les enfants lors de leur hospitalisation et de les aider à mieux la vivre. Et pour bien affirmer que les Hôpiclowns sont bien des professionnels du spectacle, l’association a ouvert à Montreuil (Seine-Saint-Denis) la première École Internationale du Rire Médecin.

Les enfants adorent les clowns, et même si c’est pour « de faux », c’est de la vraie vie…

 

COMMENT S’IMPLIQUER ?

Rire Medecin livre- acheter dans la boutique (et bientôt le livre de prestige « Nez rouges, blouses blanches » édité pour les 20 ans de l’association) : www.leriremedecin.asso.fr/Boutique/
- faire un don : www.leriremedecin.asso.fr/Donner/
- être bénévole dans les bureaux parisiens de l’association
- être bénévole dans les comités de soutien locaux
- organiser une action pour soutenir l’association : par exemple constituer une équipe pour la « Course des héros » en Ile-de-France
- effectuer vos achats internet sur Soliland ou vos recherches sur Veosearch ou Hooseek

 

 


Avec le CouchSurfing, un canapé pour moi partout sur la planète !

mercredi 9 octobre 2013 par Christophe

L’hospitalité se perd-elle vraiment? Grâce à Internet, celle-ci, qui va de soi dans beaucoup de pays, semble retrouver ses lettres de noblesse. «Il y a des moments où on a besoin de sortir de soi, d’accepter l’hospitalité de l’âme des autres », nous rappelait Marcel Proust. Alors sortons de notre cocon, et accueillons l’autre !

LES CANAPÉS DU VOYAGEUR

Avec CouchSurfing.org (littéralement «passer d’un canapé à l’autre»), site associatif créé en 2004 par l’américain Casey Fenton (mais qui est devenu une entreprise depuis 2011), il est possible de proposer un canapé, une chambre d’amis, une cabane, un coin de jardin, non pas pour s’adonner à votre sport de glisse favori, mais bien pour héberger de manière gracieuse un ou plusieurs voyageurs.

Flashback. En 2000, Casey Fenton trouve un vol de Boston vers l’Islande. Il contacte alors 1500 étudiants de l’Université d’Islande en leur demandant s’il pouvait loger chez eux plutôt que dans une auberge de jeunesse. Résultat au-delà de ses espérances, il reçoit au total plus de cinquante propositions d’hébergement. L’idée du projet CouchSurfing était sur les rails, ou plutôt sur la vague…

Créez votre profil (avec photo, centres d’intérêt et disponibilités) au sein de la communauté, et laissez les CouchSurfers entrer en contact avec vous lors de leur passage. Un concept basé sur la confiance (mais confiance sécurisée grâce aux commentaires des internautes) et qui n’implique pas la réciprocité. Même si, souvent, le CouchSurfeur voyageur sera vraisemblablement à son tour un CouchSurfeur hébergeur une fois rentré chez lui.

«J’ai eu des visiteurs du monde entier, et chacun m’a apporté quelque chose » ; « Il n’y a pas de meilleur sentiment que d’arriver dans une ville et savoir que vous allez rencontrer quelqu’un » ; « Cela m’a ouvert les yeux et permis de voir le monde de manière différente, pas seulement un endroit à visiter, mais une opportunité de parler, partager, boire, rire »… Les témoignages se suivent et se ressemblent pour près de 3 millions de CouchSurfers inscrits, représentant 245 pays, 80 000 villes et près de 3 millions d’expériences d’hébergement réussies…

UNE HOSPITALITÉ ORGANISÉE

À l’opposé du voyage organisé, ces réseaux sociaux d’échange d’hospitalité permettent de se créer de nombreux contacts avec les « locaux » et ainsi de se créer un réseau de relations, de partager émotions et expériences (il rentre d’ailleurs dans l’appellation « tourisme émotionnel » créée par la sociologue polonaise Paula Bialski), de découvrir un pays de l’intérieur, d’apprendre une langue étrangère, de voyager de manière libre ou en étant fauché (dans la continuité de l’auto-stop), tout en évitant de se retrouver à faire du porte-à-porte le soir même pour passer une nuit !

Pour les CouchSurfeurs hébergeurs, il s’agit d’avoir la volonté (et la curiosité) de rencontrer d’autres personnes et d’approcher sans préjugés d’autres cultures, sinon point de salut dans le canapé !

En résumé, l’objectif est de favoriser des expériences enrichissantes et positives. Mais surtout, comme le précise le slogan de CouchSurfing.org, il s’agit de «participer à la création d’un monde meilleur, canapé après canapé », en dehors de toute notion marchande. Ou selon les termes du site, de « rapprocher les personnes et les lieux dans le monde, créer des échanges de savoir, élever la conscience collective, diffuser la tolérance et faciliter la compréhension interculturelle ».

Un principe qui n’a pas attendu Internet pour voir le jour. Ainsi, Servas, une association permettant à chacun d’ouvrir sa porte aux voyageurs, est née en 1949 avec, comme utopie, de faire de l’amitié une base de la paix dans le monde. D’autres projets ont vu le jour depuis, comme The Hospitality Club, Be Welcome, GlobalFreeloaders, ou Warmshowers, ce dernier étant dédié aux cyclistes.

Un canapé vaut bien un voyage autour du monde…

 

COMMENT S’IMPLIQUER ?

- devenir un CouchSurfeur hébergeur
- devenir un CouchSurfeur voyageur

 

Pour aller plus loin :

www.couchsurfing.org
www.bewelcome.org
www.globalfreeloaders.com
www.hospitalityclub.org
www.servas-france.org
www.warmshowers.org


Le compost en ville, allez chiche !

dimanche 15 septembre 2013 par Christophe

Nos poubelles débordent… Ainsi à Paris la production de déchets par an et par habitant est-elle estimée à environ 350 kg, dont 20 à 30% sont des déchets biodégradables. Pour ces derniers, fini l’incinération, et place dorénavant au compost collectif. Car le compostage a longtemps été l’affaire de la campagne, mais il est temps de changer les habitudes !

C’est ce que s’est dit Jean-Jacques Fasquel - ex-cadre devenu la référence en matière de compost à Paris - lorsque, avec l’aide de l’organisme public propriétaire de sa résidence à Paris, il a rassemblé en juin 2008 quelques voisins sensibilisés au sujet pour créer un compost dans un coin de verdure de sa résidence de 500 personnes. « Ce n’est pas facile en ville de traiter des déchets organiques, mais j’ai voulu montrer que l’on pouvait réussir ce projet dans un milieu dense et urbain comme Paris, c’était un pari un peu fou », déclare-t-il.

Pari gagné pour cette démarche exemplaire de compost en pied d’immeuble, puisque 70 familles jouent maintenant le jeu en collectant 7 tonnes de déchets à l’aide de bioseaux, que le compost réalisé est à la disposition de tous les jardiniers en herbe, et que Jean-Jacques Fasquel est devenu à cette occasion… maître composteur. « Que ce soit par souci économique, écologique ou pédagogique, chacun a une bonne raison de composter » ajoute t-il « mais avant toute chose, cela a créé du lien social, les voisins se retrouvent, se parlent, s’entraident ».

Et ce pionnier du compostage commence à faire école. La ville de Paris a ainsi lancé un appel aux immeubles volontaires (dont elle subventionnera les équipements) et ce dernier a été intégré parmi l’équipe de maîtres composteurs pour ce programme de compost collectif de 25 immeubles parisiens. « Il n’est jamais difficile de convaincre les pouvoirs publics de financer ce genre de projet… C’est toujours beaucoup moins cher que de traiter des détritus à raison de 100 euros par tonne pour la collectivité » précise avec justesse Jean-Jacques Fasquel, qui depuis s’est lancé dans les ruches et les jardins potagers en ville.

Autrefois on allait au lavoir, bientôt nous bavarderons autour du bac de compostage


Le compost collectif en pied d’immeuble 2/2 par rue89

 

C’EST QUOI UN COMPOST ?

Le compost est semblable à un terreau riche en humus et en minéraux. Et, comme le précise l’Ademe dans son Guide du compost, la transformation des matières organiques se fait naturellement avec le temps, mais, pour produire un bon compost, il est nécessaire de respecter trois règles simples : mélanger les différentes catégories de déchets (épluchures de fruits et légumes, pain, coquilles d’œuf, marc de café, feuilles, sciure, papier journal, laitages…), aérer les matières, et surveiller l’humidité. Un compost bien réalisé doit sentir « la forêt au printemps après la pluie ».

 

LE COMPOST COLLECTIF A DE L’AVENIR

Mais tout le monde n’a pas le temps et l’espace pour créer son compost personnel. D’où l’idée des composts collectifs, véritables aventures de quartier de valorisation des biodéchets, dont l’enjeu est à la fois environnemental et social.

Car moins de déchets dans les ordures signifie moins de camions sur les routes pour les ramasser et moins de pollutions à l’incinération. Et parce que c’est un moyen d’échanger entre voisins, et de participer ensemble à améliorer les choses au niveau local.

Une démarche que chaque citoyen peut porter au sein de son immeuble, son quartier, son entreprise, ou son école, et qui peut être aidée par le Réseau compost citoyen. Ce réseau a en effet pour objectif d’informer sur le compost, de fédérer les moyens et d’échanger sur les pratiques, tout en faisant la promotion du compost citoyen sous toutes ses formes (lombricompostage, compostage individuel, collectif ou de quartier, en milieu rural ou urbain).

Quand le compost permet de rassembler les écocitoyens d’un quartier…

 

COMMENT S’IMPLIQUER ?

- si vous n’avez pas encore de compost collectif, faire l’acquisition d’un lombricompost pour son intérieur
- pousser vos élus à financer des composts collectifs
- amener vos déchets au compost collectif s’il existe
- convaincre les animateurs d’un jardin partagé autour de chez vous de vous permettre de remplir leur compost

 

Pour aller plus loin :

Blog de Jean-Jacques Fasquel : compostproximite.blogspot.com
Compost à Paris :compostaparis.blogspot.com
Guide du compost : www.ademe.fr
Réseau compost citoyen : www.reseaucompost.org

 


Les Autos du coeur, pour ne laisser personne au bord de la route

lundi 12 août 2013 par Christophe

Autos du coeurChaque année, 1,4 million de voitures partent à la casse alors que certaines sont encore en parfait état de marche, pendant que des personnes en précarité (chômage, maladie, surendettement, faible retraite… ), et en risque de marginalisation ou d’isolement manquent d’un véhicule pour leur mobilité personnelle.

C’est avec cette idée simple, mais bien à propos, que Jacques Beaugé créé en novembre 2005 l’association « Les autos du coeur » – sur l’inspiration des Restos du coeur d’un certain Coluche – pour lutter contre le gaspillage et pour la solidarité. Car Jacques Beaugé en connaît un rayon en voitures, lui l’ancien concessionnaire ayant travaillé pendant 35 ans dans le secteur automobile, et qui a décidé – suite à l’émotion soulevée par les voitures brûlées lors des émeutes des banlieues – de rouler dorénavant pour les démunis

Vous voulez faire don de votre véhicule, auto, moto ou scooter en état de fonctionnement ? Appelez Autos du coeur, et ils se chargent de tout sans frais pour le donateur : la chercher là où elle se trouve, les formalités administratives, les réparations, le contrôle technique…

Depuis sa création en 2005, l’association a fourni aux plus démunis près de 2.000 véhicules à travers la France et peut désormais s’appuyer sur les antennes en régions, et son équipe de 70 bénévoles et salariés. Et comme l’association le précise, « se déplacer est un besoin aussi élémentaire que celui de se nourrir et l’absence ou la perte d’un véhicule conduisent tous les jours à de nouvelles situations de détresse » .

Autos du coeurPour ceux qui recoivent une voiture, sélectionnés par les services sociaux, une petite participation est demandée afin de couvrir les frais de remise en état.

Sans moyen de transport, difficile pour un chômeur d’accepter un travail à des kilomètres de son domicile. Le prime à la casse a encore accéléré le nombre de véhicules en état de marche finissant détruites. Reconnue d’intérêt général, l’association est par ailleurs habilitée à établir aux donateurs de véhicules ou de dons une défiscalisation. Et en avril 2010, elle a reçu au Sénat la médaille d’or du Grand prix humanitaire de France.

Un ebelle idée pour remettre sur la route des personnes dans le besoin…

 

COMMENT S’IMPLIQUER ?

- donner un véhicule (donnant droit à une réduction d’impôts)
- faire un don à l’association (donnant droit à une réduction d’impôts)
- devenir bénévole

Pour en savoir plus : www.lesautosducoeur.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Décembre 2012 : de Hungry city aux droits de l’homme…

jeudi 29 novembre 2012 par Christophe
Les événements à ne pas rater ce mois-ci, du Téléthon à la Journée mondiale du sida, du Salon Beau Ethic à la Journée mondiale du climat, de la Journée mondiale des droits de l’homme au Terra Madre Day…

 

 
29 nov – 7 déc - Sommet de l’ONU sur le climat (Doha)
www.cop18.qa
 
28 nov – 3 déc - Salon du livre et de la presse jeunesse (Seine-Saint-Denis)
www.salon-livre-presse-jeunesse.net
 
1 déc - Journée mondiale de lutte contre le sida
www.un.org/fr/events/aidsday/
 
1-9 déc - Make it up, festival d’obsolescence reprogrammée
www.makeitup.fr
 
2 déc - Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage
 
3 déc - Concert symphonique pour le micro-crédit (Eglise Saint-Sulpice – Paris)
www.microworld.org
 
3 déc - Journée internationale des personnes handicapées
 
4-6 déc - Passi’Bat, journées du bâtiment passif
www.passibat.fr
 
5 déc - Journée internationale des volontaires
www.un.org/fr/events/volunteerday/
 
5-6 déc - Colloque international : les racines des cultures et de la mondialisation
www.uip.edu
 
5-7 déc - Energaïa, salon des énergies renouvelables (Montpellier)
www.energaia-expo.com
 
6-7 déc - Hungry city, colloque pour nourrir durablement les villes (Paris)
fr.iufn.org
 
6 déc - Le défi de l’hydrogène (Paris)
www.innoveco-paris.com
 
7-8 déc - Téléthon
www.afm-telethon.fr
 
7-24 déc - Collecte nationale des marmites de l’Armée du Salut
www.armeedusalut.fr
 
7 déc - Journée internationale de l’aviation civile
 
8 déc - Journée mondiale du climat
 
9 déc - Journée internationale contre la corruption
www.un.org/fr/events/anticorruptionday/
 
10 déc - Journée mondiale des droits de l’homme
www.un.org/fr/events/humanrightsday/
 
10 déc - Terra Madre Day
www.slowfood.com
 
10 déc - Journée internationale pour les droits des animaux
 
10-16 déc - Salon Beau Ethic (Viaduc des Arts, Paris)
beauethique.canalblog.com
 
11 déc - Journée internationale de la montagne
www.un.org/fr/events/mountainday/
 
12 déc - Cap climat 2012 (Lille)
www.capclimat.org
 
13 déc - Journée mondiale du chant choral
www.ifcm.net
 
15-16 déc - Salon des formations et des métiers de l’environnement (Paris)
www.letudiant.fr
 
18 déc - Journée internationale des migrants
www.un.org/fr/events/migrantsday/
 
19 déc - Journée des Nations unies pour la coopération Sud-Sud
www.un.org/fr/events/southcooperationday/
 
20 déc - Journée internationale de la solidarité humaine
www.un.org/fr/events/humansolidarityday/
 
21 déc - Le jour sans fin…
 
 
 
 
 
 
 
 

Novembre 2012 : du Salon Marjolaine aux Restos du coeur…

lundi 29 octobre 2012 par Christophe
Les événements à ne pas rater ce mois-ci, du Salon Marjolaine à la Journée mondiale de la gentillesse, de l’ouverture des Restos du coeur à la Semaine de réduction des déchets, de la Journée sans achats à la Semaine de la finance solidaire, des Journées du pardon à la Semaine de la solidarité internationale… 
 
novembre - Mois du film documentaire
www.moisdudoc.com
 
novembre - Mois de l’économie sociale et solidaire
www.lemois-ess.org
 
1-4 nov - Journées du pardon (Val de consolation)
www.journeesdupardon.fr
 
2-11 nov - Salon Marjolaine Bio (Paris)
www.salon-marjolaine.com
 
6-11 nov – Forum « Un changement humain pour un changement de société »
www.lesamanins.com
 
6 nov - Journée internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre et de conflit armé
www.un.org/fr/events/environmentconflictday/
 
9-16 nov - Semaine de la finance solidaire
www.semaine-de-la-finance-solidaire.com
 
10 nov - Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement
 
12-18 nov - Semaine pour l’emploi des personnes handicapées
www.semaine-emploi-handicap.com
 
13 nov - Journée mondiale de la gentillesse
journee-de-la-gentillesse.psychologies.com
 
14 nov - Journée mondiale du diabète
 
14-15 nov – Rencontres sur les Nouvelles pratiques philosophiques (Paris)
rencontrespratiquesphilo.unblog.fr
 
15 nov - Les Ateliers de la Mutation (Paris)
www.lesateliersdelamutation.com
 
15 nov - Journée mondiale des écrivains en prison
 
16-17 nov - Grande braderie solidaire du Rire Médecin (Paris)
www.leriremedecin.asso.fr
 
16-18 nov - Salon Batir écologique (Paris)
www.batirecologique.com
 
16 nov - Journée internationale de la tolérance
 
17-25 nov - Semaine de la solidarité internationale
www.lasemaine.org
 
17 nov - Journée internationale des prématurés
 
17-25 nov - Semaine européenne de la réduction des déchets
www.reduisonsnosdechets.fr
 
17-18 nov - Journées nationales du Secours catholique
www.secours-catholique.org
 
18 nov - Journée nationale de la trisomie 21
www.trisomie21-france.org
 
19 nov - Journée mondiale des toilettes
www.worldtoilet.org
 
19 nov - Journée mondiale pour la prévention des abus envers les enfants
 
20 nov - Journée internationale des droits de l’enfant
 
20 nov - Journée de l’industrialisation de l’Afrique
 
20 nov - Journée mondiale du souvenir des victimes de la route
www.who.int/mediacentre/events/annual/road_victims/fr/index.html
 
21 nov - Journée mondiale des pêcheurs artisans et des travailleurs de la mer
 
21 nov - Journée internationale de la télévision
 
23-24 nov - Collecte nationale de denrées alimentaires pour les banques alimentaires
www.banquealimentaire.org
 
24 nov - Réparons & Re-parons Noël (Paris)
www.reparonsnoel.org
 
25 nov - Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes
www.who.int/mediacentre/events/annual/elimination_vaw/fr/index.html
 
26 nov - Conférences experts ECO-RESTO
www.conferences-eco-experts.com
 
26 nov - Journée des enfants des rues
 
26 nov - Journée mondiale sans achat
 
26 nov - Ouverture de la saison des Restos du cœur
www.restosducoeur.org
 
27-30 nov - Salon Pollutec horizons (Lyon)
www.pollutec.com
 
28 nov – 3 déc - Salon du livre et de la presse jeunesse (Seine-Saint-Denis)
www.salon-livre-presse-jeunesse.net
 
30 nov - Forum du Club de Budapest « Education et co-évolution » (Paris)
www.clubdebudapest.org
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Octobre 2012 : de la Cité de la réussite au Jour de la nuit…

lundi 24 septembre 2012 par Christophe
Les événements à ne pas rater ce mois-ci, du Jour de la nuit à la Cité de la réussite, des Fleurs de la fraternité à la Fête de la science, de la Semaine du goût au Salon Zen, du Festival du livre et de la presse d’écologie à la Greenpride… 
 
25 sept – 2 oct - Social Good Week
www.socialgoodweek.com
 
1 oct - Les Fleurs de la fraternité
www.lesfleursdelafraternite.org
 
1 oct - Journée mondiale de l’allaitement maternel
 
1 oct - Journée internationale pour les personnes âgées
 
1 oct - Journée internationale de la musique
 
1 oct – 31 dec - Expo photo « Des légumes et des hommes » (Paris)
www.deslegumesetdeshommes.fr
 
2 oct - Journée internationale de la non-violence
 
3 oct -  Journée mondiale de l’habitat
 
 4-8 oct - Salon Zen (Paris)
www.salon-zen.fr
 
4 oct - Conférence « Quelle éducation pour demain ? » (Paris)
www.groupe-sos.org/evenement-education/
 
4 oct - Journée mondiale des animaux
 
4 oct - Journée nationale des aveugles et des malvoyants
 
4-10 oct - Semaine mondiale de l’espace
 
5 oct - Journée mondiale des enseignants
 
6 oct - Nuit blanche (Paris)
nuitblanche.paris.fr
 
6 oct - Journée nationale des aidants
www.solidarite.gouv.fr/journee-nationale-des-aidants,2055/
 
6-7 oct - Greenpride - défilé et concert (Paris)
www.greenpride.me
 
6-14 oct – Coupe du monde de football des SDF (Mexico city)
www.homelessworldcup.org
 
7-9 oct - Journée européenne de la dépression
 
9-25 oct - Tournée des indiens Kogis en France
www.tchendukua.com
 
9 oct - Journée mondiale de la poste
 
9 oct - Journée mondiale du handicap
 
10-14 oct - Fête de la science
www.fetedelascience.fr
 
10-12 oct - Women’s forum for the economy and society (Deauville)
www.womens-forum.com
 
10 oct - Journée mondiale de la santé mentale
 
10 oct - Journée européenne contre la peine de mort
 
10 oct - Journée international de la prévention des catastrophes naturelles
 
11-20 oct - Semaine de l’investissement responsable
www.semaine-isr.fr
 
11-14 oct - Vivre l’utopie (Grenoble)
 
11 oct - Journée mondiale des soins palliatifs
 
11-14 oct - Festival international du film écologique (Bourges)
www.festival-film-bourges.fr
 
12 oct - Journée mondiale de lutte contre la douleur
 
12-14 oct - Pasteurdon
www.aiderpasteur.fr
 
12 – 21 oct - Défi micro-crédit avec Babyloan
www.jeprofitedusystemebabyloan.org
 
13 oct - 1er Forum international de l’évolution de la conscience
www.evolutionconscience.com
 
13-14 oct - Festival du livre et de la presse d’écologie (Paris)
www.festival-livre-presse-ecologie.org
 
13 oct - Le Jour de la nuit
www.jourdelanuit.fr
 
13 oct - La banquet des 5000 – Global gachis
www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid4710-c-global-gachis.html
 
13 oct - Journée mondiale de la sécurité routière
 
13 oct - Journée internationale de la prévention des catastrophes
 
13 oct - Journée mondiale pour la vue
 
15-21 oct - Semaine du goût
www.legout.com
 
15 oct - Journée nationale des toxicomanies
 
15 oct - Journée mondiale des paysannes
 
16 oct - Journée mondiale de l’alimentation
 
16 oct - Journée nationale de dépistage de l’hépatite C
 
17 oct - Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté
 
17 oct - Journée mondiale du refus de la misère
 
17 oct - Journée mondiale du don d’organes et de la greffe
 
18 oct - Journée nationale de l’épilepsie
 
19-21 oct - Cité de la réussite (thème : le partage)
www.citedelareussite.com
 
19-21 oct - 1er Yoga Festival (Paris)
www.yogafestival.fr
 
20 oct - Journée mondiale de l’ostéoporose
 
20 oct - Feuilles d’automne (festival d’écrivains handicapés)
www.femmespourledire.asso.fr
 
21 oct - Journée internationale pour la résolution des conflits
 
22 oct - Journée mondiale du bégaiement
 
24 oct - Journée des Nations unies
 
24 oct - Journée mondiale d’information sur le développement
 
24 oct - Semaine du désarmement
 
29 oct - Journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux
 
30 oct – 4 nov - Festival international du film ornithologique (Ménigoute)
www.menigoute-festival.org
 
octobre - Octobre rose : mois du cancer du sein
www.cancerdusein.org
 
 

Je recycle mes déchets et donne mes objets inutilisés… car ça déborde !

samedi 1er septembre 2012 par Christophe

Plus de 590 kg, c’est ce qu’un Français produit chaque année en déchets. La production d’ordures ménagères par Français a ainsi doublé en quarante ans. Croissance démographique, modes de vie et habitudes alimentaires influent sur l’augmentation des déchets. Or, c’est bien connu, le meilleur des déchets est celui que l’on ne produit pas. Ainsi, une brosse à dents utilise-t-elle 1,5 kg de ressources naturelles, un téléphone portable, 75 kg, et un ordinateur, 1500 kg. Les conséquences des déchets sont nombreuses : utilisation de matières premières épuisables, pollutions, émissions de CO2, impact sur la santé, coût financier de leur traitement. Alors, réduisons et recyclons nos déchets, car «ça déborde»!

Je réduis mes déchets

Chaque année en novembre se tient la Semaine européenne de la Réduction des déchets pour inciter à faire maigrir nos poubelles. En tant que consommateurs, nous jouons en effet un rôle essentiel, car nos achats sont quotidiens, et nous sommes en France 65 millions… Et les bons gestes possibles sont nombreux : choisir des produits avec moins d’emballages, utiliser des sacs réutilisables,

privilégier les écorecharges, limiter les impressions papier, éviter les produits jetables, faire réparer ses appareils, louer, troquer, donner ou vendre d’occasion plutôt que jeter, faire du compost, acheter à la coupe ou au détail, choisir des produits à durée de vie longue, penser aux cadeaux dématérialisés, repérer l’écolabel avant achat, utiliser des piles rechargeables, ne pas jeter d’aliments, mettre un autocollant Stop pub sur sa boîte aux lettres…

Je trie mes déchets

Vient finalement le moment où l’objet devient déchet, on peut alors lui donner une seconde vie par le recyclage grâce au tri. Poubelles vertes, jaunes et bleues, conteneurs, déchèteries, la collecte sélective, adaptée au contexte local, est entrée dans nos habitudes. Le verre, les papiers et cartons, les métaux et certains plastiques sont alors concernés. Et le tri permet d’écarter certains déchets de l’incinération, comme les traitements polluants, nocifs pour la santé et l’environnement.

Je donne mes objets inutilisés

Mais halte au gaspillage, évitez aussi de jeter, donnez ! Pour augmenter la durée de vie des objets, désengorger les déchèteries, réduire les émissions de CO2, éviter l’utilisation de nouvelles matières premières, recycler, aider une association et des populations démunies… remettre des objets dans le circuit de la consommation à travers le don engendre de multiples bénéfices écologiques et sociaux. Nos placards, greniers et caves sont remplis d’objets qui ne servent plus et dont on ne sait que faire. Nous pouvons leur donner une deuxième vie.

Depuis toujours, Emmaüs France collecte des objets (meubles, vêtements, vaisselle, électroménager, son et image, livres, disques, bibelots, etc.), et les revend dans ses bric-à-brac parisiens afin de donner du travail aux exclus. Le réseau des Ressourceries, lui, collecte les objets dont vous souhaitez vous débarrasser pour les réparer et les revendre à travers 50 magasins dans toute la France, sans but lucratif. Une activité qui crée ainsi des centaines d’emplois et permet une sensibilisation du public à l’écologie. Enfin, de nombreux sites d’annonces de dons pour tout un chacun se sont par ailleurs montés sur la Toile : citons Freecycle (communauté de 8 millions de membres à travers le monde), Don contre don, Je-donne, My Recycle Stuff, Recupe ou encore Donnons !

Décheteries

Ces lieux permettent aux particuliers de se débarrasser des déchets dangereux (peintures, solvants, batteries de voiture, huiles usagées…), des déchets encombrants (électroménager, meubles, gravats, pneus, cartons…), et des déchets verts (tailles de haies…), qui seront ensuite acheminés vers des filières de recyclage.

Piles, accumulateurs et batteries

À ne pas jeter à la poubelle en raison de leur toxicité, mais à rapporter dans l’un des 13.000 points de collecte présents dans les magasins. La récupération (3.000 tonnes chaque année) est organisée par l’éco-organisme Screlec, lequel a créé le site Batribox pour informer sur les piles ou sur le point de collecte le plus proche.

Lampes

Les nouvelles lampes à économie d’énergie (led, fluorescentes, fluocompactes) sont recyclables, les anciennes (à incandescence ou halogènes) ne le sont pas. Une lampe fluorescente contient du verre, des métaux, du plastique, des poudres fluorescentes et du mercure, et 90% de son poids est recyclé. Le recyclage permet par ailleurs d’empêcher le rejet du mercure dans l’environnement. La collecte s’effectue par l’éco-organisme à but non lucratif Récylum dans les magasins vendant des lampes ou en déchèterie (voir sur le site Ma lampe). En six années d’existence, plus de 20.000 tonnes de lampes usagées ont ainsi été collectées grâce à 21.000 points de collecte répartis sur toute le territoire national.

Médicaments

Comprimés, gélules, pommades… tous les médicaments non utilisés, périmés ou non, doivent être ramenés en pharmacie. Produits à base de substances chimiques actives, ils peuvent être nocifs pour l’environnement s’ils sont jetés dans la nature ou les toilettes, ou être un risque d’accident domestique (une intoxication sur deux est liée à des médicaments). Cyclamed est l’éco-organisme en charge de leur collecte et de leur destruction sécurisée.

Electronique

Les déchets d’équipements électriques et électroniques (réfrigérateurs, TV, ordinateurs…) peuvent être rapportés en magasin lorsqu’on y achète le même type de produit, c’est le principe du «un pour un». Ces déchets peuvent aussi être déposés en déchèterie, ou dans un point de collecte de l’entreprise Envie, qui agit pour l’insertion des personnes en difficulté et est leader de la vente d’électroménager rénové garanti.

Téléphones mobiles

Plus de 20 millions de téléphones portables sont changés chaque année en France, mais à peine 10 % des Français ont le réflexe du recyclage. Pour pallier ce problème, Monextel propose de recycler ou de donner une seconde vie à son téléphone sur le marché de l’occasion, tout en effectuant deux gestes solidaires : d’une part, un reversement de la somme correspondant à la valeur de l’appareil à une association de notre choix, et d’autre part, l’emploi de personnes en situation de handicap.

Ordinateurs

De nombreuses structures d’insertion sont spécialisées dans la collecte, le reconditionnement ou la vente d’ordinateurs usagés. Elles sont toutes répertoriées sur le site Don ordi. Citons notamment l’association Ecodair, créée en 2005, qui revend sur son site des ordinateurs remis à neuf, et qui a pour particularité d’employer des personnes handicapées.

Cartouches d’encre

En France, seulement 15% des cartouches sont recyclées. Or, une cartouche d’imprimante est composée d’éléments nocifs très polluants. Pour les recycler en faisant une action de solidarité, le réseau d’associations Recyclage solidaire met à disposition des points de dépôt dans les magasins.

Vêtements, textiles et chaussures

L’association Le Relais (membre d’Emmaüs France) crée de l’emploi pour les exclus grâce aux vêtements d’occasion, textiles usagés et chaussures, collectés partout en France grâce à 8.000 conteneurs (emplacements indiqués sur le site). Les produits en bon état (5%) seront revendus dans les boutiques Ding Fring, 35% des vêtements seront exportés vers l’Afrique afin de créer de l’emploi sur place, et 45% seront recyclés en isolant écologique pour le bâtiment. Pas de pertes, tout se transforme…

Bouchons

L’association Les Bouchons d’amour, présidée par Jean-Marie Bigard, collecte depuis 2001 tous types de bouchons en plastique afin de financer l’achat de matériel pour les handicapés. D’autre part, Recycliège collecte les bouchons en liège afin de financer des opérations humanitaires.

Voitures

Chaque année, 1,4 million de voitures sont conduites à la destruction, alors que, pour beaucoup, se déplacer est un besoin élémentaire. Créée en 2005 par un ancien concessionnaire, l’association Les Autos du cœur propose de récupérer vos voitures pouvant encore parcourir de nombreux kilomètres. Déjà plus de 1200 véhicules ont été fournis aux plus démunis.

Livres

Des centaines de millions de personnes dans les pays en développement sont privées d’accès aux livres. Dans les quelques bibliothèques publiques, les ouvrages fondamentaux sont souvent absents, sans parler de zones entières sans bibliothèques. Pour répondre à ce besoin, vous pouvez donner vos livres en bon état aux associations Bibliothèques sans frontières, Adiflor ou Livres sans frontières. Avec Adiflor, par exemple («Semons le plaisir de lire en français»), plus de 200.000 livres sont offerts chaque année sur les cinq continents. Quant à l’association Oxfam France, elle a ouvert deux bouquineries (dons et achats) à Paris et à Lille. Enfin, vous pouvez faire venir gratuitement Recyclivre, qui reprendra vos livres d’occasion, les revendra et reversera 10 % du prix de vente à une association (actuellement les programmes d’éducation d’Aide et Action).

Jouets

Chaque fin d’année depuis 1976, les Pères Noël verts du Secours populaire donnent un coup de main au Père Noël en organisant de grandes collectes de jouets pour les familles défavorisées. Certains magasins de jouets, comme La Grande Récré, aident à la collecte avec des «hottes de l’amitié». L’association Vaincre l’autisme organise à certains moments de l’année dans différentes villes de France des collectes de jouets à destination d’enfants autistes en France, au Maroc et au Cameroun. Et, toute l’année, le site associatif Je donne mes jouets propose, avec son service d’annonces, de donner ses jouets inutilisés à toute personne intéressée.

Lunettes

Depuis 1974, l’association Lunettes sans frontière, «Les yeux du cœur pour voir le monde », collecte des lunettes pour les malvoyants pauvres du tiers-monde. En Afrique, une paire de lunettes représente 6 à 8 mois de salaire, et, dans certaines régions, le premier opticien est à 1.000 kilomètres. Dans beaucoup de foyers se trouvent des lunettes qui ne servent plus, mais qui seraient très utiles dans les pays en développement, et même en France, où des personnes en situation précaire n’ont pas les moyens de s’en acheter. Alors, faisons un colis à l’association avec nos vieilles paires de lunettes !

 

A noter des opérations de recyclage ponctuelles, comme l’opération « Balle jaune », organisée par la Fédération française de tennis, ou encore la collecte des sapins de Noël par les Mairies. Signalons aussi l’initiative Bourse des déchets, site d’annonces dédié aux matériaux, «parce que les déchets des uns sont souvent la matière première des autres». Ou encore Roule ma frite qui récupère les huiles de friture usagées des restaurants pour les recycler en carburants.

Enfin, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et le Cniid (Centre national d’information indépendante sur les déchets) proposent une information complète sur les déchets en France.


Septembre 2012 : de la Journée de la Paix au Parking day…

samedi 25 août 2012 par Christophe

Les événements à ne pas rater ce mois-ci, de la Journée internationale de la Paix au Parking Day, de l’Ethical Fashion Show à la Fête de l’Humanité, des Journées européennes du patrimoine à la Semaine de la mobilité, des Virades de l’espoir à la Journée du refus de l’échec scolaire, de Clean Up the world à la Journée du covoiturage…

 

31 août – 2 septembre - 21è Entretiens de Sologne (Loir-et-cher)
www.entretiensdemillancay.org
 
6-9 septembre - Ethical Fashion Show (Paris)
www.ethicalfashionshow.com
 
8 septembre - Journée internationale de l’alphabétisation
 
8 septembre - Journée mondiale des premiers secours
www.facebook.com/pages/Journée-mondiale-des-premiers-secours/168197099957337
 
10 septembre - Journée mondiale de prévention du suicide
 
11 septembre - Journée mondiale de lutte contre le Terrorisme
 
12 septembre - Journée nationale contre la douleur
 
13-14 septembre - LHForum pour une économie positive (Le Havre)
www.lhforum.com
 
14-16 septembre - We love green (Festival de musique – Paris)
www.welovegreen.fr
 
14-16 septembre - Fête de l’humanité
fete.humanite.fr
 
14-16 septembre - Nettoyons la terre (Clean Up the World)
www.cleanuptheworld.org/fr/
 
15-16 septembre - Journées européennes du patrimoine
www.journeesdupatrimoine.culture.fr
 
15-16 septembre – Venue du maître zen Thich Nhat Hanh à Paris
www.tnhathanhparis2012.fr
 
15-16 septembre - Journées nationales des voies vertes
www.agissons.developpement-durable.gouv.fr/Les-Journees-Nationales-des-Voies
 
15-16 septembre - Eco de la Terre (Week-end des découvertes écocitoyennes – Pays d’Aix)
www.we-decouvertes-ecocitoyennes.fr
 
15 septembre - Journée internationale de la démocratie
 
15 septembre - Journée internationale pour la liberté de l’instruction
 
16-22 septembre - Semaine européenne de la mobilité
www.agissons.developpement-durable.gouv.fr/Une-semaine-pour-bouger-autrement
 
16 septembre - Journée internationale de la protection de la couche d’Ozone
 
18 septembre - Journée des vélo-écoles
www.agissons.developpement-durable.gouv.fr/La-journee-des-velo-ecoles-mardi
 
19 septembre - Fin de la Good Food March (Bruxelles)
www.goodfoodmarch.eu/fr.html
 
 20 septembre - Quel sera l’homme de demain ? (Soirée Club de Budapest)
www.clubdebudapest.org
 
19-21 septembre - Convergences 2015 (Forum mondial pour lutter contre la pauvreté
www.convergences2015.org
 
19 septembre - Journée du transport public
www.agissons.developpement-durable.gouv.fr/La-journee-du-transport-public
 
19-23 septembre - Sentez-vous sport
www.sentezvoussport.fr
 
20 septembre - Journée du covoiturage
www.agissons.developpement-durable.gouv.fr/La-journee-du-covoiturage-jeudi-20
 
21 septembre - Parking day
www.parkingday.fr
 
21 septembre - Journée internationale de la paix
 
21 septembre - Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer
 
22 septembre - World Clean Up 2012
www.letsdoitfrance.org
 
22 septembre - Journée mondiale sans voiture
 
22-23 septembre - Festival pour la paix (Paris)
www.templepourlapaix.org
 
22-23 septembre - Spectaculaire (la fête des sorties culturelles – Paris)
evenement.spectaculaire.com
 
23 septembre - Journée du refus de l’échec scolaire
 
24-28 septembre - Journée maritime mondiale
 
24 septembre - Journée nationale de l’engagement bénévole
 
24-26 septembre - Ateliers de la terre (Global conference – Evian)
www.planetworkshops.org
 
25 septembre-2 oct - Social good week
www.facebook.com/SocialGoodWeek
 
25 septembre - Grande marche indienne de protestation paysanne
colibris.ning.com/events/participer-et-soutenir-la-grande-marche-indienne-de-protestation
 
26 septembre - Journée mondiale de la contraception
 
26 septembre - Journée mondiale du coeur
 
26 septembre - Journée européenne des langues
 
27 septembre-7 oct - Festival des utopies concrètes
www.festivaldesutopiesconcretes.org
 
27 septembre - Journée mondiale du tourisme
 
27 septembre - Journée internationale de mobilisation contre la guerre et les occupations
 
28-30 septembre - Nettoyons la nature
www.mouvement-leclerc.com/page/nettoyons-la-nature
 
29 septembre - Journée mondiale des sourds
 
29 septembre - Pyramide de chaussures (Handicap international)
www.pyramide-de-chaussures.fr
 
30 septembre - Virades de l’espoir (Vaincre la mucoviscidose)
www.vaincrelamuco.org
 
 

Juillet 2012 : c’est l’été…

mercredi 4 juillet 2012 par Christophe

Les événements à ne pas rater ce mois-ci, des Dialogues en humanité au Festival d’Avignon, des Tonnerres de Brest aux rencontres d’Arles, d’Open your Green au festival Inventerre, de l’Université d’été des Colibris aux Portes du temps…

 

 
juillet – août -  Les portes du temps
lesportesdutemps.culture.gouv.fr
 
2 juillet – 23 sept -  Rencontres photographie d’Arles
www.rencontres-arles.com
 
4-7  juillet -  Université d’été de la Solidarité internationale
www.universite-si.org
 
 5 juillet -  Et si on essayait une autre économie ? (La Bellevilloise, Paris)
www.lelabo-ess.org
 
5 juillet -  Open your Green, le rendez-vous du golf et du développement durable (Golf de Bethemont)
www.openyourgreen.com
 
6-8 juillet -  Dialogues en humanité (Lyon)
www.dialoguesenhumanite.org
 
7-8 juillet -  Salon Ethic&Nature (Barjac – Gard)
www.ethic-nature.com
 
7-28 juillet -  Festival de théâtre d’Avignon
www.festival-avignon.com
 
7 juillet -  Journée internationale des Coopératives
 
9 juillet -  Journée de la destruction des armes légères
 
10-14 juillet -  L’Université des Colibris (pour construire un programme citoyen)
www.colibris-lemouvement.org
 
10-13 juillet -  Festival de la biodiversité Inventerre (Digne-les-bains)
www.festival-inventerre.com
 
11 juillet -  Journée mondiale de la population
 
13-19 juillet -  Les tonnerres de Brest (fête de la mer)
www.lestonnerresdebrest2012.fr
 
14 juillet -  La fête de la terre et de l’humanisme
www.lesamanins.com
 
29 juillet -  Journée internationale pour la diversité socioculturelle et pour la lutte contre la discrimination
 



Juin 2012 : du Printemps bio à la fête des mères…

vendredi 1er juin 2012 par Christophe

Les événements à ne pas rater ce mois-ci, de la Fête des voisins au Salon des solidarités, du printemps Bio à la Fête des mères, de la Journée mondiale de l’environnement à la Course des héros, de Solidays à la Fête du cinéma, de la Gaypride à la fête du vélo  …

 

1er juin - Fête des voisins
www.immeublesenfete.com
 
1er juin - Journée internationale des enfants
 
1er-3 juin - Fête du velo
www.feteduvelo.fr
 
1er-3 juin – Rendez-vous aux jardins
www.rendezvousauxjardins.culture.fr
 
1er-3 juin – Salon des solidarités (Paris)
www.salondessolidarites.org
 
1er-4 juin - Salon Naturally (Paris)
www.vivez-nature.com/naturally-paris-2012.html
 
1er-15 juin - Printemps bio
www.printempsbio.com
 
1er-10 juin - Semaine Fraich’ attitude
www.fraichattitude.com
 
2 juin - Journée mondiale pour un tourisme responsable et respectueux
 
3 juin - Fête des mères
 
4 juin - Journée internationale des enfants victimes innocentes de l’agression
 
5 juin - Journée mondiale de l’environnement
 
5 juin - Journée mondiale des communications sociales
 
7 juin - Festival de court-métrages autour des Objectifs pour le millénaire des Nations Unies (remise des prix)
www.letempspresse.org
 
8 juin - Journée mondiale des océans
 
8 juin - Alter Eco festival (Paris)
www.altereco.com
 
9-17 juin - Semaine planétaire pour un monde meilleur
www.the-planetary-week.org
 
12 juin - Journée mondiale contre le travail des enfants
 
14 juin - Journée nationale contre les maladies orphelines
 
14 juin - Journée mondiale du don du sang
 
15 juin - Journée mondiale contre la faim
 
15 juin - Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées
 
15 juin - Journée européenne de l’énergie éolienne
 
16 juin - Journée mondiale de l’enfant africain
 
17 juin - Fête des pères
 
17 juin - Course des héros (Paris)
www.coursedesheros.com
 
17 juin - Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse
 
20 juin - Journée mondiale des réfugiés
 
20-22 juin - Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio + 20)
www.uncsd2012.org
 
21 juin - Journée internationale de la lenteur
 
21 juin - Fête de la musique
 
22-24 juin – Solidays, festival de musique contre le sida
www.solidays.org
 
22-24 juin - Journées de l’archéologie
journees-archeologie.inrap.fr
 
22 juin - Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe
 
23 juin - Journée des Nations unies pour le service public
 
24-27 juin - Fête du cinéma
www.feteducinema.com
 
26 juin - Journée internationale contre l’abus et le trafic illicite des drogues
 
26 juin - Journée internationale contre la torture
 
30 juin - Gaypride (Paris)
www.gaypride.fr
 
30 juin-1er juillet - Planète en fête (Bouere)
www.planete-en-fete.fr
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Toit à moi, le parrainage de sans-abris par toi, moi, nous…

vendredi 1er juin 2012 par Christophe

Hier encore, Sébastien, 28 ans était à la rue et essayait de dormir dans des abris de fortune. Il vient d’être logé, et pas que pour cet hiver, dans un vrai appartement par l’association Toit à moi, qui en plus du logement l’accompagnera pour l’aider à se réinsérer... Ce n’est pas une fiction, mais la réalité de la rue et de ce projet novateur fondé en janvier 2007 à Nantes par Denis Castin, accompagné de Gwenaël Morvan, avec une idée principale en tête : réaliser à plusieurs ce qu’on ne peut faire seul.

Les sans domiciles fixes seraient 133.000 en France selon l’INSEE, et sont dans une situation de plus en plus difficiles. Et il manquerait environ 800.000 logements en France malgré la loi dite du droit opposable au logement (DALO) votée le 5 mars 2007. Ce qui explique la saturation des 300.000 places d’accueil d’urgence où stagnent nombre de personnes qui n’auraient rien à y faire. Face à cette situation de précarité extrême, il arrive que des citoyens se mobilisent et tentent d’apporter leur solution à un problème qui concerne l’ensemble de notre communauté.

C’est ainsi que Denis Catin a réagi. Son indignation sur le sujet du sans-abrisme s’est matérialisée un jour d’hiver, quand, donnant une petite pièce à un mendiant, il a voulu aller plus loin. Tout seul, il s’est senti démuni et s’est dit qu’à plusieurs on pourrait y arriver, parce que loger cette personne chez soi – idée qui traverse souvent nos esprits – c’est quand même assez difficile ! De cette idée toute simple est née une association dont le but est de récolter du temps et de l’argent. Du temps à passer auprès des sans-abris et de l’argent pour les loger. « On sait, résume Denis Castin, que le logement est le pré-requis à toute réinsertion. L’idée, c’est de se demander si moi, citoyen, j’ai envie, je peux contribuer à aider directement un sans-abri, sans tout attendre de la collectivté ou du politique ».

La réflexion de l’époque a fixé les grands principes encore d’actualité aujourd’hui : l’association sera propriétaire, les logements seront diffus dans la ville – pas de regroupement de sans-abris -, le lien social sera professionnel et bénévole par un accompagnement du bénéficiaire au plus près de ses besoins : il faut sortir les sans-abris de leur milieu habituel. « Ce doit être quelqu’un qui accepte le processus de réinsertion et qui doit avoir un certain degré d’autonomie, car Toi à moi n’est pas une solution d’urgence. En étant propriétaire, on peut travailler dans le temps avec lui, sans l’obligation imminente de libérer le logement, on va faire du cousu main » explique l’association. Des bénévoles de l’association lui rendront ainsi régulièrement visite pour retisser du lien social autour d’elle, et d’autres partenaires seront sollicités pour faciliter son insertion sociale et économique. Car au final, l’objectif reste bien de remettre sur pied le sans-abris.

L’histoire de Pascal mérite qu’on s’y arrête. Second bénéficiaire de Toit à Moi, ancien postier, il s’est retrouvé à la rue en 2006. Suivront  alors des années de galère, pendant lesquelles Pascal navigue entre rue et foyers d’urgence. Pascal est accueilli par l’association le 12 avril 2010. Bien-sûr le logement a constitué la première étape essentielle dans son mieux être, mais surtout il a été accompagné régulièrement. Par Caroline, conseillère en économie sociale et familiale, puis par Hélène, éducatrice spécialisée, puis les bénévoles Emmanuelle, Thierry, Gwenaëlle et les autres, lesquels ont tout simplement partagé avec lui quelques bons moments : repas, sorties, match de foot… En août 2011, Pascal a pu intégrer un chantier d’insertion et en janvier 2012 il entre dans son logement social. Mais même dans son nouveau logement, l’association a proposé à Pascal de continuer à l’accompagner pour que sa réinsertion soit durable.
Et enfin Toit à moi lui a proposé de devenir membre du collège des bénéficiaires de l’association, afin que lui aussi puisse aider les prochains arrivants…

Toit à moi a pris possession d’un premier logement à l’été 2008 et possède maintenant cinq appartements à Nantes avant de partir exporter ce modèle de parrainage dans toutes les villes de France. Et cela concerne amis, voisins, entreprises, associations… car en donnant 20 euros par mois, 75 parrains couvrent un prêt « habitat » pour l’achat d’un logement. De quoi acquérir des logements qui pourront être utilisés pour des milliers de démunis… « Loger une personne, c’est peu. Mais on ne prétend pas résoudre le problème structurel de la misère en France. Nous voulons seulement apporter un autre mode d’action, solidaire et innovant » rappelle Denis Castin. Ce qui compte donc vraiment, c’est la régularité des dons. Car si on le veut vraiment, en se rassemblant, on peut loger et aider des sans-abri… concrètement et durablement !

 

COMMENT S’IMPLIQUER ?

- devenir bénévole et accorder ainsi un peu de temps aux bénéficiaires
- devenir bénévole et apporter son talent (gestion, communication, assistance…) à l’association
- permettre de loger plus de personnes en s’engageant à verser mensuellement une somme qui passe inaperçue dans votre budget (5,10,15, 20 € par mois avec une réduction fiscale de 75 % si vous êtes imposable)
- devenir mécène si vous êtes une entreprise
- devenir ambassadeur de l’association sur une ville ou un quartier
- faire connaître l’association autour de vous grâce à vos outils de communication personnels ou professionnels
- suivre l’actualité de l’association sur Facebook ou sur le site www.toitamoi.net


Mai 2012 : de la Fête de la nature à la Fairpride…

mardi 1er mai 2012 par Christophe

Les événements à ne pas rater ce mois-ci, de la Journée mondiale de la liberté de la presse à la Fête de la nature, de la Journée mondiale du rire à la Quinzaine du commerce équitable, de la Fairpride à la Nuit éuropéenne des musées, de la Journée mondiale sans tabac au Pandathlon …

 

1er mai - Journée mondiale du travail
 
1er mai - Journée mondiale de l’asthme
www.asthme-allergies.org/actions/journee-mondiale-de-lasthme/
 
1er mai – sept - Sauvons la montagne – Journées de ramassage des déchets
www.mountain-riders.org
 
3 mai - Journée mondiale de la liberté de la presse
 
3 mai - Journée mondiale du Soleil
 
5 mai - Journée mondiale de la sage-femme
 
6 mai - Journée mondiale du rire
www.worldlaughterday.org
 
7 mai - Journée mondiale des orphelins du sida
 
8 mai - Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
 
8 mai - Journée du souvenir et de la réconciliation en l’honneur des morts de la Seconde Guerre mondiale
 
9 mai - Journée de l’Europe
 
9-15 mai - Journée européennes du solaire
www.journees-du-solaire.fr
 
9-13 mai - Fête de la nature
www.fetedelanature.com
 
10 mai - Journée commémorative de l’abolition de l’esclavage en France métropolitaine
 
10 mai - Journée mondiale du lupus
 
11 mai - Journée mondiale des espèces menacées
 
12-13 mai - Journée mondiale des oiseaux migrateurs
www.worldmigratorybirdday.org
 
 
12-13 mai - Oxfam Trailwalker
www.oxfamtrailwalker.fr
 
12 mai - Journée mondiale du commerce équitable
www.worldfairtradeday.com
 
12-27 mai - Quinzaine du commerce équitable
www.quinzaine-commerce-equitable.fr
 
12 mai - Journée mondiale de la fibromyalgie
 
12 mai - Journée internationale de l’infirmière
 
12-13 mai – Journées européennes de l’Opéra
www.operadays.eu
 
12-21 mai - Salon de l’Environnement et du Développement durable (Bordeaux)
www.foiredebordeaux.com
 
13 mai - Fairpride (carnaval éthique et solidaire de Paris)
www.fairpride.fr
 
13 mai - Courir ensemble (Handicap international)
mobilisezvous.handicap-international.fr
 
14 mai - Journée mondiale contre l’hypertension
 
15 mai - Journée internationale des familles
 
16-27 mai - Festival de Cannes
www.festival-cannes.fr
 
17 mai - Journée mondiale de la société de l’information
 
17 mai - Journée mondiale contre l’homophobie
 
18 mai - Journée internationale des musées
 
18-20 mai - Festa trail Pic Saint Loup (Hérault)
www.festatrail.com
 
19 mai - Nuit européenne des musées
nuitdesmusees.culture.fr
 
19 mai - Journée mondiale de sensibilisation aux hépatites
 
19 mai - Journée nationale de dépistage des cancers de la peau
 
19 mai - Journée mondiale de la santé bucco-dentaire
 
20 mai - Journée européenne de la mer
 
21 mai - Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement
 
22 mai - Journée internationale de la biodiversité
 
22 mai - Journée européenne de l’obésité
 
23-28 mai - Semaine internationale de la thyroïde
www.semainedelathyroide.com
 
25 mai - Journée internationale des enfants disparus
 
25 mai - Journée mondiale de l’Afrique
 
26 mai - Journée mondiale de la sclérose en plaques
 
26-28 mai - Festival international du livre et du film « Etonnants voyageurs » (Saint-Malo)
www.etonnants-voyageurs.com
 
26-28 mai - Pandathlon (WWF)
www.pandathlon.fr
 
28 mai - Journée internationale d’action pour la santé des femmes
 
29 mai - Journée internationale des casques bleus
 
31 mai - Journée mondiale sans tabac
 
 
 
 
 
 
 
 

Avril 2012 : journée de la Terre

mardi 6 mars 2012 par Christophe

Les événements à ne pas rater ce mois-ci, de la Semaine du développement durable à la Journée de la jupe, de la Fête des secrétaires au Festival de l’oiseau, de la Journée de la Terre à la Semaine sans télévision…

 

1-7 avril - Semaine du développement durable
www.agissons.developpement-durable.gouv.fr
 
2 avril - Journée internationale du livre pour enfants
 
2 avril - Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme
 
4 avril - Journée internationale pour la sensibilisation aux mines
 
7 avril - Journée mondiale de la santé
 
8 avril - Journée internationale des Roms
 
12 avril - Journée mondiale de la maladie de Parkinson
 
16 avril - Journée européenne des sciences pour la jeunesse
 
17 avril - Journée mondiale de l’hémophilie
 
17 avril - Journée mondiale des luttes paysannes
 
18 avril - Journée européenne des droits des patients
 
19 avril - Fête des secrétaires
 
21 avril-16 mai - Printemps de la jupe et du respect
www.printempsdelajupe.com
 
21-29 avril - Festival de l’oiseau et de la nature (Abbeville)
www.festival-oiseau-nature.com
 
22 avril - Journée mondiale de la Terre
 
23 avril - Journée mondiale du livre et du droit d’auteur
 
23-29 avril - Semaine sans télévision
 
24 avril - Journée nationale du souvenir de la déportation
 
25 avril - Journée mondiale du paludisme
 
25 avril - Journée mondiale pour la sauvegarde du lien parental
 
26 avril - Journée mondiale de la propriété intellectuelle
 
28 avril - Journée internationale des accidents du travail
 
29 avril - Journée internationale de la danse
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Mars 2012 : c’est le Printemps !

mardi 6 mars 2012 par Christophe

Les événements à ne pas rater en ce mois du Printemps, du Salon Vivre autrement à la Journée internationale de la femme, du printemps des poètes à la Nuit de la chouette, de Earth Hour aux Initiatives Océanes, de la Semaine de la langue française et de la francophonie à la Fête des grands-mères…

 

2-4 mars - Ethical Fashion show (Paris)
www.ethicalfashionshow.com
 
2-4 mars – Salon Respire la vie (Le Mans)
www.respirelavie.fr
 
4 mars - Fête des grands-mères
 
4 mars - Journée mondiale de lutte contre l’exploitation sexuelle
 
5-18 mars - Printemps des poètes
www.printempsdespoetes.com
 
5-10 mars - Campagne nationale du Neurodon
www.frc.asso.fr
 
6-13 mars - Festival international du film des droits de l’homme (Paris)
www.festival-droitsdelhomme.org
 
7-9 mars - Salon Ecobat (Paris)
www.salon-ecobat.com
 
8 mars - Journée internationale de la femme
www.journeedelafemme.com
 
9-10 mars - Humani’Book
www.humanibook.org
 
12-17 mars - Forum mondial de l’eau (Marseille)
www.worldwaterforum6.org
 
12-18 mars - Semaine nationale des personnes handicapées physiques
 
9-16 mars - Semaine nationale de l’artisanat
www.semaine-nationale-artisanat.fr
 
10 mars - Journée nationale de l’audition
 
10 mars - Journée mondiale du rein
 
12 mars - Journée internationale pour la liberté d’expression sur internet
 
12-18 mars - Semaine du jardinage pour les écoles
 
12-18 mars - Semaine du cerveau
www.semaineducerveau.fr
 
12-18 mars - Semaine d’information sur la santé mentale
 
12-18 mars - Climate week
www.climateweek.com
 
15 mars - Journée internationale des droits des consommateurs
 
15 mars - Journée internationale contre la brutalité policière
 
16-19 mars - Salon Vivre autrement (Paris)
www.salon-vivreautrement.com
 
16-19 mars - Salon du livre (Paris)
www.salondulivreparis.com
 
17-25 mars - Semaine de la langue française et de la francophonie
 
17-30 mars - Fête de l’Internet
www.fete-internet.fr
 
18 mars - Journée internationale du sommeil
 
19 mars - Nuit de la chouette
nuitdelachouette.lpo.fr
 
19-25 mars - Semaine nationale de lutte contre le cancer
www.ligue-cancer.net
 
19-24 mars - Semaine de la presse et des médias dans l’école
 
19-24 mars - Semaine de la coopération à l’école
 
20 mars - Journée mondiale du conte
 
20 mars - Journée internationale de la francophonie
 
20 mars - Journée internationale sans viande
 
20-30 mars - Semaine pour les alternatives aux pesticides
www.semaine-sans-pesticides.fr
 
21 mars - Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale
 
21-28 mars - Semaine nationale d’éducation contre le racisme
 
21-25 mars - Festival international du grand reportage d’actualité (Figra)
www.figra.fr
 
21 mars - Journée internationale des forêts
 
21 mars - Journée mondiale de la poésie
 
21 mars - Journée mondiale de la trisomie 21
 
21 mars - Journée contre le racisme
 
21-28 mars - Semaine de solidarité avec les peuples en lutte contre le racisme et la discrimination raciale
 
21 mars-21 juin - Printemps pour une économie équitable
www.printemps-economie-equitable.net
 
22 mars - Journée mondiale de l’eau
 
22-25 mars - Initiatives Océanes (Surfrider foundation)
www.initiativesoceanes.org
 
22 mars-3 avril - Festival Cinéma du réel (Paris)
www.cinemadureel.org
 
22-25 mars - Salon international des véhicules écologiques et des énergies renouvelabales (Monaco)
www.ever-monaco.com
 
23 mars - Journée mondiale de la météorologie
 
23-26 mars - Salon Natura (Nantes)
www.salon-natura.com
 
24 mars - Journée mondiale de lutte contre la tuberculose
 
24 mars - Journée nationale de la courtoisie sur la route
 
25 mars - Journée européenne de l’enfant à naître
 
25 mars - Journée internationale du souvenir des victimes de l’esclavage
 
27 mars - Journée mondiale du théâtre
 
28-29 mars - Salon Produrable (Paris)
www.produrable.com
 
29 mars-1er avril - 1.618 Sustainable luxury
www.1618-paris.com
 
29 mars-1er avril - Salon européen du bois et de l’habitat durable (Grenoble)
www.alpexpo.com
 
30 mars-8 avril - Festival international de films de femmes (Créteil)
www.filmsdefemmes.com
 
30 mars-1er avril - Journées des métiers d’Art
www.journeesdesmetiersdart.com
 
30 mars-1er avril – Sidaction
www.sidaction.org
 
31 mars-1er avril - Parcours du coeur
www.fedecardio.com
 
31 mars - Earth Hour (20h30 – 21h30)
www.earthhour.fr
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10328103

41 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
Ecouter Fréquence Terre Accéder au site de Fréquence Terre
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable