CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Humain - Contribution Sociale
L’Agence Française de Développement s’engage, avec Magnum Photos, pour mettre le développement en images

70 ans le l’AFD : changer de regard sur le sud

jeudi 12 mai 2011
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Créée par le Général de Gaulle, l’Agence Française de Développement célèbre cette année son 70ème anniversaire. A cette occasion, l’AFD a choisi de s’associer avec Magnum Photos pour mieux faire connaître ses valeurs et son savoir-faire : le développement des pays du sud.



L’exposition "Objectifs développement, nouveaux regards sur le Sud"

Cette exposition de 140 photos vise à susciter un nouveau regard sur les pays du Sud, loin de l’image qui leur est trop souvent associée. Les photographies présentées mettent en lumière les défis et les réponses du développement. Elles montrent des projets, mettent en avant leurs résultats et racontent l’implication des partenaires du Sud. Grâce à des cubes dépliés qui évoquent les différentes facettes du développement, ces histoires de vie nous rappellent combien nous sommes aujourd’hui tous responsables d’un monde en pleine mutation.

L’exposition présente les regards de 7 photographes sur 7 enjeux
de développement. Réalisés en 2011, ces reportages couvrent les
thèmes suivants :

  • L’agriculture en Guinée (Jonas Bendiksen)
  • Le soutien à la croissance au Cambodge (John Vink)
  • L’eau et l’assainissement dans les Territoires palestiniens
    (Paolo Pellegrin)
  • L’éducation au Burkina-Faso (Bruno Barbey)
  • Le développement urbain en Colombie (Thomas Dworzak)
  • La santé mère-enfant en Mauritanie (Olivia Arthur)
  • Les enjeux du climat en Indonésie (Jean Gaumy)

Des événements sont organisés, en marge de l’exposition, pour mieux faire connaître les actions de solidarité internationale menées par les villes et susciter des débats et des échanges autour de l’aide au développement.

Lancée le 21 mai sur le parvis de la mairie de Bordeaux, l’exposition sera ensuite présente dans plusieurs grandes villes de France :

  • BORDEAUX : du 21 au 29 mai, Place Pey-Berland
  • RENNES : du 14 au 19 juin, Place de l’Hôtel de Ville
  • LYON : du 10 au 18 septembre, Place des Terreaux
  • MARSEILLE : du 8 au 16 octobre, Esplanade de Bargemon
  • STRASBOURG : du 22 au 30 octobre, Place Kleber

Puis à PARIS, TOULOUSE, CLERMONT FERRAND …

  • Pour plus d’informations sur cette exposition cliquez ici.

 Extraits de l’exposition

Agriculture - Guinée

© Jonas Bendiksen / Magnum Photos

La Guinée est l’un des plus importants consommateurs de riz
d’Afrique de l’Ouest avec une moyenne de 100 kg par personne
et par an. Le pays est obligé d’importer chaque année 300 000
tonnes de riz en plus de sa production locale qui repose surtout sur
des petites exploitations. Leur faible rendement et leur isolement
rendent difficile la commercialisation du riz et plongent souvent
les paysans dans la pauvreté. L’Agence Française de Développement appuie depuis de nombreuses années la filière du riz de mangrove en Guinée. Cette production, entièrement biologique, repose sur un système traditionnel basé sur une alternance d’entrée d’eau de mer et
d’eau douce dans les parcelles, permettant un maintien de la fertilité des sols sans apport d’engrais. Le projet a financé la réalisation d’infrastructures hydrauliques sur 5 000 hectares et le renforcement des organisations de producteurs. Aujourd’hui, les rendements de production du riz ont triplé et plus de 50 000 personnes sont employées de manière pérenne dans le secteur.

Climat - Indonésie

© Jean Gaumy / Magnum Photos

L’Indonésie est l’un des plus gros émetteurs mondiaux de gaz à
effet de serre après les Etats-Unis et la Chine. La cause principale
est la déforestation et la dégradation des sols liés à la coupe de
bois, aux plantations industrielles et à la pression sur les terres
agricoles. L’Indonésie est le troisième bassin forestier du monde.
Sa mise en péril constitue une menace pour le pays, mais aussi
pour l’ensemble de la planète. Lors des conférences internationales sur le climat, le président indonésien a pris des engagements forts en annonçant une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 26% d’ici 2020. L’Agence Française de Développement, la coopération japonaise et la Banque mondiale appuient le gouvernement indonésien pour l’aider à intégrer la question du climat dans ses politiques nationales de développement. Il s’agit notamment de mettre en place des mesures concrètes pour protéger la forêt, produire des énergies renouvelables et promouvoir l’efficacité énergétique. Ce programme permettra l’exploitation durable de 100 millions d’hectares de forêt, la production de 5000 Megawatt issus de la géothermie et la réduction de 4% de consommation d’énergie par an dans le secteur industriel d’ici 2020.

 Les missions de l’Agence Française de Développement

Institution financière publique, l’Agence Française de Développement
(AFD) agit depuis 70 ans pour combattre la pauvreté et favoriser le développement économique dans les pays du Sud et l’Outre-mer. Elle met en œuvre la politique de développement définie par le Gouvernement français. Présente dans plus de 50 pays, l’AFD finance des actions de développement portées sur le terrain par des Etats, des collectivités locales, des entreprises publiques ou privées et des organisations non gouvernementales.

Les projets soutenus par l’AFD améliorent les conditions de vie des
populations, soutiennent la croissance économique et protègent
la planète : scolarisation des enfants, appui aux agriculteurs et aux
petites entreprises, protection de la santé maternelle et infantile,
adduction d’eau, lutte contre le réchauffement climatique, …

Les financements accordés interviennent sous deux formes : les dons, destinés en particulier aux secteurs de l’éducation et de la santé et majoritairement ciblés vers l’Afrique ; et les prêts à taux préférentiels, variant selon les pays et les secteurs. Pour ce faire, l’Agence reçoit des subventions de l’Etat et emprunte sur les marchés financiers.

Le développement sollicite aussi des savoirs et des savoir-faire. L’AFD propose des formations à ses partenaires, met des experts à disposition, mène des programmes de recherche et évalue les projets financés. Pour optimiser son action, l’AFD collabore et cofinance régulièrement les projets avec les autres acteurs de l’aide tels que les villes, les associations, les autres banques de développement ou l’Union européenne.

En 2010, l’Agence a consacré plus de 6,8 milliards d’euros au financement d’actions dans les pays du Sud et l’Outre-mer. Ces financements ont permis par exemple la scolarisation de 13,4 millions d’enfants au niveau primaire, l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable de 33 millions de personnes et l’octroi de microcrédits pour 700 000 personnes.

La politique de développement de la France au bénéfice de tous

La mondialisation s’est accompagnée depuis deux décennies de profonds bouleversements. D’ordre économique, politique ou démographique, ces changements sont porteurs d’opportunités
mais aussi d’importants défis environnementaux et sociaux.

L’aspiration à une croissance juste et durable appelle à la mise en œuvre de politiques engagées. Ces politiques doivent permettre
de donner un sens à la mondialisation en cours et d’en tirer le
meilleur parti, y compris pour les pays en voie de développement.
La France contribue à cette ambition d’une mondialisation maîtrisée
et porteuse de valeurs par une politique de développement volontaire, main dans la main avec les pays du Sud et conformément à sa vision d’une Europe tournée vers l’avenir.

Cette coopération avec les pays les plus pauvres est une voie pour
influer sur les équilibres planétaires, dans l’intérêt de tous, au Nord
comme au Sud.

La stratégie de la France en matière de développement poursuit
quatre objectifs : lutter contre la grande pauvreté et les inégalités ;
favoriser une croissance durable et équitable ; préserver le patrimoine commun à l’humanité ; promouvoir la bonne gouvernance, la démocratie et le respect des Droits de l’Homme.

La France est un acteur majeur du développement. Avec près de 10 milliards d’euros en 2010, l’Hexagone appartient au trio de tête des contributeurs mondiaux à l’aide publique au développement.

L’effort porte notamment sur le continent africain. Plus de 60% de l’effort financier de l’Etat français bénéficie à l’Afrique sub-saharienne. Le reste de l’effort est dirigé vers les pays de la Méditerranée, les pays en crise et les pays émergents. La France apporte en particulier une large part de son aide au développement des secteurs de la santé et de l’éducation des pays les plus pauvres. L’Agence Française de Développement, sous la tutelle du Gouvernement français, est l’opérateur majeur des actions de la France en faveur du développement.

Article lu 1413 fois

lire aussi :
  • L’AFD renforce ses financements de lutte contre le changement climatique
  • Lancement des premières indications géographiques protégées africaines
  • L’Afrique qui bouge


  •  

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9843775

    55 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable