CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Planète - Contribution Ecologique
1600 pandas aujourd’hui dans le monde, mais combien demain ?

35 ans de combat pour le WWF-France

dimanche 7 septembre 2008
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

35 ans de combat pour la préservation des espaces et des espèces. 35 ans de lutte pour la sauvegarde de la biodiversité et du monde du vivant. Comme beaucoup d’autres espèces, le Panda, figure emblématique du WWF est menacé. La population mondiale se réduit à 1600 individus. D’où l’inquiétude du président du WWF-France, Claude DUMONT : "Nous ne pouvons accepter cette érosion sans précédent de la biodiversité qui conduit à faire disparaître les espèces à un rythme mille fois supérieur à leur taux d’extinction naturel."

1600 pandas aujourd’hui mais combien demain ? Pour Claude DUMONT, "le logo du WWF ne peut se résoudre à devenir le souvenir d’un animal disparu. Le panda doit devenir l’icône de notre combat, le reflet d’une prise de conscience de chacun autour des enjeux de notre planète et du monde que nous souhaitons léguer aux générations futures. Il appartient à chacun d’entre nous de faire reculer la détérioration de notre environnement naturel et de construire un avenir dans lequel l’homme puisse vivre en harmonie avec la nature. Tels sont les objectifs que le WWF-France se fixe depuis 35 ans et auxquels nous resterons fidèles."

C’est pourquoi 1600 pandas en papier mâché se déplacent aujourd’hui à Bordeaux (Place Pey-Berland) après une première escale sur le Parvis de l’Hôtel de Ville de Paris. L’installation sera déclinée à travers le pays tout au long de l’automne. A l’occasion de cette opération, le WWF nous alerte sur la perte, sans précédent, de la biodiversité dans le monde. Au point où certains scientifiques parlent d’une "sixième extinction". Les chiffres cités ci-dessous révèlent qu’il est temps d’agir. Depuis 35 ans le WWF-France mène à sa mesure de nombreuses actions de préservation à travers le monde, grâce à votre générosité, avec des milliers de bénévoles. Au regard de la situation, le Panda compte aussi sur votre mobilisation.



 Les Pandas géants dans le monde : un symbole d’urgence face au fragile équilibre de la nature

Le panda géant est connu mondialement, avec bien sûr une signification toute particulière pour le WWF puisqu’il en est le symbole depuis que l’association a été créée en 1961.

Aujourd’hui le futur du panda géant reste toujours incertain. Le paisible mangeur de bambous membre de la famille des ours fait encore face à un certain nombre de menaces. Son habitat forestier, dans la zone montagneuse du Sud Ouest de la Chine, se raréfie, et les populations de pandas géants restent petites et isolées les unes des autres. Le braconnage reste encore une menace importante.

Le dimanche 7 septembre 2008, tout au long de la journée, 1600 pandas investissent la Place Pey-Berland de Bordeaux. Depuis 2005, le gouvernement chinois a créé 50 réserves de pandas géants, protégeant ainsi plus de 10 400 km2. Cependant la destruction de son habitat et le braconnage continuent à être une menace pour les pandas habitant en dehors de ces réserves. Aujourd’hui 61% de la population est maintenue en réserves.

Depuis 1980, le WWF agit pour la protection du panda géant, notamment dans la Réserve Naturelle de Wolong. WWF a été la première organisation internationale de protection de l’environnement à travailler en Chine à la demande du gouvernement chinois.
Plus récemment, le WWF a aidé le gouvernement chinois à s’engager dans un programme national de conservation du panda géant et son habitat. Le programme a fait de réels progrès : les réserves couvrent plus de 16 000 km2 de forêt. La dernière étude (2004) estime une population d’environ 1 600 pandas géants. L’habitat principal du panda géant est situé an Nord du Bassin du Yangtze, une écoregion partagée à la fois par les pandas mais également par des millions d’individus dont les ancêtres ont exploité les ressources naturelles. Le bassin du Yangtze est le coeur géographique et économique de la Chine, c’est également une écoregion importante au niveau internationale pour la protection de la biodiversité. Les intérêts économiques du bassin du Yangtze concernent le tourisme, la pêche, l’agriculture, le transport, énergie hydraulique ainsi que les ressources en eau.

Pour le WWF, la survie du panda et la protection de son habitat permettront en parallèle aux populations de la région d’assurer un futur pour les prochaines générations.

 La perte de la biodiversité dans le monde

La biodiversité, tissu vivant de la planète dont nous faisons partie, est menacée. Les scientifiques parlent de sixième extinction. L’humanité est concernée : quelle planète, et donc quelle vie laisserons-nous à nos enfants et petits enfants ? Ce constat inquiétant n’est pas à vivre comme une fatalité. Il est possible d’agir.

Le développement non durable de nos sociétés et les modèles actuels d’agriculture, d’urbanisme, d’énergie et de transports ont provoqué, en quelques décennies, une régression brutale et parfois irrémédiable de la biodiversité. On le voit, l’essor de l’humanité n’a été rendu possible que par une exploitation intense des ressources issues du vivant, qu’il s’agisse d’un vivant contemporain ou fossile. Nous avons, en somme, puisé dans un coffre, si généreux qu’il nous semblait inépuisable.

Découvrez Planète vivante, le livre des 35 ans du WWF-France L’exploitation intensive des sols, pour les besoins de l’agriculture, les ont conduit à un niveau d’appauvrissement en matière organique sans précédent, et ce bien que nous ayons hérité en Europe de sols particulièrement riches en matière organique. Le rythme de disparition actuel des espèces, bien supérieur hélas au rythme auquel nous les découvrons, nous prive, et prive les générations futures, des ressources qui leur seront peut être indispensables pour « inventer » les médicaments ou les ressources alimentaires dont nous aurons besoin, dans un contexte de changements globaux et d’incertitudes. Sans même parler des « services environnementaux », dont la contribution au développement et au bien être de l’humanité est encore plus fondamentale que ne le sont les ressources alimentaires et médicamenteuses que nous pouvons retirer du monde vivant.

Face à tous ces défis, nous verrons que notre niveau de connaissance actuel de la biodiversité devrait nous inciter à plus de modestie, et à plus de prudence, surtout si la question essentielle n’est pas « face aux pressions et aux changements en cours, la biodiversité peut-elle s’adapter ? » mais « les adaptations qui vont se réaliser seront-elles ou non favorables à la vie humaine ? »

 Quelques chiffres

Espèces menacées dans le monde

La liste rouge des espèces menacées à l’échelon mondial dressée par l’UICN comporte 16 119 espèces sur un total de 40 177 espèces suivies, soit :
- 1 espèce sur 4 est menacée chez les mammifères,
- 1 sur 8 chez les oiseaux,
- 1 sur 3 chez les poissons ou les amphibiens.
- Selon la FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations) 75% des stocks de poisson sont surexploité ou à leur exploitation maximale.

Forêts

« 28 hectares de forêts disparaissent chaque minute dans le monde, et le rythme de déforestation ne fait qu’augmenter.
Les forêts primaires, qui se sont développés pendant des milliers d’années, concentrent près de 80 % de la diversité biologique des terres émergées de la planète et fournissent des richesses uniques et inestimables (aliments et médicaments, conservation du sol et de
l’eau, purification de l’air et de l’eau, régulation du climat local...). La surexploitation de nos forêts liée à la croissance démographique et à celle du commerce forestier (transformation en terres agricoles -largement destinées aux exportations en Amérique du Sud-, prélèvement des ressources de bois pour l’industrie ou de bois de chauffe) fait aujourd’hui peser une grave menace sur les équilibres
écologiques et sociaux de la planète »
. Source : Banque mondiale

Zones humides

« Depuis 1900 la moitié des zones humides du monde ont disparu. Milieux où l’eau se mêle à la terre, les zones humides rassemblent les tourbières, les étangs des plaines intérieures, les prairies humides alluviales ou encore les marais littoraux, les forêts humides et jusqu’aux plus petites mares. En France, sous la pression foncière, les aménagements urbains fluviaux ou portuaires, l’intensification agricole, la moitié des zones humides ont disparu ou ont été fortement dégradées ces seules trente dernières années. Pourtant, les zones
humides jouent un rôle prépondérant pour la ressource en eau : elles permettent d’en filtrer les pollutions, elles se gorgent quand l’eau est en excès, prévenant ainsi les inondations dans les zones habitées et restituent l’eau stockée lors des sécheresses. Ce sont aussi des lieux d’une extraordinaire biodiversité, et nombre d’espèces souffrent de leur dégradation. Ainsi en 1995 en France, 35 % des amphibiens et 15 % des oiseaux étaient menacés, notamment à cause de la dégradation de leur habitat. »
Source : Nature - 2004, cité par Agenda Utile.


A l’occasion de ses 35 ans, le WWF-France publie également le grand livre de l’environnement Planète vivante dont la sortie est prévue pour la fin du mois de septembre. Découvrez-le sur Cdurable.info.


Article lu 2879 fois

lire aussi :
  • Rapport Planète Vivante 2014 du WWF


  •  

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 10546256

    48 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable