CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 

Calendrier

2016-12-03 21:48:26
« décembre 2016 »
L M M J V S D
 
 
Développement Durable en action

La création artistique, levier d’innovation pour le développement durable ? Les résultats d’une étude Community

vendredi 16 mars 2012.
Imprimer envoyer l'article par mail

Pour élargir son champ de compétences culturelles et dénicher les tendances et les innovations du secteur, Community a réalisé une étude auprès d’un échantillon de professionnels toutes disciplines artistiques confondues – sur l’innovation et le développement durable.

En 2010, les budgets de mécénat des grandes entreprises commencent à délaisser le champ artistique pour faire de la solidarité et de l’environnement leurs premiers territoires d’engagement. C’est l’idée de départ du travail de Community qui cherche à confirmer deux intuitions : d’abord, l’engagement dans la création artistique peut et doit être source de développement durable ; ensuite, le secteur culturel recèle un potentiel d’innovation dont la conscience est encore trop faible.

Pour tenter de traduire ces pressentiments, Community a conçu un échantillon de plus de 500 professionnels du secteur de la création artistique (10 disciplines, 5 catégories d’acteurs, 10 professionnels par catégorie), auquel un questionnaire a été soumis, afin d’évaluer la présence des questions de développement durable dans le secteur : La création artistique, levier d'innovation pour le développement durable ?

- Considérez-vous la création artistique comme levier d’innovation pour le développement durable ?
- Travaillez-vous au quotidien dans cette logique ?
- Les questions se poursuivent sur les budgets, la diffusion, la communication, jusqu’aux perspectives pour clore le panorama : que vous manque-t-il pour pouvoir le faire ?

Parallèlement à ce sondage, 10 personnalités, experts de différentes disciplines [1], ont été interrogées plus longuement sur des « pratiques exemplaires », des innovations ou des particularités de leur action. Plus qu’une vision exhaustive du secteur ou une analyse de ses pratiques, c’est une invitation au débat et à la réflexion proposée par Community.

Ainsi, l’étude sera reconduite sur 2012/2013, avec deux objectifs : proposer 10 autres « grands témoins » qui apporteront leur vision particulière et innovante ; renouveler les statistiques pour étudier l’évolution des mentalités du secteur quant aux questions de développement durable.

 Edito

Lorsque nous avons décidé, il y a près d’un an et demi, de mener une réflexion transversale sur le secteur, nous exprimions avant tout une conviction : la création artistique, pour laquelle nous oeuvrons quotidiennement, est une incarnation de l’innovation, une source de nouveauté à même de servir quotidiennement le développement durable, cet impératif comportemental parfois mal compris, souvent galvaudé.

L’objectif de ce document est de confirmer cette intuition par quelques données, chiffres et paroles d’experts, quelques parallèles que nous espérons pertinents. Nous souhaitons proposer une photographie de l’innovation, au sein du secteur culturel, pour le développement durable.

Évidemment, nous souhaitons par ailleurs que ce travail revête à terme un caractère auto-réalisateur : puissent les acteurs intéressés par ces témoignages et ces premières conclusions, travailler à promouvoir la création artistique dans le sens du développement durable, en s’inspirant des innovations, des meilleurs pratiques qui le servent, et en proposant des modèles originaux, nouveaux ou anciens, qui oeuvrent dans le bon sens. Celui d’une pérennité économique, d’un lien social rendu plus fort par la culture, et d’une viabilité écologique dans tous les aspects de leur activité.

Ce travail est un galop d’essai destiné à grandir, permis par les acteurs du monde culturel que nous avons interrogés, et qui ont pris le temps de nous répondre. Nous les remercions dès ces premiers mots, sans eux ces lignes n’existeraient pas. La seule certitude, après cet exercice qui nous a tous enrichis depuis de longs mois, est que nous reviendrons l’année prochaine avec d’autres idées, d’autres personalités pour nous éclairer, et peut-être des conclusions à même d’oeuvrer, elles aussi, modestement, pour le développement durable.

Laurent Damiani - Président Directeur Général de l'Agence Community
Bonne lecture.


Laurent Damiani
Président Directeur Général
Agence Community

 Sommaire

  1. Edito
  2. Mots des auteurs
  3. Méthodologie définitions et périmètres
  4. Création artistique et développement durable : une évidence ?
  5. La diversité culturelle, fondement du développement durable ?
  6. De la prise de conscience à l’action : modélisation de l’engagement
  7. Approche territoriale et approche métier : la création, moteur du développement ?
  8. Financement et production : à quel niveau du développement durable ?
  9. La création artistique : quelle division du travail ?
  10. Matériel et immatériel la création artistique change-t-elle notre rapport au monde ?
  11. Perspectives
  12. Remerciements et revue de presse

 Synthèse Etude CALIDD

- Méthodologie - le panel :

  • 500 acteurs interrogés, 120 répondants.
  • 10 catégories « artistiques », 5 familles d’acteurs (collectivités, artistes, tutelle, entreprises, opérateurs)

- Les entretiens individuels / grands témoins :

  • 10 entretiens avec des personnalités expertes, dans différents secteurs

- 1. Création artistique et développement durable : une évidence ?

Une entrée en matière en deux temps. D’abord, nous observons que 82% des acteurs considèrent la création artistique comme un levier d’innovation pour le développement durable, et nous essayons de voir ce que cette idée signifie, selon eux. Ensuite, nous tentons de définir en quoi la création artistique est effectivement une source de développement durable, grâce au témoignage de Jean Musitelli, pionnier de la prise en considération du développement durable dans la culture par sa défense de la diversité culturelle. Il nous explique notamment la notion d‘empreinte culturelle, et l’idée de consommation culturelle responsable.

- 2. De la prise de conscience à l’action : modélisation de l’engagement

Nous commençons par observer que seules 57% des mêmes répondants joignent le geste à la parole, faisant de leur action quotidienne un levier pour le DD. Parmi ces 57%, nous prenons des exemples concrets, opérationnels, d’action. Nous tâchons d’en définir l’origine (volonté, règlement, etc.) et les contours (local vs international).

- 3. Approche territoriale et approche métier : la création, moteur de développement

Ici, deux entretiens. Le premier avec Jean-Louis Guilhaumon, président du festival Jazz in Marciac. Il explique, mettant en relief toutes les actions initiées par ou à l’occasion du festival, comment le développement durable prend forcément sa source dans le local, et pourquoi il possède, avec la création artistique, un outil particulier : attractivité du territoire, densification des infrastructures, croissance mesurée.

Le second entretien permet à Dominique Jakob, architecte, de montrer l’impact particulier des lieux de création artistique dans le paysage urbain, par le métier de l’architecte et par les effets bénéfiques ou pervers du système de la commande publique, particularité du secteur culturel. Pourquoi les commandes publiques de lieux culturels suscitent-elles davantage de créativité et d’innovation ? Comment l’idée de beau s’invite-t-elle, par l’architecture, dans un débat social et moral de première importance ? Comment l’architecture, en tant que lien entre création et patrimoine, est-elle un outil de développement durable, bien au-delà de la seule composante écologique ?

- 4. Financement et production

D’abord, une statistique sur le fait que l’innovation pour le développement durable n’est pas encore un levier, ni même un critère de financement pour les projets spécifiquement culturels.

Ensuite, deux entretiens de nouveau : Olivier Tcherniak, président de l’Admical, montre les effets pervers du mécénat sur le financement de la création artistique ; il offre un parallèle intéressant au propos d’Olivier Dulac, directeur de la communication corporate chez BNP Paribas et responsable du projet de Yann-Arthus Bertrand « 6 milliards d’autres ». Ce dernier est l’auteur d’un mécénat d’un nouveau genre, autour d’un projet important qui associe création artistique et développement durable d’un point de vue thématique et technique.

- 5. La création artistique : quelle division du travail ?

La question à l’échantillon porte ici sur les différents métiers du secteur de la création artistique : sont-ils assumés en interne ou externalisés ? En illustration de ces résultats difficiles à interpréter étant donné la spécificité du secteur, 2 entretiens de professionnels du design (les dirigeants du Laboratoire, à Paris, et de la Cité du Design, à Saint-Etienne), qui donnent à penser que certaines structures hiérarchiques particulières, avec des objectifs atypiques, permettent une innovation plus fréquente. Toute la question est de mesurer leur adaptabilité à d’autres secteurs.

- 6. Matériel et immatériel

La numérisation des données et la virtualisation des échanges est un phénomène qui impacte l’ensemble des activités humaines. Sur cette question, le secteur culturel est doublement à la pointe de l’actualité. D’abord parce que la numérisation du patrimoine est une question de développement durable de la plus haute importance (c’est l’objet de l’entretien avec Bruno Racine, président de la BNF) ; ensuite parce que l’extrême dynamisme des échanges numériques de fichiers musicaux et plus généralement artistiques (films, vidéos, images) impose de trouver des modèles économiques évolutifs dans un monde en ébullition – c’est l’objet de l’entretien avec Michael Goldman, fondateur de My Major Company.

- 7. Perspectives

Les nombreuses questions évoquées avant ont toutes pour point commun de susciter d’importantes questions de gouvernance. Les freins et accélérateurs des changements sont ainsi l’objet de deux dernières questions à l’échantillon. Les réponses sont suivies par un entretien avec le directeur d’un label de notation financière (Diversum SAS) spécialisé sur la responsabilité culturelle des entreprises : une tentative de réponse très opérationnelle, sur le plan financier, pour imposer la culture comme un fondement du développement durable.

 Contact

- Eric Pacheco - Directeur associé

 Community

CommunityAgence d’ingénierie Sport / Culture / Sociétal, Community accompagne les entreprises et les acteurs institutionnels dans la définition et le pilotage de leurs stratégies, ainsi que dans la création, la mise en œuvre et la diffusion de contenus. Un positionnement unique et transversal au cœur de la relation entre la société civile et les acteurs économiques.

- Site web : http://www.community.fr
- Blog : http://www.community.fr/blog
- Facebook : http://www.facebook.com/agencecommunity

[1les présidents de l’ADMICAL, de la BNF, de l’association Diversum, du festival Jazz in Marciac et de My Major Company, la directrice de la Cité du Design de Saint-Etienne, les directeurs du Laboratoire et de Jakob+McFarlane et le directeur de la communication de la BNP Paribas, ainsi que le secrétaire général de Diversum


 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 9970021

55 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable