CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
La maison durable

Isolation sol : installation sur maisons neuves ou sols existants

vendredi 23 février 2018.
Imprimer

L’isolation du sol constitue un paramètre important pour optimiser son confort thermique et réduire encore sa facture de chauffage. Elle est possible aussi bien pour les constructions neuves ou existantes. On fait le point.

 Quelle isolation thermique utiliser pour vos sols ?

L’isolation du sol de la maison est souvent négligée. Pourtant, l’ADEME estime que 10% des déperditions de chaleur ont lieu par le sol. Au même titre que les murs et la toiture, l’isoler est ainsi vivement recommandé.

 L’isolation du sol : comment l’installer ?

10% des déperditions thermiques ont lieu par le sol. Cela induit 10% de la facture de chauffage. Parfois, la chape de béton n’est pas très épaisse, renforçant la déperdition. Dans les maisons anciennes sans fondation, le revêtement est posé à même la terre avec une fine couche de mortier.
L’isolation du sol constitue donc un effort non négligeable.

On distingue deux méthodes principales :
- Dessus
- Dessous

Le choix de l’une ou l’autre dépend de la configuration de la maison. On isolera par le dessus les sols sur terre-plein ou vides sanitaires inaccessibles. On choisira l’isolation au plafond si le vide sanitaire est accessible ou s’il y a une cave.

En effet, la cave n’étant pas une pièce à vivre, on n’a pas besoin de la chauffer – ce serait même mauvais pour le vin ! En revanche, tout comme le vide sanitaire, son volume d’air crée une zone tampon entre la terre et la maison. Cela évite les remontés d’humidité.

L’isolation thermique accentuera le phénomène et vous procurera un grand confort. En effet, le revêtement de sol sera moins froid en hiver, en particulier le carrelage. Ce n’est pas négligeable si vous avez des enfants en bas âge qui passent leur vie par terre. Ou bien au sortir de la douche.

Le prix de l’isolation du sol oscille entre 30 et 50 € du m² pour un aménagement avec lambourdes. Il en coûte entre 25 et 40 € du m² pour une dalle flottante avec isolant. Pour les faux plafonds suspendus, le prix varie de 30 à 60 € du m², enfin, pour les faux plafonds tendus, le tarif au m² est de 60 à 90 €.

- Découvrez les matériaux thermiques les moins chers ainsi que des outils pour calculer le devis d’isolation de plancher.

 Pour des constructions neuves

Pour les constructions neuves, l’isolation du sol s’avère très facile car on intervient au moment opportun. Si on opte pour un vide sanitaire de 20 à 50 cm de hauteur, on installe l’isolant entre les poutres puis on coule la dalle de béton. Dans ce cas, le vide sanitaire peut demeurer inaccessible et isolé quand même. On peut en profiter pour ajouter un plancher chauffant.

Si la réalisation d’une cave ou d’un vide sanitaire est impossible, la maison sera donc sur terre-plein. Dans ce cas, différentes solutions sont disponibles :
- Dalle flottante : deux dalles de béton prennent en sandwich l’isolant
- Hourdis polystyrène : l’isolant (de la laine de verre par exemple) est posé entre des poutrelles en béton, puis la dalle est coulée par-dessus
- Dalle sur terre-plein : l’isolant souple est posé directement sur le sol, puis la dalle est coulée par-dessus. Ce n’est pas une technique recommandée sur sols humides.
- Isolation périphérique des murs de fondations : le sol n’est pas isolé. Uniquement pour les régions chaudes.

 Sur des sols existants

Isoler un sol en rénovation est un peu plus complexe.

Si on a une cave ou un garage, on optera pour l’isolation du plancher bas : des plaques d’isolants vissées au plafond côté pièce non chauffée.

L’isolation d’un sol en terre-plein requiert plus de préparation. En effet, l’isolant peut atteindre 10 cm d’épaisseur. Au niveau des portes, sous les radiateurs, l’espace libre est-il suffisant ? Si le sol est très humide et que l’isolation thermique a un sens, mais que les portes gênent, il faudra ou les couper ou les surélever.

La méthode la plus simple se rencontre sur un parquet existant. On enlève les lames, on place dessous un isolant en bande ou en plaque, relativement peu épais, puis on remet le parquet.

Sur une dalle de béton brute ou peinte, l’opération est aussi très facile. Par contre, dans le cas d’un carrelage existant, deux options :
- Soit on l’enlève, ce qui constitue de gros travaux poussiéreux
- Soit on pose directement dessus, avec le risque de perdre de l’épaisseur sous les portes et l’obligation de refaire le revêtement ensuite

L’isolation du sol apporte un confort supplémentaire, notamment au niveau de l’humidité. Sa pose est plus ou moins facile selon la présence ou l’absence d’une cave.


 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 11000339

32 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable