CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
L’actu du DD

Greenpeace place les entreprises asiatiques en tête du 7ème classement « Pour une high-tech responsable »

dimanche 30 mars 2008.
Imprimer

Paris, France — Greenpeace a publié mardi 18 mars la 7e édition du classement « Pour une high-tech responsable ». La première place échappe à Nokia, toujours pénalisée pour l’insuffisance de ses services de reprise en Inde et en Russie. C’est donc Samsung et Toshiba qui arrivent ex aequo n°1, toutes deux à 7,7/10. Nintendo reste en queue de peloton avec 0,3/10.

7ème classement pour "une high tech responsable" - Greenpeace

Les résultats

Samsung voit récompenser ses efforts continus et consistants, tandis que Toshiba effectue une percée depuis la 6e place en améliorant son score sur le critère « responsabilité individuelle du producteur » (RIP), un principe selon lequel chaque entreprise reste responsable de la gestion des déchets issus de ses propres produits [1]. De leur côté, Philips, Panasonic et Sharp refusent toujours d’assumer une telle responsabilité, alimentant ainsi la crise des déchets électroniques.

Motorola corrige le tir et remonte à la 12e place après avoir récupéré le point perdu lors du dernier classement, en raison d’une mauvaise information sur la reprise et le recyclage des déchets en Philippines, en Thaïlande et en Inde. Au contraire, Nokia, pénalisée pour les mêmes raisons, n’a pas amélioré sa communication sur la gestion des appareils obsolètes en Inde et en Russie, et conserve donc son point de malus, ce qui lui coûte la 1ère place. Nintendo réalise une faible progression grâce à la publication de sa politique de gestion des substances chimiques – sans progresser sur aucun autre critère. Tout reste à faire chez Nintendo.

Voir tous les détails du classement

L’efficacité énergétique : un nouveau critère pour la prochaine édition
(...)

Lire la suite sur le site de Greenpeace France

[1Toshiba récupère des points en quittant l’EMCRR, à l’instar de Samsung, Sony et LGE. L’EMCRR (Electronic Manufacturers’ Coalition for Responsible Recycling) est une organisation qui ne soutient pas les principes de la RIP, mais qui encourage au contraire la prise en charge financière des déchets électroniques par les consommateurs, acquittée sous la forme d’une taxe à l’achat (ARF – Advanced Recycling Fees).


Voir en ligne : Greenpeace France


 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 11171240

35 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable