CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 

Calendrier

2016-09-26 14:10:33
« septembre 2016 »
L M M J V S D
 
 
Consommer responsable

Les ministres européens inquiets des risques liés aux effets cocktails des substances chimiques de synthèse

jeudi 24 décembre 2009.
Imprimer envoyer l'article par mail

POSITION DES ONG FRANCAISES SUR LES CONCLUSIONS DU
CONSEIL DES MINISTRES DE L’ENVIRONNEMENT DU 22 DÉCEMBRE 2009

Les ministres de l’Environnement sont inquiets au sujet des effets cocktails des substances chimiques de synthèse... mais retardent toute action au niveau européen !

Le 22 décembre, les ministres de l’Environnement de l’Union Européenne se sont réunis à Bruxelles pour leur Conseil. A cette occasion, ils ont exprimé leurs craintes concernant les risques encourus par l’environnement et la santé humaine à cause des effets dits cocktails des substances chimiques toxiques, en particulier les substances pouvant perturber les hormones. Malgré leurs inquiétudes, les Ministres ont choisi de reporter toutes décisions pour résoudre ce problème, notamment celles qui consisteraient à réduire les expositions multiples à de telles substances.

Le RES, le MDRGF, le WWF et Greenpeace saluent la reconnaissance par les Ministres des risques liés aux « effets cocktails ».

Mais nos associations tiennent aussi à rappeler qu’il serait urgent de mettre en œuvre des mesures immédiates pour réduire les expositions multiples aux substances chimiques dangereuses et leur substituer sans attendre des alternatives sûres.

Des études de plus en plus nombreuses, chez l’animal, mais aussi chez l’homme [1] montrent que les substances chimiques perturbant les hormones (les « perturbateurs endocriniens ») jouent un rôle dans les malformations à la naissance, dans l’accroissement du nombre de cas de cancer, des testicules et le déclin de la qualité du sperme. On estime ainsi qu’un homme jeune sur cinq est affecté, ce qui a un impact en termes de fertilité [2].
D’autres études montrent un accroissement des données préoccupantes quant à l’exposition à ces mêmes substances. Ainsi une exposition à certains « perturbateurs endocriniens » apparaît liée à une augmentation des cancers du sein [3].

On trouve parmi ces substances chimiques perturbant les hormones, certains phtalates, assouplissants décelables dans des plastiques (PVC, PET…) présents aussi bien dans certains revêtements de sols que des chaussures, ou encore le bisphénol A, largement utilisé pour fabriquer certains biberons en plastique, les revêtements de canettes et de boîtes
de conserve. On en compte aussi parmi les pesticides ou les biocides, dont la législation européenne est en cours de révision.

En dépit de ces constats alarmants, les Ministres européens n’ont fait qu’inviter la Commission européenne à rendre un rapport analysant les écarts entre la législation européenne existante et les modifications appropriées à proposer. La date limite de remise de ce rapport par la Commission a été reportée à 2012, ainsi il faudra encore attendre des années avant que les amendements nécessaires à la législation actuelle soient discutés. Compte-tenu des données scientifiques et des risques pesant sur la santé, un tel délai est inacceptable. « Nous rappelons que chaque jour d’exposition aux perturbateurs endocriniens pendant la gestation signifie un risque pour le nouveau-né et le futur adulte » déclare André Cicolella, porte-parole du RES.

Nos ONG exhortent la Commission européenne à préparer dès à présent des amendements concrets à apporter à la législation sur les effets combinés des substances chimiques, notamment dans le règlement REACH [4], et ce afin de protéger la santé des citoyens européens et leur environnement.

Nos ONG appellent aussi les entreprises et les Etats membres à mettre en place immédiatement des alternatives de substitution sûres et à adopter des mesures de réduction des expositions aux substances chimiques, en priorité celles pouvant perturber le système hormonal [5].

- André Cicolella, Président du Réseau Environnement Santé
- François Veillerette, Président du MDRGF
- Pascal Husting, Directeur Général de Greenpeace-France
- Serge Orru, Directeur Général du WWF-France

[2Voir le rapport CHEM Trust, par le Prof R. Sharpe, sur les troubles de la reproduction chez l’homme et le rôle potentiel des facteurs chimiques environnementaux (incluant les substances chimiques qui perturbent les hormones), 2009
http://www.chemtrust.org.uk/documents/ProfRSHARPE-MaleReproductiveHealth-CHEMTrust09.pdf.

[3Voir le rapport CHEM Trust et HEAL, écrit par le Prof A. Kortenkamp, sur le cancer du sein et l’exposition aux substances chimiques qui perturbent les hormones, 2008
http://www.chemtrust.org.uk/documents/BCexposuretochemicals.pdf.

[4REACH est l’acronyme de la législation européenne sur l’enregistrement, l’évaluation, l’autorisation et la restriction des substances chimiques.

[5Une étude danoise récente a révélé des inquiétudes concernant les risques des enfants de 2 ans exposés à des substances chimiques combinées, particulièrement les substances qui perturbent les hormones, généralement présentes dans l’alimentation, l’environnement domestique et des produits de toilette.
http://www.mst.dk/Udgivelser/Publications/2009/978-87-92548-81-8.htm.


 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 9834546

69 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable