CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 

Calendrier

2016-12-03 00:16:36
« décembre 2016 »
L M M J V S D
 
 
Planète - Contribution Ecologique

Contributions de Tunis & Beyrouth au message Méditerranéen du 5ème Forum Mondial de l’Eau

dimanche 1er mars 2009.
Imprimer envoyer l'article par mail

Flash du SEMIDE n°67, février 2009




L’atelier de Tunis du 15 janvier dernier (session préparatoire
du 5ème Forum Mondial de l’Eau) et la 2ème Semaine de l’eau à
Beyrouth ont permis d’élaborer la contribution Méditerranéenne
au 5ème Forum Mondial de l’Eau . L’atelier Tunisien a réuni 194
participants de différents secteurs de la gestion de l’eau dans
la région, et il est l’une des principales réunions contribuant
au processus préparatoire régional du Forum d’Istanbul. Son
message a été complété lors de la 2ème Semaine de l’eau de
Beyrouth, qui a eu lieu du 4 au 7 Février 2009, réunissant 240
participants de différentes organisations (administrateurs,
experts, chercheurs, ONG, ...) du secteur de l’eau dans la
région. Comme convenu à


Tunis (15 Janvier 2009),
le Message Méditerranéen général,
en plus d’être une contribution aux axes stratégiques de la
Déclaration Ministérielle du 5ème Forum Mondial de l’Eau,
s’adresse également aux gouvernements et parties prenantes des
pays de l’Union pour la Méditerranée pour préparer une vision
partagée sur l’avenir de l’eau dans la région. La Méditerranée
se présente au Forum avec un engagement politique renouvelé pour
la gestion durable de l’eau, par le biais de la Déclaration
Ministérielle récemment adoptée à la
Conférence Ministérielle sur l’Eau tenue en Jordanie le 22
décembre
. Visiter

le site web du SEMIDE
Pour en savoir plus.

=================================================
EN BREF (Agenda
complet
)

=================================================


2-

Durant le 5ème Forum Mondial de l’Eau qui se tiendra du
15 au 22 Mars 2009 à Istanbul, la région méditerranéenne fera
l’objet d’un grand nombre de contributions dans diverses sessions.
En effet trois processus régionaux et sous-régionaux couvriront
l’ensemble de la diversité de la région : le bassin méditerranéen à
proprement parler (jeudi 19 mars au matin, bâtiment Sultuce), les
pays MENA Arabes (jeudi après-midi), et la Turquie et son voisinage
(mercredi après midi). Du point de vue de la connaissance et de
l’échange des données, le thème 6 sur "l’Éducation, la Connaissance
et le Développement de la Capacité" sera d’une pertinence
particulière pour la communauté du SEMIDE, ainsi que la session
parallèle relative aux systèmes d’information sur l’eau le 18 mars
en début de soirée sur le pavillon français. Visiter

le site web du SEMIDE
pour en savoir plus.


3- Début février 2009, à la demande du groupe arabe, la coprésidence
franco-égyptienne de l’Union pour la Méditerranée a informé les pays
membres que toutes les réunions de l’Union pour la Méditerranée sont
suspendues jusqu’à fin mars. Ainsi les réunions prévues dans le
cadre du Forum Mondial sur l’eau d’Istanbul ont été annulées. La
1ère réunion du groupe Expert Eau pourrait avoir lieu en Avril ou
Mai et la conférence Ministérielle sur le développement durable, qui
devrait labelliser 3 à 5 projets, en juin 2009. Cette annonce fait
suite au gel du processus constaté depuis début janvier suite aux
évènements de Gaza. Visiter

le site web du SEMIDE
pour en savoir plus.

4- Les


villégiatures


Méditerranéennes frappées de sécheresse en Espagne, Grèce et Chypre
font peu pour rendre durable le tourisme dans la région. Les pays
riverains de la Méditerranée sont confrontés à des risques de crises
de l’eau dans les années à venir. Les moteurs de ces crises sont les
200 millions de voyageurs "affamés" de soleil qui visitent la région
du sud de l’Europe chaque année. Leur nombre devrait tripler pour
atteindre 600 millions en 2025, selon le WWF. Ainsi, on peut noter
que la plupart des touristes en


villégiature


utilisent "presque


quatre fois la consommation quotidienne moyenne de l’eau d’un
citadin espagnol".

La tendance du tourisme vert est loin d’être répandue dans la
Méditerranée. Beaucoup d’hôtels de la région proclament qu’ils ont
adopté des politiques d’économie d’eau, mais dans la pratique, on se
limite à demander aux invités de réduire le nombre de serviettes
qu’ils utilisent. Barcelone, deuxième grande ville de l’Espagne, a
été forcée d’importer de l’eau potable pour soulager les effets de
la plus mauvaise sécheresse de printemps jamais enregistrée. Et
Chypre a annoncé qu’il commencera probablement à importer de l’eau
de la Grèce continentale en juin. Tandis qu’on accuse le changement
climatique et l’évolution pluviométrique d’une partie les déficits,
l’agriculture intensive, l’expansion urbaine, la forte consommation
en eau en période de villégiature et des terrains de golf sont
considérés comme les principaux moteurs de ce problème. Pour rester
durable à long terme, l’industrie touristique régionale serait mieux
avisée d’adopter des mesures d’économie d’eau allant au-delà de la
lessive de moins de serviettes. Visiter

le site web du SEMIDE
 pour en savoir plus.


5- 
Les
partenaires du programme SMAP se sont réunis à Alexandrie les 18 et
19 février pour l’atelier régional final intitulé « Bilan et
perspectives pour l’avenir ». Plus de 150 fonctionnaires et experts
de la région et d’Europe ont participé à l’événement couronnant une
décennie de coopération euro méditerranéenne dans le domaine de
l’environnement et du développement durable. SMAP III soutient les
Pays partenaires Méditerranéens dans leurs efforts à prévenir la
dégradation de l’environnement, à améliorer les normes liées à
l’environnement et à intégrer les considérations environnementales
dans leurs politiques. Financé par le Programme Régional MEDA, il
promeut le développement durable, et soutient les activités liées
aux grandes priorités de l’environnement, par une assistance
technique et financière. Visiter

le site web du SEMIDE
 pour en savoir plus.


6- 
Dans
la région semi aride du Moyen-Orient, la gestion des ressources en
eau est une question controversée entre les parties partageant les
mêmes ressources en eau. D’autre part, la solution des problèmes
d’eau a été identifiée comme un sujet d’intérêt commun aux
Israéliens, Jordaniens et Palestiniens. La mise en œuvre de projets
communs liés à l’eau est donc considérée comme un signe d’espoir, et
les projets concernés ont reçu un financement important de la part
des donateurs de la communauté internationale, en particulier les
États-Unis et l’Union Européenne. Une récente étude de cas analyse
les effets de la coopération régionale dans le secteur de l’eau sur
la construction de la paix, à travers deux initiatives existantes
impliquant Jordaniens, Israéliens et Palestiniens : le Projet de la
Bonne Gouvernance de l’Eau entre Pays Riverains « Good Water
Neighbors project » et le projet de Bases de données Régionales sur l’eau (water data bank). Cette étude de cas a été préparée par
Adelphi Research dans le cadre de l’initiative financée par l’Union
Européenne pour la paix. Visiter


le site web du SEMIDE
 pour en savoir plus.


7- 
Les
discussions préparatoires ont eu lieu en janvier au Caire entre les
représentants UNEP/PAM et les autorités égyptiennes pour les
préparatifs de la prochaine réunion de la Commission Méditerranéenne
pour le Développement Durable qui sera accueillie par l’Agence des
Affaires Environnementales Egyptiennes (EEAA) les 22-24 juin 2009 au
Caire. Le Coordinateur de l’UNEP/MAP a aussi rencontré au Caire le
ministre d’État de l’Environnement Ing. Maged George. Le ministre
Maged George a exprimé sa gratitude au PNUE / PAM d’avoir donné
l’occasion à l’EEAA d’accueillir la prochaine réunion de la CMDD qui
débattra de " l’Adaptation au Changement Climatique et l’atténuation
de ses effets -Expérience et Stratégies dans le bassin
méditerranéen". Le ministre George a ajouté que l’objet de la
réunion est d’une grande importance, compte tenu de l’impact négatif
que les changements climatiques devraient avoir en Égypte et dans
l’ensemble de l’Afrique. Visiter

le site web du SEMIDE
 pour en savoir plus.

8- Une
enquête à l’échelle de l’Europe a testé des échantillons de cours
d’eau sur une gamme de polluants organiques. L’étude met en évidence
les problèmes liés à la persistance de polluants industriels et la
surveillance de nouveaux polluants. L’arrivée continuelle de
polluants organiques provenant de produits de soins, produits
pharmaceutiques et produits chimiques industriels via les eaux usées
dans les rivières et les cours d’eau est une cause d’inquiétude.
L’enquête a été accomplie à partir de 122 points de prélèvement sur
plus de 100 masses d’eau en automne 2007, de petits cours d’eau aux
grandes rivières. 27 Pays européens, dont la plupart membres de
l’UE, ont été couverts. L’équipe de recherche, dirigée par le Centre
conjoint de Recherche indépendant de la Commission Européenne (JRC),
a identifié les concentrations des polluants ciblés et le nombre de
fois qu’ils ont été détectés dans les rivières. L’étude souligne
également la nécessité d’anticiper les problèmes environnementaux
découlant de l’utilisation des produits chimiques en Europe. Dans ce
contexte, la nouvelle législation européenne REACH (Enregistrement,
évaluation, autorisation et restriction des substances chimiques),
qui oblige les entreprises à fournir des données sur les quantités
de produits chimiques utilisés, et à effectuer des évaluations de
risque sur l’environnement, contribuera aussi à la compréhension
quantitative et qualitative de la pollution de l’eau. Visiter


le site web du SEMIDE
 pour en savoir plus.


9- 
Le
18 mars 2008, une vingtaine d’entreprises publiques européennes de
l’eau et de l’assainissement s’étaient réunies pour lancer Aqua
Publica Europea, le premier réseau européen qui prône la gestion
publique des services d’eau et d’assainissement. Eau de Paris
annonce la signature le 3 février 2009, des statuts de cette
association européenne destinée à regrouper les opérateurs publics
européens des services d’eau et d’assainissement. Visiter

le site web du SEMIDE
 pour en savoir plus.


10- 
Utiliser
des approches participatives dans la gestion des ressources en eau
est devenue indispensable pour assurer la réalisation d’un objectif
commun, et parvenir à une situation gagnant-gagnant entre les
parties prenantes. Le Programme de l’UICN de la région Asie
occidentale / Moyen-Orient sur les ressources en eau et des terres
arides (REWARD), en collaboration avec MercyCorps a organisé un
atelier de formation sur l’approche participative pour la gestion
intégrée des ressources en eau en Jordanie les 4-6 Janvier 2009. Cet
atelier a porté sur le renforcement des compétences techniques des
participants, en accordant une attention particulière à
l’élaboration de stratégies, visions, évaluations, mise en œuvre et
réflexions. Vingt participants du ministère de l’Environnement en
Jordanie, Société Royale pour la Conservation de la Nature (RSCN),
Organisation Arabe des Femmes de Jordanie, ainsi que MercyCorps,
Royal Scientific Society et l’Université de Jordanie, ont participé
à cet atelier. Visiter

le site web du SEMIDE
 pour en savoir plus.


11-


L’Unité de Recherche Stratégique (SRU), le Centre National de
Recherche de l’Eau (NWRC), en étroite coopération avec l’Agence
Egyptienne des Affaires Environnementales (EEAA) ont organisé un
Séminaire national sur les principales questions politiques de
l’intégration des femmes dans la gestion de l’eau, le 18 Janvier
2009 dans les locaux du Conseil national pour les femmes, au Caire.
Cette atelier a abouti à une série de recommandations qui seront
transmises aux politiques et décideurs en vue de leur examen. 

Visiter

le site web du SEMIDE
 pour en savoir plus.


12- 
Lors
d’une réunion regroupant les directeurs de l’agriculture des
différents gouvernorats de Jordanie, le ministre de l’Agriculture M. 
Radi Al-Tarawna a mis l’accent sur l’importance de la mise en œuvre
des différents articles de l’acte agricole en 2009, année de
l’agriculture en Jordanie. M. Al-Tarawna a déclaré que les besoins
des gouvernorats seront couverts conformément à l’acte. L’acte
analyse les problèmes dans le secteur agricole, en particulier
l’augmentation du coût de la production matérielle, la fluctuation
et l’irrégularité de la pluviométrie, la sécheresse importante
depuis plusieurs années, qui a réduit la qualité et la quantité de
l’eau pour l’irrigation, le manque de semences, l’incompatibilité
des lois pour l’usage de matières premières existantes et
l’insuffisance des investissements adéquats pour l’industrie de
pressage d’olives. Visiter

le site web du SEMIDE
 pour en savoir plus.

13- Les
fermiers de la Vallée du Jordain connaissent une grave pénurie de
précipitations, et des mesures urgentes sont nécessaires pour
élargir les zones de verdure, et promouvoir l’usage efficace de
l’eau. La Jordanie n’a pas ni lac ou ni rivière, à part le Jordain,



qui fait face à un grand déficit en eau. L’approvisionnement en eau
du Royaume dépend de barrages et de réservoirs souterrains qui
recueillent de l’eau en hiver. Les experts disent que la plupart des
réserves en eau du pays proviennent de la pluie qui tombe en
Décembre et Janvier, mais cette année, il y a des problèmes : les
précipitations ont jusqu’à présent constituées 32 pour cent de la
moyenne annuelle des précipitations dans les zones du Nord, et 22
pour cent dans les zones centrales. . Pour en savoir plus, visiter

le site web du SEMIDE
., voir aussi : "Jordanie :
les problèmes de l’eau réapparaissent
&
"La
Secheresse en Jordanie invite les gens à prier pour la pluie et le
canal de la paix controversé de Red-Dead
".


14- 
Suivant



Israël, Égypte, et
les Émirats Arabes qui ont récemment pris
des engagements sur les énergies renouvelables, la Jordanie a
dernièrement lancé EDAMA, une initiative visant à aider le pays à
réduire la demande en énergie, l’usage de l’eau, et la
protection de l’environnement. Karim Kawar, président d’EDAMA
indique que la Jordanie utilise son énergie et ses ressources en eau
d’une manière non durable sur le plan économique et environnemental.
Kawar indique également que la Jordanie consomme l’eau de ses
aquifères à deux fois le taux renouvelable. L’initiative EDAMA
entend répondre à ces défis en développant une stratégie globale 
"qui optimise les efforts visant à la performance du secteur de
l’énergie, l’augmentation de la participation du secteur privé et
des investissements, et la réduction de l’impact environnemental de
l’énergie et de l’utilisation de l’eau". EDAMA est soutenu par
l’USAID. Pour en savoir plus, visiter


le site web du SEMIDE
.


15- 
Bien
qu’il reste encore plus d’un mois avant la fin de la saison des
pluies, l’écriture est déjà sur le mur : Attendez-vous à un autre
hiver sec qui aggravera l’état des ressource en eau en Israël. À ce
jour, la plupart des régions du pays n’ont reçu que 60 à 80 pour
cent de leurs précipitations normales pour cette période de l’année.
La situation est particulièrement grave dans la région du Lac de
Tibériade, qui est la principale source d’eau en Israël. Dans un
effort visant à accroître l’offre, l’Autorité de l’Eau projette de
développer le forage dans les régions telles que le plateau du
Golan, la vallée de Hula et la Galilée orientale. En 2008,
l’approvisionnement en eau pour l’agriculture était déjà à son point
le plus bas (450 millions de mètres cubes) depuis la création de
l’État. Visiter

le site web du SEMIDE
pour en savoir plus, voir aussi : ’Israel :
Water shortage predicted amid dry spell
’.


16- 
La
compagnie nationale israélienne de l’eau Mekorot recherche des
investisseurs privés pour prendre une part de 40% dans l’usine
Ashdod de dessalement

(
274.000
m³ / j). Mekorot a fait l’annonce le 25 Janvier 2009 avant la
publication de l’appel d’offres alors que le projet était conçu à
l’origine comme un contrat clés en main. Au lieu de cela, Giora
Gutman, le directeur général des Entreprises Mekorot, a déclaré que
la compagnie pourrait offrir un partenariat de près de 40% pour la
vente de l’eau à l’état et le fonctionnement de l’usine. Pour en
savoir plus, visiter

le site web du SEMIDE
pour en savoir plus.


17- 
Une
délégation du ministère syrien de l’Administration Locale et de
l’Environnement a analysé le 12 Janvier dernier à Damas avec une
délégation du ministère français de l’Ecologie, de l’Énergie, du
Développement durable et de l’Aménagement du territoire la
possibilité d’établir des projets vitaux, qui pourraient être
parrainés par


L’Union pour La Méditerranée
dans les domaines de l’eau et de
l’environnement en Syrie. Le Directeur du Département général des
Affaires de l’Environnement a souligné que la Syrie a un déficit de
ressources en eau et une richesse de terres fertiles, ce qui exige
de trouver des moyens d’utiliser ces ressources, en particulier à la
lumière de l’explosion démographique qui a dépassé 20 millions de
personnes, ce qui exige le recours aux projets d’irrigation moderne.
Il a ajouté que la Syrie a déjà commencé à prendre des mesures à cet
égard, mais a besoin d’un soutien plus important pour parvenir à un
usage optimal de l’irrigation moderne (recyclage de l’eau, usines de
traitement de l’eau, et l’élimination de la pollution des rivières).
Pour en savoir plus, visiter

le site web du SEMIDE
pour en savoir plus


18- 
La
Commission Européenne va mettre à la disposition de l’Egypte un
financement de € 149 millions dans le cadre du Programme d’Action
Annuel 2008 de l’IPEV. Le Programme 2008 comprend 29 M € pour
améliorer l’eau et le traitement des eaux résiduaires.
Ces fonds
seront combinés avec ceux d’autres donateurs Européens (KfW, BEI
et AFD)
et ceux du gouvernement Egyptien pour une valeur totale
de projet de €295 millions. Le projet permettra

d’améliorer la qualité de l’eau et de sa production, aussi bien que
le traitement des eaux résiduaires
dans plusieurs gouvernorats,
et derait profiter directement à plus de 4 millions de personnes. En
plus de €149 millions, €15 millions ont été mis à disposition dans
le cadre de Facilité d’investissement de voisinage pour soutenir des
projets multi-donateurs dans les secteurs de l’énergie solaire et
les secteurs de l’eau. Pour en savoir plus, visiter

le site web du SEMIDE
pour en savoir plus.


19- 
Le
projet "eau potable" de Beytahtı, financé par l’UE, a permis de
construire une nouvelle ligne de réseau d’eau potable, qui sera
résistante au séisme potentiel survenant dans la région, et sera
suffisante pour la population jusqu’à 2037. L’objectif du projet qui
tire son nom du réseau qui alimente en eau la plus grande partie de
la Municipalité Erzincan, est de fournir de l’eau saine avec un cout
minimum à la population de la région. Le projet se concentre sur des
objectifs clés, tels que l’élimination des disparités régionales, la
protection de la santé publique et de la sécurité, l’harmonisation
des politiques économiques et sociales, l’augmentation du niveau de
vie, et le traitement des problèmes urbains. Le réseau doit produire
de l’eau potable saine pour un total de 250.000 habitants. Pour en
savoir plus, visiter

le site web du SEMIDE
pour en savoir plus.

20- Trois
sociétés devraient être retenues pour la construction d’une usine de
dessalement flottante, pour alimenter en eau le sud de la ville
côtière de Limassol, selon Sofoklis Aletraris, le nouveau directeur
de l’eau chypriote. Le gouvernement de Chypre envisage d’acheter de
l’eau à partir d’une plate-forme flottante de dessalement, qui sera
installé au large de la côte sud de la ville de Limassol. Ce sera la
deuxième usine de dessalement flottante du pays avec une capacité de
20,000-50,000 m ³/j, et est prévu pour fonctionner durant cinq ans
jusqu’à ce qu’une autre usine permanente puisse être construite à
Episkopi. En même temps, le Conseil des ministres a approuvé la
création d’un comité chargé de superviser la construction des unités
de dessalement en Chypre, à la suite de la proposition du ministre
de l’Agriculture, Ressources Naturelles et de l’Environnement,
Michalis Polynikis. Le ministre a également proposé une mise à jour
pour l’usine Dhekalia. Chypre est confrontée à une grave sécheresse,
les précipitations des 3 dernières années ont été très limitées.
L’année dernière, le gouvernement a imposé des restrictions à
l’approvisionnement en eau pour les ménages, mais les services
essentiels tels que les hôpitaux sont épargnés. Pour en savoir plus,
visiter

le site web du SEMIDE
pour en savoir plus , voir aussi : "l’usine
de dessalement de Chypre en cours de construction
" & "Chypre :
l’usine de dessalelment flottante à venir à Limassol
".


21- 
Chypre
court un risque de désertification d’ici à la fin de ce siècle. Les
études projettent une augmentation des températures en été sur l’île
Méditerranéenne de deux à quatre degrés ce siècle, par rapport aux
années de référence -1960 à 1990-, a déclaré le Professeur Manfred
Lange, géophysicien. Vers la fin de ce siècle, Chypre peut
s’attendre à un supplément de deux mois avec des températures
supérieures excédant 35 degrés centigrades en plus des mois de Juin,
Juillet et août. Il y aura aussi probablement moins de pluie et plus
d’évaporation en raison des températures élevées. Le Chypre utilise
désormais intensivement le dessalement pour répondre à certains de
ses besoins en eau, tandis que sa population de près d’un million
vit sous rationnement et l’interdiction permanente de l’arrosage.
Pour en savoir plus, visiter

le site web du SEMIDE
pour en savoir plus.


22-


La compagnie espagnole Befesa Agua a remporté un contrat de
construction d’une usine pilote de dessalement à osmose inverse (RO)
à côté de l’usine de traitement de l’eau Ampolla, à Tarragona,
l’Espagne. La future installation industrielle permettra de traiter
la moitié de l’effluent traité à l’usine, et qui sera mélangé avec
de l’eau potable non déminéralisée. Les flux de distribution seront
faits dans le respect des paramètres juridiques. Visiter


le site web du SEMIDE
 pour en savoir plus.


23- 
Le
lancement du satellite SMOS Earth Explorer peut avoir lieu entre
Juillet et Octobre cette année. L’ESA, le CNES et le premier
entrepreneur Thales Alenia Space préparent les dernièrs détails
avant que la mission ESA pour l’eau soit placée en l’orbite. SMOS
est la première mission consacrée à la mesure de l’humidité dans le
sol et le sel dans les eaux de surface des océans. A l’aide d’une
cartographie sur l’humidité des sols et la salinité des océans, la
mission ESA pour l’eau, permettra d’approfondir notre compréhension
du cycle de l’eau, essentielle pour faire avancer la recherche dans
le changement climatique global et régional, ainsi que les
prévisions météorologiques sur les événements extrêmes. Visiter

le site web du SEMIDE
 pour en savoir plus.


24- 
Comme
la plupart des pays d’Afrique subsaharienne, le Niger a des
problèmes pour répondre à ses besoins en eau. Dans le cadre de
l’initiative TIGER de l’ESA, les données satellitaires sont
utilisées pour identifier les ressources en eaux souterraines dans
les pays sujettes à la sécheresse. Le projet WADE de l’ESA
(évaluation des ressources en eau dans le désert à l’aide et les
terres arides de l’Afrique de l’Ouest) utilise des images du Radar
d’Ouverture Synthétique Envisat (SAR) pour faire une cartographie
des masses d’eau de surface, et identifier les zones potentielles
d’infiltration. ESA a lancé l’initiative TIGER en 2002 pour
exploiter les technologies de l’Observation de la Terre (EO), afin
de répondre au besoin urgent d’avoir des données fiables sur l’eau
en Afrique. WADE est l’un des cinq projets Innovant de TIGER.
Visiter

le site web du SEMIDE
 pour en savoir plus.


25- Le WaterCube 2 est une petite unité domestique d’osmose inverse
de dessalement de l’eau de mer, d’une capacité de 5,300 L/j,
proposée par Danfoss. Destiné aux grandes villas ou les petits
hôtels, l’unité prend peu d’espace et consomme seulement 0.8 kW/h à
pleine capacité, ce qui correspond à moins de 3,5 kWh /m³. Le
processus de purification de l’eau a été réglé afin de minimiser la
charge sur les membranes. Visiter

le site web du SEMIDE

 pour en savoir plus.


 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 9968492

33 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable